Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/03/2015

Samsung M3 Portable DD externe 2,5" 2 To

m3.jpg

 Auto-alimenté par USB, petite taille 2"5 (112 x 82 x 17,5 mm), grosse capacité 2To et prix riquiqui, c'est la bonne affaire du moment. Ce disque aux très bonnes performances grâce à l'USB 3.0 est un complément idéal à l'heure de la mobilité. Il permet outre la traditionnelle sauvegarde de déplacer sa bibliothèque audio et vidéo pendant les week-ends, les vacances ou au bureau et ce ne ce sont pas ses 169g qui vous encombreront.

Le boîtier plastique est robuste avec un revêtement qui le protège des traces de doigts et le disque lui même, un ST2000LM005 de 2 To avec 32 Mo de mémoire cache, une vitesse de rotation pourtant de 5400 tr/min largement suffisant pour profiter de la HD. 

Outre le câble standard joint, vous trouverez un logiciel pour organiser vos sauvegardes, les planifier et les optimiser. On peut ainsi définir les types de fichiers à conserver dans les options. Très bonne idée, un outil  permet en plus de sécuriser les données (chiffrement par mot de passe). Véloce et très abordable (92€) ce disque avec son logiciel et 2 ans de garantie est le parfait compagnon pour les sauvegardes toujours utiles surtout si votre système est sur un SSD et bien entendus les déplacements.

samsungphotorecovery-main-screen.jpg

Sauvegarde globale ou par type de fichier.

Caractéristiques

  • Interface du disque dur: USB 3.0 compatible USB 2.0
  • Disque dur. taille: 6,35 cm (2.5")
  • Logiciels: Préinstallés et disponibles sur le site constructeur (sauvegarde et installation).
  • Version USB: 3.0
  • Taux de transfert de données USB: 480 Mbit/s
  • Couleur: Noir
  • Largeur: 8,2 cm
  • Profondeur: 11,2 cm
  • Hauteur: 1,75 cm
  • Câbles : USB standard inclus.
  • Cache : 32Mo

SAMSUNG-2-5-2000gb-2tb-usb3-0-hx-m201tcb.jpg

 

12:11 Publié dans Actualité, Disque dur externe, Périphériques | Tags : m3, samsung, disque dur, externe | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

28/02/2015

Le féminisme passe le mur du son

féminisme,femme,femen,antigones

De Jeanne Hachette à Simone Weil, les femmes n'ont jamais eu besoin des féministes pour contribuer à l'histoire.

Venant de voir la triste destruction de vestiges antiques à Mossoul, je n'ai pu résister au plaisir quelque peu sadique de vous présenter une vidéo, The Crazy World of Feminist qui annonce de façon inquiétante les expériences malheureuses qui peuvent heurter notre parcours noctambule et culturel. Avec Fourest et autres Femen nous pensions avoir atteint la barrière du zéro absolu, l'ultime frontière, mais que nenni! Et je ne serais pas surpris que demain, nos pauvres enfants, subissent dans le cadre scolaire et avec un financement public, de tels spectacles, en raison (quel mot macho!) de sa propension marquée à accueillir tous les endoctrinements possibles et imaginables en matière de sexe, de dogmes historiques, de communautarisme militant sous couvert d'antiracisme etc.

 

Elle est bien loin l'époque où féminisme signifiait pour les femmes contraintes au travail (la majorité) à travail égal salaire égal, une revendication toute à fait légitime. Le féminisme actuel est devenu le vecteur d'un endoctrinement idéologique dont l'objectif est d'imposer non pas des réformes à caractère économique, mais un code de conduite, dicté par des féministes juges et arbitres autoproclamées des convenances, à tous et tout particulièrement aux hommes et ce dès le berceau.

Au nom du saint dogme de la lutte contre les discriminations, cette nouvelle arme au service des lobbies et des privilèges communautaires, la négation des réalités de l'altérité, des différences impose aujourd'hui une uniformisation des corps et des pensées. Les femmes se doivent d'être des hommes comme les autres et Monsieur, ce métrosexuel efféminé idolâtré par les adolescentes avides d'indistinction bieberesque et la presse féminine, tous ces Charlie, sous peine de dénonciation, même dès l'école primaire. Pour la crèche et la maternité, on profitera du prochain attentat pour l'imposer, après la marche obligatoire.

A travers de cette hystérie para-religieuse, on entend bien terroriser le peuple et surtout toute opposition fondée sur la raison, l'analyse, le constat et générer la destruction de toute les structures traditionnelles qui défendent hommes et femmes contre le marché. Au premier rang des cibles, la famille, la religion, la nation mais au final l'homme et la femme. Charlie über alles! 

féminisme,femme

Non, le bons sens n'implique pas forcément un look réac ou catho.

Le harcèlement soutenu par le pouvoir politique et le relais des médias doit entrainer la terreur, la grande peur et l'auto-censure, celle qui a déjà tuer le journalisme car on ose, chez adeptes des quakeresses du nouvel ordre mondial, prétendre à la démocratie et personne de sensé n'osera faire remarquer qu'il ne s'agit qu'elle dissimule une république oligarchique basculant ouvertement dans une dictature policière.

Le système est en train de mourir des abus bancaires des élites, tout ce qui concourt à bâillonner le peuple est donc bon à prendre et les mythes d'une montée de l'antisémitisme, d'un péril islamiste (alors que la route a tué 3268 personne l'an dernier) et autres chasses à l'homophobie (au pays de Cocteau et Marais!) ont un bel avenir.

féminisme,femme

Faute de concept, ce nouveau stade du féminisme encore élaboré aux États-Unis mais qui gangrène l'Europe, sombre dans la violence et l'exhibitionnisme. Une fin logique et très marketing pour une idéologie au service du marché et qui abaisse la femme et favorise son exploitation.(1)

Adieu donc le féminisme différentialiste intelligent des Antigones pour le 20h, vive le féminisme égalitariste et grotesque. Celui qui à New York pointe déjà du doigt les hommes qui dans le métro ne sont pas assis les jambes croisées ou serrés comme... madame. En attendant de donner le sein sans doute?

Comme aux plus belles heures de l'URSS, la négation de la réalité de déterminisme naturels est totale. La "personne" serait modelable dès la crèche, de A à Z, comme le rêvaient les Khmers rouges ou les directeurs de Lebensborn. Le retour du réel provoqué par la crise sera demain redoutable pour les hallucinées.


Piques et polémiques, Paul Wermus reçoit Christine Boutin, Macha Meril, Anne Hidalgo, Annick Tellenne (animatrice de la chaîne catholique KTO), Nicoletta, Sophie de Menthon (proche de Sarkozy et présidente d'ETHIC, organisation patronale), Eléna Lenina (animatrice de télévision, mannequin et écrivain russe) et Alain Soral. Il y a 12 ans en France on en était encore là, le rattrapage à venir fait peur d'ailleurs je vais peut être adopter un renard ;)

 (1) Cela se passe à Kiev donc CPAM ne veut surement pas dire Sécu quoique...

 

21:26 Publié dans Actualité | Tags : féminisme, femme, femen, antigones | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

25/02/2015

La conquête de l'Est

escher-4.jpg

Le monde est plein de paradoxes et chaque matin en découvrant les informations grâce au Net, des nouvelles revues, corrigées, révisées par nos grands médias républicains, on s'interroge. L'Occident serait en guerre contre Daesh ou l’État Islamique. Il chercherait aussi, accessoirement, la paix en Ukraine.

Et à l'appui de cette thèse audacieuse, des discours sont diffusés, des propos que nos médias considèrent comme des preuves indiscutables et de toute façon qu'aucun Charlie digne de ce nom ne se permettrait de discuter. Le problème dans toute cette histoire est que les faits sont très peu coopératifs. En effet, on veut bien admettre que coté intellect les troupes américaines ne soient pas des pointures. Depuis le temps, ça se saurait. Les nombreux parachutages d'armes et d'équipements qui ont raté nos alliés irakiens pour tomber dans les mains des islamistes le démontrent aisément. Le démontrent aussi les seules réelles avancées sur le terrain qui sont le fait des kurdes, du hezbollah en Syrie et Irak ou du gouvernement de Assad.

On reste tout aussi étonné par la politique américaine qui persiste à financer et entrainer les islamistes dès qu'ils sont sur sol syrien où par un tour de passe-passe que n'aurait pas osé Gérard Majax, ils sont rebaptisés opposants modérés. Je me demande, si un funeste futur fait crucifier sur une porte, violer, décapiter la famille Obama, il trouvera toujours la même modération dans ces activités subie par les syriens et que je juge fort peu ludiques.

Carter_1.jpg

Ashton Baldwin Carter est né le 24 septembre 1954 à Philadelphie. Nommé par Obama Secrétaire à la défense, il est confirmé à ce poste par le Sénat le 12 février 2015. Les faucons démocrates et républicains sont en train de se placer pour les guerres à venir, ce seul moyen pour faire croire à une reprise américaine à travers des ventes d'armes imposés aux alliés dans l'OTAN et aux pays occupés de l'Irak à l'Afghanistan et qui faussent opportunément le PIB.

Certains pourront toujours dire que ce sont les médias qui traduisent mal une volonté sincère des états de lutter contre l'extrémisme. Il est vrai que si en Orient on coupe les têtes pour la télé, à l'Ouest, on les coupe aussi à coup d'amendes et de prison et que faire du journalisme en France est, sinon sur le Net et sous les insultes, devenu une mission impossible. Le suffrage républicain ne rend pas les mains plus propres et la carte de presse n'est pas un bon d'achat de courage.

Regardons un instant qui débarque comme responsable de la défense aux États-Unis, c'est à dire comme notre Ministre en raison de la dépendance inscrite de l'Union Européenne vis à vis de l'OTAN. Est-ce vraiment un adversaire de Daesh? Ashton Baldwin Carter qui a fait ses armes sous la présidence Clinton (souhaitons que ce soit la dernière et l'unique de ce nom) a eu en charge le démantèlement et le retrait des armes nucléaires dans la disparue zone soviétique en Ukraine, en Biélorussie et au Kazakhstan (l'opération secrète Sapphire a permis de détourner 600 kg d'uranium enrichi) et la mise en place de réseaux de renseignement dans ces pays. Il a aussi servi d'intermédiaire lorsque des troupes russes ont été déployées dans la crise bosniaque. On trouve difficilement dans ce CV une quelconque compétence dans le dossier du terrorisme islamiste qui est pourtant annoncé comme la priorité, l'ennemi numéro 1 du gouvernement Obama.

Sous l'administration Bush, notre homme ne disparait pas et se retrouve membre de l'équipe de Condoleeza Rice, une personne que nous n'avons pas oublié et qui rend certaines analyses de Malcom X assez éclairantes.


Il y avait deux sortes de nègre. Il y avait ce vieux "Nègre de Maison" et le "Nègre des Champs".  Et le "Nègre de Maison" prenait toujours soin de son maître.

    Lorsque le "Nègre des Champs" s'éloignait un peu trop, il le retenait et le renvoyait à la plantation. 
   Le "Nègre de Maison" pouvait se le permettre car il vivait mieux que le "Nègre des Champs". 
    Il mangeait mieux, s'habillait mieux et vivait dans une meilleure maison. Il vivait juste à côté de son maître, dans le grenier ou au sous-sol. Il mangeait la même nourriture que son maître et portait les mêmes vêtements. Et il pouvait parler avec une aussi bonne diction que son maître. 
Et il aimait son maître plus qu'il ne s'aimait lui-même.
    C'est pourquoi il ne souhaitait pas le voir blessé. 
    Si le maître tombait malade, il disait : 
   'Qu'est-ce qu'il y a patron, nous sommes malades ?'.
    Lorsque la maison du maître prenait feu, il essayait d'éteindre le feu. 
   Il ne voulait pas que la maison de son maître soit brûlée.
  Il n'a jamais voulu que la maison de son maître soit menacée. Et il la défendait plus que le maître ne le faisait. 
C'était le "Nègre de Maison". 
Mais vous aviez quelques "nègres des champs" qui vivaient dans des huttes et n'avaient rien à perdre. 
    Ils portaient la pire sorte de vêtements, mangeaient la pire nourriture. 
 Ils vivaient l'enfer et subissaient les coups de fouet. Ils détestaient leur maître. 
  Oui, bien sûr, ils le détestaient. Si le maître tombait malade, ils priaient pour qu'il meure.
    Si la maison du maître prenait feu, ils priaient pour qu'un vent fort attise ce feu. 
   Voilà la différence entre les deux, et aujourd'hui vous avez encore des "Nègres de Maison" et des "Nègres des Champs". 
  Je suis un "Nègre des Champs" (Malcom X).

Mais c'est de manière plus confidentielle et en dehors des affaires publiques qu'il révèle son potentiel. Au sein des organismes non gouvernementaux tel Mitre Corporation, organisation à but non lucratif dont l'objectif théorique est de travailler pour l'intérêt public. Ses domaines de recherches et d'intervention sont l'ingénierie des systèmes, la technologie de l'information, les concepts opérationnels, et la modernisation des entreprises enfin... officiellement car le côté non lucratif s'explique par le fait tout bête que ses trois centres de recherche et développement sont purement et simplement financés par le gouvernement fédéral (un pour le département de la défense DOD Command, Control, Communications and Intelligence FFRDC, le second pour la Federal Aviation Administration (the Center for Advanced Aviation System Development) et le dernier pour l'Internal Revenue Service (the Center for Enterprise Modernization).

guerre,otan,europe,ukraine,terrorisme

Au service d'une militarisation de l'espace virtuel qui gagne la planète, Mitre a aussi son propre programme indépendant de recherche et développement qui explore de nouvelles technologies et de nouveaux usages pour résoudre les problèmes de ses généreux sponsors et ce à court terme et pas seulement dans l'avenir. Pour ceux qui trouvent cela un peu compliqué, je vous conseille de voir le film Transformers Age of Extinction. En gros, de vilains complotistes diraient que nous  avons là une division chargée de créer les printemps ou des troubles par les moyens conjugués de l’ingénierie sociale et des cyber-technologies car on ne se refuse rien.

Mais on retrouve aussi Ashton Baldwin Carter auprès de Draper Laboratory (défense et bio-médical) qui semble compléter le groupe précédent déjà très intéressé par le conditionnement des personnes, des troupes mais cette fois on sombre dans la technique médical et tout particulièrement les possibilités offertes par la miniaturisation et les micro/nano-technologies.

Et si nous vous épargnons un grand nombre de lien avec les affaires, l'industrie, sachez que notre Secrétaire a été aussi consultant chez Goldman Sachs (On lire et écoutera Pierre Jovanovic à propos de cette banque) ou chez Mitretek Systems. Cette dernière organisation (renommée Noblis depuis 2007) issue de Mitre et liée à Lincoln Laboratory se présentant comme une organisation de plus à but non lucratif, une sorte de think tank offrant par la recherche un soutien purement pacifique et défensif cela va de soi au gouvernement dans les domaines suivant : areas of criminal justice, environment, health, safety, energy, homeland security and counter-terrorism, space, transportation, and telecommunications. Pour résumer toutes les techniques de guerre sophistiquées du cyber-espace à l'espace en passant par guerres chimiques, biologiques et... climatiques. Mais le point fort de cette recherche est l'étude approfondie des moyens de créer et manipuler puis gérer ets contrôler des agglomérations, des métropoles dont la population est rendue malade par l'usage d'armes biologiques.

Médailles en chocolat obligées, Monsieur défense est aussi membre des lobbies Aspen Strategy Group, Council of Foreign Relations...

guerre,otan,europe,ukraine,terrorisme

Porochenko vient de signer une vingtaine de contrats d'achat d'armes (on parle de plus de 3 milliards de dollars et de loin le plus gros contrat cette année) au salon international de l'armement IDEX 2015 à Abu Dhabi, une nouvelle preuve de la priorité de ses préoccupations. La Russie surprise par cette politique annonce que si l'Ukraine ne se décide pas à payer sa dette énergétique en retard dans les 3-4 jours, elle sera contrainte de mettre fin à sa fourniture de gaz à l'Ukraine ce qui pourrait aussi perturber l'alimentation de l'Europe de l'Ouest qui par soumission à Washington a refusé la dernière phase de construction d'un gazoduc au sud de l'Europe pouvant pourtant assurer son approvisionnement.

Mais après tout qu'importe car nous le constatons par ce parcours, on ne nomme pas un homme avec ce profil si l'ennemi est réellement une pandémie de terrorisme islamique. On ne nomme pas un homme qui a traité avec les pays de l'ex-URSS. On le nomme pour faire face à un conflit mettant en œuvre des technologies de pointes et dans un univers urbain. Le nord de l'Irak et les pickups de Daesh ne correspondent pas à ce profil mais la Russie parfaitement.

C'est en Ukraine pour briser l'union continentale entre la Chine, la Russie et l'Europe de l'Ouest que les complexes financiers et militaro-industriels font porter leur effort car cette coopération profitable aux européens, à la Chine, à l'émergence d'un monde multipolaire déplace le pouvoir mondial du contrôle du Pacifique vers le vieil Heartland et signerait la fin du dollar, la révélation de la ruine américaine et la destruction inéluctable des États-Unis par la dette.

La danse macabre va donc se poursuivre contre les intérêts français, contre les intérêts allemands et les achats de milliards de dollars d'armes de Porochenko auprès des Émirats Arabes Unis ne font que confirmer le sens d'une nomination de mauvaise augure.

guerre,otan,europe,ukraine,terrorisme

Pour certains les crimes de guerre et le shopping guerrier sont poilants

 

15:33 Publié dans Actualité | Tags : guerre, otan, europe, ukraine, terrorisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

22/02/2015

Cette guerre qui sauve les Etats-Unis

isis,guerre,terrorisme,propagande

Alors que le déclin américain s'affirme chaque jour un peu plus avec une économie qui peut sombrer comme celle du japon en quelques jours (surtout si le cours du pétrole reste autour ou sous les 50$), la solution militaire par la guerre semble se confirmer. Cette guerre dont nous reparlerons tue déjà en Irak, en Syrie et en Afrique ou en Ukraine. L'ennemi officiel est l’État islamique, le djihadisme.

En France, l'islamisme radical cette marionnette conçue, armée et financée par l'Occident pour jouer l'adversaire aux yeux du citoyen fait aussi des victimes même si on fait la promotion de crimes qui représentent peu si on regarde les chiffres de la criminalité traditionnelle ou les milliers de suicides liés à la crise économique. Le battage médiatique leur donne cependant un poids tout aussi gigantesque qu'artificiel.  Mais nous ne sommes pas dupe ni de ses actes ni de ses effets. Des centaines d'actes d'islamophobie, la censure et l'état policier renforcée par des mesures de plus en plus proche d'un Patriot Act rebaptisé montrent clairement que l'objectif est le contrôle de la population alors que la précarité grandit et touche toutes les familles surtout la population la plus jeune.

Malheureusement, de nombreux français, européens sont dupes de ce qui se passe, des enjeux. Car la véritable guerre contre la Russie, la Chine, cette recolonisation, dans l'urgence, contre un monde aspirant au multipolaire et pour le pouvoir absolu compte nombre de maladresses et elles sont de plus en plus visibles.


En Israël où la liberté d'expression est plus grande qu'en France (ce n'est pas difficile) les langues se délient.

A titre d'exemple, citons cette contradiction grossière en un État islamique ayant révélé et confirmé ses lien avec l’État d'Israël et clairement dit qu'il n'était pas un ennemi (la cause palestinienne si!) et des attaques qui frappent les français juifs. Une contradiction? Pas forcément si elles fabriquent une islamophobie voulue par le Choc des civilisations (elle devraient donc se voir qualifiées de contre productives par leurs auteurs) et si elles encouragent une émigration de ces citoyens vers Israël dont l'image se détériore sans cesse dans l'opinion internationale et au sein même de sa population qui fait la course aux passeports devant un avenir synonyme d'échec.

En attendant une prise de conscience qui ne sera pas aidée par nos médias qui se sont révélés au dessous de tout depuis si longtemps et le plus souvent au service d'une propagande dédiée aux clivages ethnico-religieux, à la guerre et au perpétuel racket bancaire des peuples, il est heureux de voir que certains font aussi notre constat tel le professeur Michel Chossudovsky de l'Université d'Ottawa, Directeur du centre de recherche sur la Globalisation (CRG).


Général Wesley Clark, Clark sorti major de sa promotion à West Point avant de gagner l'Université d'Oxford où il est diplômé de philosophie, politique et économie. Ensuite reçu au Command and General Staff College où il étudit la science militaire. Il a passé 34 années dans l'armée et au Département de la Défense etcommanda notamment l'opération Allied Force durant la guerre du Kosovo en tant que Commandant du Grand quartier général des puissances alliées en Europe de l'OTAN de 1997 à 2000. Il déclare sur CNN que l’Émirat islamique (ou  Daesh) a été « créé par nos amis et nos alliés pour vaincre le Hezbollah ».

La « fausse guerre » d’Obama contre le groupe État islamique, protégé par les États-Unis et leurs alliés 

Par Prof Michel Chossudovsky

Depuis août 2014, l’US Air Force, avec le soutien d’une coalition de 19 pays, mène sans relâche une intense campagne de bombardements aériens contre la Syrie et l’Irak ciblant supposément les brigades du groupe État islamique (EI).

Selon Defense News, plus de 16 000 frappes aériennes ont été effectuées entre août 2014 et la mi-janvier 2015. Soixante pour cent des frappes aériennes ont été menées par l’US Air Force à l’aide de chasseurs à réaction perfectionnés (Aaron Mehta, “A-10 Performing 11 Percent of Anti-ISIS Sorties”, Defense News, 19 janvier 2015.)

Les frappes aériennes ont été simplement décrites par les médias comme faisant partie d’une « légère » opération antiterroriste, plutôt que comme un acte de guerre totale contre la Syrie et l’Irak.

 Cette campagne aérienne à grande l’échelle, ayant fait d’innombrables victimes civiles, a fait l’objet d’une mauvaise couverture dans les médias traditionnels. Selon Max Boot, attaché supérieur de recherche sur la sécurité nationale au Council on Foreign Relations (CFR) : « La stratégie d’Obama en Syrie et en Irak ne fonctionne pas [parce que] la campagne de bombardements étasuniens contre l’EI a été remarquablement modérée. » ( Newsweek, 17 février 2015 c’est l’auteur qui souligne.)

Les Étasuniens sont portés à croire que le groupe État islamique constitue une formidable force face à l’armée des États-Unis et une menace pour la civilisation occidentale. L’idée qui ressort des reportages est que l’US Air Force a échoué et qu’« Obama devrait se ressaisir » pour affronter efficacement cet « ennemi extérieur » de l’Amérique.

Selon Max Boot du CFR, l’escalade militaire est la solution : le président doit « envoyer plus d’avions, de conseillers militaires, et de forces d’opérations spéciales, tout en assouplissant les restrictions auxquelles ils sont soumis ». (Ibid.)

(Lire la suite sur mondialisation.ca)

13:24 Publié dans Actualité | Tags : isis, guerre, terrorisme, propagande | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |