Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2016

Pommes, poires et pigeons

 

monnaie,écologie,local,bobos

Benoît et Bixente, bobos de merde de leur état s’habillent chez The Kooples, écoutent Benjamin Biolay et militent pour le développement durable. Sans surprise, ils habitent Paris, fréquentent le milieu arty et passent le pont de l’Ascension à Deauville. "Etre bourgeois bohême, c’est un mode de vie : sortir le mercredi soir et pas le samedi, manger sain en redécouvrant les produits frais et naturels ou encore bruncher le dimanche." Mais la vie gourmande d’un bobo, elle se résume à quoi ? Le livre sur Amazon

Encore un pièges à c... voici fleurir dans la grande presse un enthousiasme suspect pour les monnaies locales. Un nouveau serpent de mer où l'on retrouve une pseudo défense du citoyen conçue par des bobos pour les pigeons. Car dans ce système de fausse rupture qui ne gène en rien le système euro mais cohabite avec lui, en renforçant le démantèlement de la souveraineté des état, en ajoutant une alternative de plus à la monnaie nationale, on ne fait que trahir et tromper un peu plus.

Mais au fait qui sont ces pseudos indépendants ? Sur le livre bible de l'association La Relève et la Peste,  on retrouve Edgar Morin (dont on attend toujours la rébellion malgré l'âge), le parrainage d'Amnesty Internationale totalement muette dans la défense des dissidents français mais toujours là pour ceux proche de Washington et enfin Julia Cagé. Cette Julia Cagé membre du Conseil d'Administration de l'AFP (difficile d'être plus au service du système), membre de la Commission économique de la nation (organisme français rattaché à la direction générale du Trésor, une direction du Ministère de l'Économie donc aux ordres du gouvernement) aussi chroniqueuse à France Culture ou à l'émission Le monde d'après sur France 3, ces station d'état sans doute révolutionnaires pour les écolos bourgeois.

Faut-il ajouter que ce docteur d'Harvard est des 11 initiateurs de l'appel Notre primaire pour une primaire à gauche qui porte encore plus atteinte à la liberté de choix du citoyen ? Bref fuyons !

A voir, ce boboïsme en action, cette révolte du dimanche qui permet de faire son miel :

http://lareleveetlapeste.fr/monnaies-locales-une-facon-in...

11:27 Publié dans Actualité | Tags : monnaie, écologie, local, bobos | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

20/05/2016

Clin d’œil

souvenirs.jpg


Balanescu Quartet - Computer Love extrait de l'album "Possessed"

08:16 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

19/05/2016

Au dessus des citoyens, les furoncles

remember.jpg

Vous êtes une merde intégrale (Nicolas Dupont Aignan, député)

L'acte ou l'action méritant la qualification de haute trahison est un crime qui consiste en une extrême déloyauté à l'égard de son pays, de son chef d'État, de son gouvernement ou de ses institutions. Ce crime est souvent associée avec celui d'intelligence avec l'ennemi. Il s'agit souvent d'une infraction politique, concernant les détenteurs d'une autorité politique dans l'exercice de leurs fonctions.

Depuis 2007 et en droit français, la nouvelle rédaction de l'article 68 supprime la référence explicite à la haute trahison et élargit le champ de cette responsabilité présidentielle aux « manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat » comme une cause de destitution par la Haute Cour (nouvelle appellation). Cette formulation qui reste encore vague peut néanmoins très bien comprendre la haute trahison au sens traditionnel et elle correspond, à vrai dire, à ce que l'on supposait pouvoir y mettre aussi par une interprétation moderne, à savoir, notamment, tous comportements violant la constitution et ses principes ou tous manquements en contravention grave avec les valeurs démocratiques et républicaines, la morale politique ou la dignité de la charge, ainsi que la forfaiture et la prévarication (d'après Wikipédia).

CQFD


A propos du projet de loi sur la réforme du Travail lancé sous la présidence Sarkozy supporté désormais par Myriam El Khomri. De ses origines, de son incompatibilité avec des principes et toute forme admise de démocratie, de sa responsabilité dans des violences quotidiennes que personne de raisonnable ne pourrait considérer comme involontaires, imprévues et incapables de coûter bientôt des vies.

18:47 Publié dans Actualité | Tags : réforme, travail, europe, trahison, violence | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

18/05/2016

Dictature : Show must go on !

 

propagande.jpeg

 

En ce temps là, de fausses libertés sexuelles servaient de camouflage à la destruction des droits fondamentaux...

 Le changement de régime se confirme encore et toujours, la République déjà non démocratique cède encore une fois devant le nouvel ordre de l'état d'urgence pour la période du 26 mai au 26 juillet 2016. Dans le sens du Sénat, la Commission des lois a donc adopté sans état d'âme, sans oser une modification la souillure d'une prolongation de cet état tout aussi injustifié qu'injustifiable.

A ce titre ont été invoqués l’Euro 2016 et le Tour de France...

J'en profite pour signaler à nos parlementaires en août le Festival du Bout du Monde sur la presqu'île de Crozon et bien entendu en septembre la Grande Braderie de Lille afin de poursuivre cette farce un peu plus longtemps.

Car personne ne doute que le texte ne soit repris par l'Assemblée dite Nationale après la chute du pantalon sur les chevilles si significative avec l'article 49.3. A ce jour, les rares amendements déposés ont même été retirés à l'exception de celui, hallucinant, des députés Larrivé et Éric Ciotti, laissant toujours la possibilité aux autorités de procéder à des perquisitions administratives quand elles l'estiment nécessaires. 

Dans notre domaine numérique, il ne sera cependant plus possible de réaliser des saisies informatiques. Le caractère bâclé du texte ne déterminant pas pour la"justice" l'avenir des données collectées.

Le vote est pour aujourd'hui, le retour de la République, on ne sait pas, la Démocratie elle n'est pas programmée ou programmable, nous ne sommes pas à Cannes pour un copinage de dernière minute.


Le philosophe Francis Cousin et quelques évidence pas bonnes à dire.

10:35 Publié dans Actualité | Tags : état, urgence, libertés, démocratie, manipulation | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |