Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2015

Anonymous vs dictatures

anonymous,marche,millionmaskmarch,MMM

Anonymous fait l'actualité, ce 5 novembre, dans quelques 671 marches à travers le monde. Enfant de Matrix, des réseaux sociaux, de la crise économique occidentale, ce collectif est aussi le masque d'une jeunesse sans espoir, sans illusions et bien en peine d'organiser une contestation dont elle sent pourtant la criante nécessité. Les institutions sont depuis longtemps cadenassées et parées en toute hypocrisie du nom de démocratie.

Les objectifs du mouvement largement décentralisé (plusieurs sites sont cependant impliqués, des systèmes de mailing lists, 4chan et Futaba, des wikis respectifs, Encyclopedia Dramatica...) sont encore très adolescents. Défense de la liberté anonymous,marche,millionmaskmarch,MMMd'expression, lutte contre la pauvreté, soutien des lanceurs d'alerte. Des combats sans doute justes mais, à ce jour, sans grande efficacité autre que médiatique. On joue à l'aventurier et au final, ce type de combat est très souvent utile à un système qui trouve là un moyen de réaliser des opérations sous fausse bannière et de dénoncer régulièrement l'importance de sécuriser le Net contre des hackers aux actes imprévisibles, donc dangereux.

Pourtant, il faut soutenir la jeunesse dans cette démarche d'initiation. Car elle est le futur et quelque soit l'aspect exotique de son expression, elle va dans la seule direction possible, celle du dialogue contre l'absolutisme, l'obscurantisme, sectaire, financier et militaire. Anonymous n'est pas Charlie.

Il y a bien une génération Snowden, Wikileaks, cette dissidence ne peut que proliférer sur l'abus érigé en référent, voire en idole.

Alors aujourd'hui, pour protester contre les systèmes qui retirent toujours plus de droits et de souveraineté aux peuple, contre le pillage du monde par les multinationales au profit de quelques actionnaires, contre le soutien au terrorisme armé par de fausses démocraties occidentales, n'hésitez pas à marcher.

5nov.jpg

Camden, Grande Bretagne

N'attendez pas de miracle mais faites des rencontres, tissez des liens, témoigner est important car cette fois contrairement au 11 janvier on ne fera pas défiler des citoyens émus derrières des dictateurs venus pour l'occasion se refaire une virginité.

A l'heure où l'Union Européenne refuse de protéger la neutralité du Net, où le pouvoir en France renforce sa main mise financière sur les médias en gaspillant vos impôts et magouillant les aides à la presse pour financer sa propagande, il ne faut pas être indifférent.

La liberté de l'information, sa circulation peuvent être entravées un temps mais pas éternellement.

On peut bloquer un moment une rivière mais l'eau trouve toujours un chemin.

Nous sommes une rivière, nous sommes un fleuve, nous sommes Anonymous.


14:47 Publié dans Actualité | Tags : anonymous, marche, millionmaskmarch, mmm | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

03/11/2015

Firefox VF 64 bits

firefox,mozilla,64bits

Mozilla lance en toute discrétion sur son FTP Firefox 64 bits. Le logiciel (43 Mo) gagne en rapidité en profitant  d'un accès à de nouveaux registres matériels et  à des instructions boostant le code javascript. On annonce 8-17% de performances en plus pour les applications basées sur asm.js.

Autre bonus, le renforcement de la sécurité en rendant plus ardues les attaques par dépassement de tampon. L'espace d'adressage de 64 bits améliore la protection ASLR (Address Space Layout Randomization ; configuration aléatoire des processus dans l'espace d'adressage).

22:48 Publié dans Actualité | Tags : firefox, mozilla, 64bits | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

02/11/2015

Google, perseverare diabolicum

 google,totalitarisme,scientisme

Il y a un droit des races supérieures vis-à-vis des races inférieures... Si nous avons le droit d’aller chez ces barbares, c’est parce que nous avons le devoir de les civiliser. (...) Il faut non pas les traiter en égaux, mais se placer au point de vue d’une race supérieure qui conquiert (Jules Ferry).

Les anti-démocrates contre-attaquent. Si un peu partout en Europe, en Amérique du Nord, la population commence à prendre conscience de la privation de ses droits fondamentaux et imagine ce que pourrait être une Démocratie, les moyens de la bâtir, l'élite économique et politique n'est pas inactive de son coté.
Si modeler le peuple n'est pas possible alors elle veut s'en séparer de la manière la plus radicale, par une rupture de nature. Capacités augmentées par l'informatique et les biotechnologies et même immortalité sont les clefs de ce qui est présenté comme une étape supérieure de l'évolution. De là à lier cette surhumanité à de nouveaux droits, à la génération de citoyens plus égaux que d'autres, il n'y a qu'un pas.
Coup d’œil sur un futur très proche qu'il faut déjà prendre en considérations dans nos démarches.

Nous sommes en 2015 et l'histoire ne fait plus en Occident l'objet d'un enseignement sauf pour matraquer des dogmes et rentabiliser des martingales. Alors, il n'est pas surprenant que des délires visant la création d'un homme nouveau ressurgissent chez des élites politico-financières qui n'ont jamais été aussi éloignée du peuple et à la tête d'autant de moyens. Au delà d'un eugénisme encore pratiqué dans certains pays qui devrait pourtant avoir de la mémoire, cette recherche rebaptisée pour éviter des rapprochement trop rapides avec le passé est devenu le transhumanisme. Il s'agit d'associer les performances de l'informatique, de la médecine, des biotechnologies pour augmenter les capacités naturelles de l'homme en matière de performances physiques, intellectuelles et même sa longévité pour atteindre l'immortalité au moins cérébrale dans un premier temps.

La conférence USI que nous vous proposons en vidéo, vous révèlera la tendance à laquelle on entend manger le peuple. L'USI est en effet l'occasion lors de régulière conférence de 48h de présenter au grand public mais surtout aux partenaires (grandes entreprises, banques etc) les transformations que le monde numérique en collaboration avec les autres secteurs de la recherche va élaborer pour donner encore plus de pouvoir à l'Occident néo-libéral sur le reste du monde et ses populations. Certes, ça on le dit pas, on préfère en toute hypocrisie parler de progrès et de monde meilleur. Il est plus facile de vendre le monde des bisounours que celui de 1984.

google,totalitarisme,scientisme

Si le premier film Terminator date de 1985, il faudra selon les experts attendre 2020 pour voir un équivalent bien réel.

Le conférencier est ici le chirurgien-urologue Laurent Alexandre, aussi écrivain et chef d'entreprise pour qui le transhumanisme est une danseuse de chaque instant. Comme par hasard, il est proche de l'ultra libéral Alain Madelin, est également chroniqueur au Huffington Post et en prime au journal Le Monde. La fusion droite-gauche des élites est il est vrai accomplie depuis longtemps.

Alexandre est presque un cas d'école. Fils de dentistes, ce médecin est aussi diplômé de Sciences Po, d'HEC et de l'ENA. Difficile d'être plus dans le moule et formaté par le système. Ceci explique peut-être cela. A force d'être dééconnecté du réel on cherche à recoller les morceaux comme on peut.

Cofondateur en 1999,avec le politicien Claude Malhuret (ce dernier en 1984 fonde l'ONG Liberté sans frontières, un think tank s'employant à critiquer les politiques tiers-mondistes souveraines de développement) du site de santé grand public Doctissimo, il rachète en 2000 à travers, Medcost éditeur du site, Doctissimo pour 20 millions de francs pour le revendre 8 ans plus tard... 139 millions d'euros au Groupe Lagardère. 

Alexandre perdu dans son rêve doré pense que l'espérance de vie humaine aura une croissance très rapide à cause des progrès technologiques (Nanotechnologie, Biotechnologie, Informatique, Cognitique). Il ne remet pas une seconde en cause le développement de ces techniques, selon lui c'est le monde qui devra s'adapter. Il faudrait ainsi des contrepouvoirs démocratiques, une vraie réflexion, un débat citoyen sur le contrôle et le déploiement de ces technologies. Tout bon énarque sait bien que le meilleur moyen d'enterrer une question est de créer une commission.

C'est là croire au Père Noël.  On sait bien comment fonctionne le dopage dans le sport, le marché de la cocaïne et les droits démocratiques dans nos République bananières privées de souveraineté, soumises aux alliance set lobbies et encore plus démunies demain face au privé avec les accords type TAFTA. Il y a l'élite, ses pratiques et le commun. Air cocaïne ou l'immortalité cérébrale ne sont pas pour le loquedu qu'on se le dise.

google,totalitarisme,scientisme,hawking

Après Blythe Masters et ses armes de destruction massives financières, les nouveaux apprentis sorciers du numérique se proposent de remplacer une humanité bien insatisfaisante par quelque chose de plus productif. Si la réussite est la même, je veux bien partir sur Mars comme le suggère intelligemment Hawking.

Alors il est amusant de l'entendre évoquer un risque de neurogoulag et de neurototalitarisme, sous un gouvernement totalitaire, pouvant manier les technologies d'amplification des capacités cérébrales pour asservir et conditionner le fonctionnement du cerveau. Car depuis 2015, le risque n'est plus une hypothèse et on a vu ce qui était arrivé aux enfants n'étant pas Charlie.

 Google a pour projet de créer une humanité 2.0 nous dit Laurent Alexandre, reprenant le titre d’un livre de Raymond Kurzweil. Le titre complet Humanité 2.0 : la bible du changement est symptomatique de la mégalomanie qui atteint certains dirigeants du monde financier et informatique qui pensent accomplir un projet divin veulent l'imposer de manière de moins en moins caché à la planète. Kurzweil présenté comme une machine cérébrale ultime par Forbes et comme un véritable génie par le Wall Street Journal (ce qui ne rassure pas bien au contraire, on se souvient du cas Blythe Masters) est chercheur et futurologue employé par Google.

Devant cet exposé, descriptif d'un futur proche tenu par le fidèle, déjà convaincu, Laurent Alexandre qui annonce la disparition de l'homme actuel mais aussi des divisions politiques entre progressistes et conservateurs au nom du seul clivage qui compte celui allant se créer entre transhumanistes (entendez les bons adeptes du progrès et accessoirement de la consommation ultime) et les bioconservateurs (les futurs réac conservateurs qu'on accusera de promouvoir la haine) vous n'êtes en fait nullement contraint de vous soumettre au diktat de la marchandise et de la dépendance en cours d'élaboration.

Car ce programme s'il est permis par la technique un jour sera pendant un bon moment réservé au privilégié et pas à la majorité de la population dont le niveau de vie s'effondre. En outre, ce genre de perspective, la création d'un homme nouveau se fondant sur la croyance religieuse dans une science toute puissante est avant tout le témoignage d'un aveuglement maladif et d'une perte de repères, une angoisse annonçant sans nul doute la fin d'un cycle. C'est toujours à la veille de la mort que la foi se réveille et les indicateurs économiques occidentaux dans le rouge, la mort de la croissance sont plus des signes de fin de règne qu'autre chose. Le coup du surhomme, non merci, on a déjà donné.


Entretien de Stephen Hawking Rory Cellan-Jones de la BBC

A titre de précaution d'éminents scientifiques jouent heureusement les lanceurs d'alerte. Ainsi, Stephen Hawking a dans une lettre au Guardian, évoqué le risque majeur que le développement de l’intelligence artificielle pour l’humanité dans les 40 prochaines années. Il est désormais rejoint par Bill Gates: I am in the camp that is concerned about super intelligence. First the machines will do a lot of jobs for us and not be super-intelligent. That should be positive if we manage it well... A few decades after that though the intelligence is strong enough to be a concern. I agree with Elon Musk and some others on this and don’t understand why some people are not concerned.

Stephen Hawking n'est ni sensible à l'argent ni sensible au pouvoir, il n'entend pas être un apprenti sorcier, en fait il n'est pas fasciné comme Laurent Alexandre. Et de nombreux scientifiques ou dirigeants bien informés sont tout aussi inquiets, citons Peter Thiel (ex-Paypal) ou le brillant Elon Musk, chef d'entreprise, ingénieur et inventeur américain. Il est le PDG et directeur de la technologie de la société SpaceX, PDG, directeur architecture produit de la société Tesla Motors, et président du conseil d'administration de la société SolarCity.

Alors profitez bien de cette vidéo, non pas comme la promesse de lendemains qui chantent mais comme le témoignage navrant et effrayant d'une humanité hors sol qui faute de pouvoir manipuler l'homme à sa guise entreprend ouvertement de l'éliminer pour créer autre chose selon son modèle, en toute modestie.


Faut-il mettre des limites à l'Intelligence Artificielle ? Comment la maîtriser et doit-on l'interfacer à nos cerveaux biologiques ? A l'ère des prothèses cérébrales, le risque de neuro-manipulation, de neuro-hacking et donc de neuro-dictature est immense. Nous devons encadrer le pouvoir des neuro-révolutionnaires comme Google : la maîtrise de notre cerveau va devenir le premier des droits de l'Homme. Informations et inscriptions pour les évènements USI sur http://www.usievents.com

20:56 Publié dans Actualité | Tags : google, totalitarisme, scientisme, hawking | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

29/10/2015

Légende urbaine, le vampire de Highgate

 EgyptianAvenue_HighgateCemetary.JPG

La légende urbaine existe partout et depuis toujours. Elle n'est pas cette simple rumeur que l'universitaire peut balayer avec dédain. Sa nature est aussi variable que sa consistance, jonglerie permanente entre la pure fantasy et la dissimulation pratique de crimes bien réels.

La légende urbaine est à ce titre la petite cousine du complotisme. Fondée ou pur délire, elle dérange. Elle est donc intéressante.

Ce n'est donc pas un hasard si les chercheurs toujours prêt à la dénoncer devant la caméra, se sont empressés d'étudier ses mécanismes car tout ça peut servir.

En effet, un phénomène qui accapare l'attention, en particulier celle des jeunes ou du peuple sans aucun moyen de communication moderne, sans coût, est précieux.

Dans nos régimes occidentaux parlementaires qui se disent laïques, ce que le citoyen comprend à tort neutre, alors qu'ils servent un État n'ayant jamais été aussi religieux depuis des siècles, la gestion et l'orientation des esprits (ne disons pas consciences) par l'irrationnel, l'émotion est le meilleur moyen de gagner des droits, d'imposer des mesures, sans avoir à les justifier par les faits et la raison ou pire, le droit.

Du 11 septembre à l'affaire Charlie, la démonstration n'est plus à faire.

La légende urbaine est donc d'une permanente actualité.

zfoxes.jpg

Sans doute la faute d'un parent de Von Drakenhof diraient nos amis de Naheulbeuk...

Le cas très célèbre du Vampire de Highgate entre dans la catégorie de ce type de légende. On est bien en peine de se mettre des faits tangibles sous... la dent. A la source de l'histoire, on trouve un des ces nombreux groupes ou clubs d'occultisme qui pullulent en Grande Bretagne depuis plus d'un siècle. Les jeunes qui le composent ont ici leur territoire d'inspiration dans le vaste et sauvage cimetière d'Highgate (Highgate est en fait quartier de Londres dans le district de Camden, situé au nord-est d'Hampstead. Il est situé à cheval sur trois districts : Haringey au nord, Camden au sud-ouest, et Islington au sud-est. C'est l'un des quartiers les plus onéreux à habiter mais le vampire impose un certain standing, il préfère depuis toujours la banque au HLM).

Ce Père-Lachaise à l'anglaise est pour Londres un poumon vert renfermant une multitude de sépultures aux styles gothiques et victoriens, moussues juste ce qu'il faut et encastrées dans une végétation parfois proche de la jungle qui fait le bonheur d'une multitude d'animaux (écureuils, renards, grues et même des oiseaux...). C'est donc le monde désordonné type tant apprécié de l'autre coté de la Manche qui rompt avec l'ordre puritain protestant de chaque jour. Les esprits romantiques lecteurs de Shelley, M.G. Lewis, Stoker... sont donc à leur aise dans une zone qui serait le cauchemar d'un Hercules Poirot, défenseur du bon air sain des villes.

Visité de jour et infiltré de nuit par ces fans, le cimetière, depuis la fin des années 1960, est aussi une cible du vandalisme. Nous sommes en pleine époque de la Hammer (société de production britannique fondée par William Hinds et Enrique Carreras en 1934. Ses productions de films fantastiques, d'horreur et d'aventures durant les années 1950 et 60 sont fameuses, comme la saga Dracula qui a popularisé Peter Cushing et Christopher Lee) et le mélange avec la consommation d'alcool, l'arrivée des drogues entrainent parfois des esprits imaginatifs ou des dragueurs malins à de curieuses pratiques dans un cadre qui donne des sensations.

Fin décembre 1969, le jeune David Farrant, passionné d'occultisme se rend la nuit au cimetière. Quelques mois plus tard , dans une lettre au Hampstead and Highgate Express, il racontera avoir vu dans la nuit du 24 décembre 1969 une entité grise qu'il prendra pour un être surnaturel. Les commentaires de l'époque ne sont pas tendre et pour les incrédules, c'est plutôt David qui devait être gris.

De là débute sa quête, son recensement des phénomènes étranges lié à ce cimetière pourtant récent (En 1839 sa création selon Vargas est l’œuvre d'un exilé serbe lui même vampire, Peter Plogojowitz). Parmi de nombreux témoignages, seuls deux personne signaleront une rencontre similaire. 

highgate-statue-415x328.jpg

L'oncle Karl mêlé à une chasse au vampire qui l'aurait prévu ?

far.jpgL'enquête ne passe pas inaperçue et des chasseurs de vampires en herbe Sean_Manchester.jpgcampent alors les lieux et plusieurs films et livres profitent de l'événement pour se faire une publicité à bon compte. Sean Manchester sera le premier écrivain (à droite en tenue de combat) à avoir évoqué le vampire d'Highgate et détruit sur place un cercle de vampires. La romancière Fred Vargas s'inspire elle aussi de ces anecdotes dans son roman Un lieu incertain. Fred Vargas ou de son vrai nom Frédérique Audoin-Rouzeau, médiéviste et titulaire d'un doctorat d'Histoire est aussi chercheur en Histoire et Archéologie au CNRS, preuve si besoin est que ces petites légendes ne laissent pas tout le monde indifférent.


Le vampire de Highgate - Interview de David Farrant (réalisée en octobre 2015 par le plus gothique des français, Morgan Priest)

11:43 Publié dans Actualité | Tags : vampire, highgate, morganpriest, légende, urbaine, farrant | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |