Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2017

L'inversion de la courbe du chômage

2017 On a déjà donné.jpg

S'il n'est pas le candidat officiel du PS, passif oblige, Emmanuel Macron l'est de fait, par l'absence de la Présidence auprès de Hamon, l'attitude du PS s'abstenant d'exclure les membres du parti le soutenant dont un récent Premier Ministre qui fut au pouvoir son collègue. Il inspire donc déjà graphistes et humoristes par son "changement dans la continuité".

La période électorale étant l'occasion de faire un bilan, on le recherchera donc sur le Net car les médias mainstream se gardent bien d'en proposer, la réalité, qu'on se le dise, est complotiste donc à étouffer comme la liberté d'expression.


Pierre Jovanovic et sa Revue de presse spéciale licenciements (Avril 2017). Pour retrouver l'ensemble des actualités de la Revue de Presse, rendez-vous sur : http://www.quotidien.com

12:24 Publié dans Actualité | Tags : chômage, présidentielle, bilan, macron, hollande, jovanovic | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

05/01/2017

Situation économique : L'oiseau et l'enfant

 

économie,actualité,2017,tendances,faillite,récession,chômage

Des écarts croissants entre les riches et des pauvres de plus en plus nombreux...

Débuter l'année ne peut se faire sans jeter un œil sur la situation économique et donc celle des États-Unis, ce phare des politiciens qui pensent y trouver depuis les années Pompidou la vérité et depuis ces dernières années le signe d'une reprise, les fruits juteux de la mondialisation, les preuves indiscutables d'un modèle pour le monde faisant frétiller de satisfaction aussi bien un Macron (mais on se demande bien ce qui ne fait le pas frétiller) qu'un Fillon (aussi gaulliste que votre serviteur trapéziste).

a17b.gif

Sur cette ligne bousculée par les électeurs américains et britanniques, on retrouve ici un Emmanuel Lechypre proche de l'apoplexie (à moins qu'il ne mime avec talent ce petit Ibère de l'album d'Astérix retenant sa respiration) face aux envolées d'un Olivier Delamarche, mouette farceuse bombardant son adversaire de rappels cruels à la réalité.

Le face à face a opposé Olivier Delamarche, associé et gérant de Platinium Gestion, et Emmanuel Lechypre, éditorialiste de BFM Business. - Intégrale Placements, du lundi 2 janvier 2017, présenté par Cédric Decoeur, sur BFM Business.

 

13:17 Publié dans Actualité | Tags : économie, actualité, 2017, tendances, faillite, récession, chômage | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

09/08/2016

La République du servage

 

manipulation,chômage,économie,propagande

2016 les privilèges ont été restaurés pour les courtisanes et les lobbies

Triste jour pour le pays mais il est vrai que nous ne sommes plus en Démocratie ou même en République mais sous un état d'urgence ou tout est possible surtout le pire. Après cinq mois de mobilisations sociales et trois recours du gouvernement au 49-3, la scandaleuse loi de régression sociale El Khomri a été promulguée par François Hollande et publiée au Journal officiel ce 9 août.

L'opposition de la la très grande majorité de la population n'aura pas été prise en compte un seul instant.

De gré mais surtout de force, nous entrons dans l'ère du pré-TAFTA/TIPP, cette période de transition, de dégénérescence accélérée du capitalisme où précarité, destruction des droits, libertés et protections sociales deviendront le lot quotidien, le tout agrémenté d'actes opportuns d'extrême violence dont la fonction de diversion contre la révolte et pour l'établissement d'un régime policier ne sera pas perdu pour le Système.

Si plus à l'Est le peuple turc a semble la bonne idée de se réveiller, de se libérer et de montrer son union, la marche est encore longue pour les Français, les Belges, les victimes de l'Union Européenne matraqués par la désinformation.

Aujourd'hui plus que jamais éteignez vos téléviseurs, les radios, profitez si vous le pouvez des vacances pour vous informer durant un voyage ou sur le Net ou auprès de la famille et de vos proches qui sont désormais les seules sources d'information fiable.

La grande désinformation des présidentielles est déjà en cours avec des trucages de chiffres dignes des Pieds Nickelés. Ne tombez pas dans le panneau.

Rejetez le servage des chômeurs prévu pour la rentrée avec des formations bidons payés au prix fort par le public aux copains du privé ou le scandale des allocations de misères conditionnés à des emplois partiels sous payés et empêchant de vraies embauches.

Le Français de 2016 a sa radio Londres et c'est le Web. Résistez !

manipulation,chômage,économie,propagande

A l'heure de l'interdiction des livres, des conférences, des spectacles, vite le Net avec un VPN bien entendu !

 

 A lire :

L’insulte et la blessure

Source : russeurope.hypotheses.org

 

Le gouvernement français ajoute désormais l’insulte à la blessure. Il cherche à camoufler son échec économique d’une manière qui constitue une insulte pour les français.

Le « Canard enchaîné » s’était procuré un document distribué aux cadres de Pôle emploi qui détaille le projet du gouvernement consistant à orienter 500.000 chômeurs supplémentaires vers des formations professionnelles. Ce document est repris par le très socialiste et très gouvernemental l’Obs[1]. Ainsi, ces 500 000 chômeurs (ou plus précisément « demandeurs d’emploi ») glisseront ainsi de la catégorie « A » à la catégorie « D », qui n’est pas comptabilisée dans les chiffres du chômage diffusés chaque mois par le gouvernement, chiffres qui ne sont basés que sur la catégorie « A ». Le gouvernement pourra prétendre que la courbe du chômage s’est inversée, et François Hollande pourra se représenter à l’élection présidentielle de 2017. L’objectif est d’atteindre le chiffre de 1 million de chômeurs en formation (soit 500.000 de plus que les années précédentes donc)

 

Pour comprendre l’enjeu de cette manipulation, il faut d’abord revenir sur quelques faits. Les données présentées en France ne sont pas celles du « chômage » mais uniquement celles des « demandeurs d’emploi ». Elles sont collectées par la DARES. Les données des demandeurs d’emplois sont des données administratives, et peuvent faire l’objet de corrections, en particulier quand le demandeur d’emploi ne remplit pas certaines des conditions pour se voir inscrit. Dans ce cas, il est rayé des listes et « disparaît », mais ne cesse pas pour autant d’exister comme « chômeur »… Ces données sont de plus réparties en catégories qui sont définie par la DARES[2] , qui est l’organisme en charge de ces statistiques.

Définitions des catégories

Catégorie A : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi ;

Catégorie B : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite courte (i.e. de 78 heures ou moins au cours du mois) ;

Catégorie C : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite longue (i.e. de plus de 78 heures au cours du mois) ;

Catégorie D : demandeurs d’emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi (en raison d’un stage, d’une formation, d’une maladie, d’un congé maternité,…), sans emploi ;

Catégorie E : demandeurs d’emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, en emploi (par exemple : bénéficiaires de contrats aidés).

C’est donc très abusivement que le gouvernement ne retient que la catégorie « A » comme indicateur du chômage. On peut d’ailleurs se demander pourquoi les journalistes français le suivent dans cette voie. En effet le chômage réel, tel que l’on peut l’estimer à partir du nombre des demandeurs d’emploi couvre en réalité les catégories A + B + D, et l’on peut considérer que la catégorie B+D correspond à un chômage masqué statistiquement. Il faut donc croire que les journalistes français, du moins ceux de la télévisions et des grands journaux, ne lisent pas les notes de la DARES est se contentent de répéter comme des perroquets ce que dit le gouvernement.

 

Si l’on s’attache uniquement aux chiffres des demandeurs d’emploi en métropole, on constate que le chiffre de la catégorie « A », pour le mois de juin 2016, est effectivement plus faible qu’en février, avec 3 525 700 personnes contre 3 591 000. Il semble donc que la courbe du « chômage » se soit, si ce n’est inversée, du moins stabilisée.

 

Graphique 1

A - 01 GR1

Source : DARES

 

Mais, si l’on prend toutes les catégories représentatives du chômage, soit les catégories A+B+D, l’image change. Après la forte baisse de mars 2016 (et un nombre important de radiations ainsi qu’une forte hausse des emplois aidés), la courbe reprend sa progression. Ce n’est pas étonnant d’ailleurs si l’on regarde la croissance qui a été nulle au 2ème trimestre. Ceci s’explique, d’après l’INSEE[3], par des dépenses de consommation des ménages qui ralentissent nettement (0,0 % après +1,2 %), tandis que l’investissement (la formation brute de capital fixe ou FBCF) total se replie (-0,4 % après +1,3 %) et que la demande intérieure finale (hors stocks) stagne : sa contribution à l’évolution du PIB étant nulle (après +1,0 point au premier trimestre). Le comportement de stockage des entreprises contribue à nouveau négativement (-0,4 point, après -0,1 point) à la croissance.

 

Graphique 2

A - 01 GR2

Source : DARES

 

Si l’on regarde maintenant l’ensemble des catégories de demandeur d’emploi (A+B+C+D+E), on constate que le nombre global est bien reparti à la hausse. Les conséquences du mauvais chiffre de la croissance au 2ème trimestre se feront sentir au 3ème trimestre, et il faut probablement s’attendre à de nouvelles hausses du chômage dès la fin de l’été.

 

Graphique 3

A - 01 GR3

Source : DARES

 

La blessure dont souffre la France, cette plaie béante, s’appelle le chômage de masse. Il n’est nullement inévitable mais bien le produit d’une politique économique directement et indirectement conditionnée par l’Euro. Dans un rapport publié le 26 juillet dernier, le FMI non seulement montre que l’activité dépend dans une large mesure du taux de change, mais il montre aussi que le taux de change de l’Euro est surévalué pour la France de 6% et sous-évalué de 15% pour l’Allemagne, aboutissant à un écart de 21% entre les deux pays[4]. Cette situation, aggravée par une politique économique absurde mise en place justement en raison de l’appartenance de la France à la zone Euro est l’une des explications du chômage de masse qui sévit dans notre pays. Non seulement la faible croissance de l’économie et la stagnation de l’industrie entraînent un chômage important mais nous avons aussi l’une des explications des déficits budgétaires récurrents que notre pays connaît. Les exemptions de cotisations, mais aussi les recettes manquantes du fait de la stagnation de la production, et la nécessité de constamment stimuler une économie qui sans cela sombrerait dans la récession, expliquent pourquoi les dépenses sont constamment supérieures aux recettes. Cette situation se justifie quand des événements extérieurs viennent perturber l’économie, ce qui fut le cas de la crise de 2008-2010. Mais, de 1999 à 2007, rien ne le justifiait. Rien, si ce n’est l’effet dépressif qu’exerçait l’Euro sur l’économie française et que les gouvernements connaissaient.

Pour « sauver l’Euro », à la suite de la crise de 2010, on a mis en œuvre des politiques qui ont aggravé les problèmes. Depuis le printemps 2011, les politiques d’austérité, il faut le souligner, ont été décidées dans le cadre de la zone Euro avec pour objectif le maintien de la France dans la zone Euro.

 

Une large part de l’accroissement du chômage de 2008 à 2010 aurait pu être évité, ou effacé, si la France n’avait pas fait partie de la zone Euro. Indirectement, l’Euro a ajouté encore 1 million de chômeurs. Le total est donc de plus de 2 millions depuis 2007. Telle est la pente néfaste sur laquelle la France est engagée depuis des années. Cette progression est le fruit amer du consensus qui existe entre la politique du centre-droit et celle de la « gauche » ; un consensus dont les effets sont, aujourd’hui, dramatiques pour les individus[5].

Plutôt que de chercher à masquer cela par des méthodes indignes, qui insultent les français, le gouvernement ferait mieux de s’attaquer à la cause première de cette situation, c’est à dire à l’Euro.

Notes

[1] http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20160803.OBS5724/...

[2],http://travail-emploi.gouv.fr/etudes-recherches-statistiq...

[3] http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=123

[4] http://www.imf.org/external/np/pp/eng/2016/072716.pdf

[5] Voir, sur l’impact du chômage sur le nombre des suicides, : Dr Carlos Nordt, PhD, Ingeborg Warnke, PhD, Prof Erich Seifritz, MD PD, Wolfram Kawohl, MD, « Modelling suicide and unemployment: a longitudinal analysis covering 63 countries, 2000–11 », in The Lancet Psichatry, Volume 2, No. 3, pp. 239–245, Mars 2015.

13:44 Publié dans Actualité | Tags : manipulation, chômage, économie, propagande | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

07/05/2016

TAFTA : la haine des cultures, des hommes, des animaux

LeTaftaDansNotreassiette.png

Parce que l'argent n'est pas la valeur suprême mais la destruction de toutes les valeurs, il importe d'informer et de combattre sans perdre un instant cette trahison qui menace les pays, les cultures, les hommes, les animaux.

Contre ces fanatiques pour qui tout à un prix et qui confondent le ventre des femmes et une usine, diffusez l'information, diffusez cette vidéo.


11:45 Publié dans Actualité | Tags : tafta, danger, santé, chômage | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |