Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/09/2015

L'illuminé du bavoir...

syrie,collon,guerre

ou comment sous prétexte d'aide humanitaire on tire vers l'Europe une couverture humaine à de futurs actes bien peu recommandables

Le François Pignon de la politique a encore frappé ou du moins l'envisage. Les dérapages précédents en politique nationale et internationale n'ont décidément pas calmé des ardeurs inassouvies par des frasques faisant les joies de la presse people internationale. Il y a désormais un rafale au delà du scooter. Malheureusement, c'est encore et toujours à nos frais qu'on veut s'envoyer en l'air.

Tout cela va, de toute évidence, encore coûter la vie, comme en Côte d'Ivoire, en Libye, dans le Donesk à des victimes innocentes car qui pourrait croire un instant que des bombardements français pourraient faire mieux que ceux, à ce jour sans effet (et il est interdit de se demander pourquoi alors qu'hier ils brisaient en un instant la puissante armée de Saddam Hussein) des américains, turcs, israéliens, jordaniens, anglais, qatari etc.

Quel naïf pourrait croire que ces frappes, comme d'habitude chirurgicales, vont frapper une autre cible que le gouvernement légal syrien ou ses alliés anti islamistes? L'aviation turque ne vient elle pas de s'attaquer aux Kurdes faisant des centaines de victimes sous ce prétexte? Qui la coalition saoudienne encouragéeet armée par l'Occident attaque t-elle au Yémen avec son invasion si ce ne sont ceux qui viennent de chasser la dictature qui admettait sur son sol soldats américains et... les bases d'Al Qaïda?

Enfin et surtout, alors que depuis des mois on nous assure que la France est sous une terrible menace terroriste, il faut s'interroger au delà de l'usage purement économique du réfugié sur son utilisation politique et militaire.

Car nous avions déjà évoqué et montré les troubles que l'arrivée massive de populations sans ressources et imposées à l'Europe allaient provoquer. On se garde bien d'évoquer dans les médias certaines conséquences redoutables. Encore que certains articles préparent déjà le terrain.

En effet, on glisse à l'occasion l'information suivante, 1% des migrants/réfugiés, un ensemble souvent difficile à déterminer mais largement masculin dans sa composition (ce qui étonnera tout observateur attentif qui sait que les vrais réfugiés seraient des familles), seraient des hommes de l’État Islamique.

Cette théorie entre parfaitement dans la logique des adeptes de la fable du choc des civilisations. Mais si on est un peu informé et conscient du tronc mercenaire de Daesh, on distingue alors quel pourrait être l'usage sordide de réfugiés ou plutôt de migrants économiques tôt ou tard fauteurs de trouble aux yeux du grand public (voir la situation à Lesbos).

Ils pourraient fort bien être la couverture, le bouc émissaire tout trouvé d'un terrorisme généré par le Système en place pour des actions terroristes sous faux drapeau, ceci au service du renforcement d’États policiers, de la censure, du fichage des citoyens européens et bien entendu de guerres extérieures au nom de la lutte commode contre un islamisme fabriqué lors des années Reagan (déjà contre la Russie).

D'ailleurs ces actes terroristes ne les a t-on pas déjà annoncés?


Interview de Mère Agnès-Mariam de la Croix religieuse carmélite franco-libanaise supérieure du monastère Saint-Jacques le Mutilé en Syrie par Alain Escada, réalisée le juillet 2015, Paris. Bonne analyste et hostile aux interventions militaires de la communauté internationale, elle déclarait fin 2013
"Au début du conflit, chaque camp prédisait que ce serait l’affaire de quelques mois. Chacun voulait anéantir l’autre. Nous en sommes à la troisième année et rien n’est fait, sauf que tout est détruit. C’est une hécatombe". Bête noire des ONG et agents pro-américains cette pacifiste convaincue qui hier avouait "Je détestais les Syriens qui sont venus au Liban pour nous bombarder mais le Seigneur m'a appelée pour cette mission bénie et depuis, j'ai appris à ne jamais haïr personne" œuvre pour une solution politique et pacifique à une guerre venue de l'extérieur qui n'a en 2015 strictement rien de civile sauf comme slogan des ennemis de la Syrie.

syria.jpg

Un État qui défend la laïcité et assure la paix entre les différentes communautés (ici chrétiens et musulmans), dispose de fantastiques ressources énergétiques et entretient de bonne relations avec la Russie, l'Iran... est un modèle à détruire pour un état religieux ou raciste et ça ne manque pas dans la région. C'est aussi une cible pour les États-Unis qui n'ont pas de moyen de pression sur lui surtout depuis que la bourgeoisie commerçante chrétienne hier dans l'opposition a compris qui attaquait le pays, voulait la chasser et s'est ralliée à Assad.


Michel Collon, il y a déjà deux ans. Des paroles salutaires pour dénoncer la destruction de la Syrie qui amuse ses partisans malgré la caméra et reste en 2015 l'objectif d'une mafia encore plus impatiente.

 

12:41 Publié dans Actualité | Tags : syrie, collon, guerre, désinformation, migrants | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

07/09/2015

La propagande au service de la guerre civile

migrants,syrie,réfugiés

17000 migrants sur une petite île (80 000 habitants) déjà frappée par la misère. Certaines journées, ce sont 2500 clients à l'Europe de plus qui arrivent et désormais refusent les vérifications administratives, s'installent dans tout ce qui ressemble à une maison, une cour. De nombreux incidents ont éclaté depuis le début du mois sur le port avec des centaines d'afghans exigeants des titres de transports.

Après les attaques de maisons de particuliers, de la police, d'un ferry voici, à Lesbos, les joies apportées par des migrants à un peuple grec déjà victime du racket des banques et de l'Europe.

Ce type d'image sera fort peu repris en France où le citoyen doit subir une propagande digne de l'époque Charlie ou de l'agression de la Libye. Il faut bien ça pour accepter l'inacceptable au nom du sentiment.

On montrera ainsi le cliché photogénique d'un enfant sur une plage en oubliant de préciser que sa famille vit depuis 3 ans en Turquie, en omettant  que c'est la politique occidentale qui détruit son pays comme hier ses bombardiers ont anéanti la Libye et avant ça l'Irak et l'Afghanistan.



 Immigrants arrachant les grilles de fer de protection de l'autorité portuaire et s'en prenant à d'autres.

 Encore une fois, il ne faut surtout pas penser, analyser et voir ce que sont ces populations imposées à des pays européens en récession en utilisant la sordide artillerie du showbiz toujours prête à un mauvais coup.

Trahison suprême des réfugiés mais aussi des français, on envisage désormais une assistance aérienne au terrorisme contre la Syrie. On imagine mal un meilleur moyen de faire fuir plus de populations vers l'Europe, d'y accroître les tensions, d'augmenter le chômage et d'encourager la haine des musulmans si pratique pour cacher la crise économique et ses responsables.

Mais il est vrai que soutenir la Syrie laïque, se serait trop simple et surtout moins rentable pour un certain patronat européen toujours avide d'une main d’œuvre acceptant tout pour une aumône.

Car quel est l'avenir des migrants dont on détruit le pays si ce n'est d'être la prochaine armée de réserve du capitalisme, produit tout frais résultant des attaques de l'OTAN.

Un fruit bien mur qui fait l'unanimité du pouvoir dominant car on y retrouve la droite luttant contre le moulin à vent de l'islamisme et la gauche antiraciste, toutes deux unies contre les frontières pour le plus grand profit du marché et du maître américain.

A l'heure de cette communion des Tartuffe contre Damas, on  constate une fois de plus que remplacer un droit, celui des syriens à leur souveraineté à domicile, par la charité chez les autres est toujours la signature politique des salauds.

Ce lundi 7 septembre, au nom de cette charité qui n'est rien d'autre que du néo-colonialisme usant de terrorisme (on se garde bien de souligner qu'aucun mandat de l'ONU n'autorise ces libertés d'intervention), au nom de ce mensonge sans aucune légitimité démocratique, on nous offre la guerre qui sera aussi civile.

Le coup du père François porte bien son nom.


15:59 Publié dans Actualité | Tags : migrants, syrie, réfugiés, guerre | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

05/09/2015

Devoir de mémoire

chine,japon,70,parade,guerre

Il y a a quelques jours, jeudi, la Chine organisait la plus grande parade militaire de son histoire sur la célèbre place Tiananmen de Pékin. Ce sont près de 12.000 soldats, 500 engins et 200 avions qui se sont produits durant deux heures devant de nombreux chefs d’États. Cette cérémonie, utile, célèbre les 70 ans de la victoire sur le Japon, un Japon aujourd'hui totalement ruiné et qui réarme témoignant d'une totale incohérence et des effets désastreux d'une occupation américaine qui n'a jamais cessé.

Dans son discours, le président chinois, Xi Jinping annonce de son coté une réduction importante des effectifs militaires du pays (300.000 hommes) et appelle à la paix.

Extrait du discours :

La Guerre de résistance du peuple chinois contre l'agression japonaise et la Guerre mondiale antifasciste ont été les grands combats décisifs du bien contre le mal, de la lumière contre les ténèbres et du progrès contre la réaction. Dans cette guerre mondiale meurtrière, la Guerre de résistance du peuple chinois contre l'agression japonaise a commencé le plus tôt et duré le plus longtemps. Face aux envahisseurs, les Chinois ont opposé une résistance résolue et intrépide. Et au prix du sang, ils ont infligé une défaite totale aux envahisseurs militaristes japonais, préservé les acquis de la civilisation chinoise cinq fois millénaire, défendu la paix mondiale, réalisé un exploit glorieux dans l'histoire de la guerre et celle de la nation chinoise.

La victoire de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l'agression japonaise est la première victoire totale de la Chine contre l'agression étrangère depuis les temps modernes.

Cette grande victoire a brisé complètement la tentative des militaristes japonais de coloniser et d'asservir la Chine et lavé les humiliations subies par la Chine depuis les temps modernes dans une succession d'échecs face aux agresseurs étrangers. Cette grande victoire a permis à la Chine de retrouver sa place de grand pays dans le monde et au peuple chinois de gagner le respect de tous les peuples épris de paix. Cette grande victoire a ouvert un avenir radieux pour le grand renouveau de la nation chinoise et inauguré une nouvelle ère de renaissance pour la Chine, une nation très ancienne.

Une politique qui tranche avec celles des États-Unis qui eux installent de nouvelles bases en Asie centrale pour toujours encercler plus une Russie qui n'est plus une menace soviétique depuis longtemps.

chine,japon,70,parade,guerre

Vladimir Poutine, le président chinois Xi Jinping et la présidente de Corée du Sud Park Geun-hye

Cette parade passée à la trappe sur les hypocrites médias français est aussi nécessaire. Elle exprime une douleur pas totalement éteinte car les chinois, avec 20 millions de morts, sont après les russes (30 millions de victimes), ceux qui ont le plus souffert pendant la seconde guerre mondiale, un fait écarté de nos programmes télévisés pourtant obsédés par cette brève période de l'histoire.


La vidéo commence à 20 minutes. On remarquer l'absence des principaux chefs d’État occidentaux qui avaient déjà ignoré la parade de Moscou. Difficile de soutenir une parade contre le totalitarisme quand on arme, finance et soutient l'Ukraine, le terrorisme contre la Syrie après avoir été le sanglant complice colonisateur de la Chine avec le Japon autrefois.

10:05 Publié dans Actualité | Tags : chine, japon, 70, parade, guerre | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

01/09/2015

Votre avenir comme deux et deux...

 

m_167711138_0.jpg

Je pouvais, quand le simoun et l’ouragan passaient sur ma tête, livrer à leur souffle des graines qui allaient porter loin de moi la mort ou la vie, selon que j’avais condamné ou béni la contrée vers laquelle je tournais mon visage courroucé ou souriant (Joseph Balsamo, Dumas). Tel est l'homme-dieu occidental bien loin du démocrate humaniste vendu par la propagande.

C'est une bien curieuse rentrée à laquelle nous assistons et on ne saurait dire à quel point Internet permet, en 2015, d'affuter notre regard et de confirmer ce que le réel nous démontre chaque jour.

L'effondrement économique occidental de plus en plus certain atteint désormais la Chine qui ne trouve plus de clients dans une Amérique du Nord en récession et croulant sous le chômages (20% aux États-Unis), une Union Européenne dans le même état (La Suisse est aussi entrée en récession cet été) avec une Allemagne qui malgré le juteux pillage de la Grèce lui ayant déjà rapporté 100 milliards d'euros voit ses exportations s'effondrer.

Ce qui s'affiche de plus en plus est aussi la marche à la guerre de Washington contre la Russie avec sur le sol syrien des Mig 31 aux équipages russes face aux chasseurs américains. Malgré le silence des grands médias français, il est vain de cacher les ravitaillements de l’État Islamique par les États-Unis (constatés et photographiés par l'Irak), difficile de nier les déclarations de politiciens américains affirmant que l'EI ne tombera pas tant que le régime syrien de Assad sera en place (quel aveu) ou les attaques turques contre les Kurdes ayant repoussé l'EI ce que les occidentaux curieusement n'arrivent pas à faire avec des moyens infiniment plus perfectionnés.

Faut-il s'attarder sur les mésaventures récentes de la sanglante dictature de Kiev bousculée dans la rue par des éléments encore plus extrémistes en raison de son incapacité, malgré la violation constante des accords de Minsk, à réduire le Donetsk indépendant ou surtout à entrainer la Russie dans un conflit conventionnel tant espéré par Washington?

Oui, cette rentrée nous promet une action qui fera demain les délices de Hollywood. Encore que demain soit déjà exagéré tant les manipulations émotionnelles se multiplient à coups de trains, de camions pour maintenir le citoyen dans un état de réaction impropre à l'analyse. En Autriche, c'est déjà comme en 40!

Hélas pour nous, le triste remake d'au théâtre ce soir est fait pour durer (islamisme puis allusion au nazisme, c'est une synthèse, ils se donnent du mal). Car le résultat de la loi sur le renseignement votée à grand renfort de clins d’œil à la seconde guerre mondiale a fait chou blanc contre les électrons libres du terrorisme qu'elle était censée détecter.

Son vrai visage n'est donc au final (les observateurs annonçaient la chose en voyant des texte semblables de la Belgique à la Grande Bretagne passer dans les parlements) qu'un fichage policier de la population, des formes de dissidences à la demande de l'OTAN et dans une optique purement défensive et politicienne des intérêts de ses élites.

Outre ces violences purement financières, liberticides et militaire, le sujet de la rentrée en attendant les très prochaines élections américaines est celui des migrants.

123.jpg

« Si un État connaît une expansion stratégique trop rapide, disons, par la conquête de vastes territoires ou par la conduite de guerres coûteuses, —il court le risque que les avantages potentiels de son expansion extérieure soient neutralisés par les dépenses accrues qu’elle exige. » Paul Kennedy, Naissance et déclin des grandes puissances, ("The Rise and Fall of the Great Powers") Reste à savoir qui va en payer les frais, les classes populaires ou les gouvernants. Ce qui est certain, c'est que les donneurs d'ordres, eux de l'autre coté de l'Atlantique, nous font payer leurs méfaits.

Ces migrants sont des centaines de milliers de civils chassés de leurs terres, de leurs villages par les bombardements occidentaux ou les mercenaires payés par les monarchies pétrolières alliées de qui au fait? Pas de Moscou, Pékin ou Téhéran en tout cas. Ces migrants sont le résultat direct des agressions des armes occidentales.

Entre janvier et juillet, ils ont été 350 000 migrants africains à gagner l’Union Européenne (UE) malgré la mort de plusieurs milliers mer. Le chômeur libyen qui avait le niveau de vie d'un cadre français sous Kadhafi n'a pas risqué sa peau dans une traversée risquée afin de profiter des joie d'un squat dans le 9-3 ou en Picardie.

Alors qu'on fait peser sous nous une fausse menace et la toute aussi fausse défense d'une bannière étoilée (absente en Indochine et qui armait le FLN) qui imposera la protection dans l'union (au nom d'une mythique civilisation judéo-chrétienne n'ayant jamais existé) de son pan économique donc civilisationnel, le TAFTA, voyons les résultats de la politique américaine au quotidien pour le français.

La perte de marchés et le chômage avec l'affaire Mistral, la ruine et peut être la disparition d'agriculteurs (il faut voir le taux de suicide de la profession) par la perte du marché russe. Et la déferlantes des migrants par la destruction de la Syrie, de l'Irak, de la Libye. Cette année, ils sont déjà 800 000 à souhaiter s'installer en Allemagne. Les frontières n'existant plus...

 

rentrée,migrants,ukraine,chine

Au bilan de l'OTAN et de sa filiale l'Europe on pourra créditer d'avoir créé le plus grand exode de population sur notre continent depuis la seconde guerre mondiale sans avoir eu besoin de nazis ce qui n'est pas un mince exploit.

 

Sur le plan économique et social, elle entraine :

- une baisse des salaires en mettant sur le marché une main d’œuvre souvent peu qualifiée et/ou pénalisée par la barrière de langue. Une population qui entre en concurrence directe avec les classes populaires et l'immigration intra-européenne légale. Sa conséquence sera inévitablement une baisse des salaires, une rivalité permanente à l'embauche, une précarité croissante et l'augmentation de l'emploi en CDD et du travail clandestin. Il est aussi logique de prévoir un frein à l'évolution voir une régression du montant des prestations et protections sociales pour les français.

- Ces migrations massives vont aussi créer des troubles à la sécurité et justifier un renforcement de la dérive policière des États. Le serpent de mer des médias, le danger raciste sera ressorti des placards et pourra justifier plus de censure, plus de tabous et de persécutions d'opposants politique selon la vieille technique soviétique de l'assimilation au nazisme de toute critique des migrations. On peut compter sur les lobbies à gauche antiracistes et à droite se réclamant de la laïcité, dans les deux cas relais d'un même pouvoir au service d'une même idéologie républicaine, pour mettre de l'huile sur le feu des tensions ethnico-religieuses qui ne manqueront pas d’apparaitre.

- La majorité des pays d'Europe de l'Ouest étant en récession, les migrants seront une bénédiction pour la consommation financée par l'impôt qui profitera largement aux grands groupes agro-alimentaires, ceux qui ne créent presque pas d'emplois et paient peu d'impôts, du moins pas en France.

- Régler le problème (et on peut compter sur la demande à ce sujet) aura, pour solution facile à défendre, la lutte sur le terrain contre l'islamisme. Cette lutte en Afrique ou au Moyen-Orient sera une façade efficace à une pure recolonisation et à la destruction de tout éveil national ou panafricain.

 

rentrée,migrants,ukraine,chine

Au nom d'une guerre inventée, contre un ennemi fictif qu'il faudrait appeler sous-traitant, l'intérêt supérieur de la nation, l'urgence autoriseront toutes les dérives contre l'opposition démocratique et bien évidement la censure des sites car on connaît la dangerosité des polices TrueType et des blessures liées à la vérité.

 Pour résumer la situation, la France se trouve plongée sans raison et contre ses intérêts, par un simple suivisme traduisant son absence de souveraineté et la corruption (tout aussi idéologique que financière) évidente de ses leaders, dans un choc des civilisations en carton pâte, totalement créé par l'Occident sous domination américaine et construisant une menace islamiste virtuelle dans des labos de communication et à l'intention téléspectateur-consommateur-contribuable (pour le citoyen, on a plus besoin de lui, s'il est sage il pourra jouer le Charlie).

Il suffit de constater, de comparer le nombres des victimes d'attentats "terroristes islamistes" et des accidents de la route ou de la criminalité mafieuse pour le comprendre.

Malheureusement, il y a des politiques qui font des blessés et des morts réels. Être figurant, conscient ou pas, ça n'a jamais arrêté les balles.

Nous subissons, et les enfants scolarisés à la rentrée 2015 en seront eux aussi les victimes, dès le plus jeune âge, un terrible matraquage pour nous convaincre d'une réalité inexistante, cachant des conquêtes coloniales, de matières premières et la lutte éternelle contre les ennemis traditionnels de Washington.

Contre cette marche à la guerre extérieure, contre la construction d'une guerre civile contre notre voisin en raison de sa religion, il importera de s'informer toujours plus mais parallèlement d'informer ses proches et de toujours de considérer l'émotion, la pleurniche mémorielle, pour ce qu'elles sont, un piège contre la raison.

Un piège qui fera assurément toujours plus de victimes si le citoyen ne s'éveille pas.

 

16:48 Publié dans Actualité | Tags : rentrée, migrants, ukraine, chine | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |