Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/06/2016

Contre l'occupation, la Commune

 

Benoist, Onfray,Proudhon

Philosopher à coup de pioche, de marteau pour éviter de les utiliser contre son voisin

A l'heure où des manipulations politiques servies par les médias tentent de requalifier de justes révoltes sociales en un terrorisme aveugle (comme au Venezuela on a ses hommes de mains et ici ils sont souvent gratuits) ou un repli frileux vers le passé, il importe de faire preuve de mémoire, de conscience historique.

Car les incitations à la colère, à la guerre civile ne manquent pas entre la rave party dans un cimetière ou la prochaine distribution de nos donnée de santé les plus sensibles aux laboratoires et aux assureurs.

A ce propos et sachant que l'identification des citoyens sera aisée par recoupement, on imagine bien quelle sera la situation des dissidents qui depuis un moment déjà, ne peuvent en raison de leur convictions ouvrir de compte à titre personnel ou pour une association et pour les partis en sont réduit à emprunter aux banques de pays étrangers (d'autant que banquiers et assureurs sont souvent les mêmes). On comprend mieux ainsi l'intérêt naturel et pour tout dire fort sain pour des banques ou assurances citoyennes de certaines personnes.

benoist,onfray,proudhon

Reste qu'on ne sait jamais où et quand et l'éveil populaire se fera et il peut prendre du temps et des formes inattendues surtout en France où l'impossible n'existe pas (voir la divine surprise DSK). La lente mais heureuse sortie d'hibernation d'un Michel Onfray encore cantonnée à quelques domaines en est la meilleure illustration.

On peut cependant toujours anticiper et avec encore la possibilité du recul se pencher sur l'actualité, voir quel deal trompeur est proposé.

Le Français n'est en rien soumis à une alternative limitée aux casseurs ou à une dictature intolérante et policière prenant ses ordres hors des frontières. Il n'y a là aucune alternative mais une même main au service des mêmes maîtres.

Quand la censure frappe les compte Twitter et quand les blogs conduisent de l'Armorique au Japon sous peine de prison, il est grand temps de chercher des armes d'auto-défense et celles pacifiques offertes par les outils marxistes, les pistes ébauchées par Proudhon ne sont pas à négliger.


Débat exceptionnel sur TV Libertés après le journal quotidien. Dans Les idées à l’endroit, avec Alain de Benoist, découvrez un dialogue avec un invité exceptionnel : Michel Onfray. Tous ensemble, ils s’intéresseront au sociologue français Pierre-Joseph Proudhon.

08:32 Publié dans Actualité | Tags : benoist, onfray, proudhon | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

03/06/2016

4K : Just a vidéo

CR.jpg

 Les difficultés du marché et la disponibilité des matériels font que la 4k sera non pas pour Noël mais dès cet été le grand changement de la vidéo nomade. Est-il temps d'investir et si oui pour quel appareil craquer ? En attendant une réponse très prochaine, voici de quoi réfléchir.


Randonnée Hiking Mount Rinjani, Indonesia


Le parc historique de Shinshu Kokubunji


Devil's Peak Sunset

 


Old Goa, India

11:23 Publié dans Actualité | Tags : 4k, vidéo, camescope | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

28/05/2016

La grève, ce patriotisme social

st-ouen.jpg

La grève n'est pas un geste égoïste mais dans le cas présent l'expression d'une solidarité horizontale contre l'injustice aussi bien dans le présent que tournée vers l'avenir. Faire grève en 2016, c'est projeter son destin, retrouver une unité, une fraternité dont la République ne veut plus entendre parler.

Français, Françaises, attention, gare à vous ! Si l'on en croit les délégués à la mondialisation qui mettent le pays en coupe réglée détruisant aussi bien son économie que sa politique étrangère ou ses traditions les grèves qui tentent désespérément d'enrayer un processus ordonné par l'Europe donc Washington ne seraient rien moins que du terrorisme social, une qualification assez effrayante car à deux doigts de ne pas être Charlie, cette porte ouverte aux heures les plus sombres qui conduit aussi bien le salarié à Pôle emploi que derrière les barreaux de la prison ou de l'asile (exclusivité sans supplément pour les avocats).  

 Il serait peut être temps d'ouvrir les yeux et pour le peuple de comprendre que le dialogue social est interdit dans un pays incarcéré dans un état d'urgence permanent, sous l'incantation fumeuse du danger terroriste. Je dis bien fumeuse car si une telle menace extérieure avait jamais existé, elle se serait illustrée sans difficulté avec les manifestations de masses, ces cibles faciles soulevant sans cesse le pays alors qu'on ne constate pas le moindre attentat. Curieux non ?

Certes, la guerre civile laissée faire et surtout sous contrôle n'est pas inutile pour le pouvoir. Elle permet d'éradiquer toute menace électorale d'une gauche radicale désormais assimilée par l'opinion à des casseurs violents, ignares et en plus enfants de bobos. La totale, une synthèse !

Ainsi l'irresponsabilité n'est pas du fait de la CGT pour une fois dans son rôle qui n'est ni de défendre le mariage pour tous ou l'importation de migrants rebaptisés réfugiés à la va-vite mais la défense du monde du travail autochtone. Il s'agit avant tout pour le Système de défendre une politique financière se construisant contre le peuple tout en cumulant une campagne présidentielle. Car la menace si elle ne peut venir de droite grâce au Front républicain (il vient de montrer son efficacité en Autriche), elle pouvait exister un jour à gauche.

La France vaut bien une guerre civile.


 Cette réforme qui fait couler tant d'encre et déjà du sang, personne ne veut donc revenir dessus. François pour sa campagne, Manu encore moins, il a mis sa démission en jeu car il rêve de quitter le pouvoir pour entrer en campagne malgré le plomb dans l'aile, Macron (Macarena pour les intimes) et l'occasion rêvée est enfin arrivée.

Et puis, il s'agit d'obéir à la maison mère, à cette Direction générale des affaires économiques de la Commission européenne dont les cadres font la pluie, le beau temps et au final les budgets. Avec le déficit qui s'annonce, il faut bien renoncer, encore et toujours, à des droits sous peine d'amendes, de blâmes, un peu comme nos cousins Grecs vendant leurs îles, les bijoux de famille.

Comme en Grèce d'ailleurs, on sait qu'il faudra donner demain plus, toujours plus, pour satisfaire les sangsues et notre Macron à la crème anticipe à la grande joie du Père François plongeant le rival Valls dans toujours plus d'embarras. Modération salariale (sauf pour les patrons), accords d'entreprises locaux (pan sur le SMIC et les syndicats !) sont au menu. Certes la communication est toujours à ras des pâquerettes malgré un Julien Dray (Juju pour les proches) qui se donne du mal mais la génération actuelle n'a plus son Roger Hanin.
Sarkozy lui aurait su emballer la chose, travailler plus pour gagner moins, ça au moins ça a de la gueule non ?

Le dialogue social étant impossible car déjà criminalisé et faussé par un usage facile du 49.3, il devient difficile voir impossible de légitimer une politique de répression gratuite et évidente dont même l'étranger s'offusque soulignant au passage (ce que nos médias à la botte oublient) que le pouvoir ne représentent même pas 15% des électeurs. Devenir minoritaire dans son propre camps, largement minoritaire et dans une telle perspective laisse songeur.

grève,loi,khomri,droits,crise

Le pays ne peut se permettre de reculer, de manquer le coche de la libération en permanence

 Dans ces conditions le peuple, les grévistes ne doivent pas se sentir coupables de leurs actions pacifiques, des grèves et blocages qui ne sont rien d'autre que du patriotisme social excédant leur condition, leur profession, leur situation tant sociale que géographique.

Face à l'oppression non démocratique, à la violence économique au service d'intérêts privés et fort peu nationaux, il y a de la dignité et du devoir à s'insurger. Répondre à la défense des droits fondamentaux dont celui de grève aujourd'hui malmené comme la liberté d'expression ces dernières années est légitime, courageux et salutaire.

Il importe cependant à ceux qui s'éveillent de ne pas prendre des vessies pour des lanternes, des opportunismes pour des rébellions. La CGT de la base n'a sans doute pas les mêmes valeurs que sa direction pas plus qu'un Mélenchon, hier ridicule dans son mépris des courageux Bonnets rouges, ne peut retrouver par un passage caméra une quelconque crédibilité. Mais on pourrait aussi évoquer un comique Montebourg...
 
La vigilance, aujourd'hui, consiste à s'informer (il n'y a que le Net pour cela), à ne pas suivre les révoltés occasionnels ou ces agents de la violence qui desservent la population, voire les militants qui contre toute alternance réelle donc radicale appellent à l'abstention ou au vote blanc servant ainsi les deux mouvements en place depuis des dizaines d'années et qui n'ont rien fait pour pour défendre la souveraineté des citoyens, leurs droits fondamentaux et les lanceurs d'alerte (pensée solidaire pour le Professeur Joyeux actuellement harcelé pour crime de bon sens).
 
Pour ne pas être la Grèce de demain, oui, mobilisez-vous mais ne vous trompez pas d'amis.

14:16 Publié dans Actualité | Tags : grève, loi, khomri, droits, crise | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

25/05/2016

Cowon Plenue D, un baladeur pour le grand large

D0.jpgFidèle à ma vision de l'audio nomade, il existe pour moi deux types d'appareils bien distincts actuellement sur le marché des baladeurs numériques. Tout d'abord, des appareils destinés aux audiophiles bénéficiant des dernières capacités de restitution, de reconnaissance des formats et proposant de multiples types de connexion et ceux, souvent plus rustiques, offrant une large autonomie de fonctionnement.

Il s'agit bien là de deux mondes différents car amplification, décompression, traitement performants ont un coût énergétique et les appareils de haute qualité sont limités à des autonomies tournant autour de 8-10 heures.

Cette faiblesse n'est pas bien grave à domicile mais c'est tout à fait inacceptable pour le véritable utilisateur nomade qui n'est pas satisfait des performances d'un smartphone lui même vite muet loin d'une prise électrique.

D.jpegUn appareil doit être capable de tenir les dizaines d'heures d'un voyage, les journées perdues en correspondances ou dans un aéroport, le temps d'un trek ou d'une ballade en mer.

Le Cowon Plenue D sera donc le parfait successeur d'un modèle déjà Cowon, le X9.

Petit, élégant et affichant de belles performances avec la lecture audio haute définition 24bits/192kHz, un excellent rapport signal/bruit de 123dB pour une distorsion harmonique + bruit limitée à 0,004% et une puissance de 1Vrms, il permet malgré tout une autonomie (selon le constructeur donc réduisez les valeurs de 25-30% en utilisation réelle) de 100h en .mp3, de 51h en .flac (24bit/96kHz). De quoi voir venir même sans un chargeur dynamo USB ou solaire.

Au menu, on retrouve les fameux JetEffect 5 avec BBE signe de la marque avec leur lot d'égalisations (48 effets), la lecture des formats FLAC/WAV/AIFF/ALAC/APE/MP3/WMA/OGG avec enfin une bonne reconnaissance des pochettes affichées (si vous ne placez pas des cover.jpg trop lourds en ko) sur un écran LCD 2.8″ de 16 millions de couleurs. L'appareil offre de base une mémoire interne de  32 Go et c'est indispensable un emplacement carte microSD 128 Go max (attention avec les cartes PNY premier prix qui circulent actuellement).

La navigation est fonctionnelle et fluide même si j'ai vu mieux.

cowon,plenue,balladeur,nomade,flac,mp3

Les tests sont satisfaisants avec écouteurs ou casques nomades. Même dans le cas de l'alimentation de casques domestique dans la majorité des cas, le Cowon s'en tire plutôt bien. L'appareil restitue une scène assez large avec un bon positionnement des sources tout à fait agréable avec des fichiers 24bits/192kHz.

Reste que malgré la bonne finition cet appareil recommandé pour ces bonnes performances ne possède qu'une sortie audio, un écran à la définition somme doute un peu datée, est livré sans la moindre housse (merci Ebay ou amazon) et pour environ 300€, la note est un peu salée (ni radio ni vidéo embarqués bien entendu).

La liberté a son prix.

 

 

snap00074.png

Testé avec les écouteurs Focal sphear et casque ouvert Sennheiser HD650

 

 Erik Truffaz,  Bending new corners, 1999, Blue Note EMI 

Truffaz.jpg

 Cet album à l'atmosphère quelque peu planante et sombre est le troisième du trompettiste suisse et le Cowon est à son aise détaillant parfaitement vibrations du clavier, cris aigus de la trompette et scintillements des cymbales. Si la musique est urbaine et sans grande surprise l'enregistrement est très propre. Notre lecteur numérique est ici un compagnon garantissant une écoute confortable sans grésillement en début de piste une anomalie parfois signalée sur des générations précédentes. Ici le brillant n'est jamais agressif et c'est la moindre des choses pour des ballades.

faust.jpg

 Rapsodies hongroises, Valse impromptu, Paraphrase du Faust de Gounod... Il faut bien Liszt pour pousser le Plenue dans ses derniers retranchements et si l'écoute FLAC est agréable, l'interprétation de Stéphane Blet magnifiquement captée fait vite rêver d'une restitution encore supérieure avec un lecteur audiophile couplé à un ampli casque. Le piano est utilisé en effet dans ses plus larges et complexes possibilités afin de traduire la confrontation entre la lumière et l'obscurité, le bien et le mal, aussi bien à travers la simulation de la voix que celle de la nature. L'intensité, la résonance du nocturne n°3 Rêve d'amour sont magiques. Un album indispensable en attendant le nouvel album Satie d'un interprète pas assez reconnu par son pays.

 

Khachaturian - Masquerade Suite & Kabalevsky - The Comedians (XRCD), direction Kiril Kondrashin

Kond.jpg

 Voici un album rare car enregistré en janvier 1958 par le chef Kondrachine pour RCA durant son séjour aux États-Unis. La capture est excellente et c'est un véritable bouillonnement d'énergie.  Du Capriccio espagnol de Korsakov à la Masquerade de Khatchatourian (compositeur peu étudié mais pillé par Hollywood) la prise de son living stereo ne nous laisse aucun repos. Qui osera encore dire que musique sérieuse et rythme sont incompatibles ? Le Plenue n'est ici plus au niveau de l'ancêtre X9 et même l'auditeur audiophile se réjouira de l'éclat donné par une grande direction d'orchestre.

 

Spectre, Laibach, 2014, Mute records.

cowon,plenue,balladeur,nomade,flac,mp3Laibach est enfin de retour dans un album moins hermétique et particulièrement léché. Personne ne se plaindra de l'évolution du groupe slovène qui reste perfectionniste et s'est adjoint une fort jolie Mina Spiler ayant démontré sur scène à Londres qu'elle n'affaiblissait en rien la virilité radicale d'interprétations qui font parfois grincer les dents de fonctionnaires européens (chic !). Donc pas d'inquiétudes le son martial, électronique ou lyrique est bien là agrémenté cette fois et plus ouvertement d'une critique moqueuse de très bon gout.  On pourrait parler de synthèse mais il s'agit plutôt de maturité au service d'une pop inspirée. Les différents morceaux sont ici l'occasion de tester les égalisations mais aussi de comprendre ce qui fait différer le Plenue D de ses grands frères audiophiles qui commencent à offrir des modules d''amplification dédiés et amovibles. Ici, il faut encore jouer des curseurs ou faire confiance au constructeur ce qui ne va pas de soi. Mais encore une fois le Cowon est à la hauteur.


Laibach - The Whistleblowers (Spectre)

 

 

 

 Caractéristiques

  • DAC 24bits/192kHz
  • Rapport signal/bruit : 123dB
  • Distorsion harmonique + Bruit : 0,004%
  • Sortie 1Vrms
  • Diaphonie : -105dB
  • 53,1 x 77,2 x 14,9 mm
  • Sortie : Jack 3.5mm
  • Port USB 2.0
  • 94g
  • LCD 2.8″ (240 x 320)
  • Autonomie 100h (MP3) – 51h (FLAC)
  • Batterie Lithium polymère (charge 3h30)

  • Couleur argent ou or
  • Codec :

    FLAC, WAV, AIFF, ALAC : ~24bit/192kHz

    MP3 : MPEG 1/2/2.5 Layer 3, ~320kbps

    WMA : ~320kbps, ~48kHz

    APE : Fast, normal, and high (16-bit) compression

    OGG : ~Q10, ~44.1kHz

  • BBE+, 48 réglages (4 réglages   utilisateur), égaliseur 5 bandes

 

12:22 Publié dans Actualité, Baladeur audio, Multimédia | Tags : cowon, plenue, balladeur, nomade, flac, mp3 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |