Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2015

Intoxication aux moules espagnoles

espagne,crise,reprise,pib

700 000 familles dans la plus extrême misère

Ce n'est pas une blague, le gouvernement espagnol vient de relever sa prévision de croissance à 2,9% en 2015. On se demande bien qui peut croire un telle invention. Mariano Rajoy est pourtant familier de ces clowneries que l'Espagne nous exporte depuis quelques années pour notre plus grand malheur. Il enfonce même le clou osant annoncer une création de plus d'un demi-million d'emplois. Il faut préciser que 2015 est année électorale et l'Espagne maintiendrait l'effort de réformes.

Le problème est que pour chaque emploi créé ce sont plusieurs qui sont détruits et ce avec une constance remarquable.

espagne,crise,reprise,pib

La reprise en marche

En réalité l'Espagne n'a jamais connu de reprise et les effets de la gigantesque bulle immobilière se font toujours sentir. Ce n'est pas la même politique qui changera les choses ni les prêts massifs qui endettent le pays afin de camoufler le désastre. Les 5 années de grandes récessions seront donc suivies par une nouvelle année dans le rouge et on se demande bien ce qui changerait la donne.

La consommation des ménages ne reprend pas car l'accès au crédit est toujours virtuel et qui oserait consommer avec un chômage de masse qui frappe surtout la jeunesse (le chiffre officiel est de 24% au premier trimestre mais on peut le doubler et parler de plus de 50% chez les moins de 35 ans). Il faut donc falsifier les chiffres, mentir en permanence et solliciter le programme de rachat d'actifs de la BCE pour tenter de faire croire au miracle.

Alors d'où sort le chiffre miraculeux du pouvoir? Nous le savons depuis l'été 2014, la prostitution, le trafic de drogue ou la grande contrebande de tabac, ces activités illégales sont désormais intégrées dans le calcul du PIB de l'Espagne. Un nouveau mode de calcul devrait gonfler astucieusement de 2,7 à 4,5 % le PIB total tel est l'aveu de l'institut statistique espagnol.

L'institut espagnol (ou INE) ne souhaite pas entrer dans le détail des estimations ni de l'apport précis détaillé du poids des activités illégales et il se décharge en partie sur Eurostat pour noyer le poisson.

espagne,crise,reprise,pib

Supermarché espagnol, un secteur en croissance

Cerise sur le gâteau, on intègre en bonus la nouvelle méthodologie internationale du PIB, laquelle augmente (le hasard fait bien les choses) les niveaux de richesse en incluant les dépenses de recherche et développement, en passant le budget alloué à l'armement militaire sera également pris en compte.

L'Espagne peut donc compter avec ce système très inspiré des statistiques américaines et de notre INSEE pour avoir une reprise sur mesure à volonté. Peu importe si la rue montre au contraire un appauvrissement significatif, des magasins fermés, des enfants affamés dans un tableau qui fait songer aux années 30. Même l'UNICEF pourtant assez proche du pouvoir est contraint de tirer la sonnette d'alarme.

espagne,crise,reprise,pibComme sur les marchés français, les retraités sont des victimes en première ligne et faire les poubelles est souvent le seul moyen de survivre malgré les slogans promettant un changement maintenant qui ne se fait qu'au profit des plus riches.

L'Espagne, quatrième économie de la zone euro est donc toujours en récession et comme l'Italie ou le Portugal, on ne peut envisager une évolution favorable à court terme surtout si comme en Grèce les partis réellement alternatifs nient leurs promesses une fois élus.

Alors doit on espérer une révolution comme en France?


25% des enfants espagnols vivent ou survivent sous le seuil de grande pauvreté et ce chiffre peut atteindre 40% dans certaines régions. Contrairement à la propagande gouvernementale, l'UNICEF constate une dégradation constante de la situation.

15:16 Publié dans Actualité | Tags : espagne, crise, reprise, pib | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.