Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2021

Covidisme, climatisme, anti-syrianisme

Baghdad_Railway.jpg

 Le Berlin-Baghdad construit entre 1910 et 1940, passant par la Turquie (toujours ciblée en 2021 pour son canal du Bosphore voulu par Erdogan) est une des causes de la Première Guerre mondiale. La nouvelle ne fera pas moins de victimes.

"Covidisme, climatisme, anti-syrianisme : même combat ?" se demande avec pertinence France Soir

Oui, il s'agit bien d'une seule et même guerre, celle du Capitalisme dominant en crise et devant encore une fois détruire son rival européen et briser toute tentative d'union entre l'Europe de l'Ouest et l'Est.
Cet Est, ce sont les immensités russes et leurs ressources (dont le fameux gaz) et c'est aussi plus au sud le pétrole recherché par l'Allemagne avant la première guerre mondiale.
Il est normal qu'une Europe vassalisée depuis 1945 échappe aux B-52 et que s'imposent en leur place mensonge climatique et Terreur sanitaire même si le degré de destruction économique, sociale et humaine n'est pas le même et ne servira à rien malgré les efforts acharnés des collabos.

Peter William Ford (né le 27 juin 1947) est un diplomate anglais qui a été ambassadeur britannique à Bahreïn de 1999 à 2003 et en Syrie de 2003 à 2006. Après avoir terminé ses études d'arabe, il a travaillé à Beyrouth, Riyad, Paris et au Caire avant d'être nommé ambassadeur britannique à Bahreïn ainsi qu'en Syrie de 2003 à 2006. Retraité du service diplomatique en 2006, il devient Représentant du Commissaire général de l'UNRWA dans le monde arabe. 

Son constat, celui du mensonge de la politique menée par une Europe soumise et allant contre ses intérêts pour ceux d'ennemis de fait ne trouvera pas sa place sur les fameux grands médias où la vérité est qualifiée de complotisme, le jugement logique de la propagande de guerre.


Le canal d'Istanbul est un projet de voie navigable artificielle au niveau de la mer, qui est prévu par la Turquie en Thrace orientale, reliant la mer Noire à la mer de Marmara, et donc les mers Égée et Méditerranée. Le canal d'Istanbul coupera en deux le côté européen actuel d'Istanbul et formerait ainsi une île entre l'Asie et l'Europe (l'île aurait un rivage avec la mer Noire, la mer de Marmara, le nouveau canal et le Bosphore). La nouvelle voie navigable contournerait le Bosphore actuel, un point capital. Le canal vise à minimiser le trafic maritime dans le Bosphore depuis des années en total surcharge. Il devrait avoir une capacité de 160 transits de navires par jour – similaire au volume actuel de trafic à travers le Bosphore, où la congestion du trafic laisse les navires faire la queue souvent pendant des jours pour traverser le détroit. Certains analystes ont émis l'hypothèse que la principale raison de la construction du canal était de contourner la Convention de Montreux, qui limite le nombre et le tonnage des navires de guerre des puissances non originaires de la mer Noire qui pourraient entrer en mer via le Bosphore, ainsi que d'interdire les péages sur le trafic en le traversant. En janvier 2018, le Premier ministre turc Binali Yıldırım a d'ailleurs annoncé que le canal d'Istanbul ne serait pas soumis à la Convention de Montreux ce qui pourra désenclaver la flotte russe un peu plus et bientôt offrir une voie d'exportation élargie aux produits russes (dont les matières premières dont Washington veut priver l'Europe pour écouler les siennes au prix fort) et aux marchandises venant d'Asie. L'UE a pris les devant de l'évolution défendue courageusement par Erdogan en imposant dès l'été 2021 des taxes d'importation et des ralentissements de plusieurs semaines sur les produits chinois même les plus insignifiants. Si votre gadget à 2€ venant de Chine et acheté sur AliExpress, Alibaban, Wish, Banggood, GearBest... n'arrive pas au bout de 2 mois malgré une livraison en 10 jours payée (et depuis un moment une TVA française déjà réglée en Chine !), ne cherchez pas, la guerre Covid-Climat ou peu importe son nom menteur est passée par là...

 

,A lire sur France Soir : "Covidisme, climatisme, anti-syrianisme : même combat ?" Ambassadeur Peter Ford

"Dans ce debriefing, l'ambassadeur se concentre sur la question de la propagande : pour lui, le récit officiel sur la crise "Covid" repose sur le même modus operandi que la guerre de propagande lancée contre les trois États laïcs que sont l'Irak, la Libye et la Syrie. On peut voir des images de nourissons "débranchés" dans un hôpital de Koweit… Ou d'enfants "suffoquant sous les armes chimiques" en Syrie, ou encore des images de vieillards agonisant dans les couloirs des hôpitaux de Bergamo. Selon Peter Ford, c'est un schéma identique à celui déployé dans la guerre de propagande "réchauffement climatique".

 

05:28 Publié dans Actualité | Tags : covid, climat, guerre, propagande, réel | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

26/10/2021

L’OTAN nucléaire reste d'actualité

boum.jpg

La guerre actuelle est biologique, chimique, numérique, cela ne veut cependant pas dire que la formes traditionnelles peu ou pas utilisables ne sont pas actualisées et laissent le monopole à la mythologie Covid ou à la fable climatique. En 2019, on apprenait par la fuite d'un rapport que les fameuses bombes sont entreposées dans six bases américaines et européennes - Kleine Brogel en Belgique, Büchel en Allemagne, Aviano et Ghedi-Torre à Italie, Volkel aux Pays-Bas et Incirlik en Turquie. Manlio Dinucci est géographe et journaliste. Il a une chronique hebdomadaire “L’art de la guerre” au quotidien italien il manifesto. Parmi ses derniers livres: Geocommunity (en trois tomes) Ed. Zanichelli 2013; Geolaboratorio, Ed. Zanichelli 2014;Se dici guerra…, Ed. Kappa Vu 2014.

Des milliards d’euros pour “innover” l’OTAN nucléaire

L’art de la guerre

11:43 Publié dans Actualité | Tags : guerre, climat, covid, nucléaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

08/06/2021

Ceux qui se couchent et ceux qui se lèvent

zip.jpg

Le retour du réel est toujours sain et légitime, tout le contraire du politique

« Ce cœur qui haïssait la guerre… »

Ce cœur qui haïssait la guerre voilà qu’il bat pour le combat et la bataille !
Ce cœur qui ne battait qu’au rythme des marées, à celui des saisons, à celui des heures du jour et de la nuit,
Voilà qu’il se gonfle et qu’il envoie dans les veines un sang brûlant de salpêtre et de haine.
Et qu’il mène un tel bruit dans la cervelle que les oreilles en sifflent,
Et qu’il n’est pas possible que ce bruit ne se répande pas dans la ville et la campagne,
Comme le son d’une cloche appelant à l’émeute et au combat.
Écoutez, je l’entends qui me revient renvoyé par les échos.
Mais non, c’est le bruit d’autres cœurs, de millions d’autres cœurs battant comme le mien à travers la France.
Ils battent au même rythme pour la même besogne tous ces cœurs,
Leur bruit est celui de la mer à l’assaut des falaises
Et tout ce sang porte dans des millions de cervelles un même mot d’ordre :
Révolte contre Hitler et mort à ses partisans !
Pourtant ce cœur haïssait la guerre et battait au rythme des saisons,
Mais un seul mot : Liberté a suffi à réveiller les vieilles colères
Et des millions de Français se préparent dans l’ombre à la besogne que l’aube proche leur imposera.
Car ces cœurs qui haïssaient la guerre battaient pour la liberté au rythme même des saisons et des marées,
du jour et de la nuit.

Robert Desnos, 1943

16:03 Publié dans Actualité | Tags : sondage, réel, guerre, france, liberté | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

28/05/2021

La Démocratie comme haine marchande de la vie

enfant-cible.jpg

LA DEMOCRATIE, la haine des enfants réduits au rang de cobayes alors que même les prisonniers de guerre sont protégés d'une telle horreur par la Convention de Genève
 
 
Le gouvernement de l'Ontario incite les enfants avec des promesses de crème glacée gratuite à se faire vacciner contre le COVID-19 expérimental sans le consentement des parents.
Personne ne pouvait imaginer ça.
Le Réseau de l’Université de la santé de l’Ontario fait équipe avec des organisateurs communautaires pour appliquer les vaccins Pfizer aux enfants lors d’un événement de vaccination éphémère au Nathan Phillips Square (1) ce dimanche - et les enfants sont encouragés à s'y soumettre même sans la permission de leurs parents.
 
“Holiday news: our pop-up vaccine team is coming to Nathan Phillips Square for 12+ year olds this Sunday,” announced Harvard scientist Andrew Baback Boozary on Friday. “Social medicine kicker: free ice cream with the vaccine.”
Holiday news: our pop-up vaccine team is coming to Nathan Phillips Square for 12+ year olds this Sunday.
social medicine kicker: free ice cream with the vaccine  pic.twitter.com/304beM8xM4
— Andrew Baback Boozary MD (@drandrewb) May 21, 2021
Educate yourself further by tapping into our store's vast collection of books and movies.
 
La loi provinciale sur le consentement aux soins de santé de l’Ontario stipule qu’il n’y a pas d’âge minimum pour donner son consentement à la vaccination et qu’un enfant n’a pas besoin d’autorisation externe pour en recevoir une.
 
Dans The Star:
 
In York, those 13 and under require a parent or guardian to attend to give verbal consent, or they need to sign a consent form.
Peel Region had initially asked a parent or guardian to provide “informed consent,” when announcing appointments would be open Thursday to anyone 12 and older, in a press release Wednesday morning.
Later that day, the region changed its tune, saying approval was no longer needed. Peel told the Star this was to remove barriers.
Toronto Public Health said it will not be asking for parent or guardian approval, citing the Health Care Consent Act.
 
Le Dr Saba Merchant, pédiatre, a également affirmé que les enfants de 12 à 15 ans n'avaient pas besoin de la permission de leurs parents pour prendre le vaccin COVID.
«Si l'enfant n'a pas de déficience intellectuelle, alors il a certainement la capacité et la capacité de prendre cette décision», a-t-elle déclaré.
Étant donné le risque extrêmement faible du COVID-19 pour les enfants, il est inhabituel que le gouvernement soit si désireux de faire vacciner les enfants.
 
Ainsi, le vaccin à ARNm de Pfizer a récemment été approuvé par la Federal Drug Administration des États-Unis pour une utilisation d'urgence chez les mineurs de 12 à 15 ans !
C’est juste un autre exemple de la façon dont la Démocratie servant toujours et exclusivement l'argent tentent de s'approprier autorité et responsabilité parentale, de diminuer le rôle des parents dans l’éducation de leurs enfants, en particulier en ce qui concerne les décisions capitales en matière de santé.
 
 
(1) Cette place à l'architecture morbide de Toronto (un coté Vallée des Reines) a été nommée en l'honneur de Nathan Phillips, premier maire juif de Toronto et membre du Fraternal Order of Eagles, connu pour sa soif de raser le Toronto historique et la construction du plus cher immeuble fédéral jamais vu au Canada). Depuis les années 1980, la place a été utilisée dans un certain nombre de films, tels que Resident Evil: Apocalypse.

07:51 Publié dans Actualité | Tags : dictature, guerre, violence, démocratie, enfants | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |