Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2015

Une pensée pour nos cousins de Russie

Russie,EI, terrorisme,patriotisme

Alors que la France connait un prolongé état d'urgence peu justifié et qu'elle demande à l'Europe la possibilité de ne pas avoir à respecter les droits de l'homme, alors que l'Europe récompense la Turquie en lui donnant 3 milliards d'euros allant jusqu'à relancer son admission injustifiable dans l'Union Européenne et ce malgré sa politique vis à vis de l'EI et un acte criminel contre un avion revenant désarmé de mission, une pensée de solidarité pour nos cousins européens de Russie qui luttent eux réellement contre le terrorisme.

Ainsi en seulement deux mois de bombardements aériens, la Russie a touché 32 usines, 11 raffineries, 23 stations de pompage de pétrole, 1 080 camions citernes réduisant de 50% les ressources tirées du pillage pétrolier par l'EI.

Il  y a des pays qui agissent vraiment.

Il y a même des pays où on ne découvre pas les drapeaux tricolores la veille d'une défaite électorale.


Natasha Morozova, Volez sur les ailes du vent (de l'opéra Prince Igor, Borodine)

14:41 Publié dans Actualité | Tags : russie, ei, terrorisme, patriotisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

24/11/2015

La Turquie au secours de Daesh

su-24jpg.jpg

Un bombardier russe de type SU-24 a été abattu ce matin en Syrie près de la frontière turque tuant le pilote, le second membre d'équipage aurait été capturé (Edit 14:30 on parle désormais de la mort des 2 membres d'équipage).  Des hélicoptères russes MI-8 et MI-24 patrouillent aux alentours du site du crash.

Ce qui pose officiellement le problème  de la position de l'OTAN vis à vis de l’État Islamique.

Malgré les deuils qui viennent de frapper Paris et toute la France on se perd en conjectures concernant certaines alliances qui de toute évidence sont profondément contraires à nos intérêts fondamentaux. Ces pilotes russes sont morts pour la France.

De toute évidence, le seul ennemi dans la région pour l'Occident semble la Syrie qu'on veut détruire comme hier l'Irak et la Libye.

Déclaration du Président russe en Jordanie : le crash de l’avion de combat russe n’était pas lié à la question de la lutte antiterroriste, c’est un coup dans le dos des complices du terrorisme.  


Recherches actuelles. A Le porte-parole du président Poutine, Dmitri Peskov, confirmait que le SU-24 abattu par un chasseur F16 (donc on ne peut parler d'erreur) avait été attaqué dans l’espace aérien syrien.

Edit 15h10 :

Nouvelles déclarations de W. Poutine :

La Russie a toujours traité la Turquie non seulement en voisin, mais en ami. Je ne sais pas qui avait besoin d'un tel incident, mais pas nous.

Au lieu d'établir un contact immédiat avec la Russie après l'incident avec le Su-24, la Turquie s'est adressée à l'Otan, comme si c'était la Russie qui avait abattu leur avion.

On apprend aussi que les pilotes avaient pu s'éjecter (ce qui pose la question de leur mort, a t-on mitraillé les parachutes ?) et que le Su-24 rentrait à sa base après sa mission de bombardement et a été abattu 4 km à l'intérieur des frontières syriennes. Pendant l'intégralité de sa mission l'appareil est resté selon les systèmes de surveillance en territoire syrien.

 

14:07 Publié dans Actualité | Tags : terrorisme, ei, russie, turquie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

02/07/2014

Epreuve de géographie

Moyen-Orient-Politique.png

Juillet 2014, c'est la fin de l'État islamique en Irak et au Levant (E.I.I.L.). Et hop que nous sort on du chapeau? Un califat de l'État islamique E.I. (en bleu sur la carte) signe vivant et bombardant du retour au passé que doit symboliser pour les naïfs occidentaux ce pays fantoche. Si on prend le courage de regarder un peu les cartes et si on sait en se fondant sur l'expérience qui sont les créateurs de ce califat, les choses sont vites plus claires et ne se résument plus à une lutte entre Bagdad et des rebelles. 

En fait, nous avons la constitution d'un État tampon sunnite entre l'Iran et la Syrie pays minoritaires religieusement dans la région, cibles des États-Unis et qui ainsi se trouvent dans l'incapacité de se soutenir par la voie terrestre. Car il faut se souvenir que l'Irak laïque de Saddam Hussein mais dominé par les sunnites a cédé la place en raison de la démographie à un pouvoir chiite auquel les occidentaux n'ont jamais fait confiance. Dans la tentative de renversement du régime syrien, le pouvoir de Bagdad s'est même fait tirer l'oreille pour sa complaisance dans la circulation d'hommes et de matériels de l'Iran vers la Syrie.

guns-to-alqaeda_terrorist_drug_cartels_fast_n_furious.jpg

Les liens de moins en moins discrets entre Occident et terrorisme commencent à troubler les médias indépendants américains. Les populations africaines s'inquiètent elles aussi de cette méthode de recolonisation qui consiste à faire commettre des actes terroristes par des islamistes qu'on a souvent entrainés, armés, financés pour envoyer ensuite à titre de sauveteurs des troupes issues de pays de l'OTAN (ou de pays proches de cette organisation), des drones etc. Du Mali au Niger, cela fait trop et pour un résultat qui de la Libye à l'Irak fait regretter les dictateurs laïques d'hier.

Alors l'Irak déjà diminué par le piège de l'affaire du Koweït est encore un peu plus démembré, l'Iran un peu plus encerclée et la Syrie dos au mur. Décidément le fondamentalisme islamique reste le meilleur allié en Orient et en Afrique des États-Unis et d'Israël qui réussissent une très belle opération avec un bouc émissaire idéal car personne n'ose dire que les financiers de ce califat sont les plus proches alliés locaux de ces pays et des monarchies pétrolières totalement dépendantes sur les plans militaires, informatiques et à travers leurs investissements sur des places financières occidentales.

Cerise sur le gâteau, l'E.I. est aussi un corridor idéal pour le déplacement de troupes depuis Israël, la Jordanie, l'Arabie Saoudite vers la Syrie ou désormais l'Iran. Cependant vous pouvez toujours écouter TF1 et ne voir dans ce califat qu'une construction spontanée de terroristes aveugles et buveurs de sang.


A voir avec le recul nécessaire l'analyse récente et qui ne manque pas d'intérêt d'un analyste modéré mais engagé sur le plan des idées, le Sheikh Imran Hosein, auteur et philosophe spécialisé en eschatologie islamique (sunnite), diplômé en politique internationale et en sciences économiques et politiques. Il a vécu pendant dix ans à New York, période durant laquelle il fut directeur des études Islamiques pour le comité collectif des organisations Musulmanes du Grand New York. Conférences dans de nombreuses universités américaines et canadiennes, des collèges, églises, synagogues, prisons, salles communautaires, il participa également à des cercles de réflexions sur le dialogue inter-religieux avec des intellectuels juifs et chrétiens.

13:09 Publié dans Actualité | Tags : irak, syrie, ei, califat, israel | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |