Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2018

Enceintes 2.0 Edifier Studio R1700BT

R1700BT front.jpg

 

 Les années passent mais dans le domaine de l'audio pour PC, c'est la peau de chagrin. De moins en moins d'acteurs, des séries de produits peu ou pas renouvelées et au final, un client qui ne sait quoi acheter car les retours clients prouvent que ce qui est disponible sur le marché n'est pas de bonne qualité soit pas destiné au PC.

Ce n'est donc pas un hasard si nos enceintes de références AudioEngine ne se trouvent pas dans le rayon multimédia d'un magasin, ni facilement et surtout ne correspondent pas à toutes les bourses.

Il était donc nécessaire de se pencher à nouveau sur le sujet pour vous éviter les produits entre 40 et 150€ des marques connues pour le multimédia PC mais qui ont des problèmes d'obsolescence programmée, de conception quand elle ne sont pas purement insupportables en raisons de basses trop amplifiées, de sifflements du caisson lorsque le volume est faible ou en veille.

Le modèle conseillé aujourd'hui est de la marque Edifier dont on oubliera les modèles bon marchés (à partir des R1280 les produits sont de qualité) pour se limiter aux très agréables R1700BT. Pour le détail il existe des R1800BT un peu plus chères, laquées noires, légèrement plus fidèles mais aussi plus feutrées mais la différence de prix ne semble pas se justifier car tout le monde ne la détecte pas, à voir donc pour le look.

R1700 front.jpg

 

 Ces enceintes 2.0 de 66Watts (15W × 2 (aigus) + 18W × 2 (grave) proposent une connexion Bluetooth, deux entrées RCA (rouge, blanc classique) pour ce qui est du filaire et sont livrées avec le câble de liaison des enceintes, un câble RCA vers RCA et un RCA vers mini-jack 3,5 mm et une télécommande IR. La finition est bonne et inspire la solidité. Chaque enceinte dispose d'un woofer de 4 pouces et d'un tweeter de 1 pouce. Seule la légère inclinaison des enceintes vers le haut montre que le client les posera plus sur un bureau que pour utiliser son téléviseur même si cette option reste possible.

Voulant un peu compenser l'absence de caisson, le son équilibré accentue plus les basses que le modèle inférieur R1280 dont c'était le point faible( à considérer sans hésiter pour plus petit budget) mais le problème n'est sensible qu'en poussant le volume pour un usage collectif. Cela ne dérangera pas les joueurs habitués à une bien plus forte amplification chez Logitech ou Creative mais nous sommes plus ici avec des enceintes destinées à une écoute musicale qu'à un usage gaming ou films.

Disponibles à environ 149€ en France, on se procurera les Edifier plutôt au Royaume Uni ou en Pologne, pays où leur prix est souvent inférieur de plusieurs dizaines d'euros.

 

Poids 6.6kg

Bande Passante : 60 Hz - 20 kHz

Puissance : 66 Watts RMS

RSB >85db

Dimensions satellite : 254 x 214 x 154 mm

 

Testées avec :

karnaval.jpgKarnaval, Stéphane Blet (Interprète), Schumann/Horowitz/Moszkowsky, CD label Calliope, ASIN : B06XPS6R11.

Un CD du courageux label Calliope aux tonalités aussi variées que les couleurs des plumes du pan et Stéphane Blet virevolte entre des œuvres étincelantes de jeunesse bénéficiant de son énergie et des créations profondes de la maturité où la vivacité sait laisser la place à l'intensité du jeu. Nos enceintes sont ici parfaitement à leur aise sans le coté métallique de produits concurrents se voulant créatifs ou l'hypertrophie des basses obligeant à jongler sans cesse derrière un caisson. Ce CD, pris en premier, était aussi celui capital pour contrôler une destination musicale et non prioritairement ludique. Le contrat est bien rempli.

Par pure gourmandise une vidéo de notre pianiste en exil pour cause d'inquisition : R. Schumann,  Kreisleriana op 16 mais le son du CD avec les R1700BT est à 100 lieues de cette vidéo.


 

BFE.jpgBrooklyn Funk Essentials: Make Them Like It. CD Label Dorado, ASIN : B01KAONKD4

Avec E.J. Rodriguez aux percussions, Paul au saxophone (et parfois à la flute) le groupe acid jazz fusion mais qui n'hésite pas à glisser vers le funk, le ska ou la musique traditionnelle confronte les Edifier a presque tout ce qu'il est possible d'imaginer avec des arrangeurs fous ne renonçant pas pour autant à des mélodies bien rythmées. Il faut être clair, vous n'aurez ici pas le champs ni les mêmes basses que nos AudioEngine 5+ de référence mais pour 200€ de moins les cuivres sont là, la dynamique aussi et nous sommes en présence d'une restitution bien plus musicale que celle de Böse 2.


Cora.jpgCora Vaucaire, ses plus belles chansons. Label EPM ASIN : B00ZASBFX8

L'expérience vocale (ici un peu retro mais il faut tout tester) confirme les test redoutables au piano. La présence est bien là et avec ces R1700BT le seul point faible réside peut-être dans l'expression de certains aigus, un peu agressive mais qui peut heureusement se corriger avec les petits boutons placés de manière pratique sur le coté de l'enceinte droite ce qui évite de se pencher et d'agir à aveugle.


 

Bartos.jpgOff the Record, Karl Bartos. CD, Label Bureau B. Asin B00AFG6HWO

Pour la fin un peu de musique électronique avec Karl Bartos ancien membre de Kraftwerk (une pensée pour mes amis Ralph et Florian Schneider). Rien d'anormal ici à signaler, ni son brouillon, ni déformation et seul un caisson de basse (mais il est possible de glisser un Yamaha entre votre PC et les enceintes) pourra apporter un plus pour des basses plus profondes ou une restitution plus vivante des explosions dans les films.


 

 

14:06 Publié dans Actualité, Enceintes | Tags : edifier, r17000bt, enceintes | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

22/02/2018

Climat d'avant guerre

euroep,guerre,censure,usa,otan

Il n'est pas vraiment nécessaire de poster beaucoup actuellement, l'invisible devient chaque jour éclatant et les faits publics tels l'augmentation des achats de munitions de l'armée américaine de 800% pour l'an prochain suffisent à donner la tendance.

La censure en action sur les réseaux sociaux et même sur les commentaires des articles du site d'information russe RT où défendre la Turquie et la Russie déplait fortement à la modération "de France" est aussi significatif.

Il n'est plus possible d'informer, de donner un avis libre sans être insulté, menacé, qualifié de complotiste, se voir demander "des preuves". La moindre discussion autrefois courtoise est devenu l'occasion d'un tribunal où lr citoyen risque sa peau, son travail, sa liberté et parfois sa santé

L'Occident est devenu une théocratie marchande donc fondée sur la religion du mensonge, perpétuellement renouvelé mais qu'il faut à l'instant croire de toute éternité.

Cette hystérie désormais sans limité de la bêtise, du fanatisme, de la vulgarité est l'indicateur de la faillite, de la décadence précédent la fin.

C'est ce qui doit nous réjouir et qu'il ne faudra pas oublier demain.

 

L’Otan a déjà voté, avant nous

L’art de la guerre

11:05 Publié dans Actualité | Tags : euroep, guerre, censure, usa, otan | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

19/01/2018

Blockbusters 2018 nouvelles catastrophes ?

cinéma,blockbusters,sélection,starwars,luhan

Sur l'écran noir de mes nuits blanches Moi je me fais du cinéma (Claude Nougaro)

Après une année catastrophique pour les cinéphiles, c'est avec une certaine angoisse que je sélectionne quelques productions. Certes gros budget ne veut en aucun cas dire bon film ou film qui restera dans les mémoires mais ces grosses productions ont plus de chance d'influencer que le dernier film russe ou iranien, diffusion tenue oblige.

A vrai dire je suis très inquiet car le milieu du cinéma ne semble pas avoir retenu les leçons de l'an dernier, l'effet de sa rupture avec l'évolution du public. En ce sens, il diffère peu des médias de désinformation presse, télévision, radio. Ils sont rares en effet ceux qui ont reconnu l'erreur de leur militantisme aux États-Unis après l'élection de Trump et en général, cet aveu n'a pas corrigé leur comportement plus que quelques jours. Ce qu'on appelle populisme ne plait pas aux marchands mais le phénomène s'installe et il s'installe partout. Il ne faudra pas pleurer en perdant des clients.

Vous ne serez donc pas surpris du nombre de productions pour les salles ou la télévision avec le retour des méchants russes ou d'un vilain boss ressemblant à... Trump. On ne fait pas dans la finesse d'ailleurs on a plus tellement le niveau et le temps pour le faire.

cinéma,blockbusters,sélection,starwars,luhanAlors voilà une sélection sous toute réserve des produits qui seront soutenus par un fort marketing. Le film allemand Mute (thriller sf et social qui devait durer plus de deux heures) ne figure plus dans ma liste en raison semble t-il d'un remontage plus politiquement correct destinée à une sortie désormais limitée à Netflix. Montrer les bas fonds de Berlin dans un futur proche semble déranger. La ressemblance avec le Paris actuel peut-être...

Je vous éviterai aussi la bande annonce d'un remake de Suspiria (!) réalisé par Luca Guadagnino. Personne ne mérite ça.

cinéma,blockbusters,sélection,starwars,luhanEnfin, pas de trailer des productions chinoises très mystérieuses Escape Plan (un nouveau volet) et Shanghai Fortress (avec le Coréen Lu Han ancien de EXO pour la plus grande joie des demoiselles.), mais un mot du scénario, dans un futur proche, la ville de Shanghai devient l'ultime espoir pour défendre l'humanité contre l'attaque d'une force extra-terrestre assiégeant de nombreuses villes à travers le monde. Afin de récolter une énergie cachée, trouvée sur terre. Le jeune garçon Jiang Yang (Lu Han au hasard), étudiant, tombe amoureux de Lin Lan (Shu Qi) qu'il suit dans la forteresse de Shanghai. De jeune collégien amoureux et ignorant (ça fait un peu pléonasme), il va devoir traverser ces heures sombres (marque déposée) et devenir, quoi  le sauveur de l'humanité (toujours mieux pour partir avec la jolie héroïne).

 

Tombraider avec Alicia Vikander. Sept ans après la disparition de son célèbre père, la jeune Lara Croft (on ne connaîtra jamais la période arthrose), refuse de prendre la direction de l'entreprise familiale et gagne sa vie en tant que coursière à vélo à Londres (la petite propagande habituelle et irréaliste) tout en suivant des cours à l'université. Mais un jour, Lara hérite d'un artefact de son père contenant la clé d'une pièce secrète conservant les secrets de ce dernier. Sortie le 14 mars.

The_Predator_promotional_poster.jpg

The Predator sortie repoussée au 3 août, toujours pas de bande annonce.


Jurassic World 2 Fallen Kingdom, un volcan se réveille sur Isla Nublar et menace les dinosaures laissés en liberté sur l'île à la suite de l'incident survenu dans Jurassic World. Owen, Claire et Lockwood vont organiser une expédition pour tenter de les sauver pour les transférer vers une autre île afin d'éviter leur disparition. Mais nos héros découvriront qu'ils se sont fait berner par le vilain Lockwood qui dévie le transfert des petite bêtes (it's so charming) vers sa propriété située en Angleterre (un coup des Anglais, je m'en doutais !) pour mettre les dinosaures aux enchères. Sortie le 6 juin.


Fantastic Beast 2: The Crimes of Grindewald sortie le 16 novembre. En 1927, quelques mois seulement après son arrestation par le Congrès magique des États-Unis, Gellert Grindelwald s'évade et souhaite rassembler des sorciers de sang-pur à sa cause afin de régner sur l’ensemble de la population non magique (ah ces lobbies !). Albus Dumbledore, un professeur renommé de l'école de sorcellerie de Poudlard (ça ressemble un peu aux Harry Potter non ?), au Royaume-Uni, semble le seul en mesure de l'arrêter. Les deux hommes, anciens amis d'enfance, seraient devenus ennemis depuis un accident au cours duquel la jeune sœur de Dumbledore (en voilà une qui piquera plus les CDs de son frère et toc !) aurait perdu la vie. Dumbledore accepte la mission et fait alors appel à son disciple Norbert Dragonneau, qui a fait ses preuves en ayant déjà su déjouer les plans du mage noir. C'est l'occasion pour lui de retrouver ses complices Tina, Queenie et Jacob, à l'heure où le monde magique se divise.


Aquaman première aventure solo du super-héros, déjà apparu dans Batman v Superman : L'Aube de la justice et Justice League de Zack Snyder, sortie le 19 décembre. Tournage en Australie, Sicile, Tunisie...


Black Panther, après avoir participé à l'affrontement entre Iron Man et Captain America, le roi T'Challa (qui n'a rien à voir avec チャラ・ヘッチャラ, Chara Hetchara de Dragon Ball) retourne chez lui dans la nation africaine perdu en grande banlieue mais technologiquement avancée (comprendre clim et wifi) du Wakanda, pour servir son pays en tant que nouveau roi (le sens du sacrifice tout ça). Cependant, l'autorité suprêmer de T'Challa va bientôt être menacée par des factions de son propre pays (ça sent la mèche blonde). Quand deux ennemis conspirent pour détruire le Wakanda, la Panthère noire doit s'allier à l'agent de la CIA Everett K. Ross (passage qui fera invariablement rire dans les salles) et aux membres du Dora Milaje, les forces spéciales du Wakanda (rien à voir avec le gendarme de St Tropez), pour éviter que le pays soit emporté dans un conflit d'ampleur mondiale (en France c'est le gang des Nantais ou sauter sur Kolwezi question de budget). Sortie le 14 février.


Mission impossible 6 est un film écrit, coproduit et réalisé par Christopher McQuarrie, dont la sortie est prévue et maintenue le 25 juillet 2018 malgré la cheville cassée pendant une cascade de Tom Cruise qui stoppe le tournage 2 mois. Il est la suite directe de Mission impossible : Rogue Nation (2015).


Annihilation est un film de science-fiction américano-britannique écrit, réalisé par Alex Garland, dont la sortie est prévue le 7 mars. Il s'agit d'une adaptation du roman éponyme de Jeff Vandermeer (2014). Alors que son mari a disparu, une biologiste accompagnée d'une anthropologue, d'une psychologue et d'une géomètre) se rendent dans une zone abandonnée et coupée de toute civilisation (la France hors des métropoles européennes en gros) . Les précédentes expéditions dans cette zone (qui avait raison ?) s'étaient toutes soldées par des disparitions, des suicides, des cancers ou des traumatismes mentaux (tu m'étonnes Aymeric ou Audrey à Longwy ! ).


Solo a Star Wars story est le second film dérivé de la franchise Star Wars après Rogue One: A Star Wars Story sorti en 2016, cette fois, de Han Solo n'est pas interprété par Harrison Ford et l'interprète celui de Lando Calrissian change également (obsolescence programmée). Ron Howard est en charge de la réalisation ce qui fait peur car on l'imagine plus désormais à la réalisation de documentaires scolaires du genre soporifiques. Sortie le 23 mai.


Deadpool 2, sortie le 30 mai pour un film au tournage laborieux au Canada ayant perdu réalisateur, compositeur et hélas par accident même une cascadeuse.


Avengers Infinity War, le film aura au moins un record, le plus gros film de l'histoire pour le budget et de nombre de personnages présents à l'écran. Son coût de 480 millions de dollars sera t-il à la hauteur des attentes après le très décevant précédant ? Avec 67 personnages différents, on doute d'un résultat bien cohérent. Sortie le 25 avril.


Maze Runner: The Death Cure (Le Labyrinthe : Le Remède mortel), est adapté du troisième et dernier tome du cycle L'Épreuve de James Dashner.  Dans ce dernier volet, Thomas et les Blocards s'engagent dans une ultime et périlleuse mission. Afin de sauver leurs amis, ils devront pénétrer dans la légendaire Dernière Ville contrôlée par l'organisation Wicked. Un labyrinthe autant qu'une ville forteresse qui apportera aux survivants les réponses tant recherchées depuis leur réveil. Sortie le 7 février.

 

Sicario 2 : Soldato. Quelques années après avoir affronté le cartel de Juárez, Alejandro Gillick et Matt Graver sont à nouveau envoyés près de la frontière américano-mexicaine, au cœur d'une région aux mains des trafiquants de drogues. Leur objectif est de retrouver Carlos Reyes, un ancien ponte de cartels aujourd'hui en lien avec des terroristes. Cette opération va vite se révéler être une machination menée dans l'ombre par la CIA. Sortie le 4 juillet.

 

Alpha, en Europe, durant la période du Paléolithique supérieur, un jeune homme tente de retrouver sa tribu. Sortie le  21 mars.


Game Night, Des couples d'amis se réunissent pour jouer à des jeux de société comme ils en ont l'habitude. Mais un jour, leur jeu dérape et un meurtre est commis. Ils enquêtent sur le crime... Sortie le 7 mars.


Gringo, Harold Soyinka est un homme d'affaires travaillant pour une compagnie pharmaceutique. En se rendant au Mexique (encore !), il s'embrouille avec des partenaires douteux, des barons de la drogue mexicaine mais également des mercenaires internationaux et la DEA (la complète quoi). Sa seule préoccupation survivre dans l'un des endroits les plus dangereux au monde. Sortie le 9 mars.


 

Death Wish est un film américain réalisé par Eli Roth, dont la sortie est prévue en 2018. C'est le remake du film Un justicier dans la ville (1974) avec Charles Bronson. Adapté d'un roman de Brian Garfield, le film de Michael Winner avait donné lieu à une franchise cinématographique. Sortie le 9 mai.


Alita, au XXVIe siècle, Alita, un cyborg ayant le corps d'une adolescente, doit lutter dans un monde post-apocalyptique ravagé par une guerre dévastatrice. Sortie le 20 juillet.

 

16:44 Publié dans Actualité | Tags : cinéma, blockbusters, sélection, starwars, luhan | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

12/01/2018

Facebook ? La vérité est ailleurs !

 

vite de l'air.jpg

 

Quand le bateau commence à tanguer pour Facebook avec des fournées d'utilisateurs mécontents, on nous sort du chapeau une refonte du fil d'actualité chargée de distraire l'attention en semant une pagaille pas toujours facile à réparer. Cette fois, il s'agit de dissimuler une fuite des habitué antérieure aux présidentielles américaines et liée à un engagement politique malsain du réseau social dégénérant désormais régulièrement vers la fermeture surprise temporaire ou définitive de pages de particuliers, d'association, etc.

Afin de ne pas évoquer la question de la liberté d'expression qui étalerait au grand jour un militantisme non revendiqué et dissimulé derrière une charte à géométrie variable, la modification en marche sera la mise en avant des contenus privés et surtout familiaux sur les contenus publics.

Car le soucis est bien là. Si réseau social rime avec espionnage du citoyen, du consommateur à des fins marchandes et politiques, ce dernier n'a pas du tout la même analyse des choses et a surtout une vision citoyenne tentant de retrouver un espace démocratique d'échange, de dialogue, de débat ce que les médias traditionnels subventionnés par les états et/ou vivant de la publicité lui refusent par mépris de classe quand il n'est pas communautaire.

" Vous verrez moins de contenus publics comme des publications d'entreprises, de marques et de médias " assure ainsi Mark Zuckerberg, grand manitou de Facebook mais la visibilité d'articles initiant des débats ne devrait pas en pâtir. La totale obscurité des critères de tri étant comme d'habitude de rigueur et le rythme des pages fermées s'accélérant, on ne peut que rire d'un tel engagement. Car ce genre de promesse, nous avons déjà donné, bien rares sont ceux qui sont encore Charlie, on a payé et on paye encore (en attendant un possible scandaleux impôt !) cette manipulation trop cher.
Il ne s'agit que de complaire aux grands médias, lobbies heureusement défaits par le camp Trump et qui cherchent un bouc émissaire dans un réseau qui a pourtant fait tout son possible auprès du camp démocrate. Tout comme il s'agit de faire croise chez nous à une quelconque légitimité d'un régime ne représentant même pas un Français sur cinq.
Mais bon, tout prétexte est bon pour censurer et imposer la pensée unique de la démocratie marchande dont la critique est bien entendu complotiste, haineuse, réac, fasciste, *****phobe (vous pouvez les mettre tous) et donc populiste soit un discours regorgeant de fake news.
 

snap00454.png

Premières cibles de toute évidence les sites d'information trop libres comme RT, les portails d'information dissidents et même les vidéos. Trop souvent aujourd'hui, regarder des vidéos, lire des actualités ou obtenir une mise à jour d'une Page est une expérience passive assure Mark Zuckerberg avec un objectif que doivent remplir ces contenus, nos services ne sont pas seulement agréables à utiliser, mais qu'ils sont aussi bénéfiques pour le bien-être des gens.


Cette vision du bien-être des gens n'est pas très éloignée de celle interprétée par l'excellent Bernard Blier ici en patron confronté à des grévistes.

En effet, les longues vidéos comme les longs textes permettent contrairement à la télévision de construire, développer un raisonnement. Il ne s'agit pas du tout d'un projet utile à la consommation aveugle et au vote émotionnel.

Dans les faits, l'évaporation des utilisateurs commence à poser un réel problème  (car visible) à Facebook et la croissance de l'entreprise virtuelle pourrait bien tourner à un effondrement bien réel car les 40% de croissance l'an dernier chez le rival russe Vkontakte ne sont pas le fait de la génération spontanée d'internautes russes. Les censurés, les agacés, les partisans de la liberté d'expression et les ennemis des lobbies divers et variés ne désertent pas pour Mars mais juste pour un clone bien plus respectueux de leurs droits fondamentaux et moins dangereux pour leur sécurité.

Si vous préférez l'esprit tonton flingueur, la liberté d'expression traditionnelle de la France aux vitrines lissées et châtrées de la communication marchande sauce Facebook, si vous ne supportez plus ces modifications permanentes, toutes dans le sens de la neutralisation par le bas du réseau, passez donc sur Vkontakte.

15:26 Publié dans Actualité | Tags : facebook, vkontakte, liberté, réseaux, twitter, censure | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |