Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/01/2021

Censure, ça continue

toxic fog.jpg

Le troisième plus grand groupe radiophonique américain interdit la dissidence et menace de renvoyer les conservateurs qui remettent en question les résultats des élections.
Cumulus Media, le troisième propriétaire américain de stations de radio AM et FM, menace de renvoyer les animateurs d’émissions demandant justice au sujet des résultats controversés de l’élection présidentielle de 2020.
Cumulus, dont les stations abritent des noms connus tels que Mark Levin, Chris Plante et Dan Bongino, atteint plus d'un quart de milliard d'auditeurs chaque mois, avec une programmation diffusée à travers 416 stations détenues et exploitées par l'entreprise, ainsi qu'un près de 8 000 affiliés supplémentaires via Westwood One, une filiale de Cumulus.
Interdire la possibilité pour l'opposition de s'exprimer sur le sondes et sur les réseaux sociaux, de demander l'arbitrage de la justice semble donc le premier objectif du progrès dans l'optique Democrate.

11:09 Publié dans Actualité | Tags : censure, résistance, réseaux, fraude | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

11/01/2021

Résistance à l'intolérance

censure, dictature, mensonge, facebook, twitter, réseau

Un fournisseur de services Internet du nord de l'Idaho a bloqué Facebook et Twitter de son service WiFi en raison des préoccupations des clients concernant la censure généralisée des Big Tech.
 
T1 WIFI, qui fournit un accès Internet à la région du nord de l'Idaho et de Spokane, a déclaré aux clients dans un e-mail que les géants des médias sociaux seraient bloqués de ses services d'ici le mercredi 13 janvier.
«Il est venu à notre attention que Twitter et Facebook sont engagés dans la censure de nos clients et de nos informations», lit-on dans l'e-mail aux clients.
«Il y a trop de gens qui nous ont demandé de faire un [client] à la fois, nous allons donc bloquer [Facebook et Twitter] et tout autre site Web qui pourrait également être censuré (sic) que ce soit via leur algorithme qu'ils utilisent pour leur site ou tout autre moyen. »
"Notre société ne croit pas qu'un site Web ou un site de réseautage social ait le pouvoir de censurer ce que vous voyez et de publier et de vous cacher des informations, de vous empêcher de voir ce que vos amis et votre famille publient", poursuit le courriel. «C'est pourquoi, compte tenu du nombre de préoccupations, nous avons pris la décision de bloquer l'accès à ces deux sites Web depuis notre réseau.»

14:04 Publié dans Actualité | Tags : censure, dictature, mensonge, facebook, twitter, réseau | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Gab décolle

choisir la vie.jpg

«Notre trafic a augmenté de 753% au cours des dernières 24 heures. Des dizaines de millions de visites », a déclaré Gab en réponse à une question sur les vitesses de chargement lentes.
Le réseau de la liberté d'expression a annoncé qu'il mettrait dix nouveaux serveurs en ligne pour gérer l'augmentation du volume de trafic.
Gab a été la première alternative pour cause de censure de la liberté d'expression à Twitter. Il adopte une position ferme, autorisant tous les contenus légaux à l'exception de la pornographie. Les utilisateurs sont autorisés à contrôler leur propre expérience sur la plate-forme grâce à la création de filtres et de blocs de mots personnalisés.

10:12 Publié dans Actualité | Tags : gab, twiiter, facebook, dissidence, liberté, censure | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

06/07/2020

Quand un modérateur de Facebook balance...

Facebook, Twitter, Youtube, censure, lobbies, elections, Trump

 Comme l’État des fonctionnaires ne ressent qu’obscurément la conscience de ces faits, il s’efforce tout au moins de placer assez haut la sphère de l’illégalité pour la dérober aux regards, et il croit alors qu’elle a disparu.
Extraits des débats sur la liberté de la presse (Karl Marx – 1843)

Elections américaines et crise majeure du Capital obligent, une nouvelle vague de censure entraient des dizaines de milliers de clôtures de chaînes et comptes sur les réseaux sociaux sans justificatif réel autre que la diffusion d'informations qui dérangent où incompatibles avec les objectifs de la marchandises et de ses adeptes.

On voit donc des chaînes ayant des années d'existence disparaître, certaines ayant des centaines de milliers d'abonnés et des associations, des personnalités chassés du débat démocratique.

Mais cette fois les lobbies des "droits" ne descendent pas dans la rue pour les défendre, ils ne sont pas payés pour ça.

Quand un modérateur révèle l'hypocrisie de la censure, ce cache-sexe d'un militantisme politique et l'usage réel de nos données personnelles nous mettant avec nos amis et nos familles en danger.

14:43 Publié dans Actualité | Tags : facebook, twitter, youtube, censure, lobbies, elections, trump | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |