Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2018

Actualité économique et sociale avant le 17 novembre dans la rue

 

17 novemvre,actualité,économie,social,france,giletjaune

Il ne faut pas se faire d'illusions. Un mouvement économique et social de révolte ne donne jamais lieu à une libération en étant décidé et fixé à l'avance. En 1944, les Alliés n'ont pas déposé une demande en trois exemplaires auprès des Allemands.

Il ne faut donc pas compter sur la reprise en main des commandes du pays par cette seule action d'autant que la situation est différente et les solidarités naturelles en grande partie détruites. L'éducation anti-nationale, la télévision, les politiciens servent à ça.

Le 17 novembre sera donc un indicateur, dans la vérité du réel, des tensions légitimes entre la grande majorité de la population qui souffre et une oligarchie hors sol la méprisant, l'insultant et la persécutant tout en vivant grassement de son exploitation. Il ne s'agit donc pas d'un simple problème de carburant comme on tente de nous le faire croire.

Il s'agit de prouver maintenant et à chaque occasion notre solidarité avec les autres qui sont aussi les semblables.

Cette journée sera un de ces petits signes qui demain sera considéré comme avant-coureur de l'effondrement d'un Système.

En attendant ce jour heureux, le samedi 17 ne doit pas être perdu car il s'agit d'une occasion de rencontrer ses compatriotes, de discuter, d'échanger des informations (donc des adresses de sites, forum, etc), sans le prisme menteur des grands médias, des partis et surtout des syndicats qui comme à l'époque des courageux Bonnets Rouges se sont couchés au niveau national, la trahison après tout, c'est une tradition.

Aussi, pour exprimer sa réalité sans fard à son voisin et en savoir plus sur sa situation, voici l'excellente revue de presse de Pierre Jovanovic qui montre à quelle vitesse la France est en marche vers le gouffre.

Le 17 sera une opportunité d'évoquer, ensemble, d'autres directions.

A samedi !



P. Jovanovic - L. Fendt : La revue de presse (novembre 2018). Pierre Jovanovic reçoit Laurent Fendt pour commenter les principales actualités politiques, économiques et financières : préparation de nouvelles taxes en France, montée des populismes en Europe, hausse des frais bancaires, procès politiques, etc. Pour retrouver l'ensemble des actualités de la Revue de Presse, rendez-vous sur : http://www.quotidien.com et n'hésitez pas à soutenir Pierre Jovanovic en achetant ses livres.

15:55 Publié dans Actualité | Tags : 17 novemvre, actualité, économie, social, france, giletjaune | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

01/01/2018

Bonne année aux résistants

 Obéir_cest_trahir_Désobéir_cest_servir.jpg

En choisissant le peuple contre la collaboration très minoritaire avec l'étranger le Français a peu de chance de se tromper ! C'est ça le vrai devoir de mémoire.

L'année commence fort avec pour la première fois depuis les années 40 une absence de vœux du régime aux Français qui se sont vus préférer les virtuels et fantasmés concitoyens européens. Mais cela n'est pas plus mal et permet de mettre les choses au clair. En outre, cela fera plaisir aux touristes et aussi aux Français qui n'aiment pas l'hypocrisie et préfèrent les souhaits de leurs parents, amis et compatriotes.

L'année 2017 est passée vite, très vite, avec de nombreuses bonnes nouvelles pour l'étranger (aucune en France), je pense tout d'abord à la Syrie, en passe d'en finir avec la déstabilisation terroriste occidentale et ses mercenaires islamistes, je pense à l'élection de Trump (mais si) qui a épargné le pire et révélé au plus grand nombre le rôle de l'état profond contre la démocratie et au service de la désinformation des populations.

Mes pensées vont aussi à la Russie pays leader, pays européen, acteur majeur de la lutte contre la Terreur et les printemps et qui devrait conserver aux prochaines élections un Président envié par la planète.

Enfin, coups de chapeau à la Turquie qui avec Erdogan est enfin sur le bon chemin, celui inévitable de la sortie de l'OTAN et de la rupture définitive avec le cancer de l'Union Européenne, tout comme la vigoureuse Corée du Nord qui malgré blocus, menaces montre qu'un pays pauvre en ressources peut se montrer souverain et digne, c'est à dire avoir une posture inverse de celle de la France, si elle existe encore, ce qui reste à démontrer.

Sur le plan multimédia qui est de plus en plus lié à l'actualité tant économique que politique, la sinistrose a confirmé son installation définitive. Les casques VR font l'actualité mais restent un périphérique lourd, coûteux, pénible aux porteurs de lunettes et au marché de niche. Le secteur audio PC reste aux abonnés absent avec des produits de marques traditionnelles devenant d'une fabrication douteuse pour le milieu de gamme et sans aucune nouveauté méritant l'attention (quand elle existe). La seule évolution faisant sens dans le panier grand public est l'écran 34" 21/9e qui en résolution 2560 (GTX 1060 et +) ou 3440 (GTX 1070 OC et +) changera votre vie.



Note d'exotisme, dans certains pays le Président présente ses vœux aux citoyens (ce n'est pas une fake news).

Ceci étant dit pour le matériel, l'an passé fut aussi celui de la confirmation où actualité et numérique se rejoignent. Certains poussins du jour avaient espéré un retour de la République avec les élections, les faits montrent qu'il n'en est rien. La réalité montre au contraire que le rejet des grands médias ni pluralistes ni en phase avec le réel a désormais été pris en compte par le système de domination. Ce changement reconnaît le Web comme clef du contrôle politique et donc des élections, avec aux États-Unis un élu surprise contre l'establishment démocrate mais aussi républicain et l'ensemble des médias, avec en France un golem sorti de nulle part ou plutôt d'un gouvernement dont l'échec spectaculaire avait réduit l'audience a environ 10% de la population (ceux qui ont eu droit aux vœux ?).

La réaction violente se traduit par une forte censure sur les réseaux sociaux faisant sauter les comptes de tout opposant ayant un peu d'audience. Associations, musiciens, dessinateurs, humoristes, écrivains, partis légaux... cela saute de Facebook à Twitter en passant par Youtube, etc. Les motifs de l'inquisition ne sont jamais précisés et les Tartuffe de la guillotine se réfugient derrière des chartes on ne peut plus vagues ou le courageux anonymat des modérateurs. Le tout est énergiquement encouragé par les lobbies communautaristes (donc contraires aux valeurs républicaines en plus de n'avoir aucune légitimité démocratique) les plus sectaires, lobbies bien entendu largement subventionnés. Cette censure n'a rien à voir avec votre sécurité mais est purement politique, il s'agit pour des élites en place d'empêcher toute alternance au pouvoir.


Inscrivez-vous sur le réseau gratuit VK et retrouvez la liberté d'expression morte en France

Contre cette hystérie aveugle qui frappe les comptes par milliers et qui pour tromper le grand public glisse deux ou trois vrais extrémistes parmi une foule d'innocents (parmi les cibles on trouve même le pianiste virtuose Stéphane Blet ou le pourtant mièvre Renaud Camus) une seule solution, ouvrez un compte sur Vkontakt (le clone russe avec interface en français de Facebook), utilisez aussi des boîtes mail en dehors de l'UE ou de la zone OTAN, un VPN (NordVPN par exemple).

N'oubliez pas vos droits sous prétexte que leur viol est décidé par l'autorité.

Article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme adoptée à Paris au Palais de Chaillot en 1948 et aujourd'hui bafouée par la France : Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

L'année 2018 qui débute dans le grand silence et sans aucune festivité visible tant l'atmosphère évoque les bruits de bottes du passé sera celle des migrations vers les espaces de libertés. Éteindre télévision, radio, jeter le journal est un acte de salut public et de légitime défense. C'est aussi un comportement qui fait de vous un suspect.

Ne tombez pas dans les incitations à la guerre civile sous maquillage ethnique et religieux qu'on vous servira régulièrement pour cacher vos vrais soucis qui sont économiques et sociaux. Ne vous trompez pas de cible, surtout au mois de mai où le régime tentera surement, avec une fausse opposition officialisée par les médias, de vous tromper dans les rues.

La guerre civile ou étrangère est toujours l'ennemie du peuple et en 2018 on voudra vous la vendre.

En attendant bonne année aux éveillés, donc aux résistants.

 

 

10:57 Publié dans Actualité | Tags : vœux, bilan, actualité, multimédia, censure, vkontakt | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

27/10/2017

Les fiancés de la mort et les stratèges de la terreur globale

Les fiancés de la mort, et les stratèges de la terreur globale.jpg

Jean Michel Vernochet est né le à Paris. De 1985 et jusqu'en 1995, parallèlement à une importante activité de communication et d’information depuis 1979, il est Chargé de mission au Secrétariat général du gouvernement (services du Premier Ministre). Il est par la suite, successivement, responsable des Affaires francophones et des relations internationales au Commissariat général de la langue française, puis responsable de la communication à l'Institut international d'administration publique (IIAP), enfin directeur des publications du Centre des hautes études sur l'Afrique et l'Asie modernes (CHEAM). À la même époque, il enseigne à l’École supérieure de journalisme (ESJ) de Paris. Ses cours portent sur les manipulations de l'information et le détournement des grands médias dans le cadre de « politiques étatiques » de désinformation. Journaliste, écrivain, ancien grand reporter au Figaro magazine. Membre de l'Académie de géopolitique de Paris (en 2014). Il est aussi fondateur de l'association "Terre Future".

Partons de l'idée qu'un chahid, un nihiliste brûlant sa vie et celles de nombreux autres, illuminé ou zélote abruptement radicalisé, "aime plus la mort que nous autres post-chrétiens n'aimons la vie" ! Toutefois devant les micros et les caméras, les familles de ces possédés ne peuvent admettre que leur fils, frère ou cousin puisse être le tueur froid venant de commettre un carnage au Bataclan, sur la Promenade des Anglais, à Berlin, à Orlando ou, dernier en date, à Istamboul. Or combattre le terrorisme c'est d'abord s'efforcer de le comprendre en sortant des ornières de la pensée unique.

Commençons par rappeler que ces fous de Dieu avaient hier pour la plupart épousé les vices de la société consumériste : drogue, alcool, vagabondage sexuel, délits en tous genres, étant parfois en outre indicateurs des services de police tel Merah, avant d'embrasser la cause d'une croisade à rebours contre la mécréance. Ici dénonçons la diffusion, à coup de pétro dollars, de la prédication schismatique des oulémas wahhabites et de leurs épigones les Frères musulmans. Cela avec la complicité au moins passive des autorités civiles.

Soulignons que, prétexte à l'instauration de l'état d'urgence au profit de classes dirigeantes en pleine déconfiture, nos déracinés convertis à la violence sans limites, sont de purs produits d'un modèle sociétal devenu odieux à une majorité d'Européens : à savoir l'idéologie de la société ouverte, plurielle, cosmopolite et prônant un égalitarisme irréaliste. Il devient donc très urgent de savoir qui, au final, instrumente ces fiancés de la mort pour les égarer sur les obscurs et tortueux chemins de la Rédemption par le péché ?

Une voie à l'absolue négatrice de la Loi, qu'elle soit coranique ou républicaine. N'oublions pas que les Administrations des présidents Clinton, Bush et Obama n'auront jamais cessé ces trois dernières décennies de financer, d'organiser, de superviser et d'armer des groupes islamistes en vue de déstabiliser et détruire les Etats nations qui ne s'alignaient pas sur les desiderata de l'Empire démocratique.

Après avoir fait tomber Hussein en Irak, Milosevic en Serbie, Kadhafi en Libye, Saleh au Yémen, Ben Ali en Tunisie, Moubarak en Egypte, et avant de se casser finalement les dents sur Assad en Syrie, la politique du "regime change" aura fait couler des fleuves de sang. Mais la normalisation démocratique des pouvoirs forts, malgré ces formidables hécatombes, n'aura abouti qu'à favoriser voire promouvoir une terreur aveugle devenant peu à peu endémique.

Aussi devons-nous imputer aux crimes non jugés de l'hyperclasse mondialiste le retour de flamme que nous subissons maintenant de plein fouet, avec pour résultat de faire de l'Europe sénescente la Maison de la guerre, le Dar al-harb.

 

  • Les fiancés de la mort de Jean Michel Vernochet, 176 pages, 15€
  • Editeur : Sigest (14 février 2017)

 

09:28 Publié dans Actualité | Tags : actualité, terreur, terrorisme, manipulation, géopolitique, crise | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

15/05/2017

Paris, choses vues un 14 mai

régression.JPG

San Theodoros s'invite chez nous en "all inclusive"

C'était digne de Feydeau ou d'un album de Tintin. A chaque instant on s'attendait à voir surgir le Général Alvarez ou le Général Tapioca tempêtant contre une concurrence déloyale. Seule l'absence du peuple ouvrait les yeux sur une sordide réalité dont un pays en ruine n'avait pas besoin, une indécence devant durer 5 ans, 5 ans ferme et sans remise de peine.

07:52 Publié dans Actualité | Tags : actualité, cirque, noyade, tintin, picaros | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |