Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2017

Trump sans filtre, what else ?

 

trump,discours,censure,propagande,programme,médias

 Trump étrille non seulement des médias haineux mais aussi une coterie politicienne alliant faux conservateurs et progressistes menteurs dans une même intoxication des électeurs au service de la finance.

 Crise oblige les clans de dominations au pouvoir dans les différents pays occidentaux ont de plus en plus de difficultés pour se maintenir au pouvoir. Ainsi, malgré un monopole sur les médias traditionnels, les menaces, les fraudes, il arrive que des candidats pas nécessairement de réelle rupture mais imprévus soient élus.

Leur contrôle ou leur élimination physique reste possible mais elle devient dans ces conditions de plus en plus visible et contre productive, attisant la colère populaire.

L'électron libre Trump est un de ces incidents qui donne lieu à des affrontements avec le Système alors qu'il n'est même pas encore entré en fonction. Alors que nous vivons les derniers jours avant une investiture qu'on annonce mouvementée (des bikers patriotes s'étant engagés à la protéger!) ses déclarations lors d'une conférence de presse largement déformée et peu ou pas reprise en France puis les entretiens pour le Times et Bild soulignent une fine analyse et la parfaite identification de ses ennemis par le futur Président.

Parmi les cibles, Angela Merkel, l’OTAN et sa façade civile, l'Union Européenne. Difficile de faire un meilleur choix dans longue liste des nuisibles. Au menu des félicités, la Grande Bretagne pour le Brexit.

De la la politique migratoire de la chancelière allemande Elle a commis une erreur catastrophique en ayant accueilli tous ces illégaux. Personne ne sait même d’où ils viennent. Trump va même plus loin en évoquant une explosion de l'Union sur la question des migrants, touchons du bois !

Autre hypothèse heureuse, la fin de l'OTAN, cet organisme anachronique et agressif responsable de tant de conflits et de chômage par son coût et la destruction de toute recherche en matière de défense au nom de l'uniformisation au profit bien entendu de l'industrie américaine.

Cette conférence est donc à savourer car outre l'humour et le bon sens on n'y retrouve pas, ce qui change, la paranoïa hypocrite des médias des années Bush, Clinton, Obama pour qui la guerre est le masque pratique des désastres économiques, de l'affairisme ou des scandales de mœurs. Ainsi, la guerre contre l'Irak est fermement condamnée et la volonté de dialogue avec la Russie répétée. Un bon début.


 Conférence intégrale du Président Trump à Manhattan le 11 janvier.

17:10 Publié dans Actualité | Tags : trump, discours, censure, propagande, programme, médias | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.