Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/06/2017

Show must go on

 

terreur,manipulation,médias,désinformation

Le Capitalisme se moque hélas de la réalité des victimes

 Le spectacle capitaliste est entré dans sa phase terminale et le seul moyen de détourner l'attention d'une ruine inévitable, inscrite dans des chiffres accessibles à tous, va exploser dans toute son horreur de plus en plus souvent. Le chaos est en effet la seul arme dans un monde ou la technologie rend la guerre au niveau des grandes puissances impossible. Sans guerre l'espoir d'une reconstruction, d'une reprise n'existe pas. La méthode traditionnelle illustrée par deux guerres mondiales appartient au passé. En outre, le temps mort de capitalisme industriel voulu par Trump a été refusé par le secteur financier qui contrôle l'intégralité des médias mainstream mais aussi la totalité de l'Europe de l'Ouest.

L'escalade sanglante va donc continuer.

Dans ce cadre, le mensonge toujours plus énorme n'est pas un dérapage ni un incident mais une norme qui ne fait que prolonger une survie sans ça impossible. Il est l'outil servant à attiser et construire les tensions ethnico-religieuses destinées à se substituer à celles, économiques et sociales, menaçant le pouvoir en allant jusque à la mise en place de la Terreur (qu'on ne confondra pas avec le désuet terrorisme séparatiste ou mafieux) .

Lorsqu'on nous dit, pour une fois avec franchise qu'il faudra s'y habituer, c'est ainsi qu'il faut voir les choses car le problème n'est en rien externe mais intégralement, totalitairement, interne.

Il ne faut donc pas s'étonner ni s'indigner mais se poser la question de la durée de cette phase appelée à connaître de la surenchère car la violence, comme toute drogue, implique des doses de plus en plus fortes pour maintenir le peuple dans la peur, dans la soumission, dans la nuit de ignorance.

 

A lire :

CNN a-t-elle mis en scène une manifestation à Londres contre le terrorisme islamiste ?

Après l'attentat terroriste à Londres qui a fait sept morts et 48 blessés, la chaîne américaine CNN est accusée d'avoir organisé une fausse manifestation contre le terrorisme.

Le 4 juin, au lendemain de l'attaque de Londres, la journaliste du Daily Mail Katie Hopkins, a posté une vidéo sur Twitter, se demandant si la chaîne américaine CNN n'avait pas créé de toutes pièces une manifestation contre l'islamisme.

Sur la vidéo, on peut voir la journaliste de CNN Becky Anderson, debout au coin d'une rue, micro en main, attendant que des manifestants remplissent le périmètre. 

Les manifestants arrivent, pour beaucoup des femmes voilées arborant des pancartes sur lesquelles sont inscrits des slogans comme «Daesh ne passera pas» et «L'amour vaincra».

Mais plusieurs personnes semblent diriger leurs mouvements, agitant leurs mains, comme pour indiquer aux «manifestants» où se placer, sans que l'on distingue s'il s'agit de journalistes, de spectateurs ou d'autres manifestants.

«CNN en train de broder une histoire, juste devant vos yeux», dit le tweet de la journaliste du Daily Mail.

Lire la suite sur RT.com

 

09:39 Publié dans Actualité | Tags : terreur, manipulation, médias, désinformation | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

15/01/2017

Trump sans filtre, what else ?

 

trump,discours,censure,propagande,programme,médias

 Trump étrille non seulement des médias haineux mais aussi une coterie politicienne alliant faux conservateurs et progressistes menteurs dans une même intoxication des électeurs au service de la finance.

 Crise oblige les clans de dominations au pouvoir dans les différents pays occidentaux ont de plus en plus de difficultés pour se maintenir au pouvoir. Ainsi, malgré un monopole sur les médias traditionnels, les menaces, les fraudes, il arrive que des candidats pas nécessairement de réelle rupture mais imprévus soient élus.

Leur contrôle ou leur élimination physique reste possible mais elle devient dans ces conditions de plus en plus visible et contre productive, attisant la colère populaire.

L'électron libre Trump est un de ces incidents qui donne lieu à des affrontements avec le Système alors qu'il n'est même pas encore entré en fonction. Alors que nous vivons les derniers jours avant une investiture qu'on annonce mouvementée (des bikers patriotes s'étant engagés à la protéger!) ses déclarations lors d'une conférence de presse largement déformée et peu ou pas reprise en France puis les entretiens pour le Times et Bild soulignent une fine analyse et la parfaite identification de ses ennemis par le futur Président.

Parmi les cibles, Angela Merkel, l’OTAN et sa façade civile, l'Union Européenne. Difficile de faire un meilleur choix dans longue liste des nuisibles. Au menu des félicités, la Grande Bretagne pour le Brexit.

De la la politique migratoire de la chancelière allemande Elle a commis une erreur catastrophique en ayant accueilli tous ces illégaux. Personne ne sait même d’où ils viennent. Trump va même plus loin en évoquant une explosion de l'Union sur la question des migrants, touchons du bois !

Autre hypothèse heureuse, la fin de l'OTAN, cet organisme anachronique et agressif responsable de tant de conflits et de chômage par son coût et la destruction de toute recherche en matière de défense au nom de l'uniformisation au profit bien entendu de l'industrie américaine.

Cette conférence est donc à savourer car outre l'humour et le bon sens on n'y retrouve pas, ce qui change, la paranoïa hypocrite des médias des années Bush, Clinton, Obama pour qui la guerre est le masque pratique des désastres économiques, de l'affairisme ou des scandales de mœurs. Ainsi, la guerre contre l'Irak est fermement condamnée et la volonté de dialogue avec la Russie répétée. Un bon début.


 Conférence intégrale du Président Trump à Manhattan le 11 janvier.

17:10 Publié dans Actualité | Tags : trump, discours, censure, propagande, programme, médias | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

01/01/2017

Meilleurs vœux pour vague à l'âme

vague.jpg

L'année 2016 fut une année de rupture, celle de l'échec de la mondialisation économique, celle des funérailles de l'hégémonie planétaire américaine, celle de l'effondrement du mythe des médias, celle enfin du réveil des peuples.

Il était difficile d'en espérer autant.

La récession est désormais partout visible dans une l'Europe trichant de plus en plus sur les chiffres en intégrants des estimations du produit de la criminalité pour simuler la légendaire croissance (l'Allemagne met les bouchées double pour récupérer un or en de mauvaises mains américaines une sacré contradiction) à la Chine dont la croissance commence à flirter avec le zéro faute d'un marché intérieur se créant assez vite. Les clients eux se sont envolés grâce aux poches vides.

Le protectionnisme patriotique revient à la mode et seuls quelques politiciens désuets, ceux qui fleurissent par exemple dans les partis de gouvernement en France refusent de le comprendre.

La situation des banques s'est encore aggravée et si elles peuvent désormais sauter en Italie après le Portugal. Il est évident que la prochaine étape est pour la France et on ne vous préviendra pas.

Il est désormais temps de pleurer si vous avez conservé une assurance vie.

Les ambitions occidentales de type militaire ont atteint leurs limites en Europe où l'Ukraine a, malgré des horreurs permanentes commises contre les civils du Donetsk, échoué totalement à pousser la Russie dans une guerre.

L'échec a été pire en Asie où la Russie, la Syrie et l'Iran triomphent enfin contre le terrorisme sur le terrain et prennent en bonus un lot d'officiers occidentaux et des pétro-monarchies la main coupable dans le sac. Cette fois, on ne les rendra pas pour rien.

Le changement s'est remarqué aussi en mer de Chine où la flotte chinoise pourtant archaïque se permet désormais de narguer celle de l'oncle Sam en collectant un drone.

Sur le plan du spectacle, celui de la déconfiture des médias a été grandiose. Par médias, il faut entendre ceux du passé, les grands médias, télévision, radio, presse ceux qui vivent ou plutôt survivent dans leur bulle, loin de la réalité, avec un financement public ou de grasses subventions, de la Banque ou idéologique des agences de propagande (ou de publicité pour les naïfs).

La désinformation des faits, systématique, arrogante, l'injure, le mépris du Net se sont révélés dans une totale absence de mesure à tel point que les peuples ont cessé de croire et que l'éveil est contagieux. Échec sur le Brexit, l'élection heureuse de Trump, le referendum italien de l'halluciné Renzi etc.

La note est lourde, le résultat inattendu et tellement salutaire.

Clinton avec presque les 200 plus grands médias américains à ses cotés, le soutien scandaleux de la Maison Blanche payé par le contribuable, un budget jamais vu de 1.7 milliard de dollar est battue. La messe est dite.

La confiance est perdue, une fois pour toute.

Les peuples peuvent enfin penser librement et se libérer.


Mai 2016, Le célèbre chef d’orchestre Valeri Guerguiev va diriger un concert dans l’antique ville de Palmyre pour soutenir la restauration de ce site inscrit à l’UNESCO et rendre hommage aux victimes de la guerre syrienne.

 

Si les Britanniques et les Américains prennent le train de l'histoire, en Europe colonisée le mouvement est aussi visible Serbie, Hongrie, Italie, Grèce... Certes le résultat peut être spectaculaire comme le rejet italien de l'Union Européenne et hélas comme en France hier ou en Grèce avec Syriza, on peut trahir le résultat mais cela ne fait qu'amplifier la colère à venir et le nettoyage qui se prépare. Contrairement à celui au Karcher dont on attend toujours l'application, celui des peuples n'aura rien de virtuel. Il faut juste souhaiter qu'il ne se trompe pas de cible comme l'habile mais trompeur Zemmour agitant la menace de hordes de Gnafron mais se taisant sur le marionnettiste.

Le pays dont le basculement vers la liberté est à suivre et vital pour toute l'Europe est celui de la Turquie. Il est pour nous, si la confirmation avec une sortie de l'OTAN se réalise, la clé de l'approvisionnement gazier et pétrolier.

Les récents accords avec la Russie pour le passage de son gazoduc et l'accord russe avec la Qatar sont à ce titre de très bon augure.

Malgré ces évolutions positives, l'année qui commence sera difficile. La crise économique née des banques ne s'effacera pas quels que soient les partis qui gagnent le pouvoir. Si la sortie indispensable de l'UE, de l'OTAN peut aider sur certains plans, elle ne réglera pas tout.

Elle sera de plus insuffisante car le Système de domination occidental va se défendre et chaque coup à son pouvoir et chaque étape de son déclin (qui est celui du capitalisme financier) entraineront des représailles ou des actes visant à renforcer son emprise policière. Les Berlinois en savent quelque chose.

Il faut s'attendre encore jusqu'à la fin du mandat Obama, à des gesticulations, des provocations contre la Russie avec le soutien actif des médias. Des médias qui désormais cherchent à brider, détruire toutes les formes d'informations libres et critiques, communautaires et gratuites offertes par le Net. Le vocabulaire médical est de sortie comme dans les années 30. Le bouc émissaire a changé, pas le vocabulaire du totalitarisme.

Lorsqu'il s'agit de lutter de manière communautaire pour son idéologie, ses privilèges de caste, contre des peuples méconnus mais haïs, le complotisme n'est plus un mal abominable et populiste. On le transforme en lutte pour les valeurs, pour la démocratie (osons!) contre la haine, le poutinisme et bien entendu les billevesées habituelles xénophobie, l'homophobie, le racisme, l'antisémitisme et patati et patata. Michel Onfray avait fait la liste des paroles du mantra dans une vidéo savoureuse.


La bobocratie sclérosée atteinte par le retour au réel, spectacle d'une pathologie dont on ne se lasse pas.

Les persécutions de la pensée non conforme voire de l'information à taire prendront donc la forme d'un fichage renforcé, de la lutte contre le droit à l'anonymat et à la vie privée, à une dématérialisation accélérée des données administratives (luttez pour ne pas payer vos impôts en ligne et contre les feuilles de paie numériques) permettant le croisement des banques de données. Elles prendront aussi la forme directe de compte Facebook ou Twitter fermés arbitrairement du fait du prince, ces organismes privés et comiques de contrôle de la véracité de l'information marchant main dans la main avec des médias traditionnels militants et s'étant souvent ridiculisé spar leurs mensonges.

Il ne faut pas se leurrer, les requêtes auprès des géants des réseaux pour livrer des identités ou clôturer des comptes (spécialité bien de chez nous) ne vont pas diminuer. 

Qui a oublié les vapeurs d'un Mélenchon ulcéré par le simple jeu vidéo Assassin's Creed ?

Au menu aussi, la puce Rfid qui sera imposée progressivement au nom de la santé, de la sécurité, par les entreprises et bien entendu par la mode (les geeks attardés et complices, ça existe).

Il faut aussi s'attendre à la mise en place d'un paiement exclusivement par carte bancaire, un point vital pour la survie des banques mais aussi pour contrôler, des deux cotés de l'Atlantique, l'intégralité de votre vie. Il est indispensable de combattre un tel projet, de payer le plus possible en espèces et de laisser le moins de fonds en banque. N'encouragez pas la pieuvre.

2017 sera une année électorale capitale pour les Français. Ne vous croisez pas les bras par un vote blanc, une abstention, ces fausses révoltes soutenues activement sur les réseaux sociaux par des militants œuvrant pour les partis ayant échoués et craignant plus que tout la perte du pouvoir et des votes portant un électron libre au pouvoir.

La violence de rue, l'inertie ne sont pas des solutions. Un vote radical pour des personnes n'ayant pas collaboré à la ruine économique dans des gouvernements passés ou à la soumission à un complexe militaire étranger, à des idéologies contraires à nos intérêts est le meilleur moyen de s'évader en participant à cet élan, cette vague de bon sens qui témoigne d'un retour de l'histoire, du réel contre les dogmes, contre la nomenklatura.

Sachez vous distraire mais profitez et défendez le Net qui est avec les amis et la familles votre seule source d'information.

En janvier, le blog changera d'adresse pour devenir upgradepc.review (pensez dès maintenant à ajouter le lien à vos signets) afin de suivre sa modeste contribution à votre information. Les éléments concernant la rentrée numérique accompagneront la présentation de la nouvelle configuration recommandée en cours d'élaboration.

En attendant, abandonnez les vieux médias, ces galets qui nous font couler rejoignez la vague naissante, vive le Net et bonne année 2017 à tous !

12:38 Publié dans Actualité | Tags : voeux, concert, syrie, présidentielles, médias | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

06/02/2016

Des médias russes dans la tourmente

 

presse,information,propagande

Que se passe t-il au sein des rédactions françaises des médias russes ? C'est un peu la question qu'on se pose depuis plusieurs mois à la lecture des sites RT et désormais Sputnik (qui remplace l'agence d'informations RIA Novosti). Pour de nombreux francophones, ces médias aussi présents sur le Web ont été un espoir pour des citoyens privés d'informations dans leur propre pays.

Qui en effet, en 2016, oserait prétendre qu'il existe une information libre et pluraliste en France, en Belgique, en Suisse ?

Cette époque appartient au passé et c'est désormais une même voix pro-Union Européenne, pro-OTAN, soumise aux lobbies et au plus censeur des politiquement correct qui fait la loi sur les télévisions, les radios, les journaux. La pensée différente est immédiatement qualifiée de dérapage, d'extrémiste de non-républicaine... on connait le mantra des nouveaux inquisiteurs.

Dans de telles conditions, il est naturel et salutaire de chercher de manière responsable l'information ailleurs donc sur le Net malgré les menaces, les pressions et la chasse aux sorcières conduite par le pouvoir (cette dérive en est désormais à la production de sketches ce qui démontre bien la clownerie de la chose et l'absence de priorité du chômage ou des suicides d'agriculteurs) contre ce sursaut démocratique contraire à la robotisation Charlie-républicaine.

On constate malheureusement que les débuts prometteurs de RT (qui demeure par contre une très bonne chaîne de télévision) n'ont pas duré sur le Web. La politique intérieure française et les sujets de société sont particulièrement concernés. Modération ou plutôt censure incohérente et abusive des commentaires postés par les internautes des articles en français, orientation de plus en plus alignée sur ce qu'on pourrait voir sur TF1, France Télévision ou lire dans Libé, la régression qualitative est notable et inquiétante au point que nous avons du oublier désormais cette adresse dans nos sources pour l'actualité.

La découverte d'un article (en lien plus bas) sur Sputnik concernant le peuplement de l'Europe nous a donc mis la puce à l'oreille et donné l'impression de revoir les débuts du déclin de RT.

presse,information,propagande

Comment justifier une telle évolution qui n'a probablement rien d'un hasard. Un changement de ligne politique ? Des menaces comme en Angleterre d'interdiction de la chaîne RT ? Des problèmes financiers (et les publicités sur RT sont d'assez mauvais gout) qui obligent la rédaction à se soumettre à des régies publicitaires françaises très politisées ? Et même, sans complotisme, une infiltration militante dans la rédaction ?

Le temps donnera des réponses à ces questions. En attendant prudence et vigilance s'imposent avec des médias dont la fiabilité semble se réduire aussi vite que nos libertés.

 

Ci-dessous un exemple de titre qui pose problème à toute personne comprenant bien le français. Quel journaliste sérieux irait justifier les migrations contemporaines par un hypothétique phénomène préhistorique ? Ne doit-on pas parler de désinformation et de propagande ou au moins d'absence de contrôle rédactionnel ?

***************

Les Européens, des migrants comme les autres?

Selon les scientifiques allemands, le changement climatique a provoqué la disparition de la plupart des groupes qui peuplaient l'Europe à la fin de l'époque glaciaire. L'apparition de nouvelles populations en Europe serait en grande partie due l'arrivée de migrants en provenance du Moyen-Orient et d'Eurasie.

Une analyse ADN d'habitants du continent européen de la fin du Pléistocène et du début de l'Holocène a révélé aux anthropologues qu'il y a environ 14.500 ans, à la fin de la dernière période glaciaire, la composition de la population d'Europe avait considérablement changé. Le magazine Current Biology explique cette découverte.

12:27 Publié dans Actualité | Tags : presse, information, propagande, russe, médias | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | |