Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/09/2017

La Corée du Nord ou l'Ukraine des Chinois

 

corée,chine,russie,guerre,ukraine

Pyongyang en 1953, rasée à 75% par la démocratie marchande américaine se disant exemplaire. Même les Japonais n'avaient pas été aussi loin dans l'horreur. Il y aura récidive dans les années 90 avec une famine provoquée par l'administration Clinton et que les médias occidentaux en 2017 oseront attribuer au pouvoir Coréen, le téléspectateur a la mémoire si courte...

Avant de vous laisser lire l'article de Felicity Arbuthnot, journaliste freelance ayant fait, il y a quelques années, un remarquable travail de fond (pour Paying the Price — Killing the Children of Iraq film de John Pilger) sur la mort de centaines de milliers d'enfants Irakiens suite aux sanctions déjà non fondées de l'ONU, il est bon de prendre un peu de recul sur l'actualité de la Corée.

La désinformation moraliste, audacieuse, intensive et permanente des médias mainstream sous contrôle bancaire et/ou étatique ne doit pas nous faire perdre la mémoire, nous faire oublier les nombreux crimes américains contre la Corée dont l'occupation militaire n'a jamais cessée depuis la seconde guerre mondiale.


Paying the Price — Killing the Children of Iraq. Le retour des sanctions pour le simple fait de vouloir se protéger avec les mêmes droits que les Occidentaux pourrait aboutir pour la Corée du Nord, à la même tragédie.

Il ne faut ainsi pas oublier que ce sont les États-Unis qui coupent le pays en deux en 1948 en proclamant une République dans le Sud refusant que le Nord, libéré par les communistes donc sa propre population, ne prenne le pouvoir.

Que reproche t-on soudain à la Corée du Nord ? Des essais nucléaires et balistiques qui témoignent en passant de son retard technique alors que les pays occidentaux en ont réalisé des dizaines de milliers. Voilà qui est bien léger car on attend toujours que la Corée du Nord démontre une réelle menace en envahissant un autre pays, une réalité qui n'est par contre en rien virtuelle avec Washington. Avec 800 bases peace and love dans le monde et des pays détruits de l'Irak à l'Afghanistan en passant par la Libye, les interventions destructrices, gratuites et massives pour les civils ces "riens" "collatéraux" des boys sont permanentes quand elles ne sont pas le fait des alliés (Yémen, Syrie).

Outre l'objectif de l'alimentation d'un complexe militaro-industriel seul fonctionnel dans la superpuissance ruinée financièrement, la Corée du Nord n'est pas une cible seulement séduisante pour ses ressources comme le Venezuela déjà à l'horizon. Sa position géographique en fait une autre Ukraine, un territoire permettant l'encerclement de la Chine et stratégiquement une position permettant des frappes ne pouvant être interceptées.

Une donnée physique et réelle curieusement absente de tout commentaire de la communauté internationale, celle du mensonge et de notre petit écran.

 

corée,chine,russie,guerre,ukraine

Vacances en Corée du Nord. Le pays, s'il n'est bien sur pas le paradis, compte le plus grand nombre de parcs de loisir par habitant de la planète. Loyers très bas, pas de chômage, frais médicaux et scolarité à la charge de l'état, un peu la France des années 50. On est loin de celle de 2017 avec les centaines de SDF qui meurent dans la rue ou des plus de 100 millions de chômeurs Américains mais ça n'empêche pas de donner des leçons à la planète de toute évidence.

A lire:

La Corée du Nord, un agresseur? Rappel à la réalité

 

 

 

 

12:11 Publié dans Actualité | Tags : corée, chine, russie, guerre, ukraine | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.