Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/01/2017

Meilleurs vœux pour vague à l'âme

vague.jpg

L'année 2016 fut une année de rupture, celle de l'échec de la mondialisation économique, celle des funérailles de l'hégémonie planétaire américaine, celle de l'effondrement du mythe des médias, celle enfin du réveil des peuples.

Il était difficile d'en espérer autant.

La récession est désormais partout visible dans une l'Europe trichant de plus en plus sur les chiffres en intégrants des estimations du produit de la criminalité pour simuler la légendaire croissance (l'Allemagne met les bouchées double pour récupérer un or en de mauvaises mains américaines une sacré contradiction) à la Chine dont la croissance commence à flirter avec le zéro faute d'un marché intérieur se créant assez vite. Les clients eux se sont envolés grâce aux poches vides.

Le protectionnisme patriotique revient à la mode et seuls quelques politiciens désuets, ceux qui fleurissent par exemple dans les partis de gouvernement en France refusent de le comprendre.

La situation des banques s'est encore aggravée et si elles peuvent désormais sauter en Italie après le Portugal. Il est évident que la prochaine étape est pour la France et on ne vous préviendra pas.

Il est désormais temps de pleurer si vous avez conservé une assurance vie.

Les ambitions occidentales de type militaire ont atteint leurs limites en Europe où l'Ukraine a, malgré des horreurs permanentes commises contre les civils du Donetsk, échoué totalement à pousser la Russie dans une guerre.

L'échec a été pire en Asie où la Russie, la Syrie et l'Iran triomphent enfin contre le terrorisme sur le terrain et prennent en bonus un lot d'officiers occidentaux et des pétro-monarchies la main coupable dans le sac. Cette fois, on ne les rendra pas pour rien.

Le changement s'est remarqué aussi en mer de Chine où la flotte chinoise pourtant archaïque se permet désormais de narguer celle de l'oncle Sam en collectant un drone.

Sur le plan du spectacle, celui de la déconfiture des médias a été grandiose. Par médias, il faut entendre ceux du passé, les grands médias, télévision, radio, presse ceux qui vivent ou plutôt survivent dans leur bulle, loin de la réalité, avec un financement public ou de grasses subventions, de la Banque ou idéologique des agences de propagande (ou de publicité pour les naïfs).

La désinformation des faits, systématique, arrogante, l'injure, le mépris du Net se sont révélés dans une totale absence de mesure à tel point que les peuples ont cessé de croire et que l'éveil est contagieux. Échec sur le Brexit, l'élection heureuse de Trump, le referendum italien de l'halluciné Renzi etc.

La note est lourde, le résultat inattendu et tellement salutaire.

Clinton avec presque les 200 plus grands médias américains à ses cotés, le soutien scandaleux de la Maison Blanche payé par le contribuable, un budget jamais vu de 1.7 milliard de dollar est battue. La messe est dite.

La confiance est perdue, une fois pour toute.

Les peuples peuvent enfin penser librement et se libérer.


Mai 2016, Le célèbre chef d’orchestre Valeri Guerguiev va diriger un concert dans l’antique ville de Palmyre pour soutenir la restauration de ce site inscrit à l’UNESCO et rendre hommage aux victimes de la guerre syrienne.

 

Si les Britanniques et les Américains prennent le train de l'histoire, en Europe colonisée le mouvement est aussi visible Serbie, Hongrie, Italie, Grèce... Certes le résultat peut être spectaculaire comme le rejet italien de l'Union Européenne et hélas comme en France hier ou en Grèce avec Syriza, on peut trahir le résultat mais cela ne fait qu'amplifier la colère à venir et le nettoyage qui se prépare. Contrairement à celui au Karcher dont on attend toujours l'application, celui des peuples n'aura rien de virtuel. Il faut juste souhaiter qu'il ne se trompe pas de cible comme l'habile mais trompeur Zemmour agitant la menace de hordes de Gnafron mais se taisant sur le marionnettiste.

Le pays dont le basculement vers la liberté est à suivre et vital pour toute l'Europe est celui de la Turquie. Il est pour nous, si la confirmation avec une sortie de l'OTAN se réalise, la clé de l'approvisionnement gazier et pétrolier.

Les récents accords avec la Russie pour le passage de son gazoduc et l'accord russe avec la Qatar sont à ce titre de très bon augure.

Malgré ces évolutions positives, l'année qui commence sera difficile. La crise économique née des banques ne s'effacera pas quels que soient les partis qui gagnent le pouvoir. Si la sortie indispensable de l'UE, de l'OTAN peut aider sur certains plans, elle ne réglera pas tout.

Elle sera de plus insuffisante car le Système de domination occidental va se défendre et chaque coup à son pouvoir et chaque étape de son déclin (qui est celui du capitalisme financier) entraineront des représailles ou des actes visant à renforcer son emprise policière. Les Berlinois en savent quelque chose.

Il faut s'attendre encore jusqu'à la fin du mandat Obama, à des gesticulations, des provocations contre la Russie avec le soutien actif des médias. Des médias qui désormais cherchent à brider, détruire toutes les formes d'informations libres et critiques, communautaires et gratuites offertes par le Net. Le vocabulaire médical est de sortie comme dans les années 30. Le bouc émissaire a changé, pas le vocabulaire du totalitarisme.

Lorsqu'il s'agit de lutter de manière communautaire pour son idéologie, ses privilèges de caste, contre des peuples méconnus mais haïs, le complotisme n'est plus un mal abominable et populiste. On le transforme en lutte pour les valeurs, pour la démocratie (osons!) contre la haine, le poutinisme et bien entendu les billevesées habituelles xénophobie, l'homophobie, le racisme, l'antisémitisme et patati et patata. Michel Onfray avait fait la liste des paroles du mantra dans une vidéo savoureuse.


La bobocratie sclérosée atteinte par le retour au réel, spectacle d'une pathologie dont on ne se lasse pas.

Les persécutions de la pensée non conforme voire de l'information à taire prendront donc la forme d'un fichage renforcé, de la lutte contre le droit à l'anonymat et à la vie privée, à une dématérialisation accélérée des données administratives (luttez pour ne pas payer vos impôts en ligne et contre les feuilles de paie numériques) permettant le croisement des banques de données. Elles prendront aussi la forme directe de compte Facebook ou Twitter fermés arbitrairement du fait du prince, ces organismes privés et comiques de contrôle de la véracité de l'information marchant main dans la main avec des médias traditionnels militants et s'étant souvent ridiculisé spar leurs mensonges.

Il ne faut pas se leurrer, les requêtes auprès des géants des réseaux pour livrer des identités ou clôturer des comptes (spécialité bien de chez nous) ne vont pas diminuer. 

Qui a oublié les vapeurs d'un Mélenchon ulcéré par le simple jeu vidéo Assassin's Creed ?

Au menu aussi, la puce Rfid qui sera imposée progressivement au nom de la santé, de la sécurité, par les entreprises et bien entendu par la mode (les geeks attardés et complices, ça existe).

Il faut aussi s'attendre à la mise en place d'un paiement exclusivement par carte bancaire, un point vital pour la survie des banques mais aussi pour contrôler, des deux cotés de l'Atlantique, l'intégralité de votre vie. Il est indispensable de combattre un tel projet, de payer le plus possible en espèces et de laisser le moins de fonds en banque. N'encouragez pas la pieuvre.

2017 sera une année électorale capitale pour les Français. Ne vous croisez pas les bras par un vote blanc, une abstention, ces fausses révoltes soutenues activement sur les réseaux sociaux par des militants œuvrant pour les partis ayant échoués et craignant plus que tout la perte du pouvoir et des votes portant un électron libre au pouvoir.

La violence de rue, l'inertie ne sont pas des solutions. Un vote radical pour des personnes n'ayant pas collaboré à la ruine économique dans des gouvernements passés ou à la soumission à un complexe militaire étranger, à des idéologies contraires à nos intérêts est le meilleur moyen de s'évader en participant à cet élan, cette vague de bon sens qui témoigne d'un retour de l'histoire, du réel contre les dogmes, contre la nomenklatura.

Sachez vous distraire mais profitez et défendez le Net qui est avec les amis et la familles votre seule source d'information.

En janvier, le blog changera d'adresse pour devenir upgradepc.review (pensez dès maintenant à ajouter le lien à vos signets) afin de suivre sa modeste contribution à votre information. Les éléments concernant la rentrée numérique accompagneront la présentation de la nouvelle configuration recommandée en cours d'élaboration.

En attendant, abandonnez les vieux médias, ces galets qui nous font couler rejoignez la vague naissante, vive le Net et bonne année 2017 à tous !

12:38 Publié dans Actualité | Tags : voeux, concert, syrie, présidentielles, médias | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.