Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/08/2015

TAFTA TIPP nouveau juin 40 pour la France

non.jpg

Non, merci pas de remake! Nous avons déjà été trompé par l'Union Européenne qui devait être la paix et la prospérité et s'est avérée être la guerre, le chômage, la récession. Les français ne doivent pas se livrer pieds et poings liés à une puissance étrangère dont le bilan humain, économique, social, démocratique et culturel est un désastre jamais vu à ce jour.

 « Le secret du TTIP jette une ombre sur le futur de la démocratie européenne. Derrière ce traité, les intérêts personnels se déchaînent, comme nous l’avons vu récemment lors du siège financier imposé au peuple grec. Le TTIP affecte la vie de chaque Européen et engage l’Europe dans un conflit à long terme avec l’Asie. Il est temps de mettre fin au secret ». Wikileaks

Alors que les lanceurs d'alerte restent persécutés comme le prouve la menace actuelle sur Chelsea Manning aussi connue sous le nom de Bradley Manning ce patriote soldat américain condamné à 35 ans de prison pour avoir divulgué plus de 700 000 documents confidentiels de l'armée américaine à WikiLeaks et qui risque d'être placée à l'isolement indéfiniment pour détention de revue et de dentifrice (ce n'est pas une blague), c'est Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks qui fait l'actualité.

aB.jpg

Alain de Benoist, philosophe, essayiste démonte point par point et en remontant aux origines les sources et les objectifs d'un projet de pillage et de domination qu'il est grand temps de prévenir.

 Wikileaks propose en effet une forte récompense contre des documents dévoilant Traité transatlantique, cet accord criminel négocié hors de tout contrôle et mandat démocratique et qui va non seulement lier l'avenir de l'Europe à celui des États-Unis sur le plan économique et donc militaire mais aussi détruire ce qui reste des protections sociales, sanitaires des européens, de souveraineté à nos nations pour faire, au final de l'Europe une colonie au service d'un empire ruiné et militariste, de groupes industriels et surtout financiers privés.

Cette épée de Damoclès qui nous menace bien plus que le terrorisme artificiel de l’État Islamiste ou l'immigration sauvage provoquée et entretenue par les guerres occidentales ne fait pas l'actualité des grands médias servant déjà les intérêts de ce futur traité.

Informez vous avec par exemple l'excellent livre Le traité transatlantique et autres menaces écrit par Alain de Benoist car ce traité là est un voyage sans retour vers la ruine et la guerre et après 14-18 et 39-45 deux conflits déjà provoqués par les mêmes manipulateurs, l'Europe a assez donné de son sang.

Au 18 août 2015 les procureurs suédois auront enfin abandonné officiellement trois des quatre chefs d’accusation contre Assange



10:52 Publié dans Actualité | Tags : tipp, tafta, euope, assange, benoist | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

12/08/2015

Les derniers feux du Japon : Mirai Toyota

mirai.jpg

L'agonie du Japon est désormais irréversible mais certains groupes tentent encore de simuler la vie. Ainsi, au mois de septembre la nouvelle Toyota Mirai sera commercialisée en Europe, tout d'abord au Royaume-Uni puis au Danemark et en Allemagne. L'écologie n'ayant jamais été au programme du gouvernement, la France passera donc longtemps après.

Ce véhicule innovant fonctionne au moyen d'une pile combustible à hydrogène (une pile combustible le transforme en électricité et le rejet est constitué de vapeur d'eau.). Ces piles sont un peu le serpent de mer de l'alimentation énergétique et sur PC ou téléphone, elles sont annoncées depuis 25 ans. Toyota table sur un volume très restreint de 50 à 100 véhicules jusqu'en 2016. Il faut dire que le prix est pour l'instant assez dissuasif. En Allemagne, la Mirai sera vendue à partir de 66 000 € (H.T.)., à ce tarif le vélo à encore de beaux jours.

toyota,mirai,japon

Malgré la présence d'une batterie, le coffre reste utilisable

Le week end dernier, les premières Mirai ont fait leur apparition sur les routes à Bristol en Angleterre et Zeebruges en Belgique. Leur design qui semble tout droit inspiré de Razer Naga n'est pas passé inaperçu. 

L'implantation des stations à hydrogène reste néanmoins la clef de la réussite commerciale et dans une France en récession, ce n'est sans doute pas pour demain.

Akio Toyoda est le président et directeur général de Toyota Motor Corporation et est le petit-fils de Kiichiro Toyoda. Après un MBA au Babson College, Il rejoint Toyota en 1984, devenant un membre du conseil d'administration en 2000 et devint vice-président exécutif en 2005 chargé des ventes au Japon et des opérations internationales. En janvier 2009, il est annoncé comme le successeur du président Katsuaki Watanabe.

 

19:16 Publié dans Actualité | Tags : toyota, mirai, japon | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

10/08/2015

La glace et le feu

onfray,gpa,godwin,cosmos,déclin

Michel Onfray est un philosophe français bien connu du public car il est un des rares encore accepté par les plateaux de télévision. Normand, originaire d'un milieu modeste, il défend une perspective épicurienne, un athéisme revendiqué et s'est rendu célèbre par sa lutte contre la juteuse farce psychanalytique.
On connaît moins son habitude de souffler le chaud et le froid, alternant  des constats justes avec des dérapages à l'étranger (peut être le prix à payer pour accéder aux médias) où les critiques incohérentes de compatriotes à la radio (là encore, peut être un tribut).

Dans de telles conditions, difficile de se faire une idée sérieuse sur un homme très mouvant, soutenant un jour le NPA (ce qui démontre son manque de culture politique et d'information), le lendemain un Front de gauche dont l'atlantisme est mal dissimulé etc.

Onfray cherche et, de toute évidence, il est souvent déçu et à la fâcheuse habitue de croire encore trop les grands médias. 

 

onfray,pma,gpa,godwin,cosmos,déclin

Dessin humoristique destiné aux lycéens mais qui reflète l'opinion qu'on tente de donner depuis des dizaines d'années de la philosophie. Elle serait un luxe désuet qui ne sert en fait à rien. Il faut dire qu'un système économique et politique en crise n'aime pas les critiques. Un bon élève, un bon citoyen doit travailler, consommer, ne pas penser et surtout obéir. La philosophie qui donne du sens est donc à proscrire.

Onfray rêve d'un modèle capitaliste libertaire sans bien définir la chose mais, ce qui est certain et une preuve de bon sens, il s'oppose à une gestion libérale du capitalisme, à une Europe libérale pour résumer au pouvoir politique actuel ou au précédent, expressions du changement dans la continuité.

Il est agréable de l'entendre, à l'heure de la société de l'image, de la pulsion donc d'une vie qui pénalise et brime la compréhension, défendre le temps long car c'est le temps du philosophe et du citoyen. C'est le temps de la compréhension et de la perspective.

C'est le recul qui permet d'assister à la prise de pouvoir de la marginalité de l'a-normalité sur la société au moyen de l'illégitimité républicaine. C'est au nom de ce mensonge que sont imposées des anti-valeurs purement marchandes qui renversent de plus en plus rapidement les protections du peuple sociétales et économiques.

Alors que les faux philosophes prônent la guerre, leurs alliés marchands se font donneurs de leçons de morale, jouent abusivement les bergers du troupeaux, se permettent de confondre la femme et une usine à enfants. Il ne faut pas s'étonner dans de telles conditions d'une légalisation dans la pratique du commerce des bébés en Europe.

Le rôle du philosophe étant de redonner, de retrouver du sens lorsque l'ordre naturel est bafoué, les propos de Michel Onfray dans cette vidéo soulignent les aberrations auxquelles nous consentons.

 

Extrait de la conférence Cosmos de la librairie Mollat

15:18 Publié dans Actualité | Tags : onfray, gpa, godwin, cosmos, déclin | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

07/08/2015

Au futur de l'imparfait

afrique,france,futur,politique

Charlie n'est pas né à Paris ou le 11 septembre, il était déjà à Bologne

Témoin pertinent de l'actualité l'historien Bernard Lugan (il est aussi expert auprès du TPI) vient de proposer sur son blog un article de fiction ce qui n'est pas à son habitude. Mais connaître le passé, c'est comprendre le présent et c'est aussi annoncer, prévenir.

En 2015, nul ne peut plus nier une évolution inquiétante de la situation internationale ou nationale. Ceux qui suivent l'actualité sur le Net, ce dernier espace d'information et de liberté d'expression, sont les premiers à constater une dégradation qui s'accélère.

Cette dégradation est visible à travers :

-La crise économique et la récession économique globale qu'on tente parfois de dissimuler comme aux États-Unis avec des magouilles sur le calcul du chômage ou plus récemment du PIB ou dans l'Union Européenne en introduisant des évaluations "au pif" des marchés de la drogue, de la prostitution etc.

- Les très artificiels Printemps arabes ou le soutien occidental au terrorisme islamiste afin de recoloniser l'Orient et l'Afrique.

- La désinformation croissante concernant les conflits et l'usage des mouvements néo-nazis, de la mafia, de réseaux terroristes au nom de la démocratie et des valeurs (un comble) par exemple en Ukraine.

- Les persécutions permanentes contre les oppositions réelles, les lanceurs d'alerte (de Snowden aux journalistes allemands du site d’informations Netzpolitik.org coupables dans les deux cas de patriotisme). La France n'est plus épargnées depuis quelques années, elle est même leader dans la soumission et l'initiative (voir les exemples libyens et syriens).

- L'arnaque du Choc des civilisations quand l'EI ne représente que 80 à 100 000 mercenaires.

Gouverner par le chaos

La panique des États face à une faillite liée à la politique des banques qu'ils ne veulent pas contrarier fait qu'il devient urgent pour faire durer, maintenir une nomenklatura aux commandes, de créer les troubles locaux qui permettent de justifier un état policier inquisiteur et répressif contre toute opposition et révolte citoyenne surtout si celle ci est démocratique.

Dans ce cadre, attentats et importation de la violence qui détournent l'attention des vrais problèmes, des vrais responsables sont des atouts précieux.

Bernard Lugan propose dans sa fiction un avenir qui n'a rien d'impossible car ceux qui tiennent notre destin entre leurs mains, en partie en raison de notre inaction, de notre passivité, osent tout.

Audiard le savait bien.

afrique,france,futur,politique

La destruction de la Libye a été un crime gratuit contre le pays d'Afrique avec le plus haut indice de développement mais aussi une trahison évidente des intérêts de l'Europe par le rôle de barrage à l'immigration de ce pays. De toute évidence, les pires ennemis des européens sont dans leurs gouvernements et leurs médias avant d'être dans ces barques qui sont le résultat prévisible de leurs actes.

 

2017: le Califat du Ponant, fédérant la Libye et l’Algérie, déclenche l'opération Prophète des mers

En 2017, la Libye et l'Algérie sont passées sous le contrôle de Daesh qui en a fait le Califat du Ponant. Profitant du désarmement moral des Européens, les islamistes décident de l'envoi, par vagues successives, de 4 millions de migrants vers l’Europe et plus spécifiquement vers la France, nouveau dâr al-harb[1]. A bord de certaines embarcations, ont pris place des kamikazes chargés de couler les navires portant secours aux forceurs de frontières et cela, afin de déstabiliser encore davantage l'ennemi. L'opération est baptisée Prophète des mers.

Face à cette guerre navale asymétrique, les rares frégates ultra-sophistiquées de la marine française, taillées pour la lutte de haute mer, sont débordées. A l’inverse les navires garde-côtes qui auraient dû être construits depuis longtemps afin de sécuriser les frontières maritimes, manquent cruellement. Faute de prise en compte par les autorités politiques des enjeux stratégiques vitaux que constitue la frontière maritime méditerranéenne, la marine française est impuissante.

Au sud, harcelé le long d'un front ouvert depuis la Mauritanie à l'ouest jusqu'au Soudan à l'est, le dispositif Barkhane s'est replié sur le Burkina Faso afin de protéger la Côte d'Ivoire. Quant aux dernières réserves opérationnelles françaises disponibles après des années de déflation des effectifs, elles ont été positionnées autour de N'Djamena afin de couvrir le Cameroun. Boko Haram, un moment affaibli, a en effet refait ses forces grâce à des cadres venus de Libye, d'Algérie mais aussi de Syrie.

En France même, alors que se déroule la campagne présidentielle, plusieurs banlieues se sont soulevées à la suite de contrôles d'identité ayant dégénéré. En raison de la dissolution de plusieurs escadrons de gendarmes mobiles opérée sous la présidence de Nicolas Sarkozy, les forces de l'ordre qui n'ont pas les effectifs suffisants pour intervenir doivent se contenter de boucler les périmètres insurgés. Les associations d'aide aux migrants dénoncent l' "amalgame"  et leurs mots d'ordre sont abondamment relayés par les médias. Vingt cinq mille réservistes de la gendarmerie sont rappelés cependant qu’ un peu partout, face à la passivité de l'Etat, se constituent clandestinement des groupes de résistants prêts à passer à l'action. La France est au bord de la guerre civile.

Comment en est-on arrivé là ? Entre 2011 et 2017, conduite au chaos par l'intervention franco-otanienne, la Libye est passée de la plus totale anarchie au califat, Daesh ayant réussi à y engerber les milices. Quant au général Haftar, sur lequel la "communauté internationale" comptait pour constituer une troisième force, il n'a pas pesé lourd face aux jihadistes.  Impuissante, l'Egypte s'est illusoirement retranchée derrière un mur électronique cependant que, quotidiennement, des attentats y entretiennent un climat de guerre civile. Quant à la Tunisie, une artificielle quiétude y règne car les jihadistes qui ont besoin d'un pays-relais, se gardent de trop y tendre la situation, se contentant d'y maintenir une pression calculée. Après plus d'un demi-siècle de gabegie, de détournements de fonds publics, de népotisme et de récriminations à l'égard de l'ancienne puissance coloniale, l'Algérie, cible principale des islamistes de toutes obédiences depuis la décennie 1990, a, quant à elle, basculé dans l'islamisme à la suite d'émeutes urbaines déclenchées par l'effondrement de la rente pétrolière.

Tel est le scénario auquel nous pourrions nous attendre à la veille de l'élection présidentielle française. Avec une Marine sans moyens, mais en première ligne face à la déferlante venue du sud, une Armée de terre aux effectifs rognés et isolée sur le rideau défensif sahélien et une Gendarmerie démotivée en raison de son alignement sur le modèle policier.

Bernard Lugan

07/08/2015

[1] Pays des infidèles contre lequel les musulmans  sont en guerre jusqu'à la conversion de ces derniers.

 

Vous pouvez retrouver cet article sur le Blog de Bernard Lugan ainsi que de nombreuses imformations concernant l'histoire et l'actualité de l'Afrique. Il est aussi possible de l'aider en s'abonnant à sa revue Afrique réelle.

13:22 Publié dans Actualité | Tags : daesh, sarkozy, lugan, algérie, califat, libye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |