Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2017

Prostitution: Synonyme économie numérique

 

2017 etudiant.jpg

La Belgique est-elle un cas particulier où le Capitalisme atteint les limites de l'horreur? Non, pas vraiment. Voici l'ouvrage de Flore Cherry et Guenièvre Suryous, deux femmes au service d'une "passion commune"  celle de "dédramatiser le rapport à la sexualité et d'ouvrir des espaces d'expression bienveillants et humoristiques sur le sujet". Que nous apprend Capcampus site largement consacré à la formation et l'emploi : "Guenièvre Suryous est illustratrice, elle collabore avec de nombreuses marques et est l'auteur du blog Secrets de Coquines, Flore Cherry est journaliste dans le milieu de la sexualité, elle travaille au quotidien pour le magazine Union".

La réalité du quotidien de la jeunesse profitant de la reprise économique issue de la politique magnifique de l'Union Européenne, de l'inversion de la courbe du chômage succès des démocrates nous protégeant de tout extrémisme est la devant les yeux de tous et dans toute l'Europe.

De plus en plus de personnes, femmes mais aussi hommes et même bien souvent avec des diplômes tombent dans la prostitution (mais aussi dans les médicaments, la drogue) ou dans les petits trafics car il n'y a pas d'emploi et les mini jobs même cumulés ne permettent pas de survivre et de payer un loyer. Alors, pour ne pas être à la rue, on accepte tout à n'importe quel prix et dans n'importe quelles conditions avec en plus la pression migratoire qui fait baisser les salaires.

Ce n'est pas une spécificité du monde étudiant mais déjà le vrai, le concret du monde du travail.

Les adeptes de ce genre de sites, clients ou esclaves de la nouvelle économie, n'ont rien à craindre, l'activité ne disparaîtra pas car la demande et l'offre existent, la société se charge d'ailleurs de vous faire comprendre que la sexualité est "épanouissante" et une activité comme une autre. Elles sont en prime l'opportunité fabuleuse de constitution de fichiers pouvant être précieux demain pour des chantages de tout ordre, ça on le dit moins et même pas du tout.

Ces métiers de nouvelle génération ne dérangent donc pas le Système (sauf si ils échappent à l'impôt mais l'intermédiaire startup permet de corriger tout risque à ce niveau) qui depuis des années adore les "cougars" (la presse people et politique a normalisé, expliqué, valorisé la chose) et n'aura pas longtemps l'hypocrisie de dénoncer les "sugardaddies". Après tout, ces deux catégories possèdent ce qui évite d'être "rien", le pouvoir d'achat.

 angouleme.jpg

Récupération de produits alimentaires auprès de la Croix Rouge d'Angoulême par un étudiant. Dans la terrible Corée du Nord l'étudiant est logé, nourri, rémunéré par l'état mais c'est mal, bien entendu.

A lire :

Incitation à la prostitution ? En Belgique, un site met en lien étudiantes et hommes riches

Améliorez votre style de vie en sortant avec un homme riche : telle est la promesse faite à des étudiantes par le site RichMeetBeautiful, auteur d'une campagne de publicité polémique sur les campus universitaires.

Un site de rencontres sur internet promettant aux étudiantes d'améliorer leur niveau de vie en rencontrant des hommes riches, dans des publicités près des universités, a suscité une vague de critiques ce 25 septembre en Belgique.

«Améliorez votre style de vie, sortez avec un sugardaddy», dit l'annonce, illustrée d'une poitrine féminine à peine cachée par un soutien-gorge rouge. Le site RichMeetBeautiful, lancé il y a quelques semaines en Belgique, a lancé une campagne publicitaire le 22 septembre dans Bruxelles avec deux camions surmontés d'énormes panneaux apostrophant leur cible par un «Hey les étudiantes !». La plateforme de rencontres en ligne a pour objectif de mettre en relation des sugardaddies (littéralement «papas gâteaux», des hommes âgés et riches) avec des sugarbabies, dont la principale caractéristique semble être qu'elles sont jeunes, jolies et de préférence étudiantes.

Lire en intégralité sur RT

08:26 Publié dans Actualité | Tags : prostitution, étudiant, crise, numérique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

06/03/2015

Prostitution: Les enfants de l'Union Européenne

enfants,prostitution,france,europeCertaines chaussures ne sont pas faites pour le trottoir.

C'est un sujet qu'on aime guère aborder dans nos médias sauf parfois par voyeurisme et quand ça se passe loin en Asie ou dans les Caraïbes. Plus question d'en parler quand les faits se passent dès l'Afrique du Nord ou pire en Europe et même en France. Un philosophe a essayé, il a eu des problèmes.

La prostitution surtout des mineurs n'est pas une nouveauté et l'historien pourrait dresser une liste de témoignages allant de l'antiquité à l'ancien régime en passant bien entendu par la période contemporaine. Ce qui est par contre nouveau, c'est son explosion actuelle dans l'ensemble de l'Occident.

Le phénomène n'est pas seulement lié à la crise mais il est aussi encouragé au nom du marché et au nom du profit Car on note une orientation systématique des politiques incitant à la libéralisation, à la déréglementation, poussant ici au travail des enfants comme des retraités, au travail de nuit des femmes etc. Une offensive tout azimut, il s'agit de faire sauter toutes les protections ou acquis sociaux subsistant de l'après guerre voire des sociétés d'ancien régime ou marquées dans leur législation par un encadrement des mœurs chrétien.

La lutte contre le racolage sous prétexte de limiter la prostitution a été une des premières stratégies enfants,prostitution,france,europepour lutter contre les prostituées indépendantes et leur concurrence et confier le marché à une poignée de respectable entrepreneurs suivant le modèle allemand.

Au nom de l'abstraction réglementariste, de la rentabilité économique, on fait de la prostitution une activité professionnelle classique et on évacue son lien traditionnel avec la criminalité. Il conviendrait juste de faire passer la pilule de cette reconnaissance par le biais de la réglementation, au même titre que les autres secteurs d'activité. D'ailleurs, dans l'univers hypocrite des administrations, l'activité des prostitué(e)s est acceptée, ce sont de respectables travailleurs du sexe.
Dans l'Europe déjà gangrénée par cette idéologie, les résultats ne se sont pas fait attendre avec un renforcement sans précédent de la criminalité organisée qui trouve, derrière les lois, des protections à ses trafics, au blanchiment d'argent et aux réseaux d'immigration clandestine alimentant le moteur capitaliste. Au cœur de l'innovation, deux pays phares, l'Allemagne et les Pays-Bas.

En total surréalisme, les "entreprises" (autrefois on disait "bordels" puis "Eros center" pour faire moderne) de quinze employé(e)s doivent obligatoirement avoir à l'emploi des apprentis, sous peine de pénalités financières. Le modèle est très rentable pour le milieu qui lance même des forfaits pour fidéliser la clientèle. Ainsi, un peu partout en Europe, dans les zones économiques associées, on a vite compris qu'il y avait du profit à faire, d'autant que le monde politique incapable de résoudre la crise économique s'est jeté sur un moyen inédit de faire croire au retour de la croissance en intégrant le fruit de cette activité dans le PIB.

enfants,prostitution,france,europe

Une lutte de longue car haleine car ce cliché qui a 14 ans montre déjà Bergmann (SPD), Félitas Weigmann (maintenant Schirow) et Müller alors porte-parole des Grünen (verts allemands).

On a pu ainsi découvrir la Ministre de la famille Christine Bergmann (SPD) fêter au champagne avec Kerstin Müller du parti Vert auprès de la patronne de bordel berlinois Felicitas Weigmann. Ces féministes au grand cœur confiant leur satisfaction car les hommes allemands peuvent désormais aller sans scrupules au bordel...

C'est aussi en 2015 une raison de plus  d'accrocher l'Ukraine grande pourvoyeuse de main d’œuvre (avec la Bulgarie) à l'Europe. Et la maffia déjà enrichie par les privatisations imposées en Italie a su convaincre ses relais parlementaires d'agir en ce sens. Les partis sociaux démocrates et verts sont particulièrement actif pour faire du travail sexuel une profession avec ses droits et protections sociales (c'est toujours ça que la mafia n'aura pas à payer).

De nombreux pays la Hongrie, la Grèce et l'Autriche, l’Australie, la Nouvelle-Zélande (elle en est déjà au stade de la formation sur les bancs universitaires!), la Turquie, la Tunisie et la pudique Suisse, ont à leur tour légalisé la prostitution. Mais les promesses, les prévisions ne sont pas tenues et l'exploitation sexuelle qu'on disait ainsi prévenir et faire disparaitre est toujours là, ses victimes plus jeunes, promenées d'un bout à l'autre d'une Europe sans frontières aussi facilement que le bœuf de vos raviolis.  La criminalité organisée est non seulement renforcé par cette évolution mais elle est enrichie.

Dès mai 2013 une grande enquête du Spiegel annonce la catastrophe. Avec les 500 bordels de Berlin, le enfants,prostitution,france,europeflat-rate sex, formule qui autorise pour 100€ un client à utiliser les jeunes filles venues de Roumanie aussi longtemps et souvent qu'il veut, un esclavage pourtant légal.

 Dans une société qui traite avec mépris les pauvres, les millions de chômeurs, d'assistés, de parasites, un marché qui favorise l'immigration massive et récompense les clandestins, la prostitution devient pour des familles désespérées, des étudiant(e)s le seul moyen de survivre alors que la mendicité auprès de l’État tarde ou ne permet plus de répondre aux besoins élémentaires.

 Car si actuellement la censure s'attaque sur le net aux sites jugés terroristes ou pédophiles en demandant leur déréférencement, vous constaterez que les médias traditionnels, les télévisions ne subissent aucun Alizé venant freiner l'exposition de jupettes de plus en plus courtes sur des vecteurs de plus en plus jeunes. Le double langage habituel.

enfants,prostitution,france,europe

La progression de la prostitution, sa légalisation marchent avec l'occidentalisation et l'OTAN mais aussi la mafia. En France, Pôle emploi propose parmi ses offres de recrutement des places d'acteur ou d'actrice porno, ce n'est pas de la prostitution mais Paris ne s’est pas fait en un jour.

Car si on est officiellement contre  la prostitution, surtout infantile, dans les faits et au service des élites, le son de cloche change. Et pour se donner bonne conscience, on n'hésite donc plus à intégrer dans de nombreux pays de l'Union la prostitution au PIB, à demander sa dépénalisation voire par féminisme à la déclarer une liberté de la femme.

Le modèle germanique lorsqu'on se penche sur son bilan depuis l'an 2000, a fait exploser le nombre d'établissements qui sont plus de 3500 désormais. Il s'est aussi accompagné d'une baisse des tarifs et immédiatement d'une dégradation des conditions de vie de prostituées, toujours plus jeunes, en raison de la concurrence entre les mafias qui a été administrativement organisée. Il faut dire que cette manne rapporte entre 15 et 20 milliards d'euros.

 En lisant l'article du Figaro Madame qui donne des chiffres alarmants au niveau des mineurs, pas toujours étrangers (ce qui n'excuse de plus en rien les abus) mêlés à ces drames. Il ne faut pas s'étonner car la France ne découvre que des épreuves traversées ces dernières années par la Grèce, l'Espagne (l'horreur de Barcelone), l'Italie mais qui débarquent aussi en l'Angleterre et aux États-Unis (le dernier Super bowl a été l'occasion de découvrir que les enfants américains n'avait pas cette belle vie de bisounours montrée dans les séries télé).

Les modifications de la législation du mariage, les évolutions la Gestation Pour Autrui, de la Procréation médicalement assistée et les coup de boutoirs néo-libéraux de la législation européenne sont déjà parvenus à légalisation la marchandisation des enfants. Il est à craindre que les attaques menées contre la législation du travail (souvent sous une étiquette "sociale" de gauche) en transformant la prostitution en une activité non pas légale et réglementée mais totalement normale et conjointement en autorisant le travail "volontaire" des enfants aboutissent à court terme à une validation de la prostitution des mineurs. Au nom du dieu marché le pire est déjà en marche car lorsque les ventres sont à vendre ce qui en sort a de fortes chances de le devenir aussi.

 

 Claudia Cardinale, Burt Lancaster, Marcello Mastroianni dans la Peau de Liliana Cavani (1981) Naples libérée s'offre aux soldats américains. Ce n'est pas un de ses films de guerre hollywoodien réécrivant l'histoire mais une adaptation du roman autobiographique de Curzio Malaparte, écrivain italien qui fut aussi correspondant de guerre dont le rôle est interprété  ici par Marcello Mastroianni. On y découvre la cohabitation parfaite de la démocratie de façade, du capitalisme le plus sordide (prisonniers allemands vendus au poids, char américain démonté pour être vendu, enfants distribués aux soldats nord-africains...) et leur tolérance pour toutes les formes de prostitution.

***

Entre 6 000 et 10.000 enfants prostitués en France (Nicolas Basse)

À l’occasion de la journée mondiale de lutte contre l’exploitation sexuelle ce 4 mars, état des lieux en cinq points sur ce fléau qui génère presque autant d’argent que le trafic de drogue et celui des armes.

Dans le monde, des millions de personnes sont réduites au statut de simple marchandise. Hommes, femmes et enfants sont achetés, vendus, violés, battus, surveillés, enfermés, torturés et ne sont plus considérés que comme des objets de consommation. État des lieux en cinq chiffres d’une gangrène qui gagne du terrain et génère des milliards de dollars. (Lire l'article sur Le Figaro -Madame)

 

16:16 Publié dans Actualité | Tags : enfants, prostitution, france, europe | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |