Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2017

Cinéma, les blockbusters 2017

2017.jpg

Comme nous l'avions annoncé il y a un an, la crise porte bonheur au cinéma avec une année qui a connu des salles remplies en permanence, même en décembre avec Rogue One et Premier Contact. La domination de Disney sur le secteur se confirme avec quelques 7 milliards de dollars de recettes, rien qu'en France la société réalise 10% des entrées. Merci à Captain America, Civil War, Le Monde de Dory, Zootopie et aussi au remake du Livre de la Jungle. De plus, les gains de Doctor Strange de Rogue One (500 millions de dollars pour l'instant à lui seul) sont loin d'être connus dans leur intégralité.

Le cinéma français lui se porte de plus en plus mal. Les raisons sont hélas multiples et se cumulent. Faute de se reconnaître dans des productions de plus en plus militantes véhiculant des valeurs étrangères et hostiles le public en est réduit à soutenir des comédies de plus en plus médiocres, avec des acteurs indigents ou âgés et se tourne vers les productions américaines, certes aussi engagées, mais qui au moins assurent le spectacle. 


The Red Pill, de Cassie Jaye est sorti en octobre 2016. Féministe mais réaliste, la cinéaste américaine donne la parole aux plus notoires militants pour le droit des hommes sur Internet mais aussi à leurs critiques. Un constat apparait vite, l'égalité des droits est fortement faussée par les médias, les systèmes politiques, les organisations internationales en faveur du féminisme, idéologie dont la diffusion profite avant tout au Capitalisme. Cassie Jaye a fini par sympathiser avec les militants du masculinisme allant jusqu'à remettre en cause l’éthique douteuse et agressive du féminisme contemporain. En récompense de sa quête de pluralisme et d'égalité, elle a été dénigrée, menacée physiquement et elle a même perdu son financement ayant de grave difficultés à faire sortir son film.

Par contre le secteur documentaire qui émerge et peut créer un buzz surprenant bénéficiant de moyens informatiques et d'un accès abordable à la HD semble enfin de retour (diffusion directe en DVD, streaming) grâce au secteur associatif, à l'éveil citoyen lié aux prochaines élections mais aussi aux circonstances particulières : tensions économiques, sociales et politiques qui ne trouvent pas la possibilité de s'exprimer avec pluralisme sur des grands médias de plus en plus cadenassés et comme aux États-Unis totalement déconnectés des aspirations de la population et des réalités.

Les vieux médias sont morts, déconsidérés, détectés comme armes de désinformation, de propagande, personne ne les regrettera.

Le cinéma asiatique enfin qui a confirme en 2016 son installation avec The Strangers de Na Hong-jin, Mademoiselle de Park Chan-Wook, Le Garçon et la Bête de Mamoru Hosoda devrait aussi s'annoncer  en grande forme cette année et plus inattendu, on sent aussi un éveil des productions russes lié à la très bonne image internationale de la Russie, une excellente nouvelle.

Il est bien entendu trop tôt pour parler de bon cru pour les studios habituels mais voici déjà une petite sélection pour votre agenda.


Resident Evil: The Final Chapter (janvier)


 The Great Wall (février)

 

Logan (Wolverine 3), mars.


Kong: Skull Island (mars)


 

Ghost in the Shell (29 mars)


Guardians of the Galaxy Vol. 2 (mai)


Alien Convenant


Pirates of the Caribbean: Dead Men Tell No Tales


Transformers: The Last Knight (juin)


War for the Planet of the Apes (juillet)


Blade Runner 2049


Justice League (novembre)


Star Wars: Episode VIII (décembre)

 

 

 

08:24 Publié dans Actualité, Loisirs Jeux Salons | Tags : cinéma, films, blockbusters, trailer, agenda, sorties, 2017 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

15/01/2017

Trump sans filtre, what else ?

 

trump,discours,censure,propagande,programme,médias

 Trump étrille non seulement des médias haineux mais aussi une coterie politicienne alliant faux conservateurs et progressistes menteurs dans une même intoxication des électeurs au service de la finance.

 Crise oblige les clans de dominations au pouvoir dans les différents pays occidentaux ont de plus en plus de difficultés pour se maintenir au pouvoir. Ainsi, malgré un monopole sur les médias traditionnels, les menaces, les fraudes, il arrive que des candidats pas nécessairement de réelle rupture mais imprévus soient élus.

Leur contrôle ou leur élimination physique reste possible mais elle devient dans ces conditions de plus en plus visible et contre productive, attisant la colère populaire.

L'électron libre Trump est un de ces incidents qui donne lieu à des affrontements avec le Système alors qu'il n'est même pas encore entré en fonction. Alors que nous vivons les derniers jours avant une investiture qu'on annonce mouvementée (des bikers patriotes s'étant engagés à la protéger!) ses déclarations lors d'une conférence de presse largement déformée et peu ou pas reprise en France puis les entretiens pour le Times et Bild soulignent une fine analyse et la parfaite identification de ses ennemis par le futur Président.

Parmi les cibles, Angela Merkel, l’OTAN et sa façade civile, l'Union Européenne. Difficile de faire un meilleur choix dans longue liste des nuisibles. Au menu des félicités, la Grande Bretagne pour le Brexit.

De la la politique migratoire de la chancelière allemande Elle a commis une erreur catastrophique en ayant accueilli tous ces illégaux. Personne ne sait même d’où ils viennent. Trump va même plus loin en évoquant une explosion de l'Union sur la question des migrants, touchons du bois !

Autre hypothèse heureuse, la fin de l'OTAN, cet organisme anachronique et agressif responsable de tant de conflits et de chômage par son coût et la destruction de toute recherche en matière de défense au nom de l'uniformisation au profit bien entendu de l'industrie américaine.

Cette conférence est donc à savourer car outre l'humour et le bon sens on n'y retrouve pas, ce qui change, la paranoïa hypocrite des médias des années Bush, Clinton, Obama pour qui la guerre est le masque pratique des désastres économiques, de l'affairisme ou des scandales de mœurs. Ainsi, la guerre contre l'Irak est fermement condamnée et la volonté de dialogue avec la Russie répétée. Un bon début.


 Conférence intégrale du Président Trump à Manhattan le 11 janvier.

17:10 Publié dans Actualité | Tags : trump, discours, censure, propagande, programme, médias | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

09/01/2017

Configuration PC idéale 2017

 

configuration,pc,2017,système,gamer,création

Bonne année !

 

 La configuration recommandée 2017 apporte quelques petits changements et vous n'allez donc pas retrouver ici le modèle haut de gamme de Noël. Pourtant, dans les performances, la différence est peu visible, dans le prix final aussi heureusement. Des tests plus détaillés présenteront les nouveautés ultérieurement.

Le i7-7700k chasse en effet le 6700k apportant au final un gain bien modeste, 0-5% dans les jeux haute résolution mais délivre principalement le décodage hard de la vidéo 4K ce qui réduit un peu l'usage processeur par rapport à un décodage logiciel. De plus, la consommation ne change guère.

configuration,pc,2017,système,gamer,création

Nouveau processeur donc nouvelle carte mère avec un chipset Z270 (pour accéder à l'overclocking) et une puce audio qui fera des heureux, Realtek ALC 1220 avec support Soundblaster X-Fi MB5 clé du mode scout bien pratique dans les jeux pour ne pas être surpris en mode PVP ou par vilain zombie.

Le moins agréable cette année demeure la baisse de l'euro par rapport au dollar (l'économie américaine se porte de plus en plus mal donc les investisseurs quittent l'Europe comme d'habitude). Les produits sont donc chers et il n'y a pas motif à changer de recommandation en matière de carte graphique, passionné ne doit pas rimer avec pigeon.

Il faudra surveiller de prêt deux sujets cette année. Les moniteurs tout d'abord avec le standard 27" 2560x1400 qui s'impose chez les particuliers. J'attends avec impatience les 30" 4k, une catégorie qui devrait connaître des bouleversements rapidement. Ensuite, à souhaiter l'éventuel retour d'AMD avec zen, une génération de processeurs se voulant 40% plus performante sans hausse de la consommation énergétique (le point faible depuis longtemps). Une bien belle ambition mais à suivre...


Si les jeux en 4K sont réservés à quelques privilégiés et ne sont pas plus que les Blu-ray un argument pour l'achat d'un écran 4K, les photos et vidéos documentaires, de spectacles, en mode nocturne impliquent pour tout amateur d'image cette évolution. La Havane, Cuba 2015 2015 4K (Ultra HD) avec Sony AX100

 

 Le détail des pièces recommandées :

Processeur : Intel Core i7-7700K (4.2 GHz) 425€

Carte mère :  Gigabyte Aorus GA-Z270X-GAMING K5 200€ (40€ bon d'achat sur Steam offerts)

Ventilateur : be quiet! Dark Rock Advanced (silence et possibilités d'overclocking) 65€

Carte graphique :MSI GeForce GTX 1070 GAMING X 8G 550€

Mémoire : Corsair Vengeance LPX Series Low Profile (2x 8 Go) DDR4 2400 MHz CL14 Kit Dual Channel PC4-19200  CMK16GX4M2A2400C14 139€

Graveur BD : LG BH16NS55 80€

SSD : Samsung SSD 750 EVO 250 Go 93€

Disque dur : Seagate Barracuda 7200.14 SATA (ST2000DM001) 77€

 Boitier : Cooler Master MasterCase 5 (compatible ventilateur CPU 190mm CG 412mm) 125€

Alimentation : be quiet! Pure Power 9 Modulaire 700W 80PLUS Silver 109€

Moniteur : Ecran AOC Q3277PQU 32" 2560x1440

12:49 Publié dans Actualité, Station PC recommandée, Unité centrale | Tags : configuration, pc, 2017, système, gamer, création | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

05/01/2017

Situation économique : L'oiseau et l'enfant

 

économie,actualité,2017,tendances,faillite,récession,chômage

Des écarts croissants entre les riches et des pauvres de plus en plus nombreux...

Débuter l'année ne peut se faire sans jeter un œil sur la situation économique et donc celle des États-Unis, ce phare des politiciens qui pensent y trouver depuis les années Pompidou la vérité et depuis ces dernières années le signe d'une reprise, les fruits juteux de la mondialisation, les preuves indiscutables d'un modèle pour le monde faisant frétiller de satisfaction aussi bien un Macron (mais on se demande bien ce qui ne fait le pas frétiller) qu'un Fillon (aussi gaulliste que votre serviteur trapéziste).

a17b.gif

Sur cette ligne bousculée par les électeurs américains et britanniques, on retrouve ici un Emmanuel Lechypre proche de l'apoplexie (à moins qu'il ne mime avec talent ce petit Ibère de l'album d'Astérix retenant sa respiration) face aux envolées d'un Olivier Delamarche, mouette farceuse bombardant son adversaire de rappels cruels à la réalité.

Le face à face a opposé Olivier Delamarche, associé et gérant de Platinium Gestion, et Emmanuel Lechypre, éditorialiste de BFM Business. - Intégrale Placements, du lundi 2 janvier 2017, présenté par Cédric Decoeur, sur BFM Business.

 

13:17 Publié dans Actualité | Tags : économie, actualité, 2017, tendances, faillite, récession, chômage | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |