Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/03/2020

Sur la production armée, médiatique et virale du coronavirus…

milan.jpg

Militarisation du quotidien de notre état policier démocratique, fructueuse, gigantesque mais visible et maîtrisée opération, malversation boursière, ce qui ressemble à la mise en place d'un état d'urgence permanent ou à son ultime répétition chargée du contrôle total, agressif et répressif des populations n'est en aucun cas et à aucun moment une improvisation mais l'exercice planifié et rentable résultant du constat du déterminisme absolu régulant l'évolution terminale du Capitalisme à l'heure de sa domination réalisée indiscutable donc la veille de sa fin. En cliché Milan, la cathédrale de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge, piazza del Duomo, lorsqu'on ne peut détruire par le B-52 son seul rival vassalisé économiquement, politiquement, culturellement depuis 1945, alors le chemin de traverse devient la seule solution.

La production spectaculaire du coronavirus comme mystification terroriste nécessaire tout à la fois pour la mise en friche crisique d’une grande partie du Capital excédentaire et pour le contrôle social renforcé du prolétariat universel…

Le Capital en son Livre premier contient une Première section dont la IV° partie porte le titre significatif : Le caractère fétiche de la marchandise et son secret. Marx y développe cette position essentielle qui, à partir « du caractère mystique de la marchandise » permet d’entrevoir que « la valeur ne porte donc pas écrit sur le front ce qu’elle est. Elle fait bien plutôt de chaque produit du travail un hiéroglyphe. Ce n’est qu’avec le temps que l’homme cherche à déchiffrer le sens de l’hiéroglyphe à pénétrer les secrets de l’œuvre sociale à laquelle il contribue… ». Ainsi comme le développera ultérieurement Guy Debord dans ses Commentaires et comme cela a été élargi, creusé et détaillé dans la Critique de la société de l’indistinction ; le secret généralisé des mensonges totalitaires de la crise du taux de profit se tient derrière le spectacle de la tyrannie démocratique de la loi de la valeur, comme le complément décisif de ce qu’il montre et, si l’on descend au fond des choses, comme sa plus importante opération de mystification.

La crise de la domination réalisée du Capital tend désormais à s’imposer mondialement comme réalisation de la domination de la crise du Capital. Comme Marx l’avait naturellement prévu dans l’ensemble de son œuvre et notamment dans le chapitre inédit du Capital : « la production capitaliste est production et reproduction du rapport de production spécifiquement capitaliste ». L’expérience pratique de l’accomplissement sans limite des ambitions de la raison marchande met là en évidence que le développement universel de la duperie terroriste est avant tout l’universelle duperie du terrorisme développé.


La carte des victimes du coronavirus actualisée en temps réel de la panique organisée se garde bien de comptabiliser les 40 à 45 morts quotidiennes en liaison avec le chômage depuis des années en France.

….

Comme le pose donc clairement la Première section du livre I du Capital, la société du despotisme de la liberté du profit est essentiellement édifiée sur le secret, depuis les sociétés fictives qui dissimulent les transactions financières d’une ou de plusieurs autres sociétés cachées ailleurs jusqu’au « secret diplomatique » et au « secret militaire » ou « policier » en passant par le « secret médical », le « secret commercial » ou « industriel » et le « secret publicitaire » qui protègent et dissimulent à l’époque actuelle une interminable étendue de cartes blanches innommables et sordides que l’État invisible s’offre à lui-même dans le cours historique de la crise absolue de son impénétrabilité autocratique.

Par conséquent, la question d’ensemble de la démocratie totalitaire de la chosification loge intégralement dans le caractère fétiche de la marchandise et son secret tel que le Livre premier du Capital le retrace. Ce secret se dissimule et se déguise au fondement voilé du spectacle de la réification lui-même en tant que terminaison et solution cruciale de tout ce qu’il divulgue à la surface de l’apparence de l’évènement.

crise,capital,coronavirus,europe

"Chinese Foreign Ministry spokesman Zhao Lijian was the first of the country’s officials to give voice to a prevailing theory among analysts, when he wrote on February 12th that the U.S. Military might have brought the COVID-19 Coronavirus to to the province of Wuhan after which the outbreak begun. He tweeted in English on the day: “When did patient zero begin in U.S.? How many people are infected? What are the names of the hospitals? It might be U.S. Army who brought the epidemic to Wuhan. Be transparent! Make public your data! U.S. owe us an explanation!” It is unclear whether Zhao was referring to the possibility of intentional biological attack, which some analysts have speculated would complement the ongoing trade war and military pressure, or whether it was accidental. Should the former theory be the case, it would follow considerable evidence of American biological attacks on China during the Cold War. 

Giving some credibility to the spokesman’s theory, 300 U.S. Military personnel attended the World Military Games in October 2019 shortly before the outbreak. Given the virus’ incubation period of 2-4 weeks, and the games’ location in Wuhan itself, this does not rule out the possibility that the virus originated in the United States. Chinese officials have not voiced such theories in the past, and Zhao’s statement could indicate a new level of proof for the theory as the country’s health authorities continue their program to track down the virus’ source. The origin of the virus as of yet remains uncertain, and its remains to be seen whether allegations will be followed by concrete evidence" (source Military Watch Magazine 13/03/2020). En photo la délégation américaine dans le stade de Wuhan.

Les appropriateurs du monde de l’argent ne le sont seulement qu’en raison de l’abandon dans lequel se sont placés historiquement les hommes face à leur propre humanité…Lorsque ceux-ci se débarrasseront de leur résignation au moment de la crise terminale de la matérialité de la conscience fausse, alors pourra – tout compte fait – s’auto-manifester la réalité de la conscience vraie…C’est là tout l’enjeu de ce que désigne le spectacle moderne du règne terroriste de la crise historique de la marchandise…

Avant-propos au VERIDIQUE RAPPORT SUR LES DERNIERES NECESSITES DE PRESERVATION ET D’EXTENSION DE LA DOMINATION AMERICAINE SUR LE MONDE

Opéra mythologique à grandes machineries policières et sanitaires, le spectacle aliénatoire du coronavirus exprime bien la réalité du krach boursier de la marchandise moribonde qui se prépare … C’est donc bien là, la contradiction essentielle de la domination spectaculaire de la baisse du taux de profit qui est l’enjeu stratégique de l’instant en tant qu’actualité de la crise historique de la valeur d’échange qui est précisément en train de signifier l’effondrement de tout un monde…

Les expérimentateurs qui opèrent en Italie, et commencent à en faire le laboratoire européen de la contre-révolution, sont habitués à une complicité générale de tous ceux qui ont la parole, complicité qui, poussée à ce point, donne au pays une fausse allure d’imbécillité générale.

Debord à Gianfranco Sanguinetti, 21 avril 1978


Olivier Delamarche est un analyste financier spécialisé dans l’analyse macro-économique, aujourd’hui membre des Econoclastes, un groupe de réflexion qui décrypte l’économie en voulant s'affranchir des discours convenus. Il est aussi responsable du programme "C'est cash"sur la chaîne RT France.

12:07 Publié dans Actualité | Tags : crise, capital, coronavirus, europe | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

27/03/2019

Internet poignardé au nom de la démocratie capitaliste

 

europe,directive,numérique,droit,auteur

Si la télévision parle de vendeur de glace ambulant, il faudra le croire.

Les députés européens ont voté mardi la réforme du droit d’auteur. Encore une fois, l'Europe s'est prononcé pour l'exploitation marchande du culturel contre la liberté et le partage et ce malgré de nombreuses pétitions et manifestations. 

Pour résumer le changement apporté par la directive, le droit de citation (vidéo, musique, photo, jeux...) devient interdit sauf autorisation ce qui en général veut dire paiement de droits (il peut aussi être refusé à ceux qui pensent mal). Ainsi, selon la volonté le plus souvent d'intermédiaires non productifs mais parasites vivant sur le dos des créateurs, des consommateurs et des citoyens, une grande partie des travaux de sites indépendants, de blogs, des réseaux sociaux peuvent disparaître.

Adieu les critiques de films, de jeux vidéo (il faudra acheter vos jeux en se fiant aux critiques pros de sites et magazines vivant de la publicité de... l'éditeur), le zapping, les parodies humoristiques, l'analyse des discours des débats politiciens, etc.

Il ne s'agit donc pas d'une simple soumission économique à des lobbies mais bel et bien d'une censure politique  laissant aux gros poissons du numérique la liberté et le monopole de présenter un contenu, une opinion.

L'hypocrisie démocratique et marchande consiste à présenter la chose comme une défense de la créativité et du droit d'auteur qui serait bafoué au profit des GAFA. Mais si les GAFA font bien de l'argent sur le dos des artistes et créateurs, ce ne sont pas eux que la loi frappe mais bien les petits, ceux qui ont une chaîne d'actualité sur Youtube par exemple.

RIP les nouveaux métiers du Web et les start-up imaginant se lancer dans le réseau social.

Car aucun artiste n'a besoin de droits d'auteur pour vivre. Si sa production est de qualité il n'a aucun mal à la commercialiser et à remplir les salles, à vendre ses compositions, ses livres. 

La nécessité des droits dès quelques secondes de contenu liée à la responsabilité attribuée au réseau hébergeur va en outre, pour la simple impossibilité d'un filtrage des contenus, entraîner une censure massive à l'aveugle afin de prévenir toute réclamation.

Une fois de plus et même comme toujours l'Europe démocratique capitaliste rime avec chômage, inquisition, censure et destruction de la liberté d'expression, de la culture.


Le droit d'auteur n'a pas d'autre sens que de nuire aux artistes en soutenant une industrie détruisant la culture et des collecteurs d'impôts stériles. Imagine t-on Brel, Ferré, Brassens en avoir besoin pour vivre ?

 

 

12:31 Publié dans Actualité | Tags : europe, directive, numérique, droit, auteur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

13/12/2017

Hitler ou la vengeance de la planche à billets

 

Hitler vengeance planche billets.jpg

 L'oblitération mémorielle au profit du lancinant mais de bon rapport devoir de mémoire est une constante de l'éducation institutionnalisée refusant au passé le prima économique qu'elle impose au présent et au futur. Cette soupe émotionnelle, resservie jusqu'à plus soif à tous les âges de la vie, sur l'ensemble des supports n'est pas une opération de vide sens.

Celui qui contrôle le présent a tout intérêt a déconstruire le passé pour le réécrire et dicter le futur. Ainsi, la question financière, bancaire imposant en 2017 au politique, sa politique, n'aurait eu aucune responsabilité selon l'enseignement dans le déclenchement de deux guerres mondiales.

Cette thèse qui vous donnera bac, licence, doctorat est celle qui fait l'impasse sur l'histoire économique et sociale de plus d'un siècle de l'Europe et du monde, le spectaculaire menteur de la Démocratie marchande ne voit à ce titre que problèmes psychanalytiques, nationalismes haineux, etc. L'informe est si simple à caricaturer et si pratique pour cacher des monstres.

La réalité est cruelle et difficile à faire disparaître. Le Français de 2017 sait qu'on ne porte pas au pouvoir un psychopathe sans d'important moyen financiers, le contrôle des médias. Et même dans ce cas, un passif catastrophique, l'instabilité mentale ne passent pas, même chez des Américains conditionnés encore plus que nous.

Pierre Jovanovic dans Adolf Hitler ou la vengeance de la planche à billets édité par Le Jardin des Livres dévoile en partie le dessous des cartes sur les raisons, les moyens de l'accession au pouvoir de l'agent Hitler. Il montre aussi la fonction de cette guerre déclenchée par la Grande Bretagne, suivie par la France, et comment la planche à billet à permis sa durée malgré l'offre allemande de paix en 1941.

Un ouvrage utile qui a sa place sous un sapin de Noël car la recette tragique a encore ses adeptes et elle semble à notre menu.


Attention problème de son les premières minutes. Libéré sur parole Nouvelle émission de Tepa ( http://metatv.net). Vous pouvez soutenir cette émission ici.

13:29 Publié dans Actualité | Tags : hiler, banque, guerre, faillite, europe, ue | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

21/06/2017

Joyeux Solstice 2017

 solstice 2017.jpg

Plutôt que d'être en marche au pas de l'oie, le Solstice est l'occasion d'un éternel retour vers un semblable pourtant jamais identique.

 

La fête traditionnelle en Suède avec chant, danses, symboles et sens. La famille est à l'honneur, c'est un jour de mariages.


La version décadente et inversée américaine Freemont Seattle, vulgarité, sous culture marchande, défonce chimique.

07:19 Publié dans Actualité | Tags : solstice, fête, 21juin, europe | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |