Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2016

Cowon Plenue D, un baladeur pour le grand large

D0.jpgFidèle à ma vision de l'audio nomade, il existe pour moi deux types d'appareils bien distincts actuellement sur le marché des baladeurs numériques. Tout d'abord, des appareils destinés aux audiophiles bénéficiant des dernières capacités de restitution, de reconnaissance des formats et proposant de multiples types de connexion et ceux, souvent plus rustiques, offrant une large autonomie de fonctionnement.

Il s'agit bien là de deux mondes différents car amplification, décompression, traitement performants ont un coût énergétique et les appareils de haute qualité sont limités à des autonomies tournant autour de 8-10 heures.

Cette faiblesse n'est pas bien grave à domicile mais c'est tout à fait inacceptable pour le véritable utilisateur nomade qui n'est pas satisfait des performances d'un smartphone lui même vite muet loin d'une prise électrique.

D.jpegUn appareil doit être capable de tenir les dizaines d'heures d'un voyage, les journées perdues en correspondances ou dans un aéroport, le temps d'un trek ou d'une ballade en mer.

Le Cowon Plenue D sera donc le parfait successeur d'un modèle déjà Cowon, le X9.

Petit, élégant et affichant de belles performances avec la lecture audio haute définition 24bits/192kHz, un excellent rapport signal/bruit de 123dB pour une distorsion harmonique + bruit limitée à 0,004% et une puissance de 1Vrms, il permet malgré tout une autonomie (selon le constructeur donc réduisez les valeurs de 25-30% en utilisation réelle) de 100h en .mp3, de 51h en .flac (24bit/96kHz). De quoi voir venir même sans un chargeur dynamo USB ou solaire.

Au menu, on retrouve les fameux JetEffect 5 avec BBE signe de la marque avec leur lot d'égalisations (48 effets), la lecture des formats FLAC/WAV/AIFF/ALAC/APE/MP3/WMA/OGG avec enfin une bonne reconnaissance des pochettes affichées (si vous ne placez pas des cover.jpg trop lourds en ko) sur un écran LCD 2.8″ de 16 millions de couleurs. L'appareil offre de base une mémoire interne de  32 Go et c'est indispensable un emplacement carte microSD 128 Go max (attention avec les cartes PNY premier prix qui circulent actuellement).

La navigation est fonctionnelle et fluide même si j'ai vu mieux.

cowon,plenue,balladeur,nomade,flac,mp3

Les tests sont satisfaisants avec écouteurs ou casques nomades. Même dans le cas de l'alimentation de casques domestique dans la majorité des cas, le Cowon s'en tire plutôt bien. L'appareil restitue une scène assez large avec un bon positionnement des sources tout à fait agréable avec des fichiers 24bits/192kHz.

Reste que malgré la bonne finition cet appareil recommandé pour ces bonnes performances ne possède qu'une sortie audio, un écran à la définition somme doute un peu datée, est livré sans la moindre housse (merci Ebay ou amazon) et pour environ 300€, la note est un peu salée (ni radio ni vidéo embarqués bien entendu).

La liberté a son prix.

 

 

snap00074.png

Testé avec les écouteurs Focal sphear et casque ouvert Sennheiser HD650

 

 Erik Truffaz,  Bending new corners, 1999, Blue Note EMI 

Truffaz.jpg

 Cet album à l'atmosphère quelque peu planante et sombre est le troisième du trompettiste suisse et le Cowon est à son aise détaillant parfaitement vibrations du clavier, cris aigus de la trompette et scintillements des cymbales. Si la musique est urbaine et sans grande surprise l'enregistrement est très propre. Notre lecteur numérique est ici un compagnon garantissant une écoute confortable sans grésillement en début de piste une anomalie parfois signalée sur des générations précédentes. Ici le brillant n'est jamais agressif et c'est la moindre des choses pour des ballades.

faust.jpg

 Rapsodies hongroises, Valse impromptu, Paraphrase du Faust de Gounod... Il faut bien Liszt pour pousser le Plenue dans ses derniers retranchements et si l'écoute FLAC est agréable, l'interprétation de Stéphane Blet magnifiquement captée fait vite rêver d'une restitution encore supérieure avec un lecteur audiophile couplé à un ampli casque. Le piano est utilisé en effet dans ses plus larges et complexes possibilités afin de traduire la confrontation entre la lumière et l'obscurité, le bien et le mal, aussi bien à travers la simulation de la voix que celle de la nature. L'intensité, la résonance du nocturne n°3 Rêve d'amour sont magiques. Un album indispensable en attendant le nouvel album Satie d'un interprète pas assez reconnu par son pays.

 

Khachaturian - Masquerade Suite & Kabalevsky - The Comedians (XRCD), direction Kiril Kondrashin

Kond.jpg

 Voici un album rare car enregistré en janvier 1958 par le chef Kondrachine pour RCA durant son séjour aux États-Unis. La capture est excellente et c'est un véritable bouillonnement d'énergie.  Du Capriccio espagnol de Korsakov à la Masquerade de Khatchatourian (compositeur peu étudié mais pillé par Hollywood) la prise de son living stereo ne nous laisse aucun repos. Qui osera encore dire que musique sérieuse et rythme sont incompatibles ? Le Plenue n'est ici plus au niveau de l'ancêtre X9 et même l'auditeur audiophile se réjouira de l'éclat donné par une grande direction d'orchestre.

 

Spectre, Laibach, 2014, Mute records.

cowon,plenue,balladeur,nomade,flac,mp3Laibach est enfin de retour dans un album moins hermétique et particulièrement léché. Personne ne se plaindra de l'évolution du groupe slovène qui reste perfectionniste et s'est adjoint une fort jolie Mina Spiler ayant démontré sur scène à Londres qu'elle n'affaiblissait en rien la virilité radicale d'interprétations qui font parfois grincer les dents de fonctionnaires européens (chic !). Donc pas d'inquiétudes le son martial, électronique ou lyrique est bien là agrémenté cette fois et plus ouvertement d'une critique moqueuse de très bon gout.  On pourrait parler de synthèse mais il s'agit plutôt de maturité au service d'une pop inspirée. Les différents morceaux sont ici l'occasion de tester les égalisations mais aussi de comprendre ce qui fait différer le Plenue D de ses grands frères audiophiles qui commencent à offrir des modules d''amplification dédiés et amovibles. Ici, il faut encore jouer des curseurs ou faire confiance au constructeur ce qui ne va pas de soi. Mais encore une fois le Cowon est à la hauteur.


Laibach - The Whistleblowers (Spectre)

 

 

 

 Caractéristiques

  • DAC 24bits/192kHz
  • Rapport signal/bruit : 123dB
  • Distorsion harmonique + Bruit : 0,004%
  • Sortie 1Vrms
  • Diaphonie : -105dB
  • 53,1 x 77,2 x 14,9 mm
  • Sortie : Jack 3.5mm
  • Port USB 2.0
  • 94g
  • LCD 2.8″ (240 x 320)
  • Autonomie 100h (MP3) – 51h (FLAC)
  • Batterie Lithium polymère (charge 3h30)

  • Couleur argent ou or
  • Codec :

    FLAC, WAV, AIFF, ALAC : ~24bit/192kHz

    MP3 : MPEG 1/2/2.5 Layer 3, ~320kbps

    WMA : ~320kbps, ~48kHz

    APE : Fast, normal, and high (16-bit) compression

    OGG : ~Q10, ~44.1kHz

  • BBE+, 48 réglages (4 réglages   utilisateur), égaliseur 5 bandes

 

12:22 Publié dans Actualité, Baladeur audio, Multimédia | Tags : cowon, plenue, balladeur, nomade, flac, mp3 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

20/03/2014

Baladeur audiophile recommandé, attention aux pièges

musique,nomade,balladeur,mp3,flac,pono

2014, la musique a cédé sa place au monde marchand du soupe non stop. Contrairement au rêve du génial groupe Kraftwerk, ce ne sont pas des machines qui composent mais surtout des esclaves pour servir des banquiers.

L'écoute nomade de musique est un sujet que nous comptions aborder depuis longtemps car il ne concerne plus seulement les passionnés et les jeunes générations mais la grande majorité de la population qui semble incapable de survivre dans le silence plus de quelques heures. Il serait d'ailleurs intéressant de rechercher les raisons de cette peur, de ce besoin d'un bruit rassurant perpétuel qui de l'ascenseur au supermarché empoisonne pourtant nos tympans. Ce sont les nombreux articles concernant un produit, le Pono de Neil Young, relayant un marketing avec ses gros sabots qui nous obligent à avancer des conseils dans un secteur en pleine mutation. Cette transformation ne concerne pas seulement le plan artistique mais aussi l'aspect technique, le passage de la musique vers le numérique de sa création à sa distribution. Ce changement comme toute révolution rapide et brutale a fait des dégâts mais guère plus que les géants de l'édition musicale qui ont largement poignardé pour un profit rapide les musiques et artistes nationaux en faveur d'interprètes fabriqués comme des savonnettes ou de techniciens du son rebaptisés compositeurs. C'est dans cet univers sordide incapable de créer de la qualité et qui rend Internet coupable de ses méfaits que nous allons tenter de vous guider pour des achats sans mauvaises surprises car la technique peut se substituer au talent, à la culture, à l'âme comme argument de vente.

musique,nomade,balladeur,mp3,flac,pono

Le Pono, produit dont le marketing intensif est assuré par le papy Neil Young et relayé avec complaisance par le web, les télés mérite la plus grande prudence. Alors que son lancement semble se concrétiser pour 2014, ce lecteur au design halluciné, axé sur la prétendue supériorité du 24 bit/192khz (ce qui est plus discutable en raison de l'offre, des matériels, des tympans de l'utilisateur lambda) semble, au final, un moyen de plus de trouver le chemin de l'argent de poche des ados en imposant un format propriétaire supplémentaire et une offre de musique en ligne anachronique et hors de prix. Un Apple ça suffit!

Complément pratique de son ordinateur, le baladeur autrefois à cassette ou diskman a aujourd'hui cédé la place à des lecteurs numériques discrets, légers et offrant la possibilité d'une restitution sonore sans altération sur la durée. Sur ce point personne, ne se plaindra. Il existe cependant une grande variété de produits sur le marché et la première chose avant d'investir est de bien comprendre ce qu'on appelle un lecteur nomade ce qui ne va pas de soi quand on regarde les caractéristiques d'appareils encensés par des sites ou des magazines vivant de la publicité ou sponsorisés par des boutiques.

musique,nomade,balladeur,mp3,flac,pono

Écouter ses fichiers numériques à la maison sans un PC n'implique nullement un baladeur. Il existe aussi d'excellents lecteurs réseau audiophiles. Ainsi, le récent Pioneer N-50 (520€) couplé à un ampli casque ou traditionnel saura satisfaire le plus exigeant dans les formats à la mode.

Un baladeur doit répondre à plusieurs critères. Il doit justement permettre la ballade et, en 2014, cela veut clairement dire ne pas devoir être rechargé plusieurs fois par semaine mais au plus, deux ou trois fois par mois. On trouve, hélas, dans trop de tests, des apologies de lecteurs qui tiennent moins de 15h et même moins de 10h. Ridicule. Le lecteur doit bien entendu disposer de capacités de stockage extensibles ce qui permet de promener sa bibliothèque musicale dans un format de bonne qualité. La norme actuelle repose pour ce stockage sur les cartes micro SD de type SDHC, SDXC. Si les cartes 128Mo sont rares et peu abordables, on se trouvera fort bien de deux cartes 64Go pour véhiculer une vraie discothèque ambulante.

Lire la suite

15:28 Publié dans Actualité, Baladeur audio, Multimédia | Tags : fiio x5, cowon, d20, pono, musique, nomade, balladeur, mp3, flac | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |