Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/07/2014

Le microphile et la langue française (1/2)

 

humour,geek,langue

 L'informaticien connaît des tonnes de langages, certes. Mais qu'en est-il du français ?.. Amusé par certaines expressions dues à des déformations professionnelles entendues à gauche et à droite chez mes collègues (et même sortant de ma propre bouche, j'avoue :-) ), je me suis dit qu'il serait intéressant d'écrire un petit guide pour la bonne compréhension de l'informaticien, juste pour que monsieur tout-le-monde puisse s'adresser à une de ces étranges créatures, qu'il puisse aussi devenir son ami et rire un bon coup. Aussi, grâce à ce guide (dans lequel j'ai à peine exagéré ;-) ), vous pourrez enfin comprendre deux informaticiens parlant ensemble de choses et d'autres. A y regarder de plus près, ce langage ressemble un peu à celui d'Ophélie Winter. Car l'on peut réellement parler d'argot :-). Bougez pas, je vous le loade...

La règle de base pour parler informaticien est fort simple: prenez un terme informatique en anglais et francisez-le. Exemples:

  • Si, au restaurant, il réfléchit trop longuement devant la carte, dites-lui: "Héhooo!.. Tu as fait un timeout, ou quoi?"

  • La télécommande en main, vous essayez, en vain, d'allumer votre téléviseur. Ne dites pas "Bizarre, ma télé ne s'est pas allumée!"; dites: "Bizarre, ma télé n'a pas booté!"

  • Si vous êtes écolo dans l'âme et que la question de la gestion des déchets est pour vous capitale, ne dites pas: "Tu devrais tasser le contenu de ce sac poubelle"; dites: "Tu devrais zipper la trashcan"

  • Dans un embouteillage, ne dites pas: "Cette route est toujours fort encombrée"; dites: "ça s'arrange pas, la bande passante, sur cette route!"

  • A une fête d'anniversaire, ne dites pas: "Veux-tu couper le gâteau en 6 morceaux, s'il-te-plaît?"; dites: "Tu ne veux pas splitter le gâteau en 6, s'il-te-plaît?"

  • Assoiffé, ne lui proposez pas "d'aller se rincer le gosier au bistrot du coin" mais bien "d'aller faire un petit download chez le provider de pinard"

  • S'il vous raconte n'importe quoi, dites-lui: "T'as crashé ton registry, ou quoi ?"

 

humour,geek,langue

Un petit clic pour "lire" ce document... 

 

  • S'il ne vous répond pas: "Hohééé?.. T'as fait un reset ?" ou encore: "Ton cerveau a fait un GPF ?"

  • Si la chasse d'eau, ses toilettes déconnent à mort, dites-lui: "Tes chiottes ont un bug, je pense!"

  • Si vous désirez que votre ami diminue la sono, demandez-lui de "mettre la musique en background"

  • Si un problème en implique un autre, et que celui-ci un implique un troisième, etc., dites-lui que ce problème est vraiment récursif

  • Si votre ami est quelque peu défraîchi ou a le teint pâlot dites-lui: "T'as une gueule à avoir passé la nuit à pomper les alt.binaries, toi!"

  • Si vous l'invitez à dîner chez vous et que l'aspect du plat est franchement peu appétissant, dites-lui simplement: "Oh ben merde alors, la bouffe est complètement corruptée!"

  • S'il a des difficultés à vous écouter et à écrire en même temps, dites-lui: "Ben quoi?.. T'es même pas multitâches, toi?.."

  • S'il répète pour la troisième fois la même chose, dites-lui: "Dis, tu fais une boucle, ou quoi?"

  • Lors d'une conversation avec deux informaticiens, si l'un d'entre-eux a la mauvaise habitude de ne pas réagir à vos propos, lancez "Pas très interactif, le copain!"

  • S'il vous prend l'envie de pisser, demandez lui le path des chiottes

  • Si, en voiture, celle-ci a des ratés, demandez-lui s'il a bien la dernière version de McAfee ou s'il ne serait pas nécessaire de la débugger.

  • Si votre nouvel ami est quelque peu gauche de nature, lancez-lui: "Problème de device?" à la première occasion.

 

Copiededownload.jpg

 Ce qui prive hélas du retour SAV...

  • S'il vous dit que c'est un problème de chip, ne lui dites pas que vous aussi vous vous trouvez un peu gros

  • Ne parlez pas de jazz mais bien de "random music" (clin d'œil à mon ami Lion ;-))

  • Si la femme de votre ami est franchement canon, dites-lui qu'elle est en 3dfx.

  • Mais si celle-ci vous casse les pieds, criez "Elle est où, la touche Escape?"

  • Ou encore si vous la trouvez quelque peu stupide, dites à votre ami: "Dis, tu es certain que ta femme elle est passée à la compil'?"

Aussi, le fait d'utiliser des termes provenant de jeux est toujours apprécié:

  • Ne dite pas: "Je me sens invulnérable, aujourd'hui!"; dites: "Je suis complètement iddad aujourd'hui!"

  • Ne dite pas: "Attends que je t'attrape!"; dites: "Attends que je te foute un coup de RPG dans la gueule, moi!"

 

08:30 Publié dans Actualité, Humour geek | Tags : humour, geek, langue | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

28/07/2014

Gray State, c'est demain

 Gray-State-Movie.jpg

Angoisse des guerres extérieures, catastrophes écologiques, crise économique, récession, l'Amérique se replie et s'engage sur la voie de l'hyper sécurité. Contre cette protection, les droits fondamentaux sont peu à peu rognés,  le gouvernement fédéral s'empare peu à peu des pouvoirs et met toutes les libertés sous contrôle, son objectif, la toute puissance à travers un Nouvel Ordre Mondial. La population est répartie dans des districts militarisées, sous une surveillance permanente, tyrannique. alarmiste, et la suspicion permanente de terrorisme. Dans cet ultime État policier, la loi martiale, la guerre, l’arrestation, l’internement, la faim, l’oppression, la violence, la résistance sont les conditions et l'environnement de la vie. Ce monde est sans pitié, voisin contre voisin et même, au sein des familles. Alors que le dollar ne vaut plus rien, chacun devient dépendant pour sa survie d'approvisionnements alimentaires étatisés. Peu à peu, tous deviennent des suspects de terrorisme. Arrestations. Disparitions. Bio attaques. Les exécutions publiques des citoyens soupçonnés de dissidence, les rumeurs de camps de concentration... sur le sol américain, telle est l'ambiance. C’est dans ce contexte sui probable, si possible que démarre l'action de Gray State.

graystate,film,anticipation

Amicale police américaine (parfois composée de paramilitaires mexicains pour réprimer l'occupation de WallStreet), la France à comme toujours un métro de retard se contentant d'interdire certaines manifestations ou de bloquer l'accès de théâtres...

Cette action, cette histoire est celle d'une résistance, les milices américaines se préparent à une guérilla.  Il y a des démissions massives de l’armée (vous avez dit Ukraine?) et les patriotes tenter de s'unir dans un combat pour la Constitution, de défendre la liberté, dans l'espoir d’une insurrection nationale contre les forces fédérales, la dernière chance de l'individu contre un pouvoir technique désormais global.

Ce projet du cinéma indépendant lancé fin 2010 et en tournage dans les Twin Cities, Minnesota, illustre la tragique transition actuelle, la lutte contre un pouvoir dogmatique, éloigné des réalités humaines et qui préfère l'abstraction des chiffres et refuse toute contradiction. C'est aussi le portrait cinglant d'une lutte entre partisans du libre arbitre et ceux qui, par lâcheté, choisissent de se taire dans l'espoir de sauvegarder un confort factice.


Juin 2014 (source RT), le modèle américain a du plomb dans l'aile, le citoyen a remplacé comme cible l'irakien standard.

Bien plus intelligent qu'un Matrix ce film est le portait de notre futur et certains, peut être plus perspicaces, diront déjà de notre présent tant il vrai que l'on reconnaît dans la propagande, le mensonge consensuel, la violence justifiée au nom des valeurs, au nom du monopole du Bien, toutes les hypocrisies triomphants non pas dans de lointaines dictatures mais dans la fine fleur du développement, les "démocraties" occidentales.

La production autour de David Crowley et Danny Mason collecte encore des fonds pour le tournage qui n'a pas su séduire la machine hollywoodienne, le contraire aurait été étonnant. Pourtant, avec un scénario avancé et une première bande annonce dès l'été 2011 et les évènements internationaux que nous avons traversé de l'effondrement grec, portugais, irlandais, espagnol au renouvellement du Patriot Act par Obama et à l'évaporation des promesses de campagne concernant Guantanamo, aux affaire Manning, Snowden, tout était dans ce script. Ça porte bien malheur d'avoir raison trop tôt!

En attendant une sortie très attendue, les amateurs de cinéma dystopique ou d'anticipation sociale pessimiste pourrons toujours revoir Metropolis, Fahrenheit 451, 1984, Bienvenue à Gattaca, Minority Report, V pour Vendetta.

15:51 Publié dans Actualité | Tags : graystate, film, anticipation | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

25/07/2014

Internet, la France tourne le dos aux droits de l'Homme.

obama.jpg

La France confirme en 2014 avec ce projet de loi un statut tristement colonial en adoptant les mesures totalitaires votées par la droite américaine la plus intolérante mais aussi la plus religieuse dans l'émotion d'attentats dont l'origine officielle est douteuse. Curieuse inspiration dans une République censée être de gauche et laïque qui reprend à son compte des dispositions largement inspirées du programme de... Nicolas Sarkozy. La dérive Obama a gagné notre pays.

Les pires coups bas des politiciens tombent toujours sur les citoyens pendant les vacances ou à l'occasion d'évènements captant leur attention ailleurs. La France, depuis sa théorique libération, n'a jamais été un pays modèle pour le respect de la liberté d'expression, mais vous me direz que malgré les engagements internationaux que nous signons à la pelle mais ne respectons pas, cela est logique car nous vivons en République et pas en Démocratie. Toutefois, si la situation se dégradait depuis la fin des années 70, nous constatons une accélération de la régression des libertés depuis quelques années, 2014 étant malheureusement exemplaire. C'est donc en douce que les députés ont voté ce mardi 22 juillet, en commission des lois, le blocage administratif de sites faisant l’apologie du terrorisme, et ce, sans intervention de la justice. Plus tard, mi-septembre, l’Assemblée Nationale se prononcera sur l’ensemble la totalité d'un projet de loi global emmitouflé sous l'étiquette vendeuse lutte contre le terrorisme.

Lutter contre le terrorisme, c'est très bien et je ne connais personne qui s'y oppose. Même si il faut bien le dire le terrorisme fait très peu de victimes en France à côté de la criminalité "ordinaire", des querelles de voisinage, des accidents de la route, de l'amiante, du cancer, de la pollution, du suicide...

web,censure

Le terrifiant attentat de la gare de Bologne est un exemple parmi d'autres permettant de ne pas oublier que la majorité des attentats meurtriers en Europe depuis 50 ans n'ont pas de source externe mais sont des produits maison permettant aux pouvoirs de domination en place de se maintenir contre toute volonté populaire et issue des urnes.

Depuis l'an 2000, on compte, il me semble, 9 morts en France en raison d'attentats (1) contre 959 homicides en moyenne par an entre 2004 et 2013 selon le Ministère de l'intérieur. Avec 22 homicide en 2011, la Corse connaît ainsi en une année le double de la menace terroriste nationale depuis 2004. Autant dire que dans cette affaire de blocage de sites, le citoyen est tout simplement pris pour un con.

 Second point de taille, la Commission de réflexion sur le droit et les libertés à l’âge du numérique crée, pourtant il y a à peine cinq mois, s'était inquiété et avait rappelé quelques principes qui semblent sortir de l'esprit du législateur ou de l'exécutif cette année: le préalable d’une décision judiciaire apparaît comme un principe essentiel, de nature à respecter l’ensemble des intérêts en présence, lorsque est envisagé le blocage de l’accès à des contenus illicites sur des réseaux numériques.

Même en République, la sanction ne peut se fonder sur l'opinion, sur la présomption de culpabilité, sur une morale à géométrie variable, mais sur des faits et sur une décision de justice. On sait malheureusement que ce critère et l'indépendance de la justice sont des éléments qui échappent quelque peu à la compréhension de politiciens persuadés de chasser de nouvelles sorcières de Salem au nom de quelque messianisme idéologique fort peu républicain ou laïque, du moins dans leur définition scolaire. La justice n'a pourtant pas vocation à être au service d'intérêts privés ni de croyances.

web,censure

Orchestre rouge de Gabriele Adinolfi, un outil indispensable pour comprendre l'usage étatique du terrorisme

A la suite des multiples projets de loi attaquant nos libertés fondamentales sur Internet (Hadopi, Loppsi 2...), la curieuse lutte contre le terrorisme n'est donc rien d'autre qu'une nouvelle tentative désespérée de bâillonner les populations privées par les médias d'un accès réel à l'information en raison de leur contrôle marchand par un nombre très réduits d'acteurs. Nous allons donc dans le sens inverse d'une évolution démocratique.

En imposant au citoyen et aussi au militant associatif soucieux d'informer, de partager des informations dans un but non marchand, le recours à des outils tels les VPN, la cryptographie, le pouvoir ne fera que rendre plus difficile les contrôles et la surveillance d'éventuelles activités terroristes. Terrorisme dont la définition ne semble pas réellement conforme à une menace réelle dans les propos de bien des acteurs de la politique, des médias qui ces dernières années, ces derniers mois fourrent tout et n'importe quoi sous cette dénomination, de l'opposition politique à l'humour en passant par les pratiques religieuses traditionnelles et pacifiques, les mouvements de défense de la famille, des enfants etc. De plus où est la sincérité de cette mesure quand nous cautionnons le terrorisme contre le gouvernement de gauche et laïque syrien ou les exactions ukrainiennes contre les civils du Donetsk ou de Lugansk.

web,censure

La France prétend lutter contre le terrorisme mais sa politique extérieure est en contradiction avec ces belles paroles et le refus de recevoir Snowden en est une autre preuve.

Les lois de contrôles de l'Internet sont non seulement un non sens contraire à la démocratie mais ensuite fort coûteuses et vont priver la lutte contre des formes de criminalité autrement sérieuses de moyens et de personnels en pleine période de récession et restriction budgétaire. Satisfaire des lobbies ou les demandes de l'OTAN ne sert en rien l'intérêt de la France et de ses citoyens. Ces mesures vont tout au plus attirer l'attention sur des mouvements, des idéologies qu'on prétend combattre. On se souvient du désastre que fut le combat contre Dieudonné et la fameuse quenelle qui au final a ridiculisé la France dans le monde entier tout en faisant exploser le nombre de fans de l'humoriste certes déjà premier vendeur de billets dans sa catégorie en France mais qui, en raison de persécutions stupides, maladroites a désormais une aura dans toute la francophonie. On se demande même si le but dans les deux cas n'est pas d'imaginer des menaces, voire de les créer pour justifier le financement de la répression des libertés et la mise en place d'un état policier. En 2014, WikiLeaks, Edward Snowden, Manning prouvent que l'époque de la dissidence à l'Ouest est venue et que les peuples entendent se libérer comme ont su le faire hier les populations de l'Est.

Le combat d'arrière garde des politiciens ne fera qu'irriter et inciter les populations à combattre et contrer ces lois surtout en période de crise économique, sujet qui devrait être la principale préoccupation de dirigeants responsables en place d'un clone de ce Patriot Act qui n'a plus de raison d'être et déshonore l'Amérique.

 (1) 19 avril 2000 : attentat à Quévert contre un McDonald's, attribué à des indépendantistes bretons, 1 mort.

6 décembre 2007 : explosion d'un colis piégé visant un cabinet d'avocats, à Paris, fait 1 mort.

11, 15 et 19 mars 2012 :  à Toulouse et Montauban, Mohammed Merah tue 7 personnes.

13:14 Publié dans Actualité | Tags : web, censure | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

23/07/2014

Dette de la France, reprise et autres fables

dette.jpg

La dette est aussi un moyen de pressions sur les populations, les États qui permet aux organismes supranationaux mais aussi aux financiers privés d'imposer un néo-libéralisme aveugle, fort éloigné du libéralisme économique originel et qui pousse à la privatisation des services publics, à la suppression de toutes les protections sociales ce qui aggrave la situation et accentue donc la dépendance vis à vis des banques et des grandes entreprises.

1973 (l'article 25 de la loi du 3 janvier précise que Le trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l'escompte de la Banque de France. Ce qui signifie que notre pays s'interdit de permettre à la Banque de France de financer le Trésor Public, c'est-à-dire de créer la monnaie dont il a besoin pour son développement (écoles, routes, ponts, aéroports, ports, hôpitaux, bibliothèques, prisons etc.). Naissance de la dette.

  Le traité de Maastricht entérine pour l'Europe cet état de fait par l'article 104 (repris par l’art. 123 du traité de Lisbonne) qui précise: Il est interdit à la BCE et aux banques centrales des États membres, ci-après dénommées "banques centrales nationales", d'accorder des découverts ou tout autre type de crédits aux institutions ou organes de la Communauté, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des États membres; l'acquisition directe, auprès d'eux, par la BCE ou les banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite.dette.jpg

Au titre d'intérêts la France a versé 1300 milliards d'euros entre 1980 et 2008.

Enquête sur la Loi du 3 janvier est un livre choc qui explique comment la France a été mise en esclavage par la dette au profit du secteur privé et majoritairement par des acteurs financiers étrangers avec un texte qui n'est au programme ni des lycéens ni des étudiants  et même pas de ceux Science Po (encore que vu leur niveau ça se comprend) ou des écoles de commerce. anodin. Il montre comment une pseudo élite de hauts fonctionnaires a renoncé, pas à pas, à la Nation française, à son âme et à son indépendance. C'est l'histoire des manipulations successives, organisées et pilotées pour ne profiter qu'à une seule entité : les banques privées. Grâce à cette loi, la France a été conquise sans bruit, sans une balle tirée et sans aucune résistance : chaque semaine, ce sont 4 nouveaux milliards, empruntés par l’État pour payer retraites, salaires et aussi... intérêts de la dette, qui s'ajoutent aux 1700 milliards déjà dus, alors qu'au même moment 800 emplois industriels sont détruits chaque jour. Ce livre est le récit de la pire trahison de l'Histoire de France.

 detteevo.png

La dette de l’État d'environ 2000 milliards d'euros en 2014 ne tient pas compte de celle des collectivités locales ou des banques. On ne parlera même pas, par exemple, de la BNP et surtout de ses prises de position pour éviter les crises cardiaques vu la différence d'ampleur.

HB.jpg

Handelsblatt, le journal allemand avait lancé un pavé dans la marre avec des données pour le moins stupéfiantes, une dette allemande de 185% du PIB similaire à celle de la Grèce et marquant le terrible sort réservée à l'Allemagne (les autres pays européens ne pourront masquer éternellement les comptes) suite à des années de soumission au système financier internationale. Officiellement, la dette allemande dès 2011 est chiffrée à 2 000 milliards d’euros. Mais, le journal nous apprend que ce chiffre ne prend pas en compte les dépenses prévues pour les pensions de retraites et la caisse maladie. La véritable dette allemande se chiffre à 5 000 milliards d’euros supplémentaires. L’Allemagne serait donc déjà endettée non pas à hauteur de 83 % mais plutôt à 185 % de son PIB (produit intérieur brut). Par comparaison, la dette grecque devait être de 186% du PIB en 2012, et la dette italienne est actuellement de 120%. Économiquement parlant, il est coutume de soutenir que le seuil critique au-delà duquel la dette écrase toute croissance est de 90%. De plus la croissance sauf révolution énergétique majeure n'existe plus, n'existera plus.

Petit extrait du journal: Depuis son arrivée au pouvoir en 2005, Angela Merkel, «a créé autant de nouvelles dettes que tous les chanceliers des quatre dernières décennies réunis», remarque l’économiste en chef du quotidien économique. «Ces 7 000 milliards d’euros sont un chèque sans provision que nous avons signé et que nos enfants et petits enfant devront payer.»
(«Handelsblatt», 23/09/2011 Source Polemia)

dette,france,reprise

Le système actuel n'est pas aligné sur des principes de justice économique et sur les réalités de l’ère de l’information, à tel point que la confiance dans la démocratie même en est sérieusement ébranlée (James Robertson).


Robertson pas très loin des analyses tardives d'un Allais, est un des fondateurs de L'autre sommet économique dans les années 1980En octobre 2003, à la XXIXe conférence annuelle du Pio Manzu Research Centre à Rimini, il est récompensé de la médaille d'or pour 25 années de travaux au service d'une nouvelles économie basées sur des valeurs sociales et spirituelles. Il prône que le gain généré par la création de monnaie soit non pas un profit des banques commerciales mais soit attribué aux recettes publiques. Autant dire qu'il faudra une véritable révolution pour l'obtenir.


Enquête sur la loi du 3 janvier 1973 de Pierre-Yves Rougeyron avec P. Jovanovic

18:40 Publié dans Actualité | Tags : dette, france, reprise | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |