Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2015

Intoxication aux moules espagnoles

espagne,crise,reprise,pib

700 000 familles dans la plus extrême misère

Ce n'est pas une blague, le gouvernement espagnol vient de relever sa prévision de croissance à 2,9% en 2015. On se demande bien qui peut croire un telle invention. Mariano Rajoy est pourtant familier de ces clowneries que l'Espagne nous exporte depuis quelques années pour notre plus grand malheur. Il enfonce même le clou osant annoncer une création de plus d'un demi-million d'emplois. Il faut préciser que 2015 est année électorale et l'Espagne maintiendrait l'effort de réformes.

Le problème est que pour chaque emploi créé ce sont plusieurs qui sont détruits et ce avec une constance remarquable.

espagne,crise,reprise,pib

La reprise en marche

En réalité l'Espagne n'a jamais connu de reprise et les effets de la gigantesque bulle immobilière se font toujours sentir. Ce n'est pas la même politique qui changera les choses ni les prêts massifs qui endettent le pays afin de camoufler le désastre. Les 5 années de grandes récessions seront donc suivies par une nouvelle année dans le rouge et on se demande bien ce qui changerait la donne.

La consommation des ménages ne reprend pas car l'accès au crédit est toujours virtuel et qui oserait consommer avec un chômage de masse qui frappe surtout la jeunesse (le chiffre officiel est de 24% au premier trimestre mais on peut le doubler et parler de plus de 50% chez les moins de 35 ans). Il faut donc falsifier les chiffres, mentir en permanence et solliciter le programme de rachat d'actifs de la BCE pour tenter de faire croire au miracle.

Alors d'où sort le chiffre miraculeux du pouvoir? Nous le savons depuis l'été 2014, la prostitution, le trafic de drogue ou la grande contrebande de tabac, ces activités illégales sont désormais intégrées dans le calcul du PIB de l'Espagne. Un nouveau mode de calcul devrait gonfler astucieusement de 2,7 à 4,5 % le PIB total tel est l'aveu de l'institut statistique espagnol.

L'institut espagnol (ou INE) ne souhaite pas entrer dans le détail des estimations ni de l'apport précis détaillé du poids des activités illégales et il se décharge en partie sur Eurostat pour noyer le poisson.

espagne,crise,reprise,pib

Supermarché espagnol, un secteur en croissance

Cerise sur le gâteau, on intègre en bonus la nouvelle méthodologie internationale du PIB, laquelle augmente (le hasard fait bien les choses) les niveaux de richesse en incluant les dépenses de recherche et développement, en passant le budget alloué à l'armement militaire sera également pris en compte.

L'Espagne peut donc compter avec ce système très inspiré des statistiques américaines et de notre INSEE pour avoir une reprise sur mesure à volonté. Peu importe si la rue montre au contraire un appauvrissement significatif, des magasins fermés, des enfants affamés dans un tableau qui fait songer aux années 30. Même l'UNICEF pourtant assez proche du pouvoir est contraint de tirer la sonnette d'alarme.

espagne,crise,reprise,pibComme sur les marchés français, les retraités sont des victimes en première ligne et faire les poubelles est souvent le seul moyen de survivre malgré les slogans promettant un changement maintenant qui ne se fait qu'au profit des plus riches.

L'Espagne, quatrième économie de la zone euro est donc toujours en récession et comme l'Italie ou le Portugal, on ne peut envisager une évolution favorable à court terme surtout si comme en Grèce les partis réellement alternatifs nient leurs promesses une fois élus.

Alors doit on espérer une révolution comme en France?


25% des enfants espagnols vivent ou survivent sous le seuil de grande pauvreté et ce chiffre peut atteindre 40% dans certaines régions. Contrairement à la propagande gouvernementale, l'UNICEF constate une dégradation constante de la situation.

15:16 Publié dans Actualité | Tags : espagne, crise, reprise, pib | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

14/04/2015

La nouvelle crise de 29 approche

crise,chine,europe,reprise

Nous l'annonçons comme de nombreux observateurs depuis déjà quelques années, il n'y a aucune reprise américaine et aucune reprise mondiale. Bien au contraire, l'ensemble des indicateurs économiques des acteurs majeurs Chine, États-Unis ou pays émergents révèlent une baisse de la consommation, des échanges, des volumes de fret, une valeurs des actions souvent surévaluée des deux tiers et aussi bien en Europe que sur l'Amérique du Nord un chômage de masse en augmentation et dont la durée est de plus en plus longue.


La politique de la Réserve Fédérale américaine c'est à dire d'une organisation de quelques banques privées détruit le système financier. Les politiques de créations monétaires aggravées des politique de stimulation (QE) ne sont qu'un sauvetage camouflé des pires spéculations de Wall Street qui transfert les dettes des banquiers sont transférées sur l’État à savoir les citoyens qui deviennent les garants des spéculateurs. 

Le Japon étant économiquement mort ne pense plus qu'à réarmer, les États-Unis n'ont plus aucune croissance sauf celle totalement artificielle liée aux ventes d'armes imposées à leurs colonies et suivant ces deux modèles l'Europe commence elle aussi à imprimer sa fausse monnaie garantie par... rien qui augmentera l'inflation, épongera vos économies et ne servant en aucun cas à la consommation des dizaines de millions de personnes qui survivent gonflera la bulle spéculative du marché.

Il est lus que temps pour toute personne ayant des responsabilités familiales ou d'entreprise de quitter les marchés actions, les assurances vies etc. Si vous le pouvez investissez dans la terre, votre maison ou achetez des métaux précieux (pas leur équivalent papier), en aucun cas en sacs scellés et gardez les dans un coffre chez vous.

La crise de 29 a eu comme solution la seconde guerre mondiale et pas l'arrestation de banquiers. Cette fois encore on ne pensera pas à l'intérêt de la masse mais à celui des puissants et ce qui se passe en Ukraine, au Yémen montre bien que la guerre est encore au menu et quelles sont les véritables alliances.

" La voie ferrée c’est typique. Cela fait fait plus d’un an maintenant que vous êtes sur des niveaux de recul de l’usage que vous faîtes du fret ferroviaire qui est entre -5 et -10%. C’est la réalité du terrain. La Chine aujourd’hui a subi un ralentissement qui est beaucoup plus brutal que les chiffres veulent bien le laisser penser et aujourd’hui on a vraiment des gouvernants qui ne savent plus faire grand chose face à ça. Qu’est-ce qu’ils font ? Ils font ce qu’ils ont annoncé au mois de décembre, à savoir ce qu’ils ont toujours fait maintenant depuis 6 ans. Lorsque ça ralentit, je vais en faire encore un peu plus : à savoir je vais investir encore un peu plus. Ils ont annoncé à peu près 500~600 milliards d’euros d’investissements pour les années à venir. Dans quoi ? Dans les infrastructures parce qu’aujourd’hui créer de l’emploi en Chine ça veut dire créer des outils de production, créer des routes, créer des aéroports ou créer des immeubles. Malheureusement ils auront bien du mal à les remplir parce qu’aujourd’hui les chinois, et le marché intérieur chinois, n’est pas suffisamment solvable pour justement utiliser toutes ces infrastructures là. (Olivier Delamarche) "

 

 

 

10:59 Publié dans Actualité | Tags : crise, chine, europe, reprise | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

23/07/2014

Dette de la France, reprise et autres fables

dette.jpg

La dette est aussi un moyen de pressions sur les populations, les États qui permet aux organismes supranationaux mais aussi aux financiers privés d'imposer un néo-libéralisme aveugle, fort éloigné du libéralisme économique originel et qui pousse à la privatisation des services publics, à la suppression de toutes les protections sociales ce qui aggrave la situation et accentue donc la dépendance vis à vis des banques et des grandes entreprises.

1973 (l'article 25 de la loi du 3 janvier précise que Le trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l'escompte de la Banque de France. Ce qui signifie que notre pays s'interdit de permettre à la Banque de France de financer le Trésor Public, c'est-à-dire de créer la monnaie dont il a besoin pour son développement (écoles, routes, ponts, aéroports, ports, hôpitaux, bibliothèques, prisons etc.). Naissance de la dette.

  Le traité de Maastricht entérine pour l'Europe cet état de fait par l'article 104 (repris par l’art. 123 du traité de Lisbonne) qui précise: Il est interdit à la BCE et aux banques centrales des États membres, ci-après dénommées "banques centrales nationales", d'accorder des découverts ou tout autre type de crédits aux institutions ou organes de la Communauté, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des États membres; l'acquisition directe, auprès d'eux, par la BCE ou les banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite.dette.jpg

Au titre d'intérêts la France a versé 1300 milliards d'euros entre 1980 et 2008.

Enquête sur la Loi du 3 janvier est un livre choc qui explique comment la France a été mise en esclavage par la dette au profit du secteur privé et majoritairement par des acteurs financiers étrangers avec un texte qui n'est au programme ni des lycéens ni des étudiants  et même pas de ceux Science Po (encore que vu leur niveau ça se comprend) ou des écoles de commerce. anodin. Il montre comment une pseudo élite de hauts fonctionnaires a renoncé, pas à pas, à la Nation française, à son âme et à son indépendance. C'est l'histoire des manipulations successives, organisées et pilotées pour ne profiter qu'à une seule entité : les banques privées. Grâce à cette loi, la France a été conquise sans bruit, sans une balle tirée et sans aucune résistance : chaque semaine, ce sont 4 nouveaux milliards, empruntés par l’État pour payer retraites, salaires et aussi... intérêts de la dette, qui s'ajoutent aux 1700 milliards déjà dus, alors qu'au même moment 800 emplois industriels sont détruits chaque jour. Ce livre est le récit de la pire trahison de l'Histoire de France.

 detteevo.png

La dette de l’État d'environ 2000 milliards d'euros en 2014 ne tient pas compte de celle des collectivités locales ou des banques. On ne parlera même pas, par exemple, de la BNP et surtout de ses prises de position pour éviter les crises cardiaques vu la différence d'ampleur.

HB.jpg

Handelsblatt, le journal allemand avait lancé un pavé dans la marre avec des données pour le moins stupéfiantes, une dette allemande de 185% du PIB similaire à celle de la Grèce et marquant le terrible sort réservée à l'Allemagne (les autres pays européens ne pourront masquer éternellement les comptes) suite à des années de soumission au système financier internationale. Officiellement, la dette allemande dès 2011 est chiffrée à 2 000 milliards d’euros. Mais, le journal nous apprend que ce chiffre ne prend pas en compte les dépenses prévues pour les pensions de retraites et la caisse maladie. La véritable dette allemande se chiffre à 5 000 milliards d’euros supplémentaires. L’Allemagne serait donc déjà endettée non pas à hauteur de 83 % mais plutôt à 185 % de son PIB (produit intérieur brut). Par comparaison, la dette grecque devait être de 186% du PIB en 2012, et la dette italienne est actuellement de 120%. Économiquement parlant, il est coutume de soutenir que le seuil critique au-delà duquel la dette écrase toute croissance est de 90%. De plus la croissance sauf révolution énergétique majeure n'existe plus, n'existera plus.

Petit extrait du journal: Depuis son arrivée au pouvoir en 2005, Angela Merkel, «a créé autant de nouvelles dettes que tous les chanceliers des quatre dernières décennies réunis», remarque l’économiste en chef du quotidien économique. «Ces 7 000 milliards d’euros sont un chèque sans provision que nous avons signé et que nos enfants et petits enfant devront payer.»
(«Handelsblatt», 23/09/2011 Source Polemia)

dette,france,reprise

Le système actuel n'est pas aligné sur des principes de justice économique et sur les réalités de l’ère de l’information, à tel point que la confiance dans la démocratie même en est sérieusement ébranlée (James Robertson).


Robertson pas très loin des analyses tardives d'un Allais, est un des fondateurs de L'autre sommet économique dans les années 1980En octobre 2003, à la XXIXe conférence annuelle du Pio Manzu Research Centre à Rimini, il est récompensé de la médaille d'or pour 25 années de travaux au service d'une nouvelles économie basées sur des valeurs sociales et spirituelles. Il prône que le gain généré par la création de monnaie soit non pas un profit des banques commerciales mais soit attribué aux recettes publiques. Autant dire qu'il faudra une véritable révolution pour l'obtenir.


Enquête sur la loi du 3 janvier 1973 de Pierre-Yves Rougeyron avec P. Jovanovic

18:40 Publié dans Actualité | Tags : dette, france, reprise | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

07/05/2014

A propos de la reprise et de ce qu'il faut en penser

économie,reprise,désinformation

Selon les médias officiels, les "grands économistes" la reprise serait là, mais on ne comprend pas pourquoi le CAC ne passe pas la barre des 4500 points ce qui est quand même la préoccupation des dizaines de millions de chômeurs européens (ils sont 20% des actifs aux États-Unis). En cliché, la distribution inutile de nourriture en Grèce car tout va bien si si!

Une concise et très brillante intervention. Olivier Delamarche révèle la profonde différence existant entre les critères de crise des milieux financiers à savoir des points virtuels sur un graphiques et la réalité de la souffrance de la rue qui correspond elle à la triste réalité de chiffres étouffés, non camouflés par des indices reflétant en fait la spéculation et une bulle. Et dans le secteur informatique?

Juniper Networks l'équipementier a annoncé qu'il allait se séparer de 6% de sa masse salariale dans le monde soit 569 postes.

NetApp dans un « plan de réalignement de l'entreprise » annonce la suppression de 600 postes.

Sony vend sa division PC et annonce 5 000 licenciements.

Intel alors que le marché des PC serait en cours de stabilisation (mon œil!), le fondeur californien entend supprimer 5 400 postes.

HP charge la barque de sa prochaine charrette avec la suppression de 5 000 postes supplémentaire pour ce début d'année 2014. Ils s'ajoutent aux 29000 prévus. On imagine que cela fera certainement monter le cours de l'action pour la plus grande joie des commentateurs du 20h et que ces milliers de personnes vont surement relancer la consommation.

En dernier exemple car la liste serait longue : 1 009 salariés d'IBM France se sont portés candidats cet hiver au départ sur les 689 postes supprimés prévus par le PSE actuellement en cours. La joie!  

greece_729-420x0.jpg

 La réalité de la Grèce. Soupes populaires, émeutes pour la nourriture gratuite, prostitution d'enfants dans la capitale, hausse du taux de suicide de 43%. On pourrait montrer la même chose en Espagne, au Portugal et dans la moitié sud de l'Italie.

11:53 Publié dans Actualité | Tags : économie, reprise, désinformation | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |