Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/06/2014

La couleur pourpre en Grèce

grece,ruine,esclavage,europe

Athènes, le temps de l'esclavage est revenu

Si le dieu ballon occupe la quasi totalité de l'information, le monde réel lui ne s'arrête pas de tourner. Les journalistes sont toujours assassinés par des extrémistes ukrainiens et des populations civiles bombardées et insultées par nos politiciens. En Grèce, le modèle écomique européen se perfectionne chaque jour un peu plus et le blog Keep Talking Greece nous fait partager les dernières avancées sociales dont nous vous offrons un extrait.

- Les travailleurs perçoivent désormais leurs salaires avec un retard de 3 mois à 1 an.

- Ce salaire salaire est versé pour un tiers en argent, le reste est payé en nature (exemples: séjour gratuit dans un hôtel, nourriture ou des bons alimentaires et d’autres produits dans les supermarchés.

 grece,ruine,esclavage,europe

Des queues quotidiennes et interminables pour obtenir l'aide alimentaire distribuée par l'église orthodoxe et le mouvement Aube dorée.

 - Le paiement des 13èeme et 14ème  mois  de salaire, obligatoires dans la législation grecque (et cause d'un salaire mensuel très bas), et traditionnellement versés à Noël et Pâques, sont largement passé à la trappe. En compensation, les salariés obtiennent encore une fois la nourriture et/ou des tickets de carburant (on sent la nostalgie des années 40!). Les employeurs contraignent les personnels à une attestation signifiant que les primes ont réellement été versées. La GSEE, la confédération unique du secteur privé, qui représente aussi des grandes entreprises qui ont été privatisées, par exemple dans le secteur bancaire (ADEDY est la Confédération du secteur public) estime qu’un million de travailleurs seraient touchés par ces mesures.

 grece,ruine,esclavage,europe

Dès 2012 le taux de chômage officiel des jeunes grecs atteignait 58% illustrant l'impact de l'euro et le coût du racket bancaire imposé par des banques américaines. On ne tiendra pas compte des baisses allemandes et britanniques trompeuses car il suffit de travailler quelques heures par mois pour être considéré comme actif.

 - Les travailleurs de moins de 25 ans ne sont plus embauchés que dans le cadre de contrats mensuels à temps partiel. Pour 4 heures par jour d'activité, ils perçoivent un salaire de 180 euros par mois ou 7,20 euros par jour soit un taux horaire de 1,72 euro. La loi impose un salaire mensuel brut minimum de 480 euros pour un plein temps pour les moins de 25 ans.

Ajoutons que l'Unicef estime que 600 000 enfants sont sous alimentés.

 

 Il y a 3 ans déjà Max Keiser expliquait pourquoi tout allait continuer à se dégrader. En 2014, la Grèce asphyxiée est annoncée comme sortant du tunnel mais elle brade juste son territoire à des usuriers contre des crédits supplémentaires. Vers 2001 la Grèce avec 5% de croissance, sans chômage, un secteur public très important se portait bien. Depuis elle a profité de l'Union européenne, des services de Goldman Sachs et des privatisations imposées, du progrès donc.

09:52 Publié dans Actualité | Tags : grece, ruine, esclavage, europe | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

20/06/2014

Mosquée bleue, un voyage 3D en Turquie

Mosquée-Bleue.jpg

Si un simple écran ne remplacera jamais la réalité, l'évolution de nos matériels permet, si on fait un petit effort, de retrouver parfois et surtout devant des sujets d'rxception, une émotion, de respirer un air différent. Les documentaires ont pour cette raison toujours obtenus un grand succès sur le petit écran et ce, même à l'époque du noir et blanc. Pour réconforter ceux qui ne peuvent partir cet été, nous allons sélectionner de manière régulière quelques expressions sur le Web des grands lieux de civilisation ou de la nature. Surtout ne fermez pas les yeux car les efforts et les progrès grâce à la 3D, à la haute définition autorisent des petites merveilles. La première visite nous conduit en Turquie pour un monument spectaculaire, la Mosquée bleue (nommée ainsi en raison des mosaïques bleues qui ornent les murs internes) ou Sultanahmet Camii. Cette mosquée historique est au coeur d'Istamboul, plus grande ville du pays et longtemps capitale.

“ Déjà voici les kiosques impériaux et les grands harems; Puis la série des palais tout blancs aux quais de marbre. Et enfin, là-bas et là-haut, sortant tout à coup d'une brume qui se déchire, la silhouette incomparable de Stamboul. Oh ! Stamboul est là! Bien réel, très vite rapproché maintenant, sous un éclairage net et banal, ramené à son apparence la plus ordinaire, que dix ans de rêve m'avaient un peu changée, mais presque aussi beau pourtant que dans mon souvenir.3d,istamboul,mosquée,voyage Et je m'étonne d'être de plus en plus tranquille d'âme, causant même avec les compagnons de route que le hasard m'a donnés, et leur nommant comme un guide les palais et les mosquées. Le mouillage est bruyant en milieu du fouillis des paquebots, des voiliers, portant tous les pavillons d'Europe. Et aussitôt commence l'invasion furieuse des bateliers, des douaniers et des portefaix; cent caïques nous prennent à l'assaut, et tous ces gens, qui montent à bord comme une marée, parlent et crient dans toutes les langues du Levant. Oh ! je connais si bien cela, ce brouhaha des arrivées, ces voix, ces intonations, ces visages; et cet amas de navires autour de nous, et ces fumées noires – au-dessus desquelles montent, là-bas dans le ciel clair, les dômes des saintes mosquées! Je me mêle moi-même à tout ce bruit; d'ailleurs les mots turcs, même les plus oubliés, me reviennent tous ensemble. Avec des bateliers pour mon passage, avec des portefaix pour mes malles, je discute des questions qui me sont absolument indifférentes, par besoin de m'agiter et de parler aussi. Jusque dans la barque, où je suis enfin installé avec mes valises, je continue, je ne sais quel étonnant marchandage, – et ainsi presque sans émotion, à part un tremblement peut-être quand mon pied s'y pose, je me trouve à terre, sur le quai de Constantinople.” (Pierre Loti, Fantôme d'Orient)

Construite entre 1609 et 1616, sous le règne de sultan Ahmet Ier, la Mosquée Bleue renferme outre la tombe du fondateur, une médersa et un hospice. Point de départ de pèlerinages à La Mecque, elle se distingue par le privilège islamique de présenter six minarets (seule la Ka'ba en dispose de sept), la Mecque étant l'endroit où il doit y en avoir le plus grand nombre. Cet édifice impressionant par ses dimensions devenu un lieu touristique inévitable possède une architecture spectaculaire. Il a ainsi été prévu que le sultan puisse se rendre dans sa loge à l'étage à dos de cheval, vous ne vous sentirez donc pas à l'étroit malgré la foule.

SultanI._Ahmet.jpg

Le sultan Ahmet Ier

Dirigeant fort peu doué pour les conquêtes et défait par la Perse, Ahmet Ier décida de construire une grande mosquée à Istanbul pour apaiser Dieu. Contrairement aux constructions de ses prédécesseurs, elle ne fut donc pas financée par le butin des guerres mais par les fonds du Trésor ce qui mécontenta gravement à l'époque l'équivalent de nos "technocrates", les oulémas, les juristes musulmans. La mosquée devait être construite sur le site du palais des empereurs byzantins, face à la basilique 3d,istamboul,mosquée,voyageAyasofya (à cette époque, la mosquée la plus vénérée à Istanboul) et l'hippodrome, site on ne peu plus symbolique. De grandes parties de la rive sud de la mosquée reposent sur les fondations, les voûtes de l'ancien Grand Palais. Plusieurs palais, déjà construits sur cet emplacement ont dû être achetés puis détruits, en particulier le palais de Sokollu Mehmet Paşa, et de grandes parties de l'hippodrome byzantin.

La construction de la mosquée a débuté en août 1609 et le sultan lui-même vint donner le premier coup de pioche, c'était déjà tendance. Les cérémonies d'ouverture ont eu lieu en 1617. Bâtie en partie sur le site du palais des empereurs byzantins, face à la basilique Ayasofya ou basilique Sainte-Sophie, ancienne église chrétienne de Constantinople du VIᵉ siècle, devenue une mosquée au XVᵉ siècle sous l'impulsion du sultan Mehmed II. 


Une rapide découverte vidéo

Ce positionnement très stratégique exprime clairement le souhait de démontrer que les architectes ottomans n'ont rien à envier à leurs prédécesseurs chrétiens. Le plan de la mosquée s'inspire donc sans hésitation de celui de la cathédrale de Justinien, édifiée quelques... mille ans plus tôt. Toutefois, l'inspiration byzantine n'a pu être égalée, la coupole ne pouvant rivaliser en dimensions avec celle d'Ayasofya (23,5 m de diamètre, contre 30 m à Ayasofya). Mais cette mosquée hors norme dont la coupole est soutenue par quatre piliers massifs en « pattes d'éléphants » et contrebutée par quatre demi-coupoles, 260 fenêtres, décorée de 21 043 carreaux de faïence d'Iznik à dominante bleue mérite toute votre attention.

greenshot_2014-06-19_10-55-44.jpg

Un petit clic sur l'image pour commencer votre visite...

09:06 Publié dans Actualité, Loisirs Jeux Salons | Tags : 3d, istamboul, mosquée, voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

18/06/2014

Rainbow Loom, la paix des ménages

RL1.jpg

Attention à votre carte Visa, les Rainbow Loom débarquent en France et on peut même dire submergent la planète. Vous avez peut être échappé à ce nouveau gadget digne héritier des scoubidous qui après avoir frappé les écoles américaines prolifère désormais à un rythme accéléré gagnant parfois le poignet des adultes. De quoi s'agit-il? Rien de bien nouveau si vous connaissez l'Amérique Centrale ou du Sud où petit personnages, bracelets tressés multicolores sont crées par nombre d'enfants dès le plus jeune age.tiss.jpg Une tradition bien répendu dans le monde car on la retrouve aussi en Asie, en particulier au Laos, en Malaisie, pays d'origine du créateur du produit Cheong Choon Ng qui s'installe en 1991 aux États-Unis. Rien de nouveau non plus pour les survivalistes ou militaires qui depuis longtemps tressent de la paracorde pour avoir un bracelet utile, une poignée de couteau etc. La nouveauté est ici dans la formule qui associe un kit de fabrication et non pas du fil, de la corde mais pour faire plus simple et moins cher, de simples élastiques. Un couple de Quimper, Emmanuel et Morgane Laurençon rapportera de Floride le produit et on a semble t-il pas encore découvert de vaccin. Ce sont donc quelques 50.000 kits de "rainbow loom" qui se vendent par mois en France.

survie-paracorde.jpg

Bracelets de survie en paracorde, un air de famille

Vendu entre 18 et 35€ les kits, les lots d'élastiques de toutes couleurs sont une mine d'or car le produit qui ne coûte rien est vendu avec une énorme marge et autorise sur le plan créatif une infinité de réalisations. Cette mode a un bon coté et bien des parents trouveront ici le moyen de détourner les enfants de la télévision en pleine coupe du monde football. Le succès du produit, déjà cloné, provoque aussi quelques irritations principalement écologiques. En effet, les petits élastiques sont dangereux pour l'estomac des animaux domestiques. Mais la mode, l'enthousiasme des enfants, la fierté des mamans résistent pour l'instant aux grincheux. Si vous craquez et manquez de matériaux, Ebay, Amazon sont vos amis. Il existe aussi un site officiel avec des informations, des guides pratiques qui ne seront pas de trop pour les pères célibataires qui n'auront pas d'excuse pendant la mi-temps : Rainbow Loom.

Tutoriaux :

 1) Le bracelet simple à 3 rangs


 

2) Le bracelet avec perles


 

3) Un étui pour stylo


 

4) Spécial Coupe du monde


 

5) Le lapin


11:35 Publié dans Actualité, Gadgets, Loisirs Jeux Salons | Tags : rainbow, loom, gadget, mode, rainbowloom | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

17/06/2014

Quand le service public déraille...

lagrange.jpeg

1936 L'Assemblée du Front Populaire vote la loi des Congés payés, la semaine de 40 heures. L'année suivante les premières nationalisations (S.N.C.F. et usines d'armement) sont décidées. Le gouvernement établit en quelques semaines les traits essentiels de la législation sociale contemporaine du moins jusqu'à ce qu'un gouvernement de gauche fasse sauter le CDI.

Une grève des transports n'est jamais agréable pour les usagers surtout en période de crise où n'importe quel prétexte peut servir de justificatif à un licenciement. Mais ce qui nous intéresse ici, c'est la désinformation concernant la nature d'un projet. Que l'information du service dit public répète la position du gouvernement est naturel. Tout le monde sait que choisir cette voie, c'est choisir la soumission. Ce qui est plus étrange est que les médias privés se gardent bien de dire qu'un gouvernement se disant de gauche mène une politique préparant une privatisation évidente d'un secteur public stratégique. Après la trahison de l'entreprise Alstom qui en toute logique devrait être nationalisée, cela fait beaucoup. Et quand on constate l'exemple connu et contemporain, la catastrophe pour la sécurité, le coût pour les usagers, les retards multipliés de la privatisation du service ferroviaire britannique, cela fait trop.


Les vraies raisons de la grève

18:06 Publié dans Actualité | Tags : sncf, greve, privatisation | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |