Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2015

Projet de loi pour une République numérique

projet,loi,république,numérique

L'inquiétant projet de loi pour une République numérique a été mis en ligne ce samedi 26 septembre par le gouvernement et l'intermédiaire de la secrétaire d’Etat au numérique, Axelle Lemaire. A travers ce texte, le pouvoir soit le représentant de 10-15% des citoyens ambitionne d’accompagner la société dans une transition numérique.
Vu le résultat de sa transition vers l'emploi, la paix, en Syrie et la prospérité avec l'Union Européenne, une telle perspective laisse rêveur.

projet,loi,république,numérique

En effet, il y a manière de faire sentir aux auditeurs les beautés d'un ouvrage; et les choses ne valent que ce qu'on les fait valoir. (Les Précieuses ridicules).
 
 
Que dire si ce n'est que nous assistons à une nouvelle percée du totalitarisme, avec un renforcement du fichage des citoyens (croisement des bases de données), à une réduction de leur droit à une vie réellement privée et toujours à une absence d'établissement de la liberté d'expression (quid du charlisme de janvier?).
Que devient le droit au cryptage qui devrait être encouragé et non bridé? Pourquoi ce silence complice sur le détournement des données par les géants du numériques le plus souvent américains ou le système bancaire?
Bien entendu et malgré un baratin sordide de Madame Lemaire sur la prétendue démocratie contributive, la consultation en ligne mise en avant à titre de camouflage (bravo l'équipe marketing mais c'est encore raté) n'est absolument pas démocratique, Madame confond avec les jeux télévisés, question d'éducation sans doute.
 
Bref, on nous prend encore une fois pour des imbéciles mais c'est la nature profonde de la République et même sa spécialité. 
 

18:04 Publié dans Actualité | Tags : projet, loi, république, numérique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

24/09/2015

Un antivirus contre les républicains

mcafee, élections

Le créateur du célèbre antivirus McAfee (depuis Intel security) fait à nouveau parler de lui mais pas dans la rubrique faits divers. Il s'agit de politique et comme de nombreux informaticiens son constat est inquiétant. Les moyens étatiques toujours plus grands en matière de surveillance et de fichage exigés au nom de la sécurité nationale, de la lutte anti--terroriste sont avant tout des armes contre le citoyen.

États-Unis ou France la même régression des libertés est en marche. 


John McAfee se lance pour les présidentielles américaines de 2016

 

13:22 Publié dans Actualité | Tags : mcafee, élections | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

22/09/2015

Le Net et le cancer publicitaire

publicité,web,internet

C'est un lieu commun sauf pour ses victimes enfantines de constater la plaie que constitue la publicité dans notre société. La publicité a été une des armes ayant mené à la disparition du pluralisme des médias en France, au profit d'une soupe, la pensée unique qui monopolise aujourd'hui la presse et la télévision.

Les moyens de fichage du Net au service tout d'abord de la publicité mais aussi aujourd'hui au service des États sont une menace réelle au sein des système occidentaux déjà privés de démocratie.

Il importe donc de ne pas fournir (ou de fournir le moins possible) d'éléments concernant notre vie privée, notre consommation et nos centre d'intérêts.

Cette attitude rebelle qui doit être celle de tout démocrate est bien entendu combattue par le marché qui fera tout pour pénétrer la vie privée des citoyens et la livrer non seulement au marché mais aussi à un État de plus en plus policier.

Le pseudo mariage pour tous mis en place malgré les homosexuels et en abusant de leur nom est la meilleure illustration de cette dérive. État ou marchand n'ont rien à faire dans votre tête ou dans votre chambre à coucher.


Le philosophe Michel Onfray face à l'hydre bicéphale de l'inquisition. Le résultat terrifiant du règne de l'argent sur l'information et la culture.

Autre exemple de la surveillance dont nous sommes les victimes, le ciblage publicitaire.

Nous entendons beaucoup parler depuis quelque temps de l'espionnage invraisemblable subit sous Windows 10 mais c'est oublier que d'autres acteurs tel Google ou Facebook ne sont guère plus recommandables.

Regardez donc ce que Facebook se permet de collecter : Politique d’utilisation des données

Ces politiques, les entreprises actives du Web les rendent opaques à gérer par l'utilisateur et les font évoluer sans cesse. Tôt ou tard des données que vous souhaitez garder privées seront diffusées.

Il est utile de savoir qu'on peut partiellement restreindre la collecte de Facebook ou d’autres entreprises à la faveur de notre navigation. En Europe, European Digital Advertising Alliance  donne quelques pistes immédiatement utilisables.

Un Guide en ligne vous fournira  de précieux conseils adaptés aux principaux navigateurs. Voici le lien direct pour l'outil en ligne qui vous permettra de refuser auprès des sociétés détectées sur votre machine (avec les fameux cookies!) votre identification à des fins de publicités comportementales.

publicité,web,internet

Un petit clic contre les mauvaises odeurs publicitaires!

 

14:38 Publié dans Actualité, Dépannage Astuces | Tags : publicité, web, internet | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

20/09/2015

De l’avènement des ONG néo-coloniales

83035018.jpg

USAid est dans la théorie des bisounours une agence de coopération bilatérale américaine ciblant les décideurs politiques, scientifiques et les institutions en charge du développement. Son intérêt se porte tout particulièrement sur les opérateurs nationaux de télécommunication sans négliger les entreprises privées dans les secteurs de l'environnement, de agriculture, de la santé et de l'éducation.

Son action se manifeste dans de nombreux pays Afrique du Sud, Bénin, Botswana, Côte d'Ivoire, Érythrée, Éthiopie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Kenya, Lesotho, Madagascar, Mali, Malawi, Mozambique, Namibie, Nigeria, Ouganda, Rwanda, Sénégal, Tanzanie, Zambie, Zimbabwe. Les moyens sont donc importants.

Une des préoccupations, un des vecteur mis en avant consiste à fournir des infrastructures pour des connexions àFijpg.jpg l'Internet à haut débit dans une sélection de ces pays africains. Ce programme est soumis à des conditions strictes qui sont l'ouverture du marché des télécommunications aux entreprises privées (fin du monopole d’État) et l'engagement des autorités de mettre en place une politique libérale de prix. Les autorités nationales doivent de plus signer un accord bilatéral avec les autorités américaines, le Memorandum of Understanding par lequel elles s'engagent officiellement à mettre en place un Plan d'action libéral pour la gestion et l'extension des infrastructures de télécommunications. 

En d'autres termes, il s'agit d'ingérence politique au service du secteur privé et souvent sous contrôle étranger et américain, de maîtrise technique et de main mise sur la sécurité du secteur communication numérique. En résumé, nous avons là une pacte avec le diable donc pas du tout d'un échange gagnant-gagnant. Cette mise sous tutelle dangereuse, de type néo-coloniale, heureusement certains n'en sont pas dupes.

Ne croyez pas que ce type de situation est réservée à l'Afrique, en France on appelle ce genre de trahison une loi sur le renseignement.


 A propos de Financement du développement et diplomatie: l'attitude du Sénégal: La Diplomatie économique sénégalaise à l'épreuve du local et du global: pour une administration de développement de Alioune Dione. Extrait et commentaire pertinent de Kemi Seba.


L'émission Le Grand Rendez-Vous sur  2STV consacrée à la diplomatie du développement dans son intégralité.

 

13:17 Publié dans Actualité | Tags : ong, afrique, télécommunications, internet | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |