Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/02/2020

Le parfum de la vérité

Paris, Bigard, histoire, avenir, sécurité

Il y a parfois dans l'air et aux deux extrémités du paysage un air nouveau, le sentiment que quelque chose chose ne tourne pas rond. A ce moment, l'aptitude à comprendre le réel peut provenir de la tête ou plutôt être confirmé par elle par la maîtrise du déterminisme historique.

Mais la perception humaine, celle du cœur, des tripes est loin d'être inférieure même si elle n'est pas capable de théoriser les évènements, elle sent la vérité, elle découvre un sens là où la créature égarée dans les aliénations marchandes, le virtuel, le transhumanisme, les chiffres n'est plus capable que d'éprouver un malaise.

Ce que dit l'humoriste Bigard est lourd de sens et l'échelle de la capitale française a peu d'importance tellement elle est représentative d'un phénomène de dégénérescence atteignant son stade terminal et d'une plus grande ampleur. Et on ne considérera pas la simple gestion calamiteuse de cette ville lorsqu'on parle de dégènérescence.



Tournée déprogrammée, accusée de promouvoir le viol, l'humoriste Jean-Marie Bigard, pour des blagues qu'il fait depuis 30 ans, est devenu un indésirable dans le milieu médiatique. Il accorde un entretien au magazine Valeurs Actuelles.

La prise de conscience de la mort prochaine du Capitalisme donc de ses produits d'aveuglement dérivés (démocratie, féminisme, genre...) commence à effleurer les neurones à l'international malgré des petites cellules grises bien loin de celles d'un Hercule Poirot.

Il ne faut pas croire que l'éveil style Gilets Jaunes soit uniquement français et toujours conscient de ses implications.

Certains aiment à dire que la peur doit changer de camp, s'ils n'ont pas compris l'aveu signifié par la violence des représailles chaque samedi sur les pauvres, le concept de westlessness plus démocratique car moins vrai, moins clair que celui de trouille conviendra parfaitement.

Le parfum de la vérité a une note de tête mais aussi de tripes et c'est aussi un faire-part.

A lire sur RT France

Conférence de Münich sur la sécurité

Un anglicisme, créé et mis en avant dans le rapport de sécurité de Munich 2020est présenté non seulement comme le thème de cette conférence, mais également comme la synthèse de la situation actuelle de l'Occident : il s'agit du concept de westlessness. Ce terme, analysé en profondeur dès le début du rapport, peut se définir par «un sentiment généralisé de malaise et d'agitation face à l'incertitude croissante quant à l'objectif d'un Occident durable», soit une version modernisée des thèses de l'essai Déclin de l’Occident écrit par le philosophe conservateur allemand Oswald Spengler (1880-1936)...

 

Un anglicisme, créé et mis en avant dans le rapport de sécurité de Munich 2020, est présenté non seulement comme le thème de cette conférence, mais également comme la synthèse de la situation actuelle de l'Occident : il s'agit du concept de westlessness. Ce terme, analysé en profondeur dès le début du rapport, peut se définir par «un sentiment généralisé de malaise et d'agitation face à l'incertitude croissante quant à l'objectif d'un Occident durable», soit une version modernisée des thèses de l'essai Déclin de l’Occident écrit par le philosophe conservateur allemand Oswald Spengler (1880-1936).

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/international/71281-conference-mu...
Conférence de Munich sur la sécurité : face au déclin occidental, la quête d'une stratégie commune 14 févr. 2020, 23:01

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/international/71281-conference-mu...
Conférence de Munich sur la sécurité : face au déclin occidental, la quête d'une stratégie commune 14 févr. 2020, 23:01

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/international/71281-conference-mu...
Conférence de Munich sur la sécurité : face au déclin occidental, la quête d'une stratégie commune 14 févr. 2020, 23:01

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/international/71281-conference-mu...

17:05 Publié dans Actualité | Tags : paris, bigard, histoire, avenir, sécurité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

20/12/2017

WhatsApp copain comme cochon avec Facebook

blabla.gif

La CNIL, la Commission nationale de l'informatique et des libertés autorité administrative "indépendante" (ha) chargée de veiller à ce que l’informatique soit au service du citoyen (haha) et qu’elle ne porte atteinte ni à l’identité humaine, ni aux droits de l’Homme (hahaha), ni à la vie privée (hahahaha), ni aux libertés individuelles ou publiques. pointe une nouvelle fois la messagerie WhatsApp pour sa communication avec Facebook en matièrede données personnelles de ses utilisateurs.

La France dans la défense du citoyen se retrouve encore une fois à la traine de la Grande Bretagne qui il y a juste un an dénonçait des conditions d'utilisation douteuses et un partage de données personnelles au profit de la société mère Facebook. Même l'Italie très, trop tolérante avait imposé une minuscule amende de 3 millions d'euros à WhatsApp en constatant la même dérive. Mais la CNIL, peu énergique pour nous défendre, accorde un bonus d'un mois à WhatsApp pour respecter la loi française sur la protection des données personnelles. Sanction ? Rien, nada, nothing !

Pourtant, il existe un communiqué du G29 expliquant les pratiques de WhatsApp, le partage des données clients à des fins de business intelligence et il faut oser, de sécurité. Car dans le lot des informations, on trouve aussi bien le numéro de téléphone que les habitudes d’utilisation de l’application. Ces habitudes des géants du Net aussi bien marchandes que barbouzardes n'ont pas à être acceptées.

En remettant l'éventualité de sanctions à la Saint-Glinglin, la CNIL manque encore une fois à tous ses devoirs bien compris au profit d'une entreprise étrangère dont le passif en matière de liberté d'expression et l'absence de neutralité politique ne sont plus à démontrer.

Ne pas tenir tête aux réseaux, c'est se faire contrôler par eux et déjà pour le pire.

08:30 Publié dans Actualité | Tags : whatsapp, facebook, sécurité, cnil | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

10/11/2017

Indispensable Kaspersky Internet Security 2018

 

kaspersky 2018.jpg

Il ne se passe pas un mois sans que les foudres des médias ou de l'administration américaine se déchaînent contre la Russie accusée de tous les maux. Il faut bien trouver un bouc émissaire au désastre économique et social des années démocrates et un coupable à l'échec personnel d'une Madame Clinton incapable de la moindre autocritique.

Parmi les victimes collatérales de cette hystérie, il n'y a pas que des milliers d'entreprises qui ont du mettre la clé sous la porte ou nos agriculteurs. Il y a aussi certaines entreprises russes de pointe dont la société Kaspersky célèbre à juste titre pour son antivirus capable, l'actualité récente vient de le démontrer, de protéger le renseignement occidental de ses propres créations virales. Ça ne s'invente pas !

Car on ne le sait pas toujours, les virus et autres chevaux de Troie qui menacent nos machines, pas toujours sous Linux, sont avant tout et surtout des créations occidentales (Les États-Unis et Israël sont très productifs) avant d'être asiatiques ou d'Europe de l'Est.

Il importe de comprendre les menaces et leur origine avant de se protéger.

Les menaces sur une entreprise et un simple particulier sont rarement les mêmes et à l'heure où nos libertés disparaissent à vue d’œil "pour notre bien" et au nom, usé jusqu'à la corde de la "lutte contre le terrorisme" (comme plug anal on ne fait pas mieux !), il importe de chercher sa protection auprès de produits fiables.

La suite Internet Security de Kaspersky disponible dans sa nouvelle version comme chaque année dès la fin de l'été est donc toujours vivement recommandée. Tout comme pour un VPN, on choisira désormais et impérativement des produits ou services conçus hors zone Union Européenne/OTAN (pléonasme).

Car si on ne sait pas toujours qui sont ses ennemis, on sait au moins qui n'est pas un ami.

 

 A lire :

WikiLeaks : la CIA a développé des outils pour avancer masquée et se faire passer pour Kaspersky

RT en français 9 nov. 2017, 22:04  

Le site de Julian Assange continue d'exploiter les milliers de documents qui ont fuité des agences de renseignement US. Un outil baptisé «Hive» permet de brouiller les pistes et même d'usurper l'identité d'une société privée. Russe, par exemple...

Après la publication du lot Vault7 à partir de mars 2017, Wikileaks révèle ce 9 novembre de nouvelles caractéristiques de l'outil de piratage informatique baptisé «Hive». Développé par la CIA à des fins de renseignement et d'espionnage, ce malware pourrait servir à des opérations sous «faux drapeau», puisqu'il permet à celui qui le met en œuvre d'usurper l'identité de sociétés privées grâce à des certificats informatiques falsifiés. D'après WikiLeaks, qui met en avant des documents présentés comme ayant fuité de la CIA, c'est le cas de la société russe éditrice de logiciels antivirus Kaspersky Lab.

Le dispositif technique dévoilé par Wikileaks est complexe et a de quoi décourager les non-spécialistes. L'idée, elle, est simple : la CIA se cacherait derrière une série de serveurs proxy et de réseaux privés virtuels (VPN), qui permettent non seulement de brouiller l'adresse IP, mais aussi de délivrer de faux certificats. Dernière étape dans la dissimulation : de vrais-faux sites délivrant des contenus inoffensifs et banals, mais dont le rôle est de filtrer les connexions entrantes provenant des logiciels espions implantés dans tel ou tel ordinateur, tablette, téléphone ou autre objet connecté.

Les opérateurs de la CIA peuvent également donner des instructions aux logiciels espions, en ne laissant comme trace que des faux certificats d'éditeurs de logiciels, au nombre desquels Kaspersky. Dans le cas où l'organisation ou la personne ciblée par la CIA vérifierait d'où provient le trafic, elle ne trouverait que ces certificats, dûment choisis et simulés par le renseignement américain.

Lire la suite sur RT

 

 

19/10/2017

Sécurité, refuser le baratin du gratin

 

bifide actif.jpg

 Alors que l'état d'urgence devient la norme et nos libertés disparaissent le problème ne serait pas là, il ne serait pas non plus dans le sabotage de notre appareil industriel offert à la concurrence.

Il ne faut décidément pas vieillir car l'expérience donne souvent, trop souvent raison. Si le livre programme En Marche annonçait, sous un habile camouflage, l'utilisation de l'ensemble des éculés clichés politiciens des deux dernières Républiques, on pouvait cependant espérer que l'âge, l'inexpérience professionnelle, familiale, et disons la psychologie particulière de l'élu apportent, dans les faits, autre chose au menu.

Nous savons depuis quelque temps qu'il n'en sera rien et que ce remake low cost du giscardisme technocratique et déconnecté du monde naviguera, pour notre plus grand malheur, à la godille, servant une fois le délire sociétal des fidèles du gauchisme, l'hébétude bobo, une fois les phalènes puisées dans le camp libéral shootées au dieu marché. L'argent n'a pas d'odeur et le communautarisme passe avant tout.


La République n'était pas encore tombée au niveau Rihanna mais entre l'accordéon et la visite à domicile de l'éboueur Malien la matraque du Capitalisme tombait déjà sur le salarié et les comptes sociaux : regroupement familial (conséquence de mai 68 imposée par le patronat), loi de 73 (fabrication de la fameuse dette), avortement et contraception afin de jeter les femmes sur le marché du travail pour faire baisser les salaires, etc.

Le spectacle du mensonge officiel sera donc encore et toujours people (sauce 2017 donc aussi vulgaire que le langage qui n'est pas celui du peuple), sociétal, avec les risques liés pour l'usager du RER ou désormais l'écolier car nous ne sommes pas dans Matrix et Grand Gourou est le seul à se prendre pour Neo.

La récente sortie du chapeau d'une question sensible, la sécurité de proximité, la sécurité du quotidien mais qui reste secondaire tout comme le harcèlement sexuel ou le manspreading demeure un bavardage stérile sans avenir face à la réalité des Français qui sont 12 millions à chercher un job déjà inexistant (merci l'UE et l'euro) mais aussi des milliers à se suicider (600 agriculteurs par an par exemple) et qui le sera encore plus demain quand cette situation va empirer (grâce au CETA mais aussi à l'informatisation, la robotisation et l'effondrement du pouvoir d'achat depuis 1978).

echo.JPG

Le changement dans la continuité

Cette sécurité gadget du quotidien que personne ne confond avec celle efficace au Japon, au moment où les frontières sont, belle contradiction, ouvertes (avec vous allez voir les réfugiés du pseudo Kurdistan à venir), n'est donc que le refus réel et revendiqué de traiter une situation qui arrange car précarité et tensions ethniques sont la clef de l'absence de révolte économique et sociale de grande ampleur pourtant justifiée.

Car il ne faut pas oublier que ces problèmes qui existent depuis des dizaines d'années et se sont amplifiés dans l'ensemble du pays et pas seulement à Calais ou Paris existaient déjà du temps de la présidence Hollande dans laquelle on était conseiller puis Ministre, on connait le résultat. On n'a su ni voulu les régler. Faire monter le FN est le moyen de la victoire du second tour quand on représente 10-15% des électeurs soit plus personne.

La reprise opportuniste de question non traitées hier et avec les mêmes solutions virtuelles n'apportera donc aucune réponse, aucun résultat tangible. Désolé pour ceux qui souffrent.

Il est temps de constater que le problème de la France n'est pas horizontal mais bien vertical, en col blanc et payé par le contribuable depuis plus de 40 ans.

 

09:06 Publié dans Actualité | Tags : police, quotidien, sécurité, baratin | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | |