Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2015

Dîtes le avec des pleurs

5798529aa27b8e19d346183a4e36cc3a45c6708b.jpg

L'innocence bisounours des années Doom a fait son temps

Destructive Creations dans un jeu qui fera sans doute parler de lui avec une violence dont les jeux vidéos seraient responsables mais n'est elle pas un simple reflet des actualité du 20h?



Le dernier trailer de Hatred, shooter 3D. A retrouver le 1er juin 2015 sur Steam.

09:52 Publié dans Actualité, Loisirs Jeux Salons | Tags : hatred, steam, trailer | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

29/04/2015

Windows 10 toujours aussi laid...

windows10, microsoft,OS,build


WinBeta au sujet de ce qui est annoncé comme la build 10102 du prochain OS de Microsoft propose cette courte vidéo s'attachant à montrer la Recherche et Cortana (l'assistant personnel virtuel développé par Microsoft pour sa plateforme Windows Phone à partir de la version 8.1) et l'intégration avec le Menu Démarrer. Autant dire que look toujours souillé par des restes de Windows 8 n'a rien d'enthousiasmant et que la gratuité promise commence à s'expliquer. Windows 7 ne me quitte pas!

windows10,microsoft,os,build

Les tuiles portent bien leur nom.

10:00 Publié dans Actualité | Tags : windows10, microsoft, os, build | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

28/04/2015

Le rêve américain est mort

baltimore,freddie,gray,émeutes,bavure

Stephanie Rawlings-Blake (à gauche) et Aris Melissaratos (au centre). Aris né roumain est un industriel (aerospatial et Westinghouse), financier et philanthrope (mais si!) greco-américain dans la lignée d'un certain Soros et très populaire dans la communauté des affaire. Il est co-auteur de The Key to Prosperity: Technology and America's Role in the 21st Century Global Economy Cet homme qui collabore avec les républicain est aussi un think tank, the ArMel Center for Technology and Public Policy, opérant dans les secteurs du nucléaire, de la modifications des climats et des biotechnologies. Comme d'habitude...

Malgré les efforts des médias canadiens annonçant un retour au calme avec leur servilité habituelle la crise se poursuit à Baltimore après le décès d'un jeune noir, Freddie Gray, victime d'une arrestation musclée le 19 avril. Ce dernier plongé dans le coma durant une semaine, les vertèbres cervicales brisées avait succombé et les enquêtes internes n'avait pu curieusement établir les raisons d'une telle bavure. Leur conclusion était pourtant claire, le jeune homme n'avait en aucun cas reçu l'assistance médicale nécessaire à son état. Freddy Gray a été enterré lundi dans une grande émotion et les manifestations de soutien populaire interprétées comme des provocations par la police et la municipalité ont dégénéré sous le harcèlement des "forces de l'ordre" et les actes attribués à des bandes.

balt1.jpg

Ensemble pour les classes populaires à Baltimore dans l'Amérique en pleine reprise.

En réaction 5500 gardes nationaux ont été mobilisés, des véhicules blindés sillonnent les rues l'état d'urgence et un couvre-feu ont été décrétés jusqu'à nouvel ordre. En renfort à la répression policière qui a mis de l'huile sur le feu, le système a comme d'habitude mobilisé les vedettes locales. Ainsi plusieurs acteurs de la série The Wire de HBO ont ils jugés bon de s'en prendre aux manifestants se rebellant contre des violences qui frappent depuis plusieurs années une communauté noire privée de tout moyen de défense dans un pays où la justice est fondé sur l'argent.

col.jpg

Wendell Pierce, interprète du détective Bunk Moreland dans The Wire a catalogué les manifestants une fois pour toute. Comme la France qui compte des collabos, des Rama, Joey, Jamel, Manuel, Rachida... trahissant amis, religion, milieu d'origine contre des avantages matériels ou en nature, l'Amérique n'est pas avare de brebis galeuses.

Ainsi, depuis lundi soir, les rues des quartiers ouest de Baltimore puis l'ensemble des zones populaires de Baltimore ont connu des scènes de guérilla urbaine où se mêlent les manifestations de citoyens en colère et les actes de membres de gangs sans qu'on sache très bien dans quel placer ces derniers car leurs actes sert de justification au renforcement dément et militarisé du dispositif policier. Le bilan actuel fait état de 15 agents blessés par des jets de projectiles et de dizaines d'arrestations. On notera que les actes de destructions (il y a aussi des pillages alimentaires) frappent exclusivement les zones pauvres et pas les quartiers favorisés qui abritent les responsables de la politique municipale.

balt2.jpg

Le ghetto n'ont pas disparu sous Obama mais connu une extension parallèle à celle du déclin économique américain, ici Baltimore.

La ville du du Maryland ravagée par le chômage, la ségrégation sociale, ethnique et géographique entre comme de nombreuses métropoles américaines dans le tiers monde. Niant toute réalité sociale et toute responsabilité, la maire démocrate (!) de la ville, Stephanie Rawlings-Blake (il faut dire que Madame appartient au Top 10 Vanity Fair des maires les plus élégantes alors les pauvres...) rejette toute culpabilité de ses services sur le peuple, Trop de gens ont passé des générations à bâtir cette ville pour qu'on la laisse détruire par des voyous. Ni responsable ni coupable donc, on connait la chanson.

 

Dernières images des effets d'une bavure de trop.

09:57 Publié dans Actualité | Tags : baltimore, freddie, gray, émeutes, bavure | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

27/04/2015

Intoxication aux moules espagnoles

espagne,crise,reprise,pib

700 000 familles dans la plus extrême misère

Ce n'est pas une blague, le gouvernement espagnol vient de relever sa prévision de croissance à 2,9% en 2015. On se demande bien qui peut croire un telle invention. Mariano Rajoy est pourtant familier de ces clowneries que l'Espagne nous exporte depuis quelques années pour notre plus grand malheur. Il enfonce même le clou osant annoncer une création de plus d'un demi-million d'emplois. Il faut préciser que 2015 est année électorale et l'Espagne maintiendrait l'effort de réformes.

Le problème est que pour chaque emploi créé ce sont plusieurs qui sont détruits et ce avec une constance remarquable.

espagne,crise,reprise,pib

La reprise en marche

En réalité l'Espagne n'a jamais connu de reprise et les effets de la gigantesque bulle immobilière se font toujours sentir. Ce n'est pas la même politique qui changera les choses ni les prêts massifs qui endettent le pays afin de camoufler le désastre. Les 5 années de grandes récessions seront donc suivies par une nouvelle année dans le rouge et on se demande bien ce qui changerait la donne.

La consommation des ménages ne reprend pas car l'accès au crédit est toujours virtuel et qui oserait consommer avec un chômage de masse qui frappe surtout la jeunesse (le chiffre officiel est de 24% au premier trimestre mais on peut le doubler et parler de plus de 50% chez les moins de 35 ans). Il faut donc falsifier les chiffres, mentir en permanence et solliciter le programme de rachat d'actifs de la BCE pour tenter de faire croire au miracle.

Alors d'où sort le chiffre miraculeux du pouvoir? Nous le savons depuis l'été 2014, la prostitution, le trafic de drogue ou la grande contrebande de tabac, ces activités illégales sont désormais intégrées dans le calcul du PIB de l'Espagne. Un nouveau mode de calcul devrait gonfler astucieusement de 2,7 à 4,5 % le PIB total tel est l'aveu de l'institut statistique espagnol.

L'institut espagnol (ou INE) ne souhaite pas entrer dans le détail des estimations ni de l'apport précis détaillé du poids des activités illégales et il se décharge en partie sur Eurostat pour noyer le poisson.

espagne,crise,reprise,pib

Supermarché espagnol, un secteur en croissance

Cerise sur le gâteau, on intègre en bonus la nouvelle méthodologie internationale du PIB, laquelle augmente (le hasard fait bien les choses) les niveaux de richesse en incluant les dépenses de recherche et développement, en passant le budget alloué à l'armement militaire sera également pris en compte.

L'Espagne peut donc compter avec ce système très inspiré des statistiques américaines et de notre INSEE pour avoir une reprise sur mesure à volonté. Peu importe si la rue montre au contraire un appauvrissement significatif, des magasins fermés, des enfants affamés dans un tableau qui fait songer aux années 30. Même l'UNICEF pourtant assez proche du pouvoir est contraint de tirer la sonnette d'alarme.

espagne,crise,reprise,pibComme sur les marchés français, les retraités sont des victimes en première ligne et faire les poubelles est souvent le seul moyen de survivre malgré les slogans promettant un changement maintenant qui ne se fait qu'au profit des plus riches.

L'Espagne, quatrième économie de la zone euro est donc toujours en récession et comme l'Italie ou le Portugal, on ne peut envisager une évolution favorable à court terme surtout si comme en Grèce les partis réellement alternatifs nient leurs promesses une fois élus.

Alors doit on espérer une révolution comme en France?


25% des enfants espagnols vivent ou survivent sous le seuil de grande pauvreté et ce chiffre peut atteindre 40% dans certaines régions. Contrairement à la propagande gouvernementale, l'UNICEF constate une dégradation constante de la situation.

15:16 Publié dans Actualité | Tags : espagne, crise, reprise, pib | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |