Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/08/2016

Turquie, Nice, les chaises musicales du Capitalisme

 

terreur,nice,gladio,attentats,capitalisme,crise

Quand la plus-value s'effondre les pions valsent.

 Service minimum mais pas de réserve sur le blog car il est bon de ne pas être l'esclave de ses passions. Et puis le spectacle marchand nous l'interdirait, ce spectacle nous l'avons chaque jour dans l'actualité, le spectacle de la propagande avec les gigantesques moyens des médias, des États, des appareils militaires et de la technique.

Ce spectacle est en plus triste par sa surenchère sanglante mais hollywoodienne car il exhibe le visage usé d'une Europe soumise et brisée. Il dévoile aussi le degré d'inculture et d'incompréhension phénoménal de notre pays, du citoyen,(enfin de ce qui en reste sous un état d'urgence devenu la règle) sa désinformation permanente certes entretenue mais aussi son incapacité à s'informer, à surtout vouloir s'informer.

Entre l'aveuglement de ceux qui croient, fantasment, bâtissent à grands coups de truelles sur des terroristes important une guerre et leurs pendants persuadés qu'Ahuri 1er complote personnellement des horreurs pour revenir dans la course électorale, on ne sait qui se ridiculise le plus.

Il y a longtemps que la gestion de l'ordre par la religion est passée et l'actuelle mutation vers la totale dématérialisation post politique des pouvoirs est entamée. L'impact sur l'ensemble des secteurs va être dévastateur sur le monde que nous connaissons et que certains espèrent contre toute analyse perpétuer.

Il y aura bientôt le même fossé entre une République et la nouvelle gouvernance qu'entre De Gaulle (ou Poutine) et un Pierre Terrail de Bayard.


Il faudra au moins attendre la rencontre Erdogan-Poutine du 9 aout pour savoir si le coup d'état défait en Turquie est le moyen d'une évolution du capitalisme vers une forme encore plus violente comme dans l'Union Européenne ou une défaite provisoire au profit d'une forme de direction plus ancienne et conforme au modèle global oriental. Le peuple lui a fait son choix.

Alors on peut dire dès aujourd'hui que le sang, la sueur et les larmes ne vont pas manquer car les révolutions, les vraies et pas celles sur Facebook ou des Nuits à dormir debout ne s'accomplissent pas sans mise à niveau brutale et celle en marche impose un cadre policier, para-militaire restreignant les libertés (sauf la consommation présentée à tort comme l'une d'elles) et sachant le justifier.

Pour cette pieuvre émergeant, l'émeute raciale, l'attentat, le jeu en réalité augmenté sont des marches de libération.

Le dialogue interreligieux, la disparition de la monnaie fiduciaire, le dogme du réchauffement climatique, la puce RFID ne sont rien d'autre.

C'est au nom de votre bien, de votre santé, de la sécurité de vos enfants et anciens, contre le terrorisme (qu'on interdira bientôt de confondre avec ce qui est, la Terreur) et surtout du rempart démocratique que la mise en place de l'ordre nouveau se fera et l'année 2016 est loin d'être terminée, surtout pour les banques et leurs clients.

Pour une fois, on ne nous a pas menti, le changement, c'est maintenant.

 

terreur,nice,gladio,attentats,capitalisme,crise

 

A lire :

L’attentat de Nice rappelle l’Opération Gladio

11:00 Publié dans Actualité | Tags : terreur, nice, attentats, capitalisme, crise, turquie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.