Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/07/2017

Le Système au Terminus des prétentieux

 

Macron, Niel,bobos, banque, parasitisme, ruine

"Le commissionnaire est un esclave qui doit livrer un message et aussi en rendre compte : esclave, il l'est deux fois." (Massa Makan Diabaté).

Le discours de la haine dénoncé de manière pavlovienne par "nos" médias à longueur d'année n'est pas celui de ceux qui aiment leur pays et ne supportent pas sa destruction organisée au profit de mafias, de lobbies. Le discours de la haine est celui de cette fausse élite affairiste du jouir égoïste qui méprise l'autre en confondant fraternité et rentabilité, le réduit à rien s'il n'a pas, on l'a déjà dit, une Rolex à cinquante ans.

La France de ce parasitisme bancaire, nomade, est une simple gare (Attali avait déjà illustré l'idée avec l'hôtel de passe lui aussi) et en rien la patrie charnelle pour laquelle des millions de Français ont donné leur sang. Sortez de là Vercingétorix, D'Artagnan, Communards, Poilus, Jean Moulin, vous n'avez pas le bon ticket.

Il y a danger à monter dans de ce train en marche qui ressemble trop à une vespasienne et en a l'odeur.


Juin 2017, inauguration du campus de Station F. Devant un échantillon du monde de l'argent et sa nomenklatura politicienne à la Halle Freyssinet à Paris. Emmanuel Macron livre sa vision du monde, celle des "élites" au pouvoir : les territoires, quels qu’ils soient (ville, pays, continent), sont des lieux de « passage » où les individus doivent lutter pour « réussir », sous peine de n’être « rien ».

08:21 Publié dans Actualité | Tags : macron, niel, bobos, banque, parasitisme, ruine | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

22/05/2016

Pommes, poires et pigeons

 

monnaie,écologie,local,bobos

Benoît et Bixente, bobos de merde de leur état s’habillent chez The Kooples, écoutent Benjamin Biolay et militent pour le développement durable. Sans surprise, ils habitent Paris, fréquentent le milieu arty et passent le pont de l’Ascension à Deauville. "Etre bourgeois bohême, c’est un mode de vie : sortir le mercredi soir et pas le samedi, manger sain en redécouvrant les produits frais et naturels ou encore bruncher le dimanche." Mais la vie gourmande d’un bobo, elle se résume à quoi ? Le livre sur Amazon

Encore un pièges à c... voici fleurir dans la grande presse un enthousiasme suspect pour les monnaies locales. Un nouveau serpent de mer où l'on retrouve une pseudo défense du citoyen conçue par des bobos pour les pigeons. Car dans ce système de fausse rupture qui ne gène en rien le système euro mais cohabite avec lui, en renforçant le démantèlement de la souveraineté des état, en ajoutant une alternative de plus à la monnaie nationale, on ne fait que trahir et tromper un peu plus.

Mais au fait qui sont ces pseudos indépendants ? Sur le livre bible de l'association La Relève et la Peste,  on retrouve Edgar Morin (dont on attend toujours la rébellion malgré l'âge), le parrainage d'Amnesty Internationale totalement muette dans la défense des dissidents français mais toujours là pour ceux proche de Washington et enfin Julia Cagé. Cette Julia Cagé membre du Conseil d'Administration de l'AFP (difficile d'être plus au service du système), membre de la Commission économique de la nation (organisme français rattaché à la direction générale du Trésor, une direction du Ministère de l'Économie donc aux ordres du gouvernement) aussi chroniqueuse à France Culture ou à l'émission Le monde d'après sur France 3, ces station d'état sans doute révolutionnaires pour les écolos bourgeois.

Faut-il ajouter que ce docteur d'Harvard est des 11 initiateurs de l'appel Notre primaire pour une primaire à gauche qui porte encore plus atteinte à la liberté de choix du citoyen ? Bref fuyons !

A voir, ce boboïsme en action, cette révolte du dimanche qui permet de faire son miel :

http://lareleveetlapeste.fr/monnaies-locales-une-facon-in...

11:27 Publié dans Actualité | Tags : monnaie, écologie, local, bobos | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |