Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/06/2021

Ceux qui se couchent et ceux qui se lèvent

zip.jpg

Le retour du réel est toujours sain et légitime, tout le contraire du politique

« Ce cœur qui haïssait la guerre… »

Ce cœur qui haïssait la guerre voilà qu’il bat pour le combat et la bataille !
Ce cœur qui ne battait qu’au rythme des marées, à celui des saisons, à celui des heures du jour et de la nuit,
Voilà qu’il se gonfle et qu’il envoie dans les veines un sang brûlant de salpêtre et de haine.
Et qu’il mène un tel bruit dans la cervelle que les oreilles en sifflent,
Et qu’il n’est pas possible que ce bruit ne se répande pas dans la ville et la campagne,
Comme le son d’une cloche appelant à l’émeute et au combat.
Écoutez, je l’entends qui me revient renvoyé par les échos.
Mais non, c’est le bruit d’autres cœurs, de millions d’autres cœurs battant comme le mien à travers la France.
Ils battent au même rythme pour la même besogne tous ces cœurs,
Leur bruit est celui de la mer à l’assaut des falaises
Et tout ce sang porte dans des millions de cervelles un même mot d’ordre :
Révolte contre Hitler et mort à ses partisans !
Pourtant ce cœur haïssait la guerre et battait au rythme des saisons,
Mais un seul mot : Liberté a suffi à réveiller les vieilles colères
Et des millions de Français se préparent dans l’ombre à la besogne que l’aube proche leur imposera.
Car ces cœurs qui haïssaient la guerre battaient pour la liberté au rythme même des saisons et des marées,
du jour et de la nuit.

Robert Desnos, 1943

16:03 Publié dans Actualité | Tags : sondage, réel, guerre, france, liberté | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

28/05/2021

La Démocratie comme haine marchande de la vie

enfant-cible.jpg

LA DEMOCRATIE, la haine des enfants réduits au rang de cobayes alors que même les prisonniers de guerre sont protégés d'une telle horreur par la Convention de Genève
 
 
Le gouvernement de l'Ontario incite les enfants avec des promesses de crème glacée gratuite à se faire vacciner contre le COVID-19 expérimental sans le consentement des parents.
Personne ne pouvait imaginer ça.
Le Réseau de l’Université de la santé de l’Ontario fait équipe avec des organisateurs communautaires pour appliquer les vaccins Pfizer aux enfants lors d’un événement de vaccination éphémère au Nathan Phillips Square (1) ce dimanche - et les enfants sont encouragés à s'y soumettre même sans la permission de leurs parents.
 
“Holiday news: our pop-up vaccine team is coming to Nathan Phillips Square for 12+ year olds this Sunday,” announced Harvard scientist Andrew Baback Boozary on Friday. “Social medicine kicker: free ice cream with the vaccine.”
Holiday news: our pop-up vaccine team is coming to Nathan Phillips Square for 12+ year olds this Sunday.
social medicine kicker: free ice cream with the vaccine  pic.twitter.com/304beM8xM4
— Andrew Baback Boozary MD (@drandrewb) May 21, 2021
Educate yourself further by tapping into our store's vast collection of books and movies.
 
La loi provinciale sur le consentement aux soins de santé de l’Ontario stipule qu’il n’y a pas d’âge minimum pour donner son consentement à la vaccination et qu’un enfant n’a pas besoin d’autorisation externe pour en recevoir une.
 
Dans The Star:
 
In York, those 13 and under require a parent or guardian to attend to give verbal consent, or they need to sign a consent form.
Peel Region had initially asked a parent or guardian to provide “informed consent,” when announcing appointments would be open Thursday to anyone 12 and older, in a press release Wednesday morning.
Later that day, the region changed its tune, saying approval was no longer needed. Peel told the Star this was to remove barriers.
Toronto Public Health said it will not be asking for parent or guardian approval, citing the Health Care Consent Act.
 
Le Dr Saba Merchant, pédiatre, a également affirmé que les enfants de 12 à 15 ans n'avaient pas besoin de la permission de leurs parents pour prendre le vaccin COVID.
«Si l'enfant n'a pas de déficience intellectuelle, alors il a certainement la capacité et la capacité de prendre cette décision», a-t-elle déclaré.
Étant donné le risque extrêmement faible du COVID-19 pour les enfants, il est inhabituel que le gouvernement soit si désireux de faire vacciner les enfants.
 
Ainsi, le vaccin à ARNm de Pfizer a récemment été approuvé par la Federal Drug Administration des États-Unis pour une utilisation d'urgence chez les mineurs de 12 à 15 ans !
C’est juste un autre exemple de la façon dont la Démocratie servant toujours et exclusivement l'argent tentent de s'approprier autorité et responsabilité parentale, de diminuer le rôle des parents dans l’éducation de leurs enfants, en particulier en ce qui concerne les décisions capitales en matière de santé.
 
 
(1) Cette place à l'architecture morbide de Toronto (un coté Vallée des Reines) a été nommée en l'honneur de Nathan Phillips, premier maire juif de Toronto et membre du Fraternal Order of Eagles, connu pour sa soif de raser le Toronto historique et la construction du plus cher immeuble fédéral jamais vu au Canada). Depuis les années 1980, la place a été utilisée dans un certain nombre de films, tels que Resident Evil: Apocalypse.

07:51 Publié dans Actualité | Tags : dictature, guerre, violence, démocratie, enfants | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

19/04/2021

Le Capitalisme est condamné à mort (2/x)

lemmings.jpg

Du soumis à l'injection à l'être debout, il y a plusieurs étapes.

Quand le lemming va t-il redevenir coq ? C'est là la question en train de se jouer et celle de notre survie.

 

A lire 

Le Capitalisme est condamné à mort (1/x)

 

La valeur d’échange n’a pu l’emporter sur la scène de l’histoire mondiale  qu’en tant que mandataire d’une valeur d’usage accaparée par la catégorie de la quantité et développant ainsi insensiblement le mouvement dictatorial de la forme-mercantile. C’est sa consécration  par la métamorphose de l’activité humaine ancestrale en travail-marchandise qui a alors créé les conditions de l’omnipotence de la domination autonome de la loi de la valeur lorsque la bourgeoisie propriétarienne eut été définitivement supplantée et absorbée par la classe capitaliste de la gestion autocratique et impersonnelle de la cybernétique du Capital. Enrégimentant toutes les expériences et pratiques humaines et acquérant de la sorte le pouvoir réifiant de l’exclusivité sur tous les moments de la vie réquisitionnée, la valeur d’échange a pu finir par gouverner le cérémonial de tous les usages. La dialectique domesticatoire de l’échange s’est confondue avec tous les usages envisageables en les subjuguant  dans le vaste enserrement du marché où l’homme se produit finalement comme simple objet-image du fétichisme des images-objets.

L’histoire de la valeur d’échange se montre là comme simple règne de la productivité de la quantité sur la valeur d’usage qui se termine d’ailleurs par sa propre auto-invalidation lorsque s’imaginant dépasser la loi de la valorisation, le Capital-représentation du crédit chimérique achoppe définitivement sur la folie de son automatisation technologique. Le mode de production capitaliste a certes cru dépasser la limite déterministe qui est posée par son auto- présupposition ; l’exploitation dont la mesure est le taux de plus-value trans-figuré en taux de profit – mais la crise actuelle de la finance du monde magnifiée en tyrannie sanitaire planétaire signale bien toute l’illusion  de l’oppression actuelle qui ne peut plus visiblement que travailler à son propre renversement…

Ainsi et malgré tous ses rêves, songes et chimères,  le spectacle de la domination réalisée du mode de production capitaliste n’a pu se soustraire aux contraintes du procès de production global de ses contradictions insurmontables telles que Marx les a très précisément appréhendées dans les Grundrisse et Le Capital puisqu’en devenant objectivation supérieure de toutes les  représentations du fétichisme de la marchandise, la crise cataclysmique de la valeur a très visiblement proclamé aujourd’hui que le devenir de la réification ne parvenait plus à réifier le devenir. En tentant vainement de se dérober à lui-même pour s’essayer à escamoter les inexorables impacts de la baisse du taux de profit, le Capital devient mode de production de la schizophrénie mégapolitaine de l’usine globale des fétiches mais s’il devient lui-même prisonnier de cette fétichisation  en se figurant qu’il n’aurait plus besoin de se rapporter à sa propre matérialité pour acquérir une réalité historique, évidemment il s’abuse là lui-même car c’est justement dans la fictivité techno-chimérique du crédit le plus éperdu que toute la réalité du vrai monde vient lui exploser au visage… Si le mode de production capitaliste est bien le résultat déterministe de l’activité globale de tous les êtres humains capitalisés, cela présume que la détermination du capitalisable qui rend justement possible la capitalisation puisse objectivement reproduire le mouvement du valorisable. La domination de la valeur pleinement réalisée est ce temps où le Capital comme être social total de la réification accomplie croit pouvoir s’échapper des impératifs irrépressibles que la loi de la baisse du taux de profit lui impose mais le  parachèvement de  la marchandise comme spectacle de la dernière société exprime bien et notoirement que le parachever c’est le parfaire mais que c’est surtout le mettre fin à… La crise mondiale de la valorisation de la domination réelle qui a rendu nécessaire l’idéologie sanitaire du bourrage de crâne de la terreur perpétuelle afin d’obscurcir les véritables raisons de la mise en jachère de toute l’organisation sociale du travail est ce moment très particulier qui permet de dé-couvrir pourquoi et comment la réalisation du despotisme généralisé de la chronologie du profit sur tous les êtres humains, est en train de faire survenir l’impossible reproduction de la monopolisation de la vie historique par l’argent pour cette raison que la représentation-réalité du temps rentable qui se voulait irréversible a vu sombrer la réalité-représentation qui s’escrimait à irréversibiliser la rentabilisation du temps…

lutte humaine.jpg

Le Gilet Jaune imprévu par la pensée universitaire spécialisée, pétrifiée, dédiée au formatage, le Gilet Jaunes inattendu et impossible pour le média de la propagande étatico-marchande est une invariance séculaire de la spécificité européenne.

La domination impérialiste de la temporalité de la production capitaliste s’est toujours voulue sans retour. Elle a donc toujours fantasmé qu’elle parviendrait à éliminer socialement le temps de la vie indocile du retour communiste. A la fin du siècle dernier le mythe du « Il y a eu de la radicalité prolétarienne, mais il n’y en aura plus »  a fait fureur  dans tous les cénacles et cercles du modernisme subjectiviste, de l’édition obéissante, du nombrilisme éclectique, de l’ignardise crasse et de l’angoisse désorientée… Faux révolutionnaires et vrais réactionnaires se sont ainsi retrouvés, avec allégresse ou abattement selon les cas,  en une Sainte-Alliance de l’immortalisation du Capital pour déclarer que toute vision réversible du temps était désormais proclamée impossible… Le temps immuable unifié qui est celui du marché mondial du spectacle de la marchandise est non seulement la norme de l’esprit borné par l’horizon unique et fermé qui en ressort mais encore la dimension où viennent s’agglomérer toutes les perceptions humaines de l’aliénation qui ne parvient pas à être dépassée… La domination réelle supérieure de la marchandise qui s’est consignée, après la défaite prolétaire de 1968, dans le gauchisme culturel atomistique du Capital a vu le spectacle de la loi de la valeur devenir l’organisation sociale partout propagée du diktat de la paralysie de l’histoire, du savoir et de la conscience en même temps que celui de la renonciation à toute critique radicale qui s’établirait sur la base révolutionnaire du devenir historique et de la connaissance du caractère immanquablement périssable du capitalisme…

C’est ainsi la fausse conscience de l’histoire qui fonde la croyance religieuse en l’immortalité de la marchandise et qui radote et divague sans discontinuer sans pouvoir saisir qu’elle n’est que l’ultime produit idéologique de ce conditionnement particulier par lequel le fétichisme de la marchandise postule l’expropriation généralisée des hommes de leur propre devenir historique et donc de toute conscience en mouvement de vérité. Et le fait majeur de la période qui vient, c’est expressément d’être – à l’inverse de l’idolâtrie du renoncement à l’histoire indisciplinable du trans-former inépuisable – ce tournant exceptionnel où l’oeuvre d’effondrement de la mythologie d’un temps soi-disant arrêté par le Capital vient briser – lui-même – devant nos yeux la fable de l’argent inextinguible… Par le retour anti-spectaculaire et fracassant du temps historique authentiquement réfractaire qui est en train de re-devenir possible à partir de la crise généralisée de 2018 telle qu’elle a explicitement dit ( par-delà les Gilets Jaunes stoppés mais indiquant toutefois leur propre dépassement à venir ) que le moment présent est déjà celui de l’auto-destruction commencé du milieu marchand, la dissolution générale qui a conduit ainsi la valeur d’échange à se pleinement consommer elle-même, l’auto-annulation de la plate monotonie immobile de la marchandise, désormais ostensiblement impuissante à toute modification et à toute reconstruction est totalement signalée vu que  toute l’histoire de la valeur d’échange peut être comprise ici comme l’histoire de la révélation de sa défaillance historique en tant que marche fatidique vers son auto-suppression…

06:57 Publié dans Actualité | Tags : crise, guerre, sanitaire, gilet, jaune, destruction, capitalisme, social | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

14/03/2021

Paris hier, la France demain

Commune_de_Paris.jpg

En 2021, la Commune est la France périphérique, celle qui produit pour les besoins humains et fait vivre le pays. Elle est la cible prioritaire de la guerre du Capitalisme en crise donc des nouveaux Versaillais de la métropole globalisée hors sol, usant du masque de la guerre sanitaire indiscutée car relevant du tabou dans le cadre des destructions massives économiques, sociales et humaines de la nécessité démocratique soit toujours et uniquement marchande.  

 

Sept pays européens, dont le Danemark et la Norvège, jeudi, ont interrompu l’utilisation d'un lot d'un million de doses du vaccin AstraZeneca, envoyé à 17 pays de l'Union européenne, après avoir détecté des problèmes de circulation sanguine chez plusieurs personnes vaccinées (France24).  

L'Agence européenne des médicaments a recommandé d’inclure des réactions allergiques sévères dans les effets secondaires du vaccin AstraZeneca, suite au signalement de plusieurs cas au Royaume-Uni (AFP 12/03/2021). 

La Bulgarie a annoncé ce 12 mars la suspension du déploiement du vaccin d'AstraZeneca... Auparavant, le Danemark, la Norvège, l’Autriche, l’Estonie, la Lituanie, la Lettonie et le Luxembourg avaient déjà suspendu l’utilisation du médicament. (Sputnik).

La Norvège a suspendu jeudi l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca, après une décision similaire du Danemark. L’Islande a aussi fait de même. (L'indépendant 13/03/201)

"Ils présentent des symptômes très inhabituels : des saignements, des caillots sanguins et un faible taux de plaquettes sanguines... Ils sont très malades… Nous prenons cela très au sérieux" (Steinar Madsen, directeur médical de l’Agence norvégienne des médicaments, sur la chaîne de télévision NRK).

Il n’y a pas de raison de suspendre le vaccin anti- Covid AstraZeneca en France, a affirmé Olivier Véran en conférence de presse. Alors que d’autres ont opté pour l’interdiction, le ministre de la Santé a souligné que le rapport bénéfice-risque était positif (Olivier Véran, Ministre de la santé (sic), point presse, BFMTV)

À ce stade, il faut avoir confiance dans ce vaccin et se faire vacciner, je le dis de la façon la plus solennelle, sinon on aura des retards dans la vaccination, les Françaises et Français seront moins protégés et la crise sanitaire durera longtemps (Jean Castex, Premier Ministre, Twitch)


Henri Guillemin, la Commune de Paris, histoire d'une révolte humaine ne pouvant aboutir en phase d'expansion du Capitalisme, ce temps d'expansion est révolu et ne reviendra plus, plus jamais..

 

La Commune a ordonné que les deux guillotines, l’ancienne et la nouvelle, fussent brûlées publiquement.

La Commune ne supprime pas les luttes de classes, par lesquelles la classe ouvrière s’efforce d’abolir toutes les classes et, par suite, toute domination de classe (…) mais elle crée l’ambiance rationnelle dans laquelle cette lutte de classes peut passer par ses différentes phases de la façon la plus rationnelle et la plus humaine.

Tous les fondateurs de sectes socialistes appartiennent à une période où la classe ouvrière elle-même n’était pas suffisamment entraînée et organisée par le développement même de la société capitaliste pour faire sur la scène mondiale une entrée historique, à une période où, d’ailleurs, les conditions matérielles de son émancipation n’étaient pas suffisamment mûres dans le vieux monde lui-même. Sa misère existait, mais les conditions de son propre mouvement n’existaient pas encore. Les fondateurs de sectes utopistes, tout en annonçant, par leur critique de la société de leur temps, le but du mouvement social, l’abolition du salariat et de toutes ses conditions économiques de domination de classe, ne trouvaient ni dans la société même les conditions matérielles de sa transformation, ni dans la classe ouvrière le pouvoir organisé et la conscience du mouvement. Ils essayaient de pallier les conditions historiques du mouvement par des tableaux et des plans chimériques d’une nouvelle société ; en propager l’idée leur paraissait le véritable moyen de salut. A partir du moment où le mouvement de la classe ouvrière devint une réalité, les chimères utopiques s’évanouirent non point parce que la classe ouvrière avait abandonné le but indiqué par ces utopistes, mais parce qu’elle avait découvert les moyens réels d’en faire une réalité.

La classe ouvrière ne peut pas se contenter de prendre telle quelle la machine de l’État et de la faire fonctionner pour son propre compte. L’instrument politique de son asservissement ne peut servir d’instrument politique de son émancipation. L’énorme parasite gouvernemental, qui enserre le corps social comme un boa constrictor dans les mailles universelles de sa bureaucratie, de sa police, de son armée permanente, de son clergé et de sa magistrature, date du temps de la monarchie absolue.

Peut-être la Commune de Paris tombera-t-elle, mais la révolution sociale qu’elle a entreprise triomphera. Son lieu de naissance est partout.

Marx, Travaux préparatoires sur La Guerre civile en France

11:29 Publié dans Actualité | Tags : covid, commune, guerre, sanitaire, capitalisme, dictature, démocratie, révolte | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |