Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2017

Bon 1er mai à la nouvelle résistance

Macron contre les salariés.jpg

Le 1er mai est la journée de la fête du travail mais c'est aussi le premier jour de la fête celte de Beltaine, celle du passage à la saison lumineuse. Il prend donc un sens tout particulier cette année, alors que l'ensemble des partis, syndicats se disant de gauche trahissent au niveau de leur direction les intérêts fondamentaux des salariés, se vendent au candidat de la banque et au parti de la guerre.
Quel sens a donc pour le citoyen, le salarié, le prolétaire, de cracher sur le souvenir de Jaurès ?

Comment fêter un travail qui n'existe plus dans un pays où 12 millions de personnes cherchent un emploi car seul un menteur peut confondre les chômeurs et les seuls inscrits de catégorie A à Pôle emploi et en métropole.

Sont-ils oubliés les mois de manifestation contre la loi el Khomri ?

A t-on oublié ces écoliers envoyés devant la gendarmerie car ils n'étaient pas Charlie ?

A t-on déjà vu une CGT oser soutier un banquier associé sortant de la banque Rothschild ?

Alors, aujourd'hui, n'allez pas grossir les rangs du conformisme, de la lâcheté d'une collaboration avec l'échec, car le simple manifestant lui ne touche pas une enveloppe de billets verts pour organiser cette mascarade, pour vendre son âme.

Profitez du jour pour convaincre parents et amis de dire non à Macron dimanche.

La France n'a pas vocation à devenir un bidonville pour esclaves et une dictature où la liberté d'expression, la liberté de rire, les libertés numériques sont bannies. Prouvons notre résistance à l'hystérie, à l'affairisme, aux lobbies par nos votes.

13:45 Publié dans Actualité | Tags : 1ermai, défilé, résistance, vote, macron | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

26/09/2016

Masochisme numérique

 

sui.jpg

 Quel futur pour des peuples qui donnent le bâton pour se faire battre ? Sans doute aucun. On se demande bien pourquoi le grand patronat et l'OTAN s'emploient encore à faire venir des migrants économiques, pardon, il faut dire des réfugiés quand les citoyens renoncent si facilement à leurs droits fondamentaux au profit de la dictature.

Qui peut croire qu'ils seront demain capable se révolter ? Il n'est même pas besoin d'aller en Suisse, ce pays après tout faussement neutre et depuis longtemps aux ordres de Washington et soumis à l'Union Européenne pour découvrir une semblable démission.

 Il suffit de regarder sur les réseaux sociaux le succès et la tolérance de la campagne pro-abstention aux présidentielles pour comprendre que le changement, ce n'est pas plus maintenant que pour demain !

Les pourtant prometteurs adeptes d'une démocratie participative sont les premiers à tomber dans le panneau des bras croisés. Certes, infiltrer ce nouveau courant qui inquiétait même un Attali a été facile. Tromper le jeune un peu diplômé de gauche est le B-A BA de tout bon trotskiste. Rien de plus facile que de lui vendre le tous pourris qui a très bien fonctionné chez le prolétaire de droite et il est tout aussi aisé de raviver en lui la crainte du vote radical à gauche ou aujourd'hui à droite déjà conditionné par l'école et les médias dominants.

Tout le travail pédagogique du Net en faveur d'une information libre, pluraliste et alternative se trouve ainsi balayé.

La présomption de culpabilité, étrangère à la pensée européenne, contre celui qui pourtant n'a jamais été au pouvoir fait qu'en 2017 le pouvoir changera de mains mais pas de sens. Ce sens est celui de Washington, d'une Amérique en faillite, se préparant à la guerre pour renflouer les caisses et dont la stratégie en attendant est le chaos chez le rival de toujours, l'Europe.

L'abstention ou le vote blanc érigés en dogme et méthode systématique sont plus qu'une trahison, ce sont des collaborations objectives contre tout changement radical ou toute paralysie d'un système nuisible pour notre survie économique et sociale et nos droits fondamentaux.

La Suisse entend ficher ces citoyens et couler avec l'Europe qu'elle se rassure, c'est en bonne voie.

suiss.jpg

Les Suisses ont baissé leur pantalon à 65% et accepté leur espionnage avec enthousiasme malgré les révélations des dernières années de Snowden, Assange... On ne peut pas sauver un peuple contre son gré.

 

 A lire :

Menace terroriste : les Suisses votent massivement en faveur de la surveillance en ligne

Les Suisses ont répondu «oui» par référendum à une loi autorisant les services secrets à surveiller les communications téléphoniques et activités sur internet pour notamment déjouer de nouvelles menaces terroristes.

Selon les résultats définitifs, deux tiers (65,5%) des électeurs ont accepté cette nouvelle loi sur le renseignement, dimanche 25 septembre, un chiffre dépassant largement les prévisions des sondages réalisés pendant la campagne (53-58%), avec un taux de participation d'environ 43%, dans la lignée des précédentes consultations.

En revanche, ils sont 59,4% à avoir dit «non» à une hausse des retraites dont le gouvernement avait souligné la charge financière très élevée qu'elle représentait. Ils ont aussi rejeté à 63,6% une initiative populaire défendue par les Verts qui demandait une réduction de la consommation des ressources naturelles. Seuls les habitants du canton de Genève l'ont soutenue.

«La Suisse peut être une base arrière pour les terroristes»

Le «oui» à la nouvelle loi sur le renseignement est de nature à satisfaire le gouvernement qui considérait qu'il n'était plus possible de répondre aux nouvelles menaces, en particulier terroristes, car les services secrets n'avaient le droit de collecter des informations que dans le domaine public ou si elles étaient disponibles auprès d'autres autorités.

La Suisse n'est «pas une cible, mais elle peut être une base arrière logistique ou financière pour ces terroristes», a fait valoir sur le plateau de la télévision suisse publique RTS le vice-président du Parti démocrate-chrétien (PDC), Yannick Buttet.

Le Parlement avait voté la loi en 2015, mais une alliance formée du Parti socialiste, des Verts et d'organisations comme le Parti pirate, qui craignent des dérives à l'américaine comme celles dénoncées par Edward Snowden, avait pris l'initiative de ce référendum.

Cet ex-agent de l'Agence de sécurité nationale (NSA) avait en effet dévoilé en 2013 l'ampleur du réseau de surveillance électronique américain mis en place après les attentats du 11 septembre 2001.

Lire la suite sur RT.com

14:46 Publié dans Actualité | Tags : suisse, renseignement, loi, abstention, vote | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

12/11/2014

Rihanna est aveugle

rihanna,obama,vote,peau

Rihanna, (Robyn Rihanna Fenty) est née en 1988 à Saint Michael (Barbade), c'est désormais une chanteuse ayant sept albums derrière elle. Faute de grand talent (sur le plan artistique) mais bénéficiant d'un physique dont elle ne cache rien, elle passe son temps à changer de style et enrichir une presse ado et à scandales par ses changements perpétuels de styles musicaux ou de sous vêtements. Support de mode frais et rentable, elle est donc un outil précieux de manipulation de la jeunesse. N'ayant même pas achevé un cycle d'études secondaire, elle n'est sans doute pas consciente de cette fonction. Rihanna est l'artiste la plus visionnée sur YouTube en 2014 en ayant dépassé les 5 milliards de vues. Sans la télévision, l'image, elle peinerait surement à vendre autre chose que des raviolis dans une superette.

Après le récent dérapage de Michelle Obama on pensait que l'analyse politique et les motivations de vote étaient tombées au plus bas en Amérique. Il semble que non après les propos de la chanteuse à la mode Rihanna qui enregistrée après sa visite de la Maison Blanche n'a rien trouver de mieux à exprimer que la meilleure chose de la visite est que son "president is black.” On n'ose imaginer le sort funeste de toute personne blanche vantant un président pour sa couleur blanche.

On ne peut trop souligner la profonde mais sans doute sincère stupidité de tels propos car c'est la stratégie que l'on tente d'imposer de chaque coté de l'Atlantique au sein des partis qualifiés de "républicains", ces partis convenables qui conservent et s'échangent le pouvoir et mènent une politique tout à fait semblable depuis des dizaines d'années contre toute réelle alternance laissant rêver une amélioration du sort des plus défavorisés.

Car si Rihanna avait un peu jugeote, elle saurait que la condition économique et sociale des afro-américains s'est profondément dégradée sous les deux mandats Obama. Oui, sous ce président présenté comme de "gauche" en France et à ce titre admiré, l'écart riches-pauvres s'est aggravé, le chômage à fortement augmenté et en politique étrangère on a encore plus bombardé que sous Bush en trahissant en prime ses promesses électorales concernant Guantanamo et en maintenant le Patriot Act. 

Sur TV Oneun réseau de télévision américain ciblant les adultes américains noirs, Michelle Obama  déclare que les électeurs noirs ne doivent pas savoir ce qu'un candidat représente (sur le plan des valeurs), ou comment un candidat pense relever les défis pour la nation, ou quels principes inspirent sa pensée. En d'autres termes, Michelle Obama tout comme son mari selon le commentateur Ben Stein, acteur, compositeur, producteur et scénariste valident une vision raciale de la politique. Et il précise à propos de Obama"the most most racist president there has ever been in Americacar il a essayé de racialiser virtuellement chaque aspect de la politique. La France et les mémoires de Lionel Jospin sont définitives sur le sujet, connaît aussi cette dérive depuis la fin des années 80 et encore plus depuis quelques années. Elle a consisté à utiliser, manipuler et surtout créer si besoin du racisme et l'antisémitisme à des fins électorales et pour empêcher des débats et ostraciser les opposants. Dans le genre la mode est désormais en plus la cause des homosexuels qui seraient opprimés, persécutés...
 
Hélas, dans cette attitude les considérations économiques et sociales sont écartées du débat et c'est, en dehors des politiciens d'un système verrouillé, la fonction des vedettes de la chanson, du cinéma que de déplacer toute analyse économique donc fondée sur le réel des faits et de lui substituer au constat un jugement sur des critères émotionnels ou de fausses catégories. Ainsi, à une analyse de la situations des classes sociales, on va substituer un jugement mettant en avant le sexe (il faut voter pour elle car c'est une femme et sinon du sexisme), l'appartenance à une minorité (il est noir comme nous) ou de pratiques privées qu'il faut toujours dire victimes de persécutions (lobby homosexuel...).
 
Rihanna est aujourd'hui couverte de prix et distinctions, le Système lui doit bien ça. Le prestigieux magazine Time en fait d'ailleurs en 2012 l'une des personnes les plus influentes au monde ce que confirme Forbes, réputé pour ses classements pour qui Rihanna est la quatrième personnalité du showbiz, la plus puissante au monde la même année.
 
 
Le dérapage filmé par TMZ
 
On comprend mieux alors (car Rihanna ce sont plus de 180 millions de singles vendus à travers le monde et 41 millions d'albums déjà en 2013) le pourquoi, cet aveuglement de la chanteuse dont le propos est en total décalage avec les vraies préoccupations des classes populaires américaines (noires ou pas). On se doute que l'appartenance à l'élite financière d'un pays éloigne des considérations de ceux, ils sont environ 50 millions aux États-Unis, vivent ou plutôt doivent survivre avec des bons alimentaires (food stamps).
 
On aura une pensée à ce sujet pour les rappeurs français, pseudos rebelles matraqués par les radios commerciales à l'usage des jeunes et dont le discours, comme par hasard, fait l'impasse sur toute revendication économique ou au service des libertés fondamentales (donc celle d'expression) au profit d'un culte de la consommation, de l'american way of life, du banditisme, de la sexualité, contre le racisme, la police, la haine etc. C'est toujours moins risqué et plus rentable que de parler de la forme à la place du fond et chez Rihanna, c'est clairement ce qu'il y a de mieux.

10:20 Publié dans Actualité | Tags : rihanna, obama, vote, peau | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

11/05/2014

Des milliers de citoyens aux urnes pour le référendum dans l'est de l'Ukraine

ukraine_flu_314809artw.jpg

Après la Crimée d'autres régions ukrainiennes vont-elles se libérer de la barbarie masquée? Seul le Net pourra vous le dire.

Selon RTS

"Des milliers d'Ukrainiens de l'Est ont voté dimanche sur l'appartenance des "républiques populaires" de Donetsk et de Lougansk. Les résultats sont attendus dans la nuit de dimanche à lundi.

Des mercenaires américains au cœur des violences!

"Environ 400 mercenaires d'une entreprise américaine opèrent en Ukraine aux côtés des soldats et de la police ukrainienne, selon le journal allemand Bild am Sonntag.

Selon des informations basées sur des communications radio entre des centres de commandement de l'armée russe interceptées par l'agence de surveillance américaine NSA et transmises aux services secrets allemands, les mercenaires coordonnent et dirigent des opérations de guérilla contre les pro-Russes autour de Slaviansk." (la suite)
 

Gerhard Schroeder dénonce les lourdes responsabilités de l'U.E.

"L'ancien chancelier allemand Gerhard Schröder estime que l'Union Européenne est la principale responsable de la crise ukrainienne, en ayant obligé Kiev à choisir entre un avenir avec l'UE ou avec la Russie.

Tout en assurant par ailleurs que "des erreurs ont été commises de toutes parts", Gerhard Schröder ne condamne en outre pas le rattachement de la Crimée à la Russie, à la suite d'un référendum jugé illégal par la communauté internationale."
 
la suite sur RTS (Suisse) ou RTO (Chaîne d'info russe) car en France nous avons seulement droit à un soutien médiatique des milices mafieuses ou étrangères à l'origine du renversement du régime démocratiquement élu.
 
12/05 1:15AM 89,07% ont voté pour et 10,19% contre. Cela peut être considéré comme le résultat définitif", a déclaré le chef de la commission électorale mise en place par les démocrates résistants.

21:28 Publié dans Actualité | Tags : ukraine, information, propagande, vote | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |