Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2019

Contre le libéralisme: la société n'est pas un marché

 

contre le libéralisme.jpg

 Alors que l'échec de la démocratie capitaliste est visible sur toute la planète, le libéralisme son fondement économique et philosophique articulé autour de l'individualisme donc la dictature de minorités, de lobbies poursuit son travail de destruction de l'intérêt général et de la planète.

Alain de Benoist entreprend encore une fois de déconstruire ses dogmes, ses mensonges, de souligner ses incohérences éclatantes à l'heure de la globalisation. Il se penche aussi sur l'intolérance de cette idéologie marchande, rouleau-compresseur d'une pensée unique, de l'uniformisation, de l'appauvrissement sous toutes ses formes de l'humain etexpression d'une élite dissimulant mal ses aspirations d'esclavagiste derrière les valeurs, le progrès, la croissance et la science car le transhumanisme techno-marchand et ses gourous hallucinés sont à la pointe de ce délire aveugle.

Contre le libéralisme: la société n'est pas un marché, Alain de Benoist, Editions du Rocher.

 


Chaîne TVL : Alain de Benoist, philosophe, auteur du livre "Contre le libéralisme" paru aux éditions du Rocher Interrogé par Olivier Pichon et Pierre Bergerault

1. Le libéralisme : une erreur anthropologique ? - Définition du libéralisme - Une même racine, une même école, le primat de l’individu - La religion des droits de l’homme et du progrès - La société première dans l’histoire, non l’individu - Comment retrouver les anciennes solidarités ou en inventer de nouvelles ? - Un couple maudit : l’Etat providence et la souveraineté absolue de l’individu - Mais c’est l’Etat moderne qui invente les marchés pour des raisons fiscales - La folie anthropologique du contrat social - Le politique l’emporte sur l’économique et non l’inverse - Les droits subjectifs en question - Le citoyen peut-il se sacrifier pour la patrie ? - Le juste ou le bien ?

2. L’efficacité du marché de l’ordre des moyens non des fins - Le paradigme de l’homo oeconomicus - Equilibre, ordre spontané, concurrence pure et parfaite, demande solvable - De plus en plus de demande non solvable - Pierre Manent et le refus du libéralisme d’examiner les fins sous l’angle du bien. Problème de l’intérêt général - Pourquoi les sociétés libérales ont-elles du mal à légiférer sur la bioéthique ? - Evocation de Péguy et Bernanos, ce qui est né par l’argent périra par l’argent ! - Société de marché ou société du marché. - L’emballement capitaliste de l’argent. Illimitation du capitalisme, hybris, démesure... - Suis-je ce que j’ai ou ai-je ce que je suis ? - Le néocapitalisme financier, dévalorisation de la valeur et absence de soubassement réel à la monnaie, le QE et la financiarisation de l’économie - Une banque de la transition écologique ?

3. Libéralisme et démocratie - Crise de la représentation - La démocratie parlementaire représentative dite libérale, deux réalités disjointes désormais - Quand le peuple n’est souverain que le jour des élections - Lisbonne, Brexit les exemples se multiplient - Un homme une voix différent de un citoyen une voix - Le Conseil Constitutionnel et la Cour Européenne des DDH contre les peuples - Les démocraties illibérales à l’est de l’Europe - Le libéralisme est impolitique par nature (C. Schmidt) - Macron : droite et gauche dépassées par le libéralisme - Ecrasement des partis de gouvernement - Un monde s’efface, les Gilets Jaunes comme manifestation de l’épuisement de la démocratie libérale - Un point de rupture significatif, progressistes contre populistes. - Effacement des modes de légitimation du libéralisme (consommation, emploi etc.) - La davocratie (Michel Geoffroy) la super classe mondiale contre les peuples - Retour du localisme, des nouvelles sociabilités illustrées par les GJ sur les ronds points - Conservateurs et libéraux désormais en voie de séparation - Les Gilets Jaunes une répétition générale Conclusion : recréer du commun, ces liens qui libèrent, et pas seulement le bien commun, le commun est déjà un bien ! Soutenez TVL par un don

Interdit d'interdire n°44. Frédéric #Taddeï reçoit : - Le philosophe Alain de Benoist pour son essai «Contre le libéralisme» aux Éditions du Rocher. Abonnez-vous à la chaîne YouTube de RT France : https://www.youtube.com/rtenfrancais RT en français : http://rtfrance.tv Facebook : https://www.facebook.com/RTFrance Twitter : https://twitter.com/rtenfrancais Instagram : https://www.instagram.com/rtfrance/

11:38 Publié dans Actualité | Tags : rt, benoist, libéralisme, marché, livre | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Écrire un commentaire