Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/01/2019

Macron légitime les Gilets Jaunes dans leurs actions

la libération.jpg

La lutte était bien juste hier comme aujourd'hui

Ce jeudi 24 janvier Emmanuel Macron a salué le "courage" des Vénézuéliens qui "marchent pour leur liberté".

Cette déclaration faite au moyen d'un message bref et clair sur Twitter légitime, si besoin était, toute action des Gilets Jaunes.

On notera au passage la farce de l'élection illégitime de Maduro mais on sait depuis longtemps et les récentes déclarations schiappesques au sujet de Galilée ont confirmé la chose que le système et la vérité historique ça fait deux voire sûrement trois, commission oblige.

On remarquera aussi le permanent problème de perception du réel tout comme celui avec les chiffres car ce qu'on constate dans la rue au Venezuela, ce sont surtout des centaines de milliers de citoyens soutenant le régime légal et pas une mobilisation en faveur d'un coup d'état mené et soutenu par l'étranger rappelant le coup d'état en Ukraine mené par l'alliance de néo-nazis, de la mafia et de mercenaires étrangers.

 venezuela,giletsjaunes,macron,libération

Pendant ce temps Hervé Féron, maire très républicain de Tomblaine dresse le bilan effrayant du pouvoir.


 

12:08 Publié dans Actualité | Tags : venezuela, giletsjaunes, macron, libération | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

08/09/2017

France l'échec économique se poursuit avec Nokia

 

nokia,alcatel,macron,licenciements

L'avenir des groupes français est là

Nouveau lourd dérapage pour le régime, malgré des engagements de Nokia à l'occasion du rachat d'Alcatel Lucent sur le point crucial et politique du maintien des emplois en France, ce sont environ 600 suppressions qui pourraient être annoncées en septembre, probablement vers le 18 avec la présentation d'un plan final de restructuration.

Les deux filiales Alcatel Lucent International et Nokia Solutions and Network devraient être frappées sur une période de 18 mois. Il s'agit donc de la poursuite d'une politique de licenciements entamée depuis un an qui a déjà fait 400 victimes dans le cadre d'un projet d'économies se montant à 1.2 milliard d'euros pour la prochaine année.

Emmanuel Macron pas encore Président avait personnellement obtenu les promesses de sauvegarde de l'emploi du PDG Rajeev Suri, ces promesses avait été un élément décisif dans la validation du rachat d'Alcatel Lucent. C'était aussi un joli coup de marketing politique avant une campagne électorale. Dans l'enthousiasme du moment, on évoquait même ouvertement un recrutement portant l'effectif des personnels en France à 2500 pour 2019. Le mythe d'un négociateur compétent, vigilant et éveillé s'effondre donc à son tour.

La pilule est surtout difficile à avaler pour les employés trompés mais aussi pour les syndicats dont la CGT qui note que la société a redistribué 4,4 milliards d'euros à ses actionnaires en dividendes et en rachat d'actions, alors que la société a perçu 67 millions d'euros de crédit d'impôt dans le cadre du CIR et du CICE.

Souhaitons que les futurs chômeurs, aussi électeurs, se souviennent demain que les promesses de marchands comme celles de politiciens n'engagent que les naïfs qui les écoutent, on peut toujours rêver!

 

09:00 Publié dans Actualité | Tags : nokia, alcatel, macron, licenciements | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

02/07/2017

Le Système au Terminus des prétentieux

 

Macron, Niel,bobos, banque, parasitisme, ruine

"Le commissionnaire est un esclave qui doit livrer un message et aussi en rendre compte : esclave, il l'est deux fois." (Massa Makan Diabaté).

Le discours de la haine dénoncé de manière pavlovienne par "nos" médias à longueur d'année n'est pas celui de ceux qui aiment leur pays et ne supportent pas sa destruction organisée au profit de mafias, de lobbies. Le discours de la haine est celui de cette fausse élite affairiste du jouir égoïste qui méprise l'autre en confondant fraternité et rentabilité, le réduit à rien s'il n'a pas, on l'a déjà dit, une Rolex à cinquante ans.

La France de ce parasitisme bancaire, nomade, est une simple gare (Attali avait déjà illustré l'idée avec l'hôtel de passe lui aussi) et en rien la patrie charnelle pour laquelle des millions de Français ont donné leur sang. Sortez de là Vercingétorix, D'Artagnan, Communards, Poilus, Jean Moulin, vous n'avez pas le bon ticket.

Il y a danger à monter dans de ce train en marche qui ressemble trop à une vespasienne et en a l'odeur.


Juin 2017, inauguration du campus de Station F. Devant un échantillon du monde de l'argent et sa nomenklatura politicienne à la Halle Freyssinet à Paris. Emmanuel Macron livre sa vision du monde, celle des "élites" au pouvoir : les territoires, quels qu’ils soient (ville, pays, continent), sont des lieux de « passage » où les individus doivent lutter pour « réussir », sous peine de n’être « rien ».

08:21 Publié dans Actualité | Tags : macron, niel, bobos, banque, parasitisme, ruine | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

04/05/2017

Maigret s'invite à la Présidentielle

psycho.jpg

Ses prunelles bleues devinrent plus fixes, ses mâchoires se serrèrent, il lança au commissaire un bref regard de reproche. Mais peut-être aussi était-ce de la peur, car, en même temps, la buée de la veille montait à son front, perlait au-dessus de sa lèvre...
Vous n’aviez pas le courage d’être un homme. Vous n’en étiez pas un. Vous aviez besoin d’elles, du climat qu’elles créaient autour de vous, de leurs soins, de leur admiration, de leur indulgence...
Car, pour satisfaire votre orgueil, il fallait que ce fût éclatant, il fallait un geste dont tout le monde parle, qui vous donnerait la sensation de planer au-dessus de la foule. (Simenon)

La nuit porte conseil, on le dit. Elle facilite aussi les mauvaises rencontres. La révélation, la reconnaissance est venue pour moi au cœur de la nuit, son évidence a été telle qu'elle a interrompu mon sommeil. Il faut sans doute voir là  un assemblage mystérieux de petits détails collectés durant ces derniers mois, ces dernières semaines, le fruit aussi de cette gêne persistante ressentie naturellement par tous, surtout le plus humble, surtout le plus vrai, celui dont les tripes savent et ne mentent pas, comme la terre aurait dit un auteur controversé.

Alors, brusquement, tout est apparu au grand jour, sous un éclat cruel qui donne une signification et un sens même si on s'est employé à grand renfort d'effets, de sons et lumières, à brouiller la piste, à faire d'une histoire bien sordide dans un petit établissement privé de province, un conte de fée.

Mais Mimi Cracra doit bien vivre n'est ce pas ?

Les pièces du puzzle se sont assemblées, les phrases inhumaines, blessantes lancées régulièrement au contact du réel, aux petits ouvriers ou chômeurs, les mensonges en série face caméra sur le chômage comme hier soir, sur la culture inexistante il y a quelques jours puis réapparue, la volonté de dissoudre, de détruire une nation qui ne correspond pas à sa vision productiviste, en le guidant dans une compétition inégale, mortelle, privée de sens... Cette ambition personnelle forte, antisociale pour les autres était déjà un marqueur.

La séduction manipulatrice en est un autre. On comprend son charme surtout si elle n'exige, nature oblige, aucun effort et se fait au service de la finance nomade pour qui l'âme est un défaut. On se demandera peut-être, un jour, si elle est de naissance ou fruit d'un traumatisme.

Arrogance de classe, du bien diplômé, mensonge et machiavélisme encouragés par la profession puis la politique cela commence à faire beaucoup sur un terrain fertile.

macron,science,élection,danger

Ils se révèlent charmants, un peu grandiloquents, un peu narcissiques, mais cela apparaît comme de la confiance en soi, décrit-il. Ils sont manipulateurs, mais passent pour des gens persuasifs. Ils manquent d'empathie, mais dans le monde des affaires, ce n'est pas nécessairement vu comme une mauvaise chose, spécialement quand il y a des décisions difficiles à prendre, comme fermer une usine ou une manufacture.(P. Babiak, Robert Hare, Snakes in Suits : When Psychopaths Go to Work, HarperCollins, 2006)

Car la construction affective, une des clés de l'empathie, dans tout cela, on la cherche chez un homme, jeune, riche, dynamique mais dont chaque meeting public filmé a révélé une immaturité, une impulsivité effrayante, au point qu'une partie du public quittait la salle. Rassurez vous, les commentaires de journalistes ayant constaté la chose ne sont plus disponibles en replay, cela ferait désordre.

Confronté au quotidien le petit garçon propre, sage qui fait l'admiration de maman 1, 2 et déjà 3 avec Angela s'effondre. Son irresponsabilité saute aux yeux (et trop souvent aux oreilles). Les inversions accusatoires permanente du dernier débat de cette campagne ne peuvent dissimuler que l'absence de programme, ce n'est pas au FN qu'il faut la chercher mais bien chez un candidat incapable de dire qui sera son premier Ministre et qui niant tout passif, toute faute, refusant tout bêtement d'être un homme en assumant un bilan, tire sur les collègues d'hier au mépris du bon sens, des faits, de sa responsabilité partagée. Mais sont-ils des collègues ces utilitaires ne servant qu'un intérêt personnel immédiat ?

Il récitait bien sa leçon notre petit marquis avec son gentil cabri.

Je ne suis pas médecin, je n'ai pas a établir de diagnostique mais dimanche, avant de voter, l'électeur conscient se posera contrairement au groupies envoutées, la question de la normalité. Il se demandera où sont les femmes, les vraies, celles qui partagent la vie, le lit dans une vie ordinaire. On ne les trouve pas car il n'y en a pas, seules rodent les mères, des mères qui se détestent et qu'on recolle à la va vite pour la photo. Mimi, Mimi...

Laissons donc le dernier mot à la science. Nous ne sommes pas dans un film de Dario Argento même si le sujet et ses trois Mères s'y prêtent. Notre futur a toutefois de fortes chances de ressembler à un giallo, reste à voir son échelle, ses victimes. Dimanche, ce n'est pas seulement la clef de frappes voulues contre la Syrie qui est offerte mais les clé de la frappe nucléaire, il ne faut pas l'oublier.

Qu'on se souvienne enfin de ce lapsus révélateur quand face aux ouvriers de Whirlpool, ce candidat, le candidat d'un Système, d'une nouvelle société, réclame non pas un mégaphone mais... un hygiaphone.

Essayer d'expliquer des sentiments à un psychopathe, c'est comme décrire des couleurs à un daltonien nous apprend Robert Hare.

Je n'ai pas l'envie d'essayer et vous ?

 

Adriano Segatori est psychiatre-psychothérapeute, membre de la section scientifique Psychologie juridique et psychiatrie médico-légale de l'Académie italienne des sciences médico-légales, docteur en sciences sociales (Philosophie et de la communication symbolique) et chargé de cours en philosophie politique à l'Université de Trieste.

09:33 Publié dans Actualité | Tags : macron, science, élection, présidentielle | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |