Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/11/2016

L'Autre Terre des Dieux

 

bucegi.jpg

Les monts Bucegi au nord-ouest de Bucarest, en Roumanie. Là se trouve un rocher en forme de tête humaine. baptisé le Sphinx des Bucegi. Il évoque pour certains la tête du Sphinx de Gizeh. Cette attraction touristique est-elle d'origine naturelle ou une sculpture des Daces?

Les découvertes ne se font plus depuis longtemps devant son téléviseur et elles ne se font pas seulement devant l'écran du PC. Il existe surtout le réel, le terrain et les rencontres avec les auteurs, les réalisateurs à l'occasion de conférences.


Deï Mian, Le temple de Kailasa et les grottes de Ellora - Mystères de l’Inde.

Ceux qui aiment la série la Révélation des pyramides seront heureux de découvrir Deï Mian, voyageur et réalisateur de films sur les sites les plus énigmatiques de la planète accompagné de sa complice  Bleuette Diot, historienne, passionnée de mythes et légendes réunis dans un cycle de conférences entre février et mars 2017. C'est l'occasion d'aller plus loin de manière intelligente et d'encourager ces productions.


L'Autre Terre des Dieux par Deï Mian, des découvertes surprenantes en Roumanie qui ont inspiré un livre et un film. Page de précommande du DVD.


Le Tertre Sacré par Bleuette Diot, le livre Histoires secrètes des civilisations,  La genèse de l’humanité sera bientôt disponible. Il est question du passage du stade nomade des chasseurs cueilleurs à la brusque évolution vers l'homme moderne.


Juin 2014 Premières Rencontres du Mystère et de l'Inexpliqué, organisée par l'émission « Bob Vous Dite Toute La Vérité », Bleuette Diot donne une conférence sur le thème de l’archéologie alternative.

 

Il est déjà possible de réserver ses places :

 Dates, horaires des conférences et adresses des salles.

 - Février 2017 -

- Mars 2017 -

09:55 Publié dans Actualité | Tags : conférences, tertre, sacré, bucegi, grimaut, mian, diot | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

16/11/2016

Occident, la censure aussi par le portefeuille

 

La_Censure.jpg

 Facebook et Google vont-ils déclarer une guerre aux grands médias ? Non, bien entendu, car ils vivent largement de ces contenus qu'ils sont incapables de produire. Il s'agit dans cette histoire rocambolesque de faire la chasse aux médias dissidents en très forte croissance, ceux qu'on accuse avec les échanges entre internautes d'avoir causé le Brexit puis l'élection de Trump.

Alors la censure va s'étendre encore, toujours plus et cette fois à l'échelon mondial des réseaux sociaux et on n'invoquera pas le si pratique prétexte du terrorisme qui abuse le gogo en Europe. Cette fois, on agira au nom de la déontologie de l'information, de quoi mourir de rire après les mensonges et la propagande incroyable des grands médias pendant les deux campagnes. Car disons le encore et toujours, il n'y a pas eu d'erreurs mais du militantisme actif comme il y a aussi du militantisme contre la Russie, la Syrie et l'ensemble des forces de résistance au globalisme.

Alors, pour faire taire et réduire la description du réel, il est question de ressortir des logiciels déjà prévus masquant ou chassant des moteurs de recherche ces contenus indésirables ou considérés par les élus de la science immanente comme des mensonges, de la désinformation ou de rendre invisibles des sites ne fournissant pas... le nom de leur propriétaire.  Effectivement, comment lui causer des ennuis, le faire arrêter ou poursuivre dans ce cas ?

On imagine le progrès pour un blogueur Ukrainien ou Palestinien et maintenant Américain (il suffit de voir le nombre de suicides chez les personnes s'intéressant à la carrière et la fondation Clinton). Mais il est vrai que ces personnes ne rapportent rien sauf des vérités dérangeantes. 

Il s'agit donc en prime de taper au portefeuille ces concurrents des médias traditionnels boudés ou tournés en dérision par un nombre grandissant de citoyens ne supportant plus le mensonge révélé par la réalité quotidienne, l'arrogance perpétuelle d'une mafia politique, médiatique qui incante sans jamais démontrer.

Cette stratégie là consiste à faire chanter Sting (tiens il sort un album en plus) pour l'anniversaire de l'attentat du Bataclan mais à en interdire l'accès au groupe Eagles of Death Metal présent lui le jour du drame mais qui n'a n'a ni les yeux ni la langue dans sa poche. Voilà la déontologie qu'on nous propose!

Mais restons sur l'autre rive de l'Atlantique pour juger des vrais responsabilités.

Si l'Amérique de Clinton était prospère ou avait connu la moindre reprise, un plein emploi et une hausse du pouvoir d'achat (il est tombé au niveau de celui de 1958 !)  la candidate Hillary aurait été élu sans problème et il en serait de même  pour un Président assez proche qui me semble lui évoluer à 4% d'opinions favorables.

Certains sites alternatifs vont bien entendu souffrir de cette soudaine censure mais restons optimistes. On peut dormir longtemps mais tôt ou tard on se réveille, surtout s'il y a du ménage à faire.

censure,facebook,google,clinton,trump

Question. Va t-on priver de ressources publicitaires voire masquer le DailyMail qui en ligne, sur son site MailOnline évoque enfin à son tour la question censurée sur le continent du Lolita Express ? Car si nos médias n'en parlent pas il s'agit surement de désinformation non ?

 

A lire :

Google et Facebook coupent les revenus publicitaires des faux sites d'informations

Les géants internet américains Google et Facebook ont pris des mesures mardi pour couper les revenus publicitaires des faux sites d'informations en ligne, après une volée de critiques sur leur rôle supposé dans l'élection de Donald Trump. L'initiative des deux groupes, qui s'adjugent par leurs régies publicitaires respectives le plus gros du marché mondial de la publicité en ligne, vise à étouffer en la privant de financements une industrie alimentée par des informations sensationnelles et souvent fausses circulant en ligne, et vilipendée ces derniers jours pour son influence potentielle sur l'opinion publique. 

"Nous allons commencer à interdire les publicités de Google sur les contenus trompeurs, de la même manière que nous interdisons les publicités mensongères", a indiqué Google dans un communiqué à l'AFP. "A l'avenir nous allons restreindre les publicités sur les pages qui dénaturent ou masquent les informations sur l'éditeur, ses contenus ou le but premier du propriétaire du site." Dans une interview à la BBC, le patron de Google Sundar Pichai a reconnu qu'il y avait "eu plusieurs incidents" dans lesquels de fausses informations avaient été signalées "et nous n'avons pas pris les bonnes décisions". "C'est donc un moment d'apprentissage pour nous et nous allons vraiment travailler pour régler ça", a-t-il ajouté. Interrogé sur la possibilité que les faux sites d'informations aient pu influencer le vote de certains électeurs à la présidentielle américaine, il a répondu "bien sûr".

...

Lire la suite sur le www.lefigaro.fr

15:09 Publié dans Actualité | Tags : censure, facebook, google, clinton, trump | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

09/11/2016

Victoire de Trump, une claque planétaire à la bobosphère

surprise.jpg

Impression de déjà vu, Trump vient à son tour de s'immiscer dans les profondeurs du Système et ça passe mal pour notre plus grand plaisir.

Enfin le retour au réel avec le choix imposé par le peuple ce cauchemar du Système. Car depuis des mois comme pour le Brexit, comme pour Maastricht, tout était joué, Hillary devait, avait gagné. Newsweek était imprimé, le sondage Reuters évoquant l'effondrement du vote Clinton effacé. Et pourtant, malgré l'élite démocrate et républicaine contre lui, malgré la propagande et la désinformation incessante des grands médias, malgré l'hostilité de Wall Street Trump a gagné.

Il a même largement gagné compte tenu des fraudes, des agressions des militants (il ne faisait pas bon porter hier une vêtement rouge dans le Bronx), des machines à voter défectueuses n'acceptant que le vote Clinton, de l'intervention incroyable dans la campagne du Président Obama aux frais du contribuable américain (200 000$ l'heure de "vol" présidentiel).


Revivez l'émotion de la victoire. Contrairement aux grands médias, le Net décrit le réel pas le monde rêvé de militants de la nomenklatura portant le masque trompeur de journalistes

La victoire est d'autant plus belle qu'elle confirme la mort des médias sclérosés de l'argent au profit de la liberté et du pluralisme du Net. Cette révolution rend enfin au peuple une partie de sa liberté d'expression interdite à la radio, à la télévision et dans la presse, ces médias désormais archaïques tenus par la publicité, l'état, la banque et parfois encore un peu par le complexe militaro-industriel.

Alors si Trump n'est en rien un bien pour pour un Français mais juste un moindre mal contre un risque de guerre mondiale, le globalisme destructeur du TIPP/TAFTA, le terrorisme purement occidental exprimé par les printemps, il est cependant une heureuse surprise dont on espère un jour un écho en France.

Un Président Américain (ou Russe) n'a en effet pas vocation à être un bien pour la France, ce n'est ni sa fonction ni ce que nous devons attendre. Il doit servir avant tout son peuple et garantir ses droits, sa sécurité et si possible améliorer ses conditions de vie. Une telle exigence implique donc une rupture avec l'affairisme, la défense d'intérêts privés à l'intérieur et à l'extérieur et surtout la fin du service d'intérêts étrangers. Un problème qui gangrène aussi bien la situation américaine que française.

Trump dénoncé, calomnié, insulté depuis des mois par les politiciens et médias les plus corrompus des deux cotés de l'Atlantique est donc un salutaire rappel de la réalité d'autant que son électorat ne correspond pas du tout au portrait haineux dressé à l'intention du public. L'électeur Trump type qui aurait ressemblé à un petit blanc âgé et réac se retrouve au final aux côtés de la moité du vote hispanique, d'une très large partie du vote afro-américain (en particulier musulman) et même gay. Ce qui confirme une nouvelle fois l'absence de représentativité démocratique de groupes, de communautés par des lobbies jugés pourtant tels par la l'oligarchie politicienne et les médias.


Le discours de la victoire

 Il y a donc aujourd'hui des raisons de se réjouir, ne serait-ce que pour voir non pas une mine défaite mais la tête de constipé de ceux qui nous oppriment à longueur d'année, nous mentent, vident nos poches en nous demandant en prime de nous excuser.

Ce n'est sans doute pas très noble après une victoire mais c'est humain et ça fait du bien d'autant que les enquêtes sur la Fondation Clinton sont loin d'être finies et réservent de savoureuse surprises. Les lecteurs des mails Wikileaks, ceux qui contrairement au FBI lisent et n'utilisent pas un simple moteur de recherche pour enquêter en savent quelque chose.

En attendant l'entrée en fonction de Trump en 2017 et en espérant que son projet ne finisse pas comme celui de Kennedy (car un attentat sous faux drapeau d'un "Syrien" avec une arme russe ferait grimper la bourse et relancerait le processus de guerre), souhaitons bonne chance à Donald, après tout, il peut difficilement faire pire que sa rivale fort heureusement battue.

trump,élections,hillary,victoire,wikileaks

Dernière minute, un premier succès à l'international à porter au crédit de Trump, le "rappeur" Maître Gims déclare arrêter la musique après la victoire de Trump. Rien que pour cette raison, on se félicite du résultat des votes et nos tympans disent merci. Espérons que cet exemple sera suivi par d'autres Patrick Bruel, Véronique Sanson et autres Conchita ou Carlita, on compte sur vous!

 

14:56 Publié dans Actualité | Tags : trump, élections, hillary, victoire, wikileaks | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

07/11/2016

Présidentielles américaines

Stop Hillary.jpg

N'enrichissons pas la trahison et la collaboration, suivons l'actualité en direct sur les médias résistants.


 Faire barrage à la guerre, aux affaires, une seule consigne sur les réseaux #neverhillary

19:48 Publié dans Actualité | Tags : trump, hillary, crime, mafia, guerre, neverhillary | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |