Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2024

Découvrir Linux pendant l'été

Sexes.png

 

Alors que Windows 12 sortira bientôt sur PC, certains se poseront sans doute la question d'un changement de système d'exploitation. Pour les utilisateurs francophones à la recherche d'une distribution Linux gratuite et conviviale, plusieurs options se démarquent. Cependant, une des distributions les plus recommandées pour sa convivialité, son support en langue française, et sa large communauté est Ubuntu.

Ubuntu est une distribution Linux basée sur Debian, reconnue pour sa simplicité d'utilisation et sa large communauté de soutien. Canonical, la société derrière Ubuntu, met un fort accent sur l'expérience utilisateur, ce qui en fait un choix populaire pour les débutants comme pour les utilisateurs expérimentés. Ubuntu propose une interface utilisateur intuitive avec l'environnement de bureau GNOME, bien qu'il existe des variantes utilisant d'autres environnements de bureau comme KDE (Kubuntu), XFCE (Xubuntu) et LXQt (Lubuntu).

Principales caractéristiques

  • Interface conviviale : L'environnement de bureau GNOME est intuitif et facile à utiliser, même pour ceux qui sont nouveaux dans le monde Linux.
  • Support en langue française : Ubuntu propose une excellente prise en charge de la langue française, y compris les traductions de l'interface utilisateur et de nombreuses documentations et forums disponibles en français.
  • LTS (Long Term Support) : Ubuntu propose des versions LTS qui sont supportées pendant cinq ans, garantissant stabilité et mises à jour de sécurité sur le long terme.
  • Large communauté : Une vaste communauté d'utilisateurs et de développeurs offre un support actif à travers des forums, des groupes de discussion et des documentations en ligne.
  • Applications préinstallées : Ubuntu est livré avec une suite d'applications préinstallées pour les besoins quotidiens, telles que LibreOffice, Firefox, Thunderbird et GIMP, ainsi que des outils pour installer facilement d'autres logiciels via le gestionnaire de paquets ou le Software Center.

Linux Mint est une autre distribution basée sur Ubuntu, mais avec des ajustements supplémentaires pour améliorer l'expérience utilisateur. Elle est particulièrement connue pour sa facilité d'utilisation et son interface traditionnelle avec l'environnement de bureau Cinnamon. Mint offre également une excellente prise en charge de la langue française et dispose d'une communauté active.

  • Cinnamon : Un environnement de bureau traditionnel, semblable à Windows, ce qui facilite la transition pour les nouveaux utilisateurs.
  • MATE et Xfce : Disponibles pour ceux qui préfèrent des environnements de bureau plus légers.
  • Facilité d'utilisation : Linux Mint se concentre sur la simplicité et l'accessibilité, avec des outils et des configurations par défaut qui facilitent la vie des utilisateurs.

Elementary OS est une distribution basée sur Ubuntu qui se distingue par son esthétique soignée et son interface utilisateur épurée. Conçue pour être intuitive et facile à utiliser, elle est particulièrement attrayante pour les utilisateurs qui apprécient un design minimaliste.

  • Pantheon : Un environnement de bureau élégant et épuré, inspiré par macOS.
  • AppCenter : Une boutique d'applications simple d'utilisation pour découvrir et installer des logiciels.
  • Attention au design : Chaque aspect de l'interface utilisateur est pensé pour être à la fois beau et fonctionnel.

Une fois votre distribution choisie, il reste a tester des applications et bien entendu des applications gratuites. 

. Voici une sélection des principales applications Linux par catégorie, avec une brève description de chacune :

1 Le traitement de texte

LibreOffice Writer est un traitement de texte puissant et gratuit, inclus dans la suite bureautique LibreOffice. Il offre des fonctionnalités comparables à Microsoft Word, y compris la création et la modification de documents texte, l'insertion de graphiques, de tableaux, de liens hypertextes et plus encore. Writer prend en charge une variété de formats de fichiers, y compris .docx, .odt, .pdf, et bien d’autres. Ses fonctionnalités de mise en page avancées, son correcteur orthographique intégré et sa capacité à ajouter des extensions en font un outil de choix pour les utilisateurs de Linux.

AbiWord est un autre traitement de texte léger et efficace pour Linux. Bien qu’il soit moins riche en fonctionnalités que LibreOffice Writer, AbiWord se distingue par sa rapidité et sa simplicité. Il prend en charge les formats de fichiers courants comme .doc, .docx, .rtf, et .odt. AbiWord est idéal pour les utilisateurs qui recherchent une application de traitement de texte sans fioritures, rapide à charger et à utiliser, même sur des machines plus anciennes ou avec des ressources limitées.

2 Tableur

LibreOffice Calc, inclus dans la suite LibreOffice, est un tableur puissant et gratuit, équivalent à Microsoft Excel. Il permet de créer, modifier et analyser des feuilles de calcul complexes. Calc prend en charge une large gamme de formats de fichiers, y compris .xls, .xlsx, et .ods. Il offre des fonctionnalités avancées telles que les graphiques, les fonctions mathématiques et statistiques, les tableaux croisés dynamiques et la capacité de gérer des bases de données simples. Calc est parfait pour les tâches allant de la gestion de finances personnelles à l'analyse de données professionnelle.


Gnumeric est un autre tableur performant pour Linux, connu pour sa légèreté et sa précision dans le calcul. Il prend en charge les formats de fichiers courants comme .xls et .csv, et offre une large gamme de fonctionnalités pour les utilisateurs ayant besoin d’un tableur sans l’encombrement d’applications plus lourdes. Gnumeric est souvent loué pour sa rapidité d’exécution et sa faible consommation de ressources, ce qui le rend idéal pour les utilisateurs sur des systèmes plus anciens ou avec des configurations matérielles modestes.

8af16b056ea2b736e30855cd28759ddd.jpeg

 3. Retouche et visualisation d'images

GIMP est une application de retouche d'images open source extrêmement puissante et populaire sur Linux. Comparable à Adobe Photoshop, GIMP offre une gamme complète d'outils pour la manipulation d'images, y compris le redimensionnement, la retouche, la création de graphiques et l'application de filtres et d'effets spéciaux. GIMP prend en charge une multitude de formats d’image et dispose de nombreuses extensions et scripts pour étendre ses fonctionnalités. C’est un choix incontournable pour les utilisateurs cherchant un outil de retouche d'image complet et gratuit.

Bien qu’Inkscape soit principalement un éditeur de graphiques vectoriels, il est aussi souvent utilisé pour des tâches de retouche d'image. Inkscape permet de créer et de manipuler des dessins vectoriels, offrant des fonctionnalités similaires à Adobe Illustrator. Il prend en charge le format SVG (Scalable Vector Graphics) mais peut également importer et exporter d'autres formats de fichiers comme .png, .jpg, et .pdf. Inkscape est parfait pour les utilisateurs ayant besoin de créer des logos, des illustrations, ou des graphiques complexes.

4. Traitement et montage vidéo

Kdenlive (KDE Non-Linear Video Editor) est un éditeur de vidéo non linéaire puissant et convivial pour Linux. Il prend en charge une large gamme de formats vidéo et audio et offre des fonctionnalités professionnelles telles que la gestion multi-pistes, les effets et transitions vidéo, le titrage, et le montage audio. Kdenlive est particulièrement apprécié pour sa flexibilité et son interface intuitive, rendant le montage vidéo accessible aux utilisateurs novices tout en offrant des outils avancés pour les utilisateurs expérimentés.


Shotcut est un autre éditeur de vidéo open source pour Linux, connu pour sa simplicité et ses puissantes fonctionnalités. Il supporte une large gamme de formats grâce à FFmpeg et offre des outils pour le montage de base et avancé, y compris des filtres vidéo, la correction des couleurs, et le mixage audio. Shotcut est une excellente option pour ceux qui recherchent un éditeur vidéo robuste sans la complexité de certains logiciels plus avancés.

 5. Messagerie

Mozilla Thunderbird est une application de messagerie libre et open source qui offre une gestion complète des emails, des calendriers, et des contacts. Il supporte les protocoles POP3, IMAP, et SMTP, et est compatible avec des services de messagerie courants comme Gmail, Yahoo Mail, et Outlook. Thunderbird propose des fonctionnalités telles que le filtrage des spams, la recherche rapide, le cryptage des emails, et de nombreuses extensions pour personnaliser et étendre ses capacités.

Evolution est un autre client de messagerie populaire pour Linux, souvent utilisé comme alternative à Microsoft Outlook. Il offre une intégration complète des emails, des contacts, des calendriers et des tâches. Evolution supporte les protocoles courants et peut se synchroniser avec des services en ligne comme Google Calendar et Contacts. Ses fonctionnalités de sécurité avancées, telles que le support du chiffrement PGP, en font un choix solide pour les utilisateurs soucieux de la confidentialité.

Ces applications Linux couvrent un large éventail de besoins pour un utilisateur particulier, offrant des alternatives robustes et gratuites aux logiciels couramment utilisés sous Windows. Que ce soit pour des tâches bureautiques, de la retouche d'image, du montage vidéo ou de la gestion de messagerie, ces outils démontrent la polyvalence et la puissance de l'écosystème logiciel open source disponible sous Linux.

Pour un utilisateur francophone, Ubuntu est probablement la meilleure option pour sa convivialité, son support étendu en langue française, et sa large communauté. Les autres distributions comme Linux Mint et Elementary OS offrent également des expériences utilisateurs conviviales et agréables, avec leurs propres avantages uniques. Ces distributions sont toutes adaptées aux débutants et disposent de nombreuses ressources pour aider les nouveaux venus à s'orienter et à résoudre leurs problèmes. Mais dans tous les cas seul votre profil d'utilisation unique permettra de faire le bon choix.

17:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it!

05/06/2024

Le 6 juin une seule célébration : Pouchkine !

12Pouchkine.jpg

« S'il avait écrit comme il vivait, Pouchkine eût été un poète romantique, inégal dans son inspiration. S'il avait vécu comme il écrivait, il eût été un homme pondéré, sensible et heureux. Il n'a été ni l'un ni l'autre. Il a été Pouchkine », Henri Troyat.

 

Alexandre Sergueïevitch Pouchkine (1799-1837) est l'un des plus grands poètes et écrivains russes, souvent considéré comme le fondateur de la littérature russe moderne. Son origine familiale est riche et complexe, enracinée dans une noblesse russe distincte et mêlée à des influences africaines. Les Pouchkine sont une ancienne famille de la noblesse russe, dont l'histoire remonte au XIVe siècle. La famille tire son nom de Ratcha, un boyard qui a servi sous le prince Alexandre Nevski au XIIIe siècle. Les Pouchkine se sont distingués dans la société russe par leur service militaire et civil.

Le père d'Alexandre Pouchkine, Sergueï Lvovitch, est un membre de cette vieille noblesse. Homme cultivé et littéraire, il possédait une vaste bibliothèque et avait des inclinations poétiques. Bien que sa carrière militaire n'ait pas été particulièrement notable, il est connu pour avoir influencé l'éducation littéraire de son fils. 

L'aspect le plus fascinant des origines familiales de Pouchkine réside dans sa lignée maternelle, notamment à travers son arrière-grand-père maternel, Abram Petrovitch Hannibal, un personnage singulier dans l'histoire russe. Abram Hannibal, également connu sous le nom d'Ibrahim Hannibal, était un prince africain originaire de la région actuelle du Cameroun ou de l'Érythrée. Enlevé par des marchands d'esclaves, il fut offert en cadeau à Pierre le Grand, tsar de Russie, qui le prit sous son aile et lui offrit une éducation exceptionnelle. Abram Hannibal devint un proche de Pierre le Grand et servit l'armée russe en tant qu'ingénieur militaire, atteignant le rang de général. Il épousa une noble russe, et leur descendance fut intégrée dans la noblesse russe.

5o3TRKWE1tHP9SFK5mczmwH5cxQ.jpg

Le 6 juin 1964, celui qui est Président de la France, ne va pas se soumettre au spectacle de la commémoration du Débarquement lors du vingtième anniversaire de l'évènement. Il préfère se rendre en Provence, le 15 août, pour célébrer un débarquement mené par des troupes françaises et non américaines et britanniques. Une démarche salutaire car c'est l'URSS qui sauve l'Europe du nazisme au prix d'environ 30 millions de vie dont  28 millions de Russes !

La mère d'Alexandre Pouchkine, Nadejda Ossipovna Hannibal, est la petite-fille d'Abram Hannibal. Nadejda a hérité du tempérament fort et de l'intelligence de son grand-père, traits qu'elle a transmis à son fils. Elle a épousé Sergueï Lvovitch Pouchkine, unissant ainsi deux lignées nobles aux origines très diverses. L'héritage familial de Pouchkine est une source profonde de son inspiration littéraire. Sa double ascendance, alliant la noblesse russe ancienne et une lignée africaine exceptionnelle, a enrichi sa perception du monde et nourri son œuvre poétique. Alexandre Pouchkine a souvent fait référence à son ancêtre Abram Hannibal dans ses écrits, soulignant le caractère unique de son héritage.

Pouchkine a grandi dans un environnement intellectuel stimulant, entouré de livres et de discussions littéraires. Cette atmosphère, conjuguée à son héritage multiculturel, a favorisé son développement en tant que poète et écrivain. Son œuvre reflète la richesse et la diversité de ses origines, lui permettant de devenir une figure emblématique de la littérature mondiale.

Né à Moscou en 1799, Alexandre Pouchkine a montré très tôt des talents littéraires. Il a été éduqué à la maison avant d'entrer au Lycée impérial de Tsarskoïe Selo, une institution prestigieuse fondée par Alexandre Ier. C'est là que Pouchkine a rencontré de futurs poètes et écrivains qui joueraient un rôle important dans la littérature russe.

La période de 1811 à 1817 est cruciale dans la formation intellectuelle et littéraire d'Alexandre Pouchkine. Cette époque précède son entrée dans un ministère et englobe ses années de formation au Lycée impérial de Tsarskoïe Selo, un établissement prestigieux destiné à éduquer l'élite de la société russe. Pendant ces années, Pouchkine a été profondément influencé par la culture française, un phénomène qui explique pourquoi il a été surnommé "le Français".

Au début du XIXe siècle, la culture française dominait les cercles aristocratiques russes. La noblesse russe parlait couramment le français, adoptait les modes de vie et les idées des Lumières françaises. Cette fascination pour la culture française s'est accentuée sous le règne de Catherine II, qui correspondait avec les philosophes français et cherchait à moderniser la Russie en suivant l'exemple de la France. La période de 1811 à 1817 est également marquée par les guerres napoléoniennes, qui ont eu un impact considérable sur la Russie. La campagne de Napoléon en Russie en 1812, notamment la bataille de Borodino et l'incendie de Moscou, a eu des répercussions profondes sur la société russe. Malgré les tensions politiques, l'influence culturelle française est restée forte.

19971_600.png

Le Lycée impérial de Tsarskoïe Selo a été fondé en 1811 par l'empereur Alexandre Ier. Son objectif était de former de jeunes nobles pour les préparer à des carrières dans le service civil et militaire. L'éducation au Lycée combinait un curriculum rigoureux avec une immersion dans les arts et les lettres, reflet de l'influence européenne, et particulièrement française, sur le système éducatif russe. Le curriculum du Lycée impérial de Tsarskoïe Selo était fortement influencé par la culture française. Les étudiants étudiaient la langue et la littérature françaises en profondeur. Les œuvres des philosophes des Lumières, des poètes et des écrivains français étaient au cœur de leur éducation. Les enseignants eux-mêmes étaient souvent francophiles, voire français.

Alexandre Pouchkine entre donc au Lycée de Tsarskoïe Selo en 1811, à l'âge de 12 ans. Dès son arrivée, il se distingue par ses talents littéraires. Ses professeurs et ses camarades reconnaissent rapidement son génie poétique. Son oncle, Vassili Lvovitch Pouchkine, poète lui-même, joue un rôle crucial dans son admission et son soutien. Les œuvres de Voltaire, Rousseau, Diderot et d'autres figures des Lumières ont une profonde influence sur Pouchkine. Il lit avidement la littérature française classique et contemporaine, intégrant ces influences dans ses propres écrits. Son poème "Mon Portrait", écrit à l'âge de 15 ans, montre déjà l'impact de la poésie française sur son style.

Son surnom de "le Français" donné à Pouchkine trouve son origine dans plusieurs aspects de sa personnalité et de son comportement. Il parle couramment le français, souvent mieux que le russe. Ses camarades et professeurs notent son penchant pour les auteurs et les idées françaises. De plus, Pouchkine adopte une attitude et un style vestimentaire influencés par la mode française. Ses contemporains le perçoivent comme un esprit libre et audacieux, qualités associées à l'esprit des Lumières françaises. Ses poèmes, ses satires et ses critiques du régime tsariste reflètent l'influence des penseurs français sur sa vision du monde. Cette francophilie, bien que courante parmi la noblesse russe, est particulièrement marquée chez Pouchkine, ce qui lui vaut son fameux surnom.

Pendant ses années au Lycée, Pouchkine compose plusieurs poèmes qui révèlent son talent précoce. Son poème "À ma Nanny", écrit en 1814, montre une maîtrise des formes poétiques classiques. En 1815, lors d'une cérémonie au Lycée, Pouchkine récite son poème "Souvenirs à Tsarskoïe Selo", qui impressionne fortement Gavrila Derjavine, l'un des plus grands poètes russes de l'époque. L'influence des Lumières se manifeste dans ses thèmes de justice, de liberté et de critique sociale. Pouchkine adopte une vision humaniste et progressiste, inspirée par Voltaire et Rousseau. Son poème "Liberté", écrit en 1817, est un exemple de cette influence, appelant à l'émancipation et à la liberté individuelle.

La vie au Lycée de Tsarskoïe Selo est marquée par une intense activité intellectuelle et culturelle. Les élèves participent à des débats littéraires, écrivent des poèmes et des essais, et organisent des spectacles théâtraux. Cet environnement stimulant permet à Pouchkine de développer ses talents littéraires et de nouer des amitiés durables avec d'autres jeunes intellectuels.

Les professeurs du Lycée, souvent influencés par la pensée européenne, jouent un rôle crucial dans la formation de Pouchkine. L'un de ses mentors, le poète et professeur de rhétorique Vassili Koukharski, l'encourage à explorer diverses formes littéraires et à exprimer ses idées de manière audacieuse. Ces interactions nourrissent son esprit critique et son indépendance intellectuelle.

Pouchkine forme des amitiés profondes avec ses camarades de classe, dont plusieurs deviendront des figures importantes de la culture russe. Parmi eux, Wilhelm Küchelbecker, futur poète et révolutionnaire, et Anton Delvig, poète et éditeur, sont particulièrement proches de Pouchkine. Ces relations jouent un rôle essentiel dans son développement personnel et littéraire. La correspondance de Pouchkine avec ses amis et mentors révèle ses réflexions sur la littérature et la société. Il échange des idées sur la poésie, la politique et la philosophie, souvent en français. Ces échanges renforcent sa maîtrise de la langue et de la culture françaises, consolidant ainsi son surnom de "le Français".

En 1817, Pouchkine termine ses études au Lycée de Tsarskoïe Selo. Son diplôme marque la fin d'une période de formation intense et le début de sa carrière littéraire et publique. Bien que jeune, il est déjà reconnu comme un poète prometteur. À la fin de ses années de Lycée, Pouchkine commence à publier ses poèmes dans des revues littéraires. Ses premières publications attirent l'attention des critiques et du public. Ses œuvres reflètent son talent précoce et sa maîtrise de la langue et des formes poétiques françaises. La période de 1811 à 1817 est essentielle pour comprendre la formation intellectuelle et littéraire d'Alexandre Pouchkine. Son éducation au Lycée impérial de Tsarskoïe Selo, marquée par une forte influence française, a joué un rôle crucial dans le développement de son génie poétique. Le surnom de "le Français" illustre non seulement sa maîtrise de la langue et de la culture françaises, mais aussi l'impact profond des idées des Lumières sur sa vision du monde et son œuvre. Cette époque de sa vie, riche en apprentissages et en influences, a jeté les bases de sa carrière future et a façonné le poète qui deviendra le fondateur de la littérature russe moderne.

L’exil d’Alexandre Pouchkine, qui s'étend de 1820 à 1826, est une période cruciale de sa vie et de sa carrière littéraire. Cet exil, loin de freiner sa créativité, stimule au contraire sa production littéraire et marque la maturation de son génie poétique. Cet épisode comprend plusieurs déplacements, d’abord dans le sud de la Russie, puis en Moldavie et enfin à Odessa, avant de se conclure par un retour surveillé à Moscou et à Saint-Pétersbourg.

Les écrits de Pouchkine, notamment ses poèmes politiquement audacieux et ses satires du régime tsariste, lui attirent l’hostilité des autorités. Ses poèmes tels que "Liberté" et ses critiques à peine voilées de l'autocratie et de la servitude lui valent d'être surveillé par la police secrète. En 1820, une dénonciation de ses activités jugées subversives conduit à son exil.

Pouchkine est d'abord envoyé à Ekaterinoslav, mais en raison de sa mauvaise santé, il se rend rapidement à la station balnéaire de Piatigorsk pour se soigner. C’est le début d’un long voyage qui le mènera à travers le Caucase, la Crimée et la Moldavie.

Pouchkine 2024.jpg

6 juin 2024, le 225e anniversaire de la naissance d'Alexandre Pouchkine on célébrera la Journée internationale de la langue russe. Ce jour-là, à 15 heures au siège de l'UNESCO (  7 place Fontenoy, 75007 Paris ), il y aura une cérémonie d'inauguration suivie par le concert de gala avec la participation de solistes, d'une chorale, de musiciens instrumentalistes et de danseurs. https://www.unesco.org/.../journee-de-la-langue-russe-0  

Les paysages majestueux et les cultures diverses du sud de la Russie et du Caucase impressionnent profondément Pouchkine. Il trouve dans ces régions une source d'inspiration nouvelle et vigoureuse. Ses poèmes de cette période, tels que "Le Prisonnier du Caucase" et "Les Fontaines de Bakhtchissaraï", témoignent de son émerveillement et de sa fascination pour ces terres.

Écrit en 1821, "Le Prisonnier du Caucase" est l'un des premiers longs poèmes narratifs de Pouchkine. Inspiré par ses voyages, il raconte l'histoire d'un jeune Russe capturé par les montagnards du Caucase. Le poème explore les thèmes de la liberté, de l'exotisme et de la rencontre entre différentes cultures, tout en reflétant les idéaux romantiques de l'époque.

"Les Fontaines de Bakhtchissaraï" écrit en 1822, ce poème est inspiré par la visite de Pouchkine au palais de Bakhtchissaraï en Crimée. Il raconte l’histoire tragique d’un harem et du khan de Crimée. Le poème est un chef-d'œuvre de description exotique et de mélancolie romantique, et il est considéré comme l'un des sommets de la poésie narrative de Pouchkine.

En 1823, Pouchkine est transféré à Odessa, où il est placé sous la surveillance du gouverneur général, le comte Vorontsov. Odessa, avec son atmosphère cosmopolite et son port ouvert sur la mer Noire, offre à Pouchkine un nouveau cadre stimulant. Cependant, sa relation tendue avec Vorontsov et ses affaires amoureuses tumultueuses compliquent son séjour.

À Odessa, Pouchkine écrit plusieurs œuvres importantes. "Les Frères Brigands" (1822) est une ballade dramatique qui explore les thèmes de la rébellion et de la justice. "La Fontaine de Bakhchisarai" (1824) approfondit les motifs de son précédent poème sur le palais de Bakhtchissaraï, ajoutant une couche de complexité émotionnelle et historique.

Avant Odessa, Pouchkine passe quelque temps à Chisinau (Kishinev), en Moldavie. Bien que cette période soit moins productive en termes de grandes œuvres littéraires, elle contribue à son développement personnel et intellectuel. Chisinau est alors une ville multiethnique où Pouchkine rencontre des intellectuels et des révolutionnaires, ce qui enrichit sa vision du monde.

L'expérience de l'exil façonne la poésie de Pouchkine de manière significative. Il développe une sensibilité accrue aux thèmes de l'isolement, de la liberté et de la quête personnelle. Ses poèmes de cette période sont marqués par une introspection profonde et une exploration des émotions humaines fondamentales.

En 1826, grâce à l’intervention de ses amis influents, Pouchkine est autorisé à revenir à Moscou. Son retour est accueilli avec enthousiasme par les cercles littéraires. Cependant, il est toujours sous la surveillance des autorités, et ses mouvements sont restreints.

L'une des œuvres majeures de Pouchkine durant cette période est le drame historique "Boris Godounov" (1825). Inspiré par Shakespeare, ce drame en vers explore les thèmes du pouvoir, de l'ambition et de la légitimité. "Boris Godounov" est considéré comme l'une des pièces les plus importantes de la littérature russe, anticipant les grandes œuvres dramatiques du XIXe siècle.

"Eugène Onéguine" est sans doute l'œuvre la plus célèbre de Pouchkine. Commencé en 1823 et publié en feuilleton jusqu'en 1831, ce roman en vers est souvent décrit comme un "roman de mœurs". Il raconte l'histoire d'un dandy désabusé, Eugène Onéguine, et de son amour malheureux pour Tatiana Larina.

Le poème explore des thèmes tels que l'ennui, l'amour non réciproque, et la critique de la société aristocratique. La structure du poème, avec ses strophes de 14 vers en rimes croisées, est connue sous le nom de "strophe onéguinienne". Cette forme innovante permet à Pouchkine de combiner narration, description et réflexion philosophique de manière fluide. "Eugène Onéguine" est acclamé pour sa profondeur psychologique et sa richesse stylistique. Il a une influence durable sur la littérature russe, inspirant des auteurs comme Tolstoï et Dostoïevski. Le personnage de Tatiana devient un archétype de l'héroïne romantique russe.

"Le Cavalier de Bronze" (1833) est un autre chef-d'œuvre de Pouchkine, un poème narratif qui mêle histoire et mythologie. Il raconte l'histoire de la grande inondation de Saint-Pétersbourg en 1824 et la statue équestre de Pierre le Grand, érigée par Catherine la Grande. Le poème explore le conflit entre l'homme et le destin, la nature et la civilisation. La statue de Pierre le Grand, surnommée "le Cavalier de Bronze", symbolise la puissance et l'ambition impériale. Le protagoniste, Evgueni, représente l'individu face aux forces implacables de l'histoire et de la nature. "Le Cavalier de Bronze" est célébré pour sa maîtrise narrative et son symbolisme puissant. Il influence de nombreux écrivains et poètes russes, consolidant la place de Pouchkine comme le fondateur de la littérature russe moderne.

"La Dame de pique" (1834) est une nouvelle gothique qui explore les thèmes de l'obsession, de la cupidité et du surnaturel. Le récit tourne autour de Hermann, un jeune officier, qui devient obsédé par un secret de cartes détenu par une vieille comtesse.

La nouvelle est connue pour son intrigue captivante et son atmosphère mystérieuse. Pouchkine y examine les conséquences de l'obsession et de la cupidité, tout en jouant avec les éléments du fantastique. La tension croissante et le dénouement tragique la rendent particulièrement mémorable. "La Dame de pique" est rapidement reconnue comme un chef-d'œuvre de la littérature russe. Elle inspire de nombreuses adaptations, notamment l'opéra de Tchaïkovski, qui contribue à populariser l'histoire au-delà des frontières russes.

Après 1834, Pouchkine traverse une période de relative stabilité, mais aussi de tension croissante avec le régime tsariste. Il obtient une charge officielle au ministère des Affaires étrangères, ce qui lui permet de stabiliser sa situation financière mais le contraint à des responsabilités bureaucratiques qu’il trouve frustrantes. En 1831, Pouchkine épouse Natalia Nikolaïevna Gontcharova, une des beautés les plus en vue de Moscou. Leur mariage, bien que souvent harmonieux, est aussi marqué par des difficultés financières et des tensions liées aux rumeurs sur la fidélité de Natalia, exacerbées par la jalousie de Pouchkine.

Malgré son emploi officiel, Pouchkine reste sous la surveillance constante de la police secrète. Ses œuvres continuent de susciter la suspicion des autorités, notamment en raison de leurs thèmes libéraux et parfois subversifs. Son engagement dans des duels, coutume courante parmi les nobles, illustre son tempérament passionné et son refus de compromis.

En 1837, les rumeurs concernant une liaison entre Natalia et Georges-Charles de Heeckeren d’Anthès, un officier français au service de la Russie, atteignent leur paroxysme. Pouchkine, fou de jalousie, provoque d’Anthès en duel. Le 27 janvier 1837, le duel a lieu près de Saint-Pétersbourg. Pouchkine est mortellement blessé et meurt deux jours plus tard, le 29 janvier 1837. La mort de Pouchkine provoque une immense vague de chagrin et d’indignation à travers la Russie. Considéré comme le plus grand poète russe de son temps, il laisse derrière lui un héritage littéraire immense et une influence durable sur la culture russe. Sa mort prématurée est vue comme une tragédie nationale.

Les années d’exil, les grandes œuvres de Pouchkine et la fin tragique de sa vie composent un récit fascinant de la lutte d’un individu contre les contraintes politiques et sociales de son époque. Ses œuvres, marquées par une profondeur psychologique et une richesse stylistique inégalées, ont jeté les bases de la littérature russe moderne. Pouchkine, par son génie et son audace, reste une figure emblématique de la culture russe, célébrée non seulement pour son talent littéraire mais aussi pour son esprit indomptable et sa quête incessante de liberté.

09:33 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it!

16/05/2024

Kharkov de la Russie à la Russie

12rkTuplWmYvA.jpg

Kharkov 16 février 1943. La leçon de l'histoire est qu'aucun système n'est éternel. Le nazisme, l'URSS, sont tombés et le régime de Kiev, le capitalisme sombreront aussi. Les forces de la fédération de Russie sont à environ 40 kilomètres de la ville hier ukrainienne, désormais sous le régime de Zélznsky. Partis et médias d'opposition sont interdits, la démocratie est morte en 2014, la population ne peut plus parler sa langue ni pratiquer sa religion sans risque. L'attente est grande pour des habitants très majoritairement russophones, slaves et orthodoxes.

 

Kharkov est fondée en 1654 par le tsarat de Moscou, le royaume de Russie. Le Tsarat de Moscou a ses origines dans la Principauté de Moscou, un petit État situé dans la partie nord-est de l'ancienne Rus' de Kiev. Au cours des 13e et 14e siècles, les princes de Moscou ont consolidé leur pouvoir en étendant leur influence sur les territoires voisins et en renforçant leur contrôle sur le commerce et l'artisanat dans la région. Ivan III, également connu sous le nom d'Ivan le Grand, est souvent considéré comme le premier souverain à avoir unifié la Russie sous le règne de Moscou.
Sous le règne des successeurs d'Ivan III, le Tsarat de Moscou a continué à étendre son territoire et à consolider son pouvoir. Ivan IV, également connu sous le nom d'Ivan le Terrible, a été le premier souverain à adopter officiellement le titre de « tsar de toutes les Russies » en 1547. Son règne a été marqué par des réformes administratives, militaires et territoriales, mais aussi par des épisodes de violence et de répression.
Après la mort d'Ivan le Terrible en 1584, la Russie a connu une période de troubles politiques et sociaux connue sous le nom de « Temps des Troubles ». En 1613, Michel Ier Romanov a été élu tsar par l'assemblée des États russes, inaugurant ainsi la dynastie des Romanov qui allait régner sur la Russie pendant près de trois siècles. Les premiers Romanov ont œuvré à restaurer la stabilité et l'ordre dans le pays après les tumultes du Temps des Troubles.

12Kharkovpostal.jpg

Kharko le fondateur par une carte postale de 1890


Au cours des 17e et 18e siècles, la Russie a donc continué à s'étendre vers l'est, le sud et le nord, incorporant de vastes territoires tels que la Sibérie, la région de l'Oural, le Caucase et l'Alaska. Les tsars ont entrepris des réformes visant à moderniser l'administration, l'armée, l'économie et la société russe. Pierre le Grand, qui a régné de 1682 à 1725, est particulièrement connu pour ses réformes occidentalisantes visant à transformer la Russie en une puissance européenne moderne.
Au 19e siècle, la Russie impériale était ainsi l'une des plus grandes puissances du monde, couvrant une vaste étendue de territoire en Europe, en Asie et en Amérique. Les tsars ont continué à étendre leur influence et leur contrôle sur les territoires voisins, notamment en annexant des territoires en Pologne, en Finlande, en Asie centrale et dans le Caucase.

En 1917, la révolution russe a éclaté, renversant le régime tsariste et conduisant à l'établissement d'un gouvernement provisoire suivi de l'arrivée au pouvoir des bolcheviks. Nicolas II, le dernier tsar de Russie, a été contraint d'abdiquer et a été exécuté avec sa famille en 1918. Cela a marqué la fin du Tsarat de Russie et le début d'une nouvelle ère dans l'histoire russe.

12General_view,_Kharkow,_Russia.jpg

Kharkov à la fin du XIXe siècle

 

Au 17ème siècle, bien que russe la future région de Kharkov attisait aussi les convoitises de la Pologne, de la Lituanie et même de l'Empire ottoman. Les Cosaques des communautés semi-autonomes de guerriers et de paysans, jouaient un rôle crucial dans la défense et le développement de la région.
En 1654, pendant le règne du Tsar Alexis Ier de Russie, des Cosaques dirigés par le colonel Ivan Karkach ont établi un fort sur la rive gauche de la rivière Kharkov, dans les steppes fertiles de l'Ukraine. Ce fort, initialement nommé Karkov en l'honneur de son fondateur, deviendra plus tard Kharkov.
La localisation de Kharkov était stratégique, car elle se trouvait à la confluence de plusieurs voies commerciales et de communication importantes. Les rivières environnantes facilitaient le commerce et l'agriculture, tandis que sa position centrale en Ukraine en faisait un centre de défense crucial contre les incursions des Tatars de Crimée et d'autres groupes nomades.
Au cours des décennies suivantes, Kharkov a connu une croissance rapide. Les colons russes, ukrainiens et d'autres groupes ethniques ont afflué vers la ville pour participer à son développement. Des terres fertiles ont été mises en culture, des industries se sont développées, et la ville est devenue un important centre commercial.
La population de Kharkov était ethniquement diversifiée, avec bien entendu des Russes mais aussi des Ukrainiens. D'autres groupes ethniques, Polonais, les Tatars et les Allemands, étaient également présents en nombre significatif. Sur le plan religieux, la ville abritait outre les orthodoxes, des minorités catholiques, des juifs et des musulmans.
Kharkov est devenue un foyer d'activité culturelle et intellectuelle. Des églises orthodoxes, des synagogues, des mosquées, des écoles et des bibliothèques ont été construites pour répondre aux besoins spirituels et éducatifs de la population diversifiée. La ville est également devenue un centre d'apprentissage, attirant des savants, des artistes et des écrivains.
Au cours des 17ème et 18ème siècles, Kharkov a été le théâtre de nombreux conflits entre les puissances voisines. Les guerres russo-turques, les invasions tatares et les révoltes cosaques ont souvent menacé la stabilité de la ville. Malgré cela, Kharkov a continué de croître et de prospérer.

L'abolition du servage en 1861 a eu un impact significatif sur Kharkov et sa population. De nombreux paysans affranchis ont quitté les campagnes pour s'installer en ville, cherchant du travail dans les usines et les entreprises en expansion. Cela a contribué à l'urbanisation rapide de Kharkov et à l'augmentation de sa population.
La fin du 19ème siècle a vu l'essor de l'industrialisation à Kharkov. Des usines textiles, des aciéries, des fabriques de machines et d'autres industries ont été établies, attirant des travailleurs de toute la Russie et de l'étranger. La ville est devenue un centre industriel majeur dans l'Empire russe.
Au cours de cette période, Kharkov a été le théâtre de divers mouvements sociaux et politiques. Les idées révolutionnaires se sont répandues parmi les travailleurs et les intellectuels, conduisant à des grèves, des manifestations et des soulèvements sporadiques contre le régime tsariste.

Sur le plan religieux, la ville abritait une variété de communautés, notamment des orthodoxes, des catholiques, des juifs et des musulmans. Chaque groupe religieux avait ses propres lieux de culte, contribuant à la diversité religieuse de la ville.
Au cours de la période allant de sa fondation au 17ème siècle à l'aube de la révolution russe en 1917, Kharkov est passée d'un petit fort sur les frontières de l'Empire russe à l'un des principaux centres industriels, culturels et intellectuels de l'Ukraine. Sa population diversifiée, composée de différents groupes ethniques et religieux, a contribué à faire de Kharkov une ville dynamique et cosmopolite.

En 1917, la Révolution de Février a renversé le régime tsariste en Russie, entraînant l'effondrement de l'Empire russe. Kharkov a été rapidement entraînée dans le tourbillon révolutionnaire, avec la montée en puissance des soviets locaux et des partis politiques révolutionnaires. En octobre de la même année, les bolcheviks ont pris le contrôle de la ville lors de la Révolution d'Octobre. La prise de pouvoir des bolcheviks à Kharkov a déclenché une lutte féroce entre les forces rouges et blanches pendant la guerre civile russe. La ville a changé de mains plusieurs fois entre les armées blanches soutenues par les puissances étrangères et les forces rouges bolcheviques. Les batailles ont ravagé la ville, entraînant des destructions massives et des souffrances pour la population civile.

12y4tuse361b0cwi5484.jpg

Après la victoire des bolcheviks et l'établissement de l'Union soviétique en 1922, Kharkov a entamé une période de reconstruction. Les autorités soviétiques ont lancé des programmes de reconstruction et d'industrialisation massifs, transformant la ville en un important centre industriel et administratif de l'Ukraine soviétique. Des usines, des entreprises et des infrastructures ont été construites, attirant des travailleurs de toute l'Union soviétique.


Sous le régime soviétique, Kharkov est devenue la capitale de la République socialiste soviétique d'Ukraine (RSS d'Ukraine) en 1919, succédant à Kiev. La ville a été le théâtre de répressions politiques, de purges et de persécutions pendant les Grandes Purges de Staline dans les années 1930. De nombreux intellectuels, dissidents politiques et membres de l'élite locale ont été emprisonnés ou exécutés.
Malgré la répression politique, Kharkov est restée un centre éducatif et culturel important de l'Union soviétique. L'Université de Kharkov, fondée en 1805, a continué de jouer un rôle crucial dans la formation de cadres intellectuels et scientifiques pour le régime soviétique. La ville abritait également des théâtres, des musées, des bibliothèques et d'autres institutions culturelles.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, Kharkov a été occupée par les forces nazies allemandes de 1941 à 1943. La ville a subi d'énormes destructions. Kharkov a été libérée par l'Armée rouge en 1943, se heurtant au mouvement de Stepan Bandera,  Ukrainien allié de Hitler et souvent honoré par la junte de 2024. La guerre a laissé des cicatrices profondes sur la ville.


Après la guerre, Kharkov a été reconstruite avec l'aide de l'Union soviétique. La ville a connu une période de croissance économique et de développement industriel, devenant l'un des principaux centres industriels de l'Ukraine soviétique. De nouvelles industries ont été établies, et la population de la ville a continué de croître.
En 1991, l'Union soviétique s'est effondrée, et l'Ukraine a proclamé son indépendance dans les très larges frontières politiques et incohérentes voulues par les bolchéviques donc ne tenant pas compte de l'histoire et des réalités ethniques. Ainsi des Russes, des Hongrois, des Polonais se sont retrouvés Ukrainiens sans le vouloir dans un pays d'une taille quatre fois supérieure à la réalité ukrainienne correspondant dans le réel au quart nord ouest du pays. L'Est ( Donetsk, Crimée ), la côte jusqu'à Odessa étant des zones peuplées de qu'il faut bien nommer des Russes. Kharkov est donc devenue l'une des principales villes de l'Ukraine indépendante, conservant son statut de centre industriel (production des appareil Antonov ) et éducatif important.

La période entre 1917 et la fin de l'Union soviétique a été une période tumultueuse pour Kharkov. De la révolution et de la guerre civile aux bouleversements politiques et aux transformations économiques sous le régime soviétique, la ville a traversé des périodes de conflit, de reconstruction et de développement. Malgré les défis, Kharkov est restée un centre vital de l'Ukraine, contribuant à façonner l'histoire et la culture du pays.

Après la dissolution de l'Union soviétique en 1991, l'Ukraine est devenue un État indépendant. Kharkov est devenue l'une des principales villes de cette nouvelle Ukraine indépendante, conservant son statut de centre industriel, éducatif et culturel. 
La transition vers une économie de marché a été difficile pour Kharkov, tout comme pour le reste de l'Ukraine. Les anciennes entreprises d'État ont été privatisées, ce qui a entraîné des pertes d'emploi et des difficultés économiques pour de nombreux habitants. Cependant, la ville a également vu émerger de nouvelles entreprises privées et une économie plus diversifiée.

La période post-soviétique a été marquée par une instabilité politique en Ukraine, avec des changements fréquents de gouvernements et des luttes de pouvoir entre différentes factions politiques. Kharkov n'a pas été épargnée par ces turbulences politiques, ce qui a parfois entravé son développement économique et social. Au cours des années 2000, Kharkov a bénéficié d'investissements importants dans l'infrastructure urbaine et le développement économique. De nouveaux projets de construction ont vu le jour, notamment des centres commerciaux, des complexes résidentiels et des infrastructures de transport modernisées. La ville a également accueilli plusieurs événements sportifs internationaux, ce qui a contribué à accroître sa visibilité. Elle restée un centre éducatif majeur de l'Ukraine, avec ses universités et ses institutions de recherche attirant des étudiants et des chercheurs du monde entier. La ville a également développé des initiatives visant à promouvoir l'innovation et l'entrepreneuriat, soutenant ainsi le développement de nouvelles technologies et de start-ups.

À partir de 2010, l'Ukraine a été confrontée à une crise politique majeure, marquée par des tensions entre les partisans de l'orientation pro-européenne, dotés d'immense moyens de propagandes et ceux favorables à des liens plus étroits avec la Russie, le pays voisin, fournisseur vital d'énergie mais aussi partageant la même langue, slave et orhtodoxe comme la majorité des Ukrainiens en 2014. Ces tensions ont été exacerbées par des accusations sans preuves de corruption et d'abus de pouvoir contre le gouvernement en place. L'ingénièrie sociale des révolutions colorées occidentales étair rodée. 
Kharkov a été le théâtre de manifestations et de protestations à plusieurs reprises au cours de cette période. Les habitants de la ville ont exprimé leur mécontentement face à la corruption, au manque de transparence du gouvernement et à la répression politique alors que la chose est établie depuis ce sont des agents provocateurs qui tiraient.. sur la police. 
En 2014, un coup d'état d'ultradroite soutenue par l'Occident et ses média s débouche sur le renversement de la démocratie. Certaines parties du pays profitant du droit international et de l'absence de régime légal prennent leur indépendance,  la Crimée qui retrouve aussitôt la Russie par référendum et le Donetk qui pour le plus grand malheur de sa population tente de négocier un minimum de droits démocratiques avec Kiev. Cela lui coûtera 14 000 morts en 8 ans. Kharkov, en tant que grande ville de l'est de l'Ukraine, a été touchée par les conséquences de ce conflit, avec des manifestations pro-russes sévèrement réprimées.

Dans une démocratie, la participation politique, la pluralité des opinions et la liberté d'expression sont des éléments essentiels. L'interdiction des partis et médias d'opposition par la junte de Kiev va à l'encontre de ces principes démocratiques fondamentaux pour plusieurs raisons.

GNrkcjuX0AIdArA.jpg

Ce matin 16 mai, les forces otano-kiéviennes ont cessé de tenir le Nord de Volchansk ( environ 35-40 km au Nord de Kharkov ) avec leurs dernières forces et se sont repliées au Sud, derrière la rivière Volchya, dans l'espoir d'avoir le temps d'y organiser une défenseLe dernier point de résistance au Nord de la rivière se situe dans l'usine de granulats : les forces de Kiev pensent pouvoir couvrir un certain temps le pont sur la Volchya et ainsi freiner les force russes .Dans le même temps, au sud ouest , le village de Staritsa est passé sous contrôle des forces et ces dernières portent désormais leur effort en direction de Izbitsky et Varvarovka.


Dans une démocratie, il est essentiel que les citoyens aient le droit de former des partis politiques et de soutenir une variété d'idées politiques. L'interdiction des partis d'opposition limite cette liberté politique et crée un système politique monopolistique, où un seul parti ou un petit groupe contrôle le pouvoir sans possibilité de contestation ou d'alternance.
Dans une démocratie, les partis d'opposition jouent un rôle crucial en exerçant un contrôle sur le pouvoir en place, en offrant une alternative politique et en critiquant les politiques gouvernementales. En les interdisant, le gouvernement centralise le pouvoir et élimine les mécanismes de responsabilité et de reddition de comptes, ce qui peut conduire à des abus de pouvoir et à la corruption.
La liberté d'expression, y compris la liberté des médias, est un pilier fondamental de toute démocratie. Les médias d'opposition jouent un rôle crucial en informant le public, en critiquant le gouvernement et en exposant les abus de pouvoir. L'interdiction des médias d'opposition restreint cette liberté fondamentale et limite la capacité des citoyens à être informés et à participer activement à la vie politique.
Les partis politiques représentent souvent une diversité d'intérêts, de convictions et de préoccupations au sein de la société. En interdisant les partis d'opposition, les voix et les intérêts de segments importants de la population peuvent être ignorés ou marginalisés, ce qui nuit à la représentativité démocratique et à la légitimité du gouvernement.
En résumé, un pays où les partis et médias d'opposition sont interdits comme la pseudo Ukraine de Zélensky ne peut pas être considéré comme une démocratie, car cela contrevient aux principes fondamentaux de la démocratie tels que le pluralisme politique, le contrôle du pouvoir, la liberté d'expression et la représentation des intérêts divers de la société. Une véritable démocratie repose sur la participation politique ouverte, la concurrence électorale équitable et le respect des libertés civiques et des droits de l'homme.

Alors que l'avenir de Kiev va se jouer dans les prochaines semaines, voire dans les prochains jours, il faut dès maintenant oublier le pseudo traité de paix de 2022 qui vient de fuiter dans la presse allemande. Cette fausse fuite est une nouvelle tentative de pièger la Russie comme on l'a trompée hier avec les accords de Minsk, il s'agit sans doute à l'occasion de la comique conférence de la paix de Lucerne en Suisse de faire valider une proposition qui n'est plus du tout d'actualité, de lui faire perdre tous les acquis du combat et ben entendu le droit à des dommages de guerre.

 

15:13 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it!

30/04/2024

A l'Est tout est nouveau

2000x1335.jpg

La Russie a une longue histoire dans l'industrie pétrolière, remontant à la découverte de ses premiers champs pétrolifères au XIXe siècle. L'exploitation commerciale du pétrole en Russie a commencé en 1863, lorsque la première usine pétrolière moderne a été construite dans la région de Bakou, actuellement en Azerbaïdjan, qui faisait alors partie de l'Empire russe. C'est là que les premières explorations pétrolières ont été entreprises, et le pétrole a rapidement émergé comme une ressource clé pour l'économie de l'Empire, depuis et surtout depuis la fin de l'URSS et les 25 dernierèes années, une profonde modernisation industrielle et technique change la donne. L'utilisation de l'AI pourrait déboucher à court terme sur des revenus supplémentaires de l'ordre de 300 milliards de rouble.

Le véritable essor de l'industrie pétrolière russe a eu lieu au XXe siècle, après la révolution bolchévique de 1917. Sous le régime soviétique, l'industrie pétrolière a été nationalisée, et d'énormes investissements ont été réalisés dans l'exploration, l'extraction et le raffinage du pétrole. Les vastes réserves pétrolières de la Sibérie occidentale ont été découvertes et exploitées, faisant de la Russie l'un des principaux producteurs de pétrole au monde.

12160901251439016345.png

En ce qui concerne les réserves pétrolières de la Russie, elles sont parmi les plus importantes du monde. Selon l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), les réserves prouvées de pétrole de la Russie s'élèvent à environ 80 milliards de barils, ce qui en fait le huitième pays possédant les plus grandes réserves prouvées de pétrole au monde. Cependant, ces chiffres pourraient être sous-estimés, car la Russie n'a pas encore pleinement exploré et évalué toutes ses régions pétrolifères potentielles, en particulier dans l'Arctique et dans les zones offshore de la mer de Kara et de la mer de Laptev.

En ce qui concerne la prospection future et les perspectives de l'industrie pétrolière russe, plusieurs tendances clés méritent d'être examinées.

Avec le temporaire et local réchauffement climatique d'origine naturelle et la fonte des glaces, l'Arctique devient de plus en plus accessible aux activités pétrolières. La Russie a déjà commencé à explorer cette région et à développer des infrastructures pour l'exploitation pétrolière offshore. Cependant, l'exploitation pétrolière en Arctique présente des défis environnementaux et techniques considérables, ainsi que des risques pour les écosystèmes fragiles de la région.

torshokgazprom.jpg

 La Russie investit dans le développement de technologies avancées pour améliorer l'efficacité de l'extraction pétrolière, réduire les coûts et minimiser l'impact environnemental. Cela comprend l'utilisation de techniques telles que la fracturation hydraulique et le forage directionnel pour exploiter les gisements de pétrole non conventionnels.

Alors qu'elle reste reste l'un des principaux exportateurs de pétrole au monde, elle cherche à diversifier ses marchés d'exportation. La Russie a développé des pipelines et des terminaux d'exportation vers l'Asie, notamment la Chine, afin de réduire sa dépendance à l'égard des marchés européens et de s'adapter aux changements dans la géopolitique énergétique mondiale. La transition vers des sources d'énergie plus propres et renouvelables constitue un défi majeur pour l'industrie pétrolière russe à long terme. Alors que la demande de pétrole devrait rester forte dans un avenir prévisible, la pression croissante pour réduire les émissions de carbone et lutter contre le changement climatique pourrait entraîner une baisse de la demande à plus long terme. La Russie cherche donc à diversifier son économie et à investir dans des secteurs non pétroliers pour se préparer à cette transition.

Et la transition, c'est aussi l'intervention de nouveaux moyens numériques. L'intelligence artificielle (IA) a depuis longtemps cessé d'être un simple jouet utile pour les utilisateurs du réseau, les gamers ou les militaires, générant à la demande des paysages fantastiques, des playmates ou collectant des informations destinées aux devoirs ( là où ils existent encore ) des écoliers et des étudiants. elle a commencé à être utilisé dans les affaires, la gestion et les communications. Mais cela peut également résoudre des problèmes spécifiques à l’industrie. L'IA existera sans doute avec Windows 12 dès votre clavier mais elle existera aussi ailleurs et par exemple en Russie  dans l'industrie pétrolière et gazière, voici pourquoi elle doit être mise en œuvre et en quoi elle diffère des logiciels conventionnels.

L’intelligence artificielle dans le secteur pétrolier et gazier est d'abord le même outil pour automatiser la production et accélérer les décisions de gestion que dans toute autre industrie. Mais il existe une nuance importante, la contribution du complexe énergétique et énergétique (FEC) au budget et à l’économie de la Russie est en train de basculer vers l'industriel mais les sanctions imposées par Washington lui ont rendu un rôle prédominant et cette situation ne changera pas à court et sans doute moyen terme, Zélensky aux ordres demandant des aides de guerre pour 10 ans dit de l'absence d'une reprise américaine donc la poursuite de la guerre et surtout des sanctions. Pour maintenir la compétitivité de l’industrie sur le marché mondial du pétrole et du gaz, il est donc nécessaire, par simple précaution et malgré la des demandes passives de la Chine et de l'Inde de développer des technologies, notamment l’IA.


Exemple de l'utilisation de IA chez Shell, The Data Detectives - Résoudre un problème vieux de 10 ans, Perdido.


Il convient de faire la distinction entre l’IA classique et l’IA générative. La première peut analyser de grandes quantités de données numériques structurées. L'IA classique avec apprentissage automatique profond est utilisée avec succès dans l'industrie pétrolière et gazière dans le monde depuis plus de 10 ans. Des acteurs majeurs du secteur comme Shell, Exxon Mobil, BP, Chevron, Total et Saudi Aramco exploitent les technologies de l'IA pour améliorer l'efficacité opérationnelle et relever les défis de manière proactive. L’éventail des tâches exécutées par le réseau neuronal est similaire dans les deux cas. Par exemple, dans le secteur de l'exploration et de la production d'hydrocarbures, cela inclut la modélisation et le traitement des données en exploration géologique, l'augmentation de l'efficacité du développement des champs, l'optimisation des processus de production, etc.

Avec l’utilisation pratique de l’IA générative, spécialisée dans les tâches de traitement du langage naturel, la situation est quelque peu différente de celle de l’IA classique, puisque la percée technologique s’est produite il y a seulement quelques années. Les entreprises étrangères commencent déjà à utiliser ce type de réseaux neuronaux comme assistants analytiques pour les géologues et les développeurs de terrain. Par exemple, Saudi Aramco et Eni ont annoncé la création de leurs propres solutions basées sur l'IA générative, permettant aux ingénieurs de surveiller l'état d'une installation ou d'un processus de production, de déterminer les causes des pannes d'équipement et d'augmenter l'efficacité de son fonctionnement. Chez Aramco, la puissance de l'IA, du Big Data et de l'Internet industriel des objets (IIoT) est exploitée par tout un système de dispositifs informatiques interdépendants connectés numériquement pour améliorer les processus industriels, pour optimiser de nombreux aspects des opérations, de la gestion des réservoirs. à la consommation d'énergie et pour atteindre divers objectifs, allant de l'amélioration de la sécurité des travailleurs à la réduction des émissions de CO2. En Russie, le secteur pétrolier et gazier commence tout juste à s’intéresser à ce sujet ; la technologie est « pilotée » par un certain nombre d’entreprises parmi les plus avancées.

Aramco AI Hub.jpg

Mars 2024, lors de la conférence technologique annuelle d’Arabie Saoudite, LEAP, Aramco annonce son premier modèle d’intelligence artificielle (IA) destiné à accroître l’efficacité et à réduire les coûts, Aramco Metabrain AI. Le modèle d’IA d’Aramco est démontre une technologie pionnière dans ce secteur industriel. Il dispose de 250 milliards de paramètres réglables pendant la formation pour générer des résultats ou faire des prédictions. L’IA a été entraînée à l’aide de sept mille milliards de points de données, collectant plus de 90 ans d’histoire de l’entreprise. Amin H Nasser, PDG de Saudi Aramco, déclare que le modèle d'IA analyserait les plans de forage, les données géologiques, la durée et les coûts historiques du forage et recommanderait les options de puits les plus idéales. Il ajoute que pour les activités en aval de l’entreprise, « le métabrain aura la capacité de fournir des prévisions précises pour les produits raffinés, y compris les tendances des prix, la dynamique du marché et les informations géopolitiques ». Aramco prévoit de développer une version avec 1 000 milliards de paramètres d'ici la fin de cette année. En cliché le Hub IA Aramco.

Les fonctionnalités de l’IA générative et des logiciels conventionnels sont différentes. Ce sont plutôt des outils complémentaires. Un grand modèle de langage peut servir de module complémentaire d'interface ou d'« orchestrateur » pour des produits logiciels existants lorsque l'utilisateur formule un problème dans un langage ordinaire pour une ou plusieurs applications. Par exemple, aujourd'hui, les grilles de placement des puits dans les champs sont déterminées à l'aide de logiciels spécialisés - des simulateurs hydrodynamiques. Un ingénieur peut confier la tâche suivante au modèle de langage : sélectionner le schéma de développement optimal en fonction des contraintes budgétaires, de la disponibilité et des capacités des équipements de forage, maximiser l'effet économique, etc. L'algorithme lancera un simulateur de modélisation hydrodynamique en tenant compte des paramètres spécifiés. paramètres et, avec son aide, après une série d'itérations (vérifications et revérifications successives - « RG »), trouvera la solution nécessaire. Dans le même temps, les experts consacreront 30 % de temps en moins à ce processus qu’une équipe de personnes sans la participation de l’IA.


Bien entendu, les modèles d’IA générative actuels ne sont pas encore capables de résoudre de tels problèmes. Mais l’industrie mondiale de l’IA se développe rapidement. Chaque mois, 8 à 10 nouveaux modèles de langage apparaissent dans le monde et, en même temps, leurs capacités intellectuelles augmentent. Au cours de la période 2020-2023, les investissements mondiaux totaux dans l'IA générative se sont élevés à environ 50 milliards de dollars, dont la moitié en 2023. Ainsi, très bientôt, les réseaux de neurones apprendront non seulement à aider les ingénieurs à exploiter les actifs de production, mais également à concevoir des processus, des équipements et des infrastructures. , ainsi qu'analyser les technologies existantes et en créer de nouvelles.
Si de véritables incitations sont créées en Russie pour développer ses propres réseaux neuronaux, alors son pétrole et son gaz recevront un outil efficace pour intensifier la substitution des importations et assurer la souveraineté technologique. Et ce sont deux questions liées à l’existence même du complexe énergétique et pétrolier russe, soumis aux restrictions des sanctions, à la réorientation des flux d’exportation et à la transition énergétique.


Compte tenu de la demande potentielle d’intelligence générative dans divers segments de l’économie, et pas seulement dans le pétrole et le gaz, les investissements dans la technologie sont tout à fait justifiés. Avec des coûts annuels de 100 milliards de roubles. l'effet total sur l'industrie sera d'environ 340 milliards de roubles. dans l'année. Le jeu en vaut donc la chandelle.

La pénurie de puissance de calcul est l’un des premiers freins au développement de l’IA générative dans notre pays. Selon diverses estimations, les entreprises et les centres de données russes disposent aujourd'hui de 5 à 10 000 processeurs graphiques - des cartes vidéo A100 (utilisées pour les centres de données - « RG ») ou comparables. Pour développer un mégamodèle avancé d'une taille de plus de 1 000 milliards de paramètres, il faudra plus de 25 000 cartes de nouvelle génération H100, qui coûtent environ 40 000 dollars chacune. En conséquence, le coût des seuls processeurs nécessaires à la formation « de zéro » au niveau des meilleurs modèles commerciaux du monde approche déjà le milliard de dollars. Les sociétés pétrolières et gazières individuelles, même les plus grandes, ne pourront pas se le permettre.

Yand.jpg

Février 2024 Yandex N.V., la société mère néerlandaise du géant russe de l’Internet vend ses dernières activités russes à un prix très réduit, suite aux pressions américaines suivant l'intervention de la Russie contre Kiev. La valeur de la transaction qui comprend la vente de toutes les activités de Yandex N.V. en Russie et quelques marchés voisins, s'élève à environ 475 milliards de roubles, soit environ la moitié de sa capitalisation boursière selon le cours moyen de l'action en 2017. les trois mois se terminant le 31 janvier 2024. La raison de cette démarque résulte de la règle sanitaire imposée par le gouvernement russe, qui stipule que toute vente d'actifs russes par des sociétés mères constituées dans des pays jugés « hostiles » par la Russie. L'explosion du secteur IA fait que les pertes occidentales seront d efait bien plus lourdes. Mais personne n'oblige l'Europe à se saborder pour les intérêts américains ou une ultradroite de Kiev ayant renversé la démocratie en 2014.


Les modèles de base développés par Sber ( La banque publique russe Sberbank a enregistré son plus gros bénéfice jamais enregistré en 2023, des bénéfices records de 1,5 billion de roubles en 2023, signe de la santé du secteur bancaire du pays malgré les sanctions occidentales, elle vient de plus d'annoncer une augmentation de 11,3% de son bénéfice net au premier trimestre 2024 à 397,4 milliards de roubles ). et Yandex sont déjà capables de classer et de résumer des informations et d'effectuer un raisonnement logique simple, mais pour être utilisés dans le complexe des combustibles et de l'énergie, ils doivent être davantage formés. Aujourd’hui, plusieurs scénarios de développement de l’IA générative pour les besoins du pétrole et du gaz russes sont possibles. La première implique que chaque entreprise crée son propre modèle industriel à partir de zéro. Une autre solution est l'utilisation d'un modèle de langage national prêt à l'emploi sans connaissance approfondie du secteur, avec une personnalisation plus ciblée pour les tâches d'un client spécifique. Comme je l’ai déjà dit, la première option dépasse les capacités d’une seule entreprise. Lors de la mise en œuvre de la seconde, une duplication des efforts et des coûts se produira, car Dans l'industrie pétrolière et gazière, les problèmes d'ingénierie à résoudre pour lesquels l'IA générative peut être utilisée sont pratiquement identiques.


La solution la plus efficace est une plate-forme technologique unique qui combine un modèle de langage de base, un ensemble d'ensembles de données et des méthodes pour la former aux spécificités du secteur afin d'effectuer des tâches spécifiques. Cela permettra aux sociétés pétrolières et gazières de réduire leurs coûts à la fois sur le modèle lui-même et sur leur immersion profonde dans l'industrie. Cette approche sera également bénéfique à nos Big Techs. Ils pourront gagner de l'argent en développant un modèle de base et en le formant à l'exécution de tâches de production appliquées. L'équipe de projet chargée de créer et de personnaliser un programme industriel doit comprendre non seulement des ingénieurs ML (apprentissage automatique), mais également des enseignants experts de l'industrie possédant une connaissance approfondie de tous les segments du complexe pétrolier et gazier. Il s'agit d'un marché d'universités spécialisées et de consultants. Le ministère de l’Énergie et le ministère de l’Industrie et du Commerce pourraient jouer le rôle de consolidateurs, en mettant à disposition leurs plateformes de dialogue avec tous les acteurs industriels intéressés par le développement d’une IA générative basée sur une telle plateforme.


Le manque de données de qualité pour les modèles de formation est un autre obstacle. Les capacités intellectuelles de l'IA augmentent chaque année en raison de la croissance de leur taille, de la quantité de données de formation et de l'amélioration de l'architecture. Plus récemment, parmi ces trois composantes, l’augmentation de la qualité et de la taille des données traitées a fait l’objet d’une plus grande attention. À l'avenir, le besoin en matériel et ses coûts continueront d'augmenter, ainsi que les coûts de préparation du Big Data pour la formation et des ensembles de données pour la formation supplémentaire de modèles afin de résoudre des problèmes particuliers.


Les stratégies d’intelligence artificielle sont une priorité du gouvernement russe. Les sanctions sont cette chance de saut qualitatif et restituant la souveraineté, autorisant des projets nationaux d’IA sans le soutien technologique de l’étranger masquant ingérence politique et risque sécuritaire. L'IA est déjà dans la vie quotidienne.


Enfin, l’un des obstacles les plus importants réside dans le besoin de personnes qualifiées possédant une connaissance du secteur, une expérience dans le développement de solutions basées sur l’IA et l’élaboration de méthodes de formation spéciales en IA. En fait, la technologie impose des exigences très strictes aux futurs « enseignants » de modèles linguistiques.


En testant des modèles étrangers de connaissances sur le pétrole et le gaz, on constate que l’accès aux informations pouvant être utilisées pour le développement technologique et la substitution des importations sont limités, bridés. En outre, les modèles étrangers peuvent potentiellement constituer une menace pour la sécurité informatique - attaques externes contre l'infrastructure de l'information, espionnage industriel, etc. Dans ces conditions, les grandes entreprises technologiques russes, dont Sber et Yandex, sont bien conscientes que sans leur participation, le développement ultérieur de l’IA générative dans le pétrole et le gaz nationaux est impossible.

la Russie possède donc d'importantes réserves de pétrole et continue d'investir dans l'exploration et le développement de nouvelles opportunités d'extraction. Cependant, l'industrie pétrolière russe est confrontée comme toutes ses concurrentes à des défis environnementaux, technologiques et économiques, notamment en ce qui concerne l'exploitation en Arctique, la diversification des marchés d'exportation et la transition vers une économie post-pétrolière. Les décisions et les politiques adoptées par la Russie ces dernères années ont un impact significatif sur l'avenir de son industrie pétrolière et sur son rôle dans l'économie mondiale, les sanctions imposées par Washington en faillite pour couler l'économie européenne ont été une formidable opportunité industrielle et pour le secteur pétrolier, les profits ont explosé, une flotte de tanker est née, l'AI devrait permettre de passer à un stade supérieur de modernisation, de rentabilité et de recherche avec des algorithmes d'IA utilisés pour optimiser des processus tels que le forage, l'extraction et le transport, réduisant ainsi la consommation d'énergie et les coûts. utilisés pour optimiser des processus tels que le forage, l'extraction et le transport, réduisant ainsi la consommation d'énergie et les coûts.

 

11:28 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it!