Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/08/2014

Pour le chèque redevance

besan.jpg

Le citoyen n'est pas censé financer les dérives audiovisuelles. La pseudo information au service de la pseudo opposition trompe peut être quelques attardés mais donne surtout une image nauséabonde d'un système prétendant à la démocratie.

Ce sont près de 130 000 euros que les salariés des quotidiens Nice-Matin, Var-matin, Corse-matin ont pu réunir par l'intermédiaire du site de  financement participatif Ulule. Mais quel intérêt devant une mort prévisible? Par naïveté ou inconscience, les 1100 salariés de ce groupe en perpétuelles difficultés se sont finalement souvenus qu'au final l'argent, la vie d'un journal venaient des lecteurs (il est vrai qu'une charrette évaluée à 400-800 licenciés motive) et pas de la publicité (dans un journal elle ne doit être qu'un bonus mais dans notre pays elle est devenue le cœur du financement) qui est elle surtout un outil de censure sur les contenus rédactionnels. Il était temps mais il est surement trop tard.

On devrait plutôt que de taper ses clients réfléchir sur les raisons objectives de l'effondrement des ventes alors qu'ailleurs l'information se porte bien. Pour cela, il faudrait peut être fournir un contenu pluraliste, respectueux du lecteur et traduisant un réel travail d'investigation. Mais au delà de ce fondamental, il existe une autre source de malaise, car les services d'information réellement populaires, dont l'audience augmente souffrent eux aussi. Car en France, avant d'acheter un magazine, un journal le citoyen doit déjà payer et lourdement sa redevance. En 2014, même chômeur, avec moins de 10 euros de revenus provenant d'un livret de Caisse d’Épargne, il vous faudra quand même débourser 134€, même si vous ne regardez pas la télévision.

Or personne ne devrait, dans un pays donnant sans cesse des leçons au monde, avoir à rémunérer une "information" le plus souvent partiale pour ne pas dire ouvertement militante même dans ses programmes de loisirs, même, et c'est immonde, dans ses programmes destinés aux enfants et en prime, des loisirs visuels qui sont de toute évidence d'ordre privé (à ce titre pourquoi les facturer à la collectivité?).

redevance,2014,suppression,chèque

Outre le fait que le "magazine" avait augmenté de 5 ct d'euro, c'est aussi la publicité qui payait et donc l'asservissement. Accepter qu'un journal, un magazine vive de la publicité (depuis des années on en est arrivé au point que vous abonner vous rapporte une montre, un agenda, un mobile...), c'est accepter que votre information soit dictée par des entreprises et en 2014 avec la mort consommée du capitalisme financier, les entreprises sont devenues la Finance. Avez vous les mêmes intérêts qu'un banquier? Souhaitez vous faire confiance à ses valeurs? A sa vision du monde?

Supprimer une fois pour toute la redevance semble une mesure de bon sens. Le gouvernement, les administrations disposent de suffisamment d'espaces d'affichages pour communiquer et si une radio peut se concevoir pour des situations d'urgence, le reste ne relève nullement des attributions d'un État qui n'arrive déjà pas à remplir ses fonctions régaliennes et imagine la gestion de vie privé des citoyens comme sa fonction première. Quand on est incompétent sur le plan de la gestion, il faut bien s'occuper.

On peut, en second choix, souhaiter que cette redevance soit convertie en chèque que le citoyen pourrait librement faire parvenir au journal, au portail d'informations de son choix afin de lutter contre le chômage (près de 30 000 journalistes sans emplois en Ile de France) et garantir le pluralisme, l'indépendance d'un secteur vital de toute société car de nos jours, il ne faut plus parler de quatrième pouvoir mais bien de second, après le secteur financier.

11:17 Publié dans Actualité | Tags : redevance, 2014, tv, presse, information, suppression, chèque | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | |

08/08/2014

La presse coule encore plus vite que l'économie

07-bases-otan.jpg

La Russie est le mal et Poutine le diable. C'est le marronnier fantasme de l'été 2014. Manipulation de l'émotion, des informations, des chiffres, vous devez y croire sinon!  Mais qui a renversé le gouvernement élu ukrainien? Et en Libye? Et en Côte d'Ivoire? Et en Irak? Et en Afghanistan? Une simple carte remet les pendules à l'heure. (Source Les Crises Olivier Berruyer)

Les années passent et se ressemble pour la presse française dont l'avenir est de plus en plus sombre. Il est vrai que la situation était prévisible et que la crise économique qui s'installe pour longtemps ne va pas arranger les choses. La fin du journalisme d'investigation qui devient de plus en plus souvent taxé de complotisme, le contrôle des titres non pas par des journalistes au service de citoyens mais par des employés ou des courtisans, parfois des parents à celui de banquiers, d'industriels de l'armement, de lobbies donc trois versions militantes et déformées du monde et, dans le cas présent, alliées ne fait qu'aggraver la situation.

Dans les faits que nous annonce l'OJD cette une association professionnelle dont la fonction est de certifier la diffusion, la distribution et le dénombrement des journaux, périodiques et des supports publicitaires (l'OJD s'est en outre doté d'un Bureau Internet Multimédia charger de mesurer l'audience des sites web)? Tout d'abord que La Croix vend plus que... Libération (-7,41%) ce qui peut surprendre en 2014 d'autant que Libération est sans doute le journal le plus proche du pouvoir. Ensuite que l'érosion des vente déjà spectaculaire en 2013 se poursuit  ainsi Le Figaro perd 3.59% (juin 2013 à juin 2014) et Les Échos qui stagnent, Le Monde perdant 3.27%, le pompon dans la dégringolade étant pour Aujourd'hui en France (-9,49%).


Alors qu'il a déjà emprunté et donnés 12 milliards d'euros aux banques qui ont joué et perdu en 2012, le gouvernement portugais récidive avec 4,4 milliards d'euros pour sauver la Banco Espiritu Santo. On hallucine de ces privilèges qui se font en place de sanctions et d'emprisonnements. Au même instant la malnutrition qui frappe les enfants dans le pays explose et de nombreuses écoles sont contraintes d'ouvrir le week end pour les nourrir ce que les familles ne peuvent plus faire. La presse française elle se gargarise d'une reprise qui n'est en fait que l'intégration dans les chiffres du PIB des rendements hypothétiques de la prostitution, du trafic de drogue etc. (images Euronews)

Certes les chiffres mériteraient d'être corrigés et étudiés de prêt en raison de la nature parfois trompeuse des résultat. Ainsi il faudrait retrancher des ventes pour Le Monde les achats publics des collèges, lycées, bibliothèques, ambassades et autres administrations en France et à l'étranger qui gonflent terriblement les ventes.

couv lait 2.JPG

La presse si prompte à donner des leçons ne va t-elle pas encore cette dès la fin du mois d'août vous conseiller ces produits si nuisibles pour votre santé mais si utiles à l'écoulement d'une surproduction encouragée

L'ampleur et la persistance du phénomène ne peuvent être rejetés exclusivement sur la crise ou sur la concurrence Internet. En janvier 2014, un sondage Ipsos pour le Monde, le CEVIPOF, la Fondation Jean Jaurès et France inter clarifiait une triste réalité, 77% des sondés n'accordaient pas leur confiance aux journalistes. Seuls 29% les trouvaient résistant globalement bien aux pressions du pouvoir politique. Quand on demande si les journalistes sont en phase avec la réalité, 74% répondent que non, ils ne parlent pas des vrais problèmes de français. Cerise sur le gâteau: 22% des Français estiment que le système démocratique fonctionne bien en France.

propa.jpg

Cible à la mode dans les rédactions été 2014, Poutine qui serait dictateur, terroriste, Hitler... Hélas, les  sondages d'organismes très proches du gouvernement américains montrent qu'il n'a jamais été aussi populaire en Russie avec un soutien populaire dépassant les 65% (un organisme Levada évoque lui 66% d'avis favorables-approbation en août). Par politesse, on ne rapprochera pas ce score d'élus républicains bien connus.  Début juillet, l'ONU indiquait la présence de 500 000 réfugiés ukrainiens en Russie, ils seraient désormais plus de 700 000 à s'être réfugiés chez leur prétendu ennemi comme... Depardieu ou Snowden. La presse française continue néanmoins à s'acharner sur sa cible.


Totale décalage avec nos médias, voici le tube de l'été à la mode à l'Est, "J'en veux un (homme) comme Poutine".

00:42 Publié dans Actualité | Tags : presse, ruine, russie, crise | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

07/08/2014

Snowden protégé 3 ans de plus

snowden.jpg

Edward Snowden, ce courageux informaticien américain qui a dénoncé de nombreuses violations de la Constitution américaine par des organisations étatiques se pensant au dessus des lois et des actes criminels ou de terrorisme actuellement réfugié en Russie vient de voir son permis de résident prolongé de 3 ans. Autre bonne nouvelle, ce civisme, ce patriotisme qui rendent service à l'Union Européenne mais qu'elle condamne semblent avoir créé des vocations car une nouvelle affaire de révélations met en émoi la presse américaine. The Intercept alerte en effet, d'après une mystérieuse qui ne semble pas avoir Snowden comme source sur un nouveau fichage illégal de la population.

12:27 Publié dans Actualité | Tags : snowden, russie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

06/08/2014

Lois de censure d'Internet, une réponse en vidéos

ssil.jpg

Sans tabous, le Web nous livre chaque jour des tonnes d'informations jamais reprises par nos grands médias qui se limitent le plus souvent à reprendre et traduite CNN ou Fox News (parfois en recopiant leurs des erreurs géographiques ou de dates). Nous vous proposons deux vidéos, la première expliquant fort bien qu'on tente de nous présenter une nouvelle vessie comme une lanterne. La seconde particulièrement sulfureuse dans laquelle un ancien cadre d'Al-Qaïda interrogé par une chaîne libanaise s'exprime sur le soutien américain à l'EIIL. Cette vidéo très riche d'enseignement et que l'on regardera avec la réserve qui s'impose permet néanmoins de saisir qui paye donc qui commande au sein d'une nébuleuse en perpétuel changement.

Ces vidéos sont aussi une raison de comprendre pourquoi les BRICS, ces puissances politiques et économiques qui tentent d'émerger en conservant leur souveraineté et leur culture s'impliquent dans la création d'un nouvel Internet venant mettre fin au contrôle exclusif américain. Certes tout cela ne mettra pas fin aux dizaines de suspensions de compte Twitter, Facebook... liées à l'actualité israélo-palestinienne mais cela mettra fin à certaines fraudes boursières bien connues.


5000 missiles Hellfire pour l'Irak  ou contre la Syrie? (Source RT)


Quand le petit personnel déballe les secrets de famille... interview explosive menée par Nada Andraos Aziz journaliste vedette de LBCI.

Fin 2013, une violente scène a lieu entre e nouvel émir du Qatar, Tamim ben Ahmad al-Thani et son père Cheikh Ahmad ben Khalifa al-Thani.
Selon la source, «  l’actuel émir qatari et son père se sont très violemment disputés au point que Tamim a perdu patience et a tiré à bout portant sur son père  ».

Les deux hommes se seraient disputés à cause des nombreuses et somptueuses dépenses de voyages à l’étranger de la mère de l’émir, l’ancienne reine sheikha Moza bint Nasser al- Missned, et de l’ex premier ministre Jassem Al Than ; voyages qui les a même menés à Tel-Aviv.

 Q.jpg

Une si charmante famille

La mère de l’émir possède une usine de fabrication du vin vers Tel-Aviv (rien de très étonnant pour cette famille musulmane qui dit soutenir la Palestine), et c’est ce même sujet qui a vraisemblablement déclenché la violente dispute.Des tirs ont retenti au sein du palais et... l’émir a ouvert le feu sur son père avant de donner l’ordre de l’arrêter, ainsi que l’ex premier ministre. Les deux hommes seraient détenus dans l’une des prisons de Doha.

L’ancien émir Cheikh Ahmad ben Khalifa al-Thani a abdiqué sous pression des États-Unis, au mois de juin au profit de son fils Tamim. La prise de pouvoir qui n'est pas sans rappeler les plus belles heures du colonialisme a été qualifiée par des analystes malveillants de coup d’état en douce de sheikha Moza et de son fils contre Ahmad. (20/10/2013 source Focus News Agency).

11:41 Publié dans Actualité | Tags : internet, censure, qatar, israël, irak | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | |