Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/07/2014

Se faire prendre la main dans le sac

conq.jpg

La conquête de la moitié de l'Iraq et d'une partie de la Syrie par 10-15 000 hommes serait incompréhensible sans un soutien actif occidental et une absence de résistance coté irakien des forces de sécurité relevant surtout du secteur privé qui se sont tout simplement retirées devant l'avance de collègues. Comme d'habitude il faut aller chercher sur le Net, dans les bilans et les atlas les explications que ne donnent ni nos radios ni nos journaux. 

Dans une déclaration de l'ambassadeur irakien Loqman al Fili à Washington, devant l'institut Carnegie,  a affirmé que son pays acheterait des armements à la Russie , à l'Iran et à n'importe quelle autre partie qui proposerait son aide à l'Irak en ces temps de crise: nous devrons choisir quiconque nous offrirait son aide car notre pays est menacé dans son existence même" et  Peu importe si l'Iran est, oui ou non  sous le régime des sanctions, nous avons besoins d'armes, nous en acheterons en dépit des sanctions ".

irak,exxonmobil,cailfat

MI-28 "chasseur de nuit" est déployé en Russie en Irak et au Kenya. L'Irak aurait reçu 23 hélicoptères de Russie depuis septembre 2013.

Une première partie de 10 chasseurs Su-25 (mais aussi des hélicoptères MI35 M et MI28) est arrivée en Irak en juin et est entré en activité début juillet. Bagdad compte également acheter des avions supplémentaires russes avant la fin de l'été. Les États-Unis sans doute privés de logistique ou moins efficaces que la Russie n'ont pu répondre à la demande. les Etats Unis surveillent de près la situation sécuritaire en Irak et ils attendent une accalmie pour pouvoir livrer les F16 aux irakiens explique sans rire le Directeur du bureau de coopération sécuritaire de l'armée américaine. Il n'osera pas invoquer l'horoscope des pilotes...

Comme le précise pour le Réseau Voltaire Alfredo Jalife-Rahme, professeur de Sciences politiques et sociales à l’Université nationale autonome du Mexique et chroniqueur de politique internationale dans le quotidien La Jornada et l’hebdomadaire Contralínea. Malgré les pressions états-uniennes, l’Irak a refusé d’inscrire ses: réserves pétrolières dans son bilan, c’est-à-dire de les céder aux compagnies étrangères par une simple voie comptable. Le Mexique, par contre, l’a fait. Conclusion : il est peu probable que le Mexique soit envahi par une armée privée comme l’Irak l’est aujourd’hui...
l est important de souligner que le gouvernement irakien a finalement rejeté l’idée d’inscrire ses réserves à une bourse étrangère et d’en céder la propriété à ExxonMobil et aux autres grandes pétrolières anglo-saxonnes par la méthode de l’inscription au bilan, alors que le Mexique néolibéral d’obédience itamiste est disposé à faire le contraire, même si le pays n’a pas été envahi militairement et que pas un coup de feu n’a été tiré. L’ inscription au bilan des réserves constitue, pour les entreprises, un moyen de faire apparaître ces réserves dans leurs états financiers ce qui devient vital en période de récession et nous vous préciserons bientôt l'ampleur de celle qui frappe les États-Unis malgré des mois de mensonges sur la reprise.

 

RT toujours bien informé confirme ce que nous disions hier. Il y a bien une main qui dirige dans l'ombre ce bouc émissaire islamiste inventé, mis au point dans les années 80 et qui est bien pratique même s'il échappe (ou pas) parfois au contrôle au niveau individuel...

08:15 Publié dans Actualité | Tags : irak, exxonmobil, cailfat | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

02/07/2014

Epreuve de géographie

Moyen-Orient-Politique.png

Juillet 2014, c'est la fin de l'État islamique en Irak et au Levant (E.I.I.L.). Et hop que nous sort on du chapeau? Un califat de l'État islamique E.I. (en bleu sur la carte) signe vivant et bombardant du retour au passé que doit symboliser pour les naïfs occidentaux ce pays fantoche. Si on prend le courage de regarder un peu les cartes et si on sait en se fondant sur l'expérience qui sont les créateurs de ce califat, les choses sont vites plus claires et ne se résument plus à une lutte entre Bagdad et des rebelles. 

En fait, nous avons la constitution d'un État tampon sunnite entre l'Iran et la Syrie pays minoritaires religieusement dans la région, cibles des États-Unis et qui ainsi se trouvent dans l'incapacité de se soutenir par la voie terrestre. Car il faut se souvenir que l'Irak laïque de Saddam Hussein mais dominé par les sunnites a cédé la place en raison de la démographie à un pouvoir chiite auquel les occidentaux n'ont jamais fait confiance. Dans la tentative de renversement du régime syrien, le pouvoir de Bagdad s'est même fait tirer l'oreille pour sa complaisance dans la circulation d'hommes et de matériels de l'Iran vers la Syrie.

guns-to-alqaeda_terrorist_drug_cartels_fast_n_furious.jpg

Les liens de moins en moins discrets entre Occident et terrorisme commencent à troubler les médias indépendants américains. Les populations africaines s'inquiètent elles aussi de cette méthode de recolonisation qui consiste à faire commettre des actes terroristes par des islamistes qu'on a souvent entrainés, armés, financés pour envoyer ensuite à titre de sauveteurs des troupes issues de pays de l'OTAN (ou de pays proches de cette organisation), des drones etc. Du Mali au Niger, cela fait trop et pour un résultat qui de la Libye à l'Irak fait regretter les dictateurs laïques d'hier.

Alors l'Irak déjà diminué par le piège de l'affaire du Koweït est encore un peu plus démembré, l'Iran un peu plus encerclée et la Syrie dos au mur. Décidément le fondamentalisme islamique reste le meilleur allié en Orient et en Afrique des États-Unis et d'Israël qui réussissent une très belle opération avec un bouc émissaire idéal car personne n'ose dire que les financiers de ce califat sont les plus proches alliés locaux de ces pays et des monarchies pétrolières totalement dépendantes sur les plans militaires, informatiques et à travers leurs investissements sur des places financières occidentales.

Cerise sur le gâteau, l'E.I. est aussi un corridor idéal pour le déplacement de troupes depuis Israël, la Jordanie, l'Arabie Saoudite vers la Syrie ou désormais l'Iran. Cependant vous pouvez toujours écouter TF1 et ne voir dans ce califat qu'une construction spontanée de terroristes aveugles et buveurs de sang.


A voir avec le recul nécessaire l'analyse récente et qui ne manque pas d'intérêt d'un analyste modéré mais engagé sur le plan des idées, le Sheikh Imran Hosein, auteur et philosophe spécialisé en eschatologie islamique (sunnite), diplômé en politique internationale et en sciences économiques et politiques. Il a vécu pendant dix ans à New York, période durant laquelle il fut directeur des études Islamiques pour le comité collectif des organisations Musulmanes du Grand New York. Conférences dans de nombreuses universités américaines et canadiennes, des collèges, églises, synagogues, prisons, salles communautaires, il participa également à des cercles de réflexions sur le dialogue inter-religieux avec des intellectuels juifs et chrétiens.

13:09 Publié dans Actualité | Tags : irak, syrie, ei, califat, israel | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

01/07/2014

Quel scanner pour 2014?

C210A.jpg

Compact, le Canon 210 suffira aux besoins du particulier

Le temps à fait son œuvre et le périphérique de grand luxe des années 80 est devenu commun puis parfois absent des configurations PC. En effet, le succès de la photo numérique et les supports CD, DVD, BD-R, clés USB ont complétement changé la donne. Adieu les photos puis diapos scannées puis imprimées. On échange ses images et documents d'origine numérique facilement via le Net et, bien souvent, on fait ses photocopies au bureau ce qui a en plus l'intérêt de donner l'impression de travailler devant un supérieur surpris de la chose. Reste donc à notre scanner des usages aléatoires et anecdotiques, numériser des documents personnels dans l'urgence, pour les administrations, le devoir du petit dernier etc. En 2014, les appareils des leaders Epson et Canon suffisent largement à couvrir ses besoins et ce ne sont plus les critères hier encore fondamentaux comme le respect des couleurs qui font la différence mais bien le coté pratique, la simplicité et disons le, le prix. Le seul conseil matériel qui peut être donné reste cependant d'éviter à tout prix ces sources de problèmes que sont les appareils multifonctions qui cumulent toutes les fragilités et les risques. Donc passez au large des imprimantes fax-scanner-lecteur de 36 cartes. Le bon sens est ici d'aller à l'essentiel et sauf besoin professionnel de craquer pour un appareil tournant autour de 100€ pour un format A4. Il est aussi utile de rappeler quels sont les vrais besoins et pour illustrer son blog internet, un 96dpi sera bien suffisant et le 300 dpi lui bon pour les photos à reproduire en même dimension. Au delà, nous accédons à l'agrandissement et 600 dpi, c'est on ne le sait pas toujours déjà un zoom 4X!

epson.jpg

Si la numérisation de transparents, de diapositives fait partie de vos loisirs , il faudra adopter le scanner Epson Perfection disponible pour environ 105€. Un modèle fort performant auquel on ne reprochera que l'alimentation externe et la limitation du nombre de diapositives capturées à chaque fois.


La question de la course au dpi réglée, on se penchera sur le coté pratique. Précisons toutefois que si votre objectif est la numérisation de diapositives, de transparents, un modèle s'impose, l'Epson Perfection V370 Photo qui possède un lecteur de transparents intégré pour une numérisation de diapos, films et négatifs. Pour la majorité des utilisateurs qui n'a pas ce réel besoin, nous retenons Le Canon CanoScan LiDE 210 un scanner polyvalent, abordable, dont l'installation se fait en une minute et capable de traiter vos documents A4 en 300 dpi en 10 secondes. La numérisation potentielle n'est pas pour autant médiocre car le capteur autorise une résolution de 4 800 x 4 800 dpi et une profondeur de couleur sur 48 bits. Si vous souhaitez récupérer des les photographies pour les retravailler, le niveau de détail sera donc au rendez vous.

C210B.jpg

 

Le Canoscan 210 est livré avec un  support vertical pour réduire son encombrement sur un bureau minimum (la numérisation verticale est d'ailleurs possible enfin pour les acroabtes). La conception articulée du capot permet de numériser aussi les livres. Les 5 touches EZ permettent d'effectuer directement des opérations. La touche de numérisation automatique reconnaît la nature de la source et permet de scanner vos photos et documents d'un simple clic. Une touche de copie, une touche d'envoi par e-mail et deux touches de création de PDF accompagnent l'ensemble. Si le scanner peut éliminer des poussières et des rayures de vos photos (un effet d'atténuation), nous ne saurions trop vous conseiller pour des images de meilleure qualité l'usage d'un logiciel complémentaire de traitement d'image. Enfin, la technique Auto Document Fix permet d'améliorer séparément le texte, les graphiques et les images dans les documents numérisés. Disponible à environ 75€ le Canoscan 210 est un appareil discret, fonctionnel, à la mise en route rapide et qui a son utilité. Il ne peut remplacer un appareil professionnel pour un pur graphiste mais si le format A4 et un usage domestique sont vos objectifs il est largement suffisant surtout si le constructeur comme son concurrent Epson pensent à réaliser des pilotes pour chaque nouvelle version de Windows.


Petit déballage de l'engin

Caractéristiques principales :

  • Résolution 4 800 x 4 800 dpi (profondeur de couleurs 48 bits).
  • Format A4 (210 x297mm)
  • Dimensions: 250mm x 365mm x 39mm
  • Poids 1.6kg
  • Scan rapide : numérisation à 300 dpi d'un document A4 en 10 secondes 
  • 5 touches EZ pour numérisation auto, copie, envoi par e-mail et PDF (2 touches)
  • Réduction possible des poussières et rayures des photos
  • Mode auto : pour numérisation et enregistrement rapides
  • Scanner auto-alimenté par USB (pas besoin d'une alimentation séparée)
  • Logiciels fournis : Les traditionnels et rustiques ScanGear, Solution Menu EX et MP Navigator EX
  • Consommation : 2,5 Watts (en fonctionnement)
  • Compatible Windows 8, 7, Vista (SP1/SP2), XP (SP2/SP3) 

C210C.jpg

Pas de surenchère logicielle ou matérielle et c'est après tout tant mieux.

12:12 Publié dans Actualité, Périphériques, Scanner | Tags : scanner, 2014, canon, 210, epson | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

28/06/2014

Monsanto, Gates, la Bête et le faux Prophète

diable.jpg

Quand le diable devint vieux, il se fit ermite...

Les années bissextiles les médias traditionnels autorisent la diffusion d'un reportage moins complaisant qui permet de faire vivre l'audimat ou sert à faire croire que l'ensemble de la production est de la même qualité. “Le Monde selon Gates” de Jérémie Drieu et Jean-François Monier fait partie de ces productions qui arrivent par miracle sur nos écrans. Le sujet est bien connu, celui de ces grandes fortunes réalisées par l'affairisme le plus brutal ou des histoires familiales dignes de "Dallas" qui se veulent un jour honorables voire exemplaires. L'histoire de la prostituée qui sur ses vieux jours donne des leçons de morale est un classique. Ainsi, un géant du capitalisme, un impitoyable prédateur de l'informatique et de la finance serait devenu un saint, semant ses bienfaits sur une terre africaine qui souffre tant et lui serait redevable de tant de générosité gratuite.

monsanto,gates,fondation,afrique

La Fondation Bill et Melinda Gates et son centre luxueux ultra moderne emploie 300 personnes et gère 66 milliards de dollars d’actifs, y compris les 31 milliards de dollars promis par le milliardaire Warren Buffett (un copain, partenaire de bridge de Bill) et versés de manière progressive dès 2006. Si l’on compare cette somme aux PIB, l’institution se classe au 56e rang mondial, après le Koweït et avant le Bangladesh, estime le L.A. Times. En capitalisation boursière des entreprises cotées, elle arrive à la 89e place. Depuis sa création, elle a donné environ 13 milliards de dollars, dont plus de 7 milliards à des programmes de santé dans le monde, plus de 4 milliards à des projets montés aux Etats-Unis et quelques centaines de millions à des projets de développement. Curieuse différence abyssale entre fonds et utilisation.

Malheureusement derrière l'effet people on découvre vite des anomalies. Car il est étrange de donner sa fortune non pas à des associations qui existent déjà par centaines et souvent localement, c'est-à-dire avec la conscience des problèmes, des besoins et proches de ces derniers mais à une fondation sur mesure qui permet de gérer ses fonds. Enfin, quand on parle de gestion, il faut évoquer outre l'intérêt d'échapper à l'impôt que ces sommes sont faiblement utilisées (certains disent au minimum permis par la législation) mais surtout sont investies de manière bien étrangement opaque et dans des entreprises qui ressemblent plus à de la nuisance qu'à une aide pour les populations et pays en détresse. Ainsi, ce documentaire évoque en exemple les contradictions entre le but altruiste d'une Fondation Bill et Melina Gates et son financement. A en croire Charles Piller, "les comptes de la fondation sont confiés à un fonds d’investissements pour générer plus d’argent. Seuls les intérêts et les dividendes sont dépensés pour financer les actions de la Fondation mais le capital, de l’ordre de dizaines de milliards de dollars, est investi dans des entreprises rentables en contradiction avec les nobles objectifs de la Fondation comme l’industrie de l’armement, la finance,…" Selon Charles Piller, ces entreprises dans lesquelles la fondation Gates investit dans la plus grande discrétion sont ces mêmes multinationales qui “créent la misère et les problèmes de santé… pour les gens dans les pays pauvres”. Par exemple, près de 10 milliards de dollars ont été investis selon l'enquête du Los Angeles Times dans l’industrie de l’armement (MC Donnel Douglas entre autres) dans des banques accusées d’avoir généré la crise économique mondiale et pire que tout dans des multinationales faisant fi des législations du travail et de citer des groupes énergétiques... français bien connus  qui polluent la planète et organisent le pillage des richesses du continent africain.

monsanto,gates,fondation,afrique

Démagogie et propagande en action, les enfants sont mobilisés comme d'habitude. En 2007, des journalistes du Los Angeles Times révélaient que la fondation Gates détenait 1,5 milliard de dollars d’actions de laboratoires pharmaceutiques limitant l’accès à des molécules essentielles pour les pays pauvres.

A travers cette fondation qui excède sa fortune personnelle, Bill Gates peut donc faire pression sur les politiques des en difficulté. En Afrique, au Kenya, Bill Gates finance massivement les plants d’OGMs (la recherche sur les OGMs ces armes alimentaires de destruction massive dont on connaît l'effroyable bilan humain en Inde sont aussi financées). La fondation Gates a dans cette optique investi 35 millions d’euros pour développer du maïs transgénique en Afrique ce qui va à l'encontre des politiques agricoles traditionnelles africaines, de toutes les bases du développement et place la paysannerie en totale situation de dépendance vis-à-vis d'un fournisseur privé et étranger. Monsanto et la Fondation Bill et Mélina Gates sont donc devenus partenaires en Afrique. Selon le reportage de Drieu et Monier et des nombreux salariés de Monsanto travaillent depuis 2007 pour la fondation Gates. Est-il besoin d'en dire plus lorsqu'on constate de telles alliances?

monsanto,gates,fondation,afrique

Chaque dollar est utilisé pour les œuvres ce qui explique les conditions de travail sordides et austères de la Fondation.

Mais on nous dira surement que c'est pas par hasard et à l'insu de son plein gré que la Fondation Bill et Melinda Gates toute vouée à la  philanthropie, a acquis des millions d’actions de la société Monsanto. Joli regroupement que celui de deux monopoles parmi les plus âpres au profit et les plus agressifs, 90 % du marché de l’informatique et 90 % de celui des Ogms. Ce pacte prometteur ouvre de fait et derrière les hypocrisie de nouveaux marchés pour le géant (en quasi-monopole et assez puissant pour faire plier l'Union Européenne) des semences agricoles génétiquement modifiées. Sécurité alimentaire, survie économique des petits producteurs pèsent bien peu devant la soif de profits et la spéculation sur les matières premières alimentaires qui est le nouveau dada des banques. Bill Gates ne reculant décidément devant rien, le regard allumé et innocent digne d'un rôle de Louis de Funès  se fait même l’avocat de Monsanto qu’il présente comme une entreprise philanthropique en Afrique, prenez vite un siège sinon vous allez tomber :

Tout ce que fait Monsanto ce sont des donations gratuites, c’est sans royalties, sans aucunes limites d’utilisation. Aux Etats-Unis, c’est du business, ils vendent leurs OGMs, mais là ils donnent tout le travail qu’ils ont fait sur la résistance contre la sécheresse à une organisation et Monsanto ne gagnera pas d’argent. Cette organisation qui est basée en Afrique a été fondée par nous et cherche le meilleur moyen pour les agriculteurs de ne pas mourir de faim pour faire face aux problèmes de réchauffement climatique. C’est juste un don gratuit.”

gate.jpg

Il faudrait cesser de prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Aujourd'hui, sortant de son rôle officiel d'aide, la Fondation Bill et Melinda Gates joue de son influence, de son poids financier sur des politiques mondiales de développement agricole, et incite paysans et agriculteurs les plus pauvres à utiliser les semences et produits agrochimiques génétiquement modifiés de Monsanto contre leurs intérêts sanitaire, économique et culturels. Car mettons les choses au point, si les brevets sur les semences sont gratuits, il n’en va pas de même pour les engrais spécifiques et les semences d’OGMs et cela place le monde agricole, base des sociétés traditionnelles, sous la coupe d'intérêts douteux et à la totale merci de la ruine en cas d'incident climatique ou de tout trouble civil. Il faudrait être bien naïf pour ne pas voir le service immense rendu par la fondation et sous couvert de philanthropie aux firmes américaines en Afrique. L'arme alimentaire n'est pas la moindre et le pouvoir des géants du grain est encore supérieur et moins connu que celui des groupes énergétiques.

 

Le monde selon Gates". Justice Eta tend son petit pouce. Une tache d’encre atteste que ce bébé de 14 mois a été immunisé contre la polio et la rougeole, dans le cadre de la campagne de vaccination financée par la Fondation Bill & Melinda Gates au Nigeria. Mais la polio n’est pas le seul danger qui menace le petit Justice. Depuis sa naissance ou presque, il présente des troubles respiratoires. Son entourage dit simplement qu’il “a de la toux”, attribuant sa maladie à la fumée et aux retombées de suie des torchères dont les langues de feu lèchent le ciel à 90 mètres au-dessus d’une raffinerie voisine qui appartient au géant pétrolier ENI. Or l’un des actionnaires de cette société italienne n’est autre que la Fondation Bill & Melinda Gates." (Charles Piller, Edmund Sanders et Robin Dixon article repris par Courrier International)


La face cachée de la fondation Gates, éthique et toc...Une vision de la Fondation depuis le Sénégal.

 

10:47 Publié dans Actualité | Tags : monsanto, gates, fondation, afrique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |