Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2016

Terrorisme et guerre, ce voile sur une crise financière

guerre,terrorisme,crise

 

Il est beaucoup question de guerre ces derniers temps. Il en est même trop question car quand un sujet devient la proie des grands médias, il est évident qu'on en parle pour en inverser le sens et désinformer. Ainsi, il y aurait une guerre de civilisation dont la preuve indiscutable résiderait dans la quantité des victimes d'attentats médiatisés à outrance, actes matraqués en direct entre autant de pages publicitaires que de morts sans que le téléspectateur n'ai un instant de répit pour analyser les faits et se demander à qui profite le crime. Mais comme le disait une intellectuelle de gauche dès 2001 chercher des mobiles, c'est déjà excuser les coupables.

En 2016 de telles inepties seraient pourtant réactionnaires. Il n'est plus question de s'interroger depuis longtemps. Il faut croire sous peine d'être suspect donc complice, complotiste et de toute évidence coupable.

Mais me direz vous, ces attentats ils existent, leurs victimes aussi. Oui, bien entendu. Mais les attentats sanglants existent dans le monde entier depuis des dizaines d'années sans qu'un choc de civilisation fumeux soit invoqué. Il n'y en avait pas à Bologne. Il n'y avait même pas d'extrémistes de droite ou de gauche mais un grand ami libérateur et un État corrompu et soumis.

Les marionnettes islamistes puisées dans la délinquance et généreusement rétribuées ne brisent en rien une telle tradition. Quand on cherche un peu les racines de cet extrémisme prétendument religieux, ce n'est pas l'islam qu'on trouve, mais bien des dictatures pétrolières alliées et à la botte de l'Occident depuis leur création.  Ce sont aussi de dévouées clientes de leur filière armement et peu importe si elles interdisent partis, syndicats, refusent des droits fondamentaux aux femmes ou pratiquent un esclavage meurtrier à ciel ouvert. Cela n'a jamais empêché un match de foot.

Alors comme la mère d'une des victimes de la tragédie du Bataclan il est légitime non pas de s'indigner mais d'être en colère devant le spectacle de ces visites de parlementaires sur les lieux de l'horreur, devant le secret de leur commission d'enquête, devant l'absence d'investigation des médias des pays touchés par ces actes.

Mais il est vrai que tout cela fait peser une chape de plomb sur le secteur du journalisme déjà pieds et plumes liées par le donneur d'ordre publicitaire.

La trahison supplémentaire d'un Net surveillé, censuré, outil de fichage surréaliste au moyen d'un état d'urgence insensé n'est que le coup de grâce, le résultat inespéré pour une profession totalement sinistrée et réduite au silence pour vivre ou à Pôle emploi par respect de la déontologie.

Alors que les listing panaméens achèvent de plonger la classe médiatique dans le ridicule au service de Langley (démontrant en passant que le complotisme est bon quand il s'applique à ceux que les médias et Washington n'aiment pas) écoutons encore une voix qui s'exprime à l'étranger pour ceux qui savent entendre.

guerre,terrorisme,crise

 

Une guerre mondiale a commencé. Brisez le silence.

20:10 Publié dans Actualité | Tags : guerre, terrorisme, crise | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

03/04/2016

Gato Barbieri rejoint The Third World

GB.jpg

Décédé ce samedi 3 avril 2016, le saxophoniste Gato Barbieri est né en 1932. C'est dans les club de Buenos Aires qu'il obtient son surnom de Gato, le chat. Du free jazz avec Don Cherry à la musique de film (l'aspect le plus pauvre pourtant de sa carrière) on reconnait surtout en lui un des pionniers du latin jazz récompensé tardivement en 2002 pour son album Shadow. Son album majeur reste The Third World signe des limites du free jazz et d'une redécouverte de ses racines musicales. Pour la petite histoire il est le saxophoniste qui a inspiré la marionnette des Muppets.


Gato Barbieri - Brasil


Milonga Triste


The Pace Report: "Still Alive In New York" The Gato Barbieri Interview

GB2.jpg

 

 

 

19:58 Publié dans Actualité | Tags : gato, barbieri, jazz | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

25/03/2016

Le chaos de la marchandise n'est pas viable

chaos.jpg

Les racines de la terreur ne sont pas celles vendues sur le petit écran et désormais dans les école (Lydie Arickx  “Les racines du chaos“).

Les horreurs que traversent les pays européens à un rythme de plus en plus effréné sont révélatrices de la stratégie de protection du pouvoir engagé par un système capitaliste peu imaginatif et fidèle à ses expériences passées. Mais peut-il faire autrement et pourquoi ne recommencerait-il pas ce qui lui a si bien réussi en 1914 puis en 1939. 

Les vies humaines n'ont jamais été sa préoccupation qu'elles soient lointaines ou proche. L'appartenance communautaire n'entre même pas en ligne de compte dans ce show là. Seules puissance et rentabilité comptent.

Mais malgré le rêve du transhumanisme, la robotisation en marche, l'endoctrinement, l'outil humain est encore faillible. Il peut permettre à la masse de comprendre, de voir car même celui qui tient la matraque pour nourrir une famille doit être un peu formé pour mieux servir.

Il peut alors s'étonner, constater, tirer des conclusions et du paradoxe peut naître la conscience.

A l'heure où tout prétexte est bon pour détourner le regard des bilans comptables qui annoncent l'effondrement de l'avoir, de la rente, alors qu'on s'efforce de dérouter une juste colère contre la honteuse réforme du Code du Travail en montant en épingle la tartarinade d'un provocateur s'étant fait taper sur doigts en provocant les forces de l'ordre, ceux chargés de la lutte sur le terrain contre la terreur saisissent soudain à la faveur de son inefficacité flagrante, sa fonction profonde et peut-être quel maître elle sert réellement car l'Orient n'est pas toujours celui que l'on croit.

dictature,police,armée,capitalisme

 Les Dessous du terrorisme - Qui dirige le monde par la peur . Wisnewski arrache le masque du discours que politiciens, médias vendent, matraquent, proclament comme une prétendue guerre contre la terreur. "Ce livre défend la thèse que ce que nous apprenons tous les jours par les médias à propos du terrorisme n'est que l'enveloppe externe d'un coffre-fort qui recèle un trésor brûlant : les secrets de la terreur. Je prétends que cette enveloppe n'est rien d'autre que ce que qu'il faut faire savoir à la population... Mais il ne s'agit nullement de ce qu'elle doit savoir, et probablement pas non plus de ce qu'elle veut savoir. " Institutionnalisée avec l'analyse officielle controversée du 11 septembre la lutte en perpétuel échec contre la terreur a permis la mise en place d'appel de sécurité encore jamais vus. Alors il devient légitime de se poser des questions car tout cela à un coût. A qui profite le terrorisme ? A quoi sert-il ? D'où vient cette propagation soudaine et mondiale ? Est-ce vraiment un hasard qu'après la fin du conflit Est-Ouest et la suppression de l'ennemi ancien, un nouvel ennemi ait immédiatement surgi ? L'analyse permet d'établir un bilan effrayant. La propagation de l'angoisse et de la terreur sert avant tout à établir un régime mondial incompatible avec la démocratie, les libertés, les droits de l'homme appuyé sur des structures autoritaires, l'établissement de la domination quasi religieuse et rentable de quelques-uns. Qui sont ces véritables instigateurs du terrorisme ?

A lire :

Tensions entre la Défense et l'Intérieur : un rapport sur l'opération sentinelle classifié

Remis à Manuel Valls, le 17 février, un rapport sur l’opération Sentinelle et l’engagement des armées dans la sécurité intérieure a été classé « confidentiel défense ». Il aurait fait resurgir des tensions latentes au sein de l'appareil étatique.

Le rapport, aussitôt classé «confidentiel défense», serait un retour d’expérience (retex) sur la mission des militaires dans le cadre de l’opération Sentinelle, et une série de «préconisations» sous forme de 22 recommandations, rapporte l’Opinion, qui aurait pu en connaître les grandes lignes.

Néanmoins, le rapport aurait souligné des divergences dans l'application des doctrines et les pratiques de la «coopération militaro-civile». D’un côté, la Défense explique qu’il faut faire face à une «menace militarisée» qui «est la même à l’intérieur et à l’extérieur des frontières», alors que de l’autres les usages démocratiques empêchent les militaires d’agir de manière identique sur le territoire national que lors de leurs opérations extérieures.

Auditionné par la commission d’enquête de lutte contre le terrorisme, un représentant des commissaires de la police nationale, regrette à ce sujet que, lors de l’attentat du Bataclan le 13 novembre, les militaires n’aient pas reçu l’ordre d’intervenir alors  l’attaque était en cours.

« Il y avait des gens de Sentinelle à proximité du Bataclan. Un gradé de la BAC se trouve près d’une porte de secours et dit aux militaires : "Allez ! On y va !" (…) Le détachement Sentinelle a dit : "Non, j’ai pas d’ordres pour bouger", a expliqué le représentant, rapporté par le Figaro.

Lire la suite sur RT.com

https://francais.rt.com/france/18005-tensions-entre-defen...

17:38 Publié dans Actualité | Tags : dictature, police, armée, capitalisme, chaos, stratégie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

24/03/2016

Boîtier Cooler Master Mastercase 5

boîtier,cooler,master,mastercase,test

Le boîtier est une pièce importante pour le PC fait maison et c'est un achat réalisé pour de nombreuses années. Il doit donc être robuste, permettre un montage facile des composants de la configuration et en plus assurer les conditions d'une bonne ventilation. On trouve bien entendu des modèles en plastique dès 40€ mais le passionné cherchera la qualité et la possibilité d'optimiser, d'installer un watercooling ou de garantir le silence de fonctionnement.

Avec ces exigences, il n'est pas possible de trouver facilement le modèle idéal qui sera souvent déterminé par des préférences très personnelles. Notre nouveau modèle de référence est donc en partie un choix subjectif une fois les critères essentiels réunis. Ainsi, un Cooler Master chasse l'autre et vous serez heureux avec celle nouvelle moyenne tour d'économiser quelques 50€ sur un produit disponible pour environ 120€.

Prix réduit ne veut pour autant pas dire qualité inférieure dans cette moyenne tour bien dessinée et qui a l'atout d'être personnalisable.  Conçu pour une configuration ATX, le Mastercase est d'une belle largeur avec des dimensions qui rassurent : 235 x 512 x 538 mm. Avec un poids de 10.6 kg, vous avez aussi le droit à un solide acier galvanisé du plus bel effet avec un gris sombre pour l'extérieur et un intérieur noir. La façade amovible comme sur les Cosmos est en plastique. Très bon point pour les bidouilleurs, les barres pratiques pour déplacer le PC vers la salle de Lan ont certes disparu mais il y a deux poignées bien pratique sur le dos du boîtier pour éviter des chutes parfois très douloureuses (pas seulement pour le matériel). L'ensemble est sobre, discret et élégant.

boîtier,cooler,master,mastercase,test

 Nouveauté, le Mastercase 5 est évolutif vers le modèle Pro qui offre un support watercooling de plus, un coffrage top en ABS et mesh, deux cages HDD au lieu d'une et pour les fans une porte latérale vitrée.Ces accessoires sont disponible sur le site officiel.


Autre bon point, le Mastercase possède une bonne finition et on ne trouve pas ici les bords coupants trop présents dans les boîtiers no-name. La protection anti-poussières est bien entendu au rendez-vous (amovible en façade) ou pour l'alimentation) grâce au mesh largement présent. En façade, le ventilateur 140 mm point trop bruyant assure un bon refroidissement. Il est toutefois possible d'opter pour des 120 mm (et même 3 si on retire la cage HD et utilise le bracket joint! ).

En face arrière, on retrouve un ventilateur 140 mm, les 7 slots d'extension. L'alimentation est au bas avec son filtre amovible.

boîtier,cooler,master,mastercase,testComme dans tout boîtier de qualité les vis à main sont présentes pour dégager les panneaux latéraux. On note tout d'abord la différence de couleur puis sur un plan pratique la très bonne gestion des câbles qui complètera l'usage d'un alimentation de préférence modulaire pour faciliter le refroidissement de la machine.

Au cœur du Mastercase  le projet d'un montage écartant l'habituel tournevis est au menu. Les baies en plastiques sont compatibles 3.5"-2.5". En cas de besoin, pour un serveur par exemple, il est possible d'acheter puis d'installer 1-2 cages HDD de plus. L'optimisation inhabituelle réside ensuite dans des mini cages SSD avec un passage spécial pour les câbles SATA qui ne viendront pas polluer l'espace (voir vidéo).

boîtier,cooler,master,mastercase,test

Panneau de contrôle avec sa diode HDD blanche, le Power On Blanc, les classiques E/S Audio, un bouton reset et 2 précieux USB 3.0 . Les poignées sont en acier.

Voici donc notre nouvelle recommandation boîtier. Ce modèle est robuste, de base assez silencieux (bravo aux pieds en acier recouverts de caoutchouc) et on peut s'abstenir d'acheter des ventilateurs autres que ceux fournis (c'est rarement le cas), évolutif et largement compatible avec un gros refroidissement air ou de longues cartes graphiques. Même si vous ne pouvez opter dans un premier temps pour la version pro, elle reste accessible ultérieurement avec des élément abordables (15-20€). Si vous recherchez confort de montage et discrétion ce boîtier a tout pour devenir un classique. Livré dans un carton doté d'une bonne couche de protection, on peut le commander sans risque par correspondance.

 

Présentation du boîtier par Cooler Master


Montage en vidéo

Caractéristiques:

 

Référence

MCX-0005-KKN00

MCY-005P-KWN00 (version pro)

Couleur

Gris métallisé

Matière

Acier galvanisé (SECC), Plastique en façade

Poids

10.6 kg

10.7 kg

Dimensions (LxWxH)

All

512(L) x 235(W) x 548(H) mm

512(L) x 235(W) x 548(H) mm

Body

460(L) x 235(W) x 460(H) mm

460(L) x 235(W) x 460(H) mm

Comptibilité cartes mères

ATX, m-ATX, M-ITX

ATX, m-ATX, M-ITX

Extension slots

7

7

Baies

5.25" ODD

2

2

3.5" HDD

2

5

2.5" SSD

2+2

2+5

Electronique

I/O port

U3 x2, Audio

U3 x2, Audio

Fan speed control

N/A

N/A

Ventilateurs pré-installés

Façade

140mm x1

140mm x2

Top

N/A

N/A

Arrière

140mm x1

140mm x1

Fan Support

Front

120/140mm x3

120/140mm x3

Top

120/140mm x2

120/140mm x2

Rear

120/140mm x1

120/140mm x1

Water Cooling
Support (la différence !)

Front

240/280mm radiator, up to 40mm thickness without fan

240/280mm radiator, up to 40mm thickness without fan

Top

N/A

240mm radiator, up to 40mm thickness without fan

Rear

120/140mm

120/140mm

CPU Air Cooling Support

190mm ou 7.5inches

190mm ou 7.5inches

VGA Card taille maximum

w/ 3.5" HDD Cage

296mm

296mm

w/o 3.5" HDD Cage

412mm

412mm

Cable Management

25mm

25mm

Filtres à poussière

Front/Top/Bottom

Front/Top/Bottom

Alimentation

ATX PS2

ATX PS2

18:31 Publié dans Actualité, Boîtier, Unité centrale | Tags : boîtier, cooler, master, mastercase, test | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |