Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/08/2014

La presse coule encore plus vite que l'économie

07-bases-otan.jpg

La Russie est le mal et Poutine le diable. C'est le marronnier fantasme de l'été 2014. Manipulation de l'émotion, des informations, des chiffres, vous devez y croire sinon!  Mais qui a renversé le gouvernement élu ukrainien? Et en Libye? Et en Côte d'Ivoire? Et en Irak? Et en Afghanistan? Une simple carte remet les pendules à l'heure. (Source Les Crises Olivier Berruyer)

Les années passent et se ressemble pour la presse française dont l'avenir est de plus en plus sombre. Il est vrai que la situation était prévisible et que la crise économique qui s'installe pour longtemps ne va pas arranger les choses. La fin du journalisme d'investigation qui devient de plus en plus souvent taxé de complotisme, le contrôle des titres non pas par des journalistes au service de citoyens mais par des employés ou des courtisans, parfois des parents à celui de banquiers, d'industriels de l'armement, de lobbies donc trois versions militantes et déformées du monde et, dans le cas présent, alliées ne fait qu'aggraver la situation.

Dans les faits que nous annonce l'OJD cette une association professionnelle dont la fonction est de certifier la diffusion, la distribution et le dénombrement des journaux, périodiques et des supports publicitaires (l'OJD s'est en outre doté d'un Bureau Internet Multimédia charger de mesurer l'audience des sites web)? Tout d'abord que La Croix vend plus que... Libération (-7,41%) ce qui peut surprendre en 2014 d'autant que Libération est sans doute le journal le plus proche du pouvoir. Ensuite que l'érosion des vente déjà spectaculaire en 2013 se poursuit  ainsi Le Figaro perd 3.59% (juin 2013 à juin 2014) et Les Échos qui stagnent, Le Monde perdant 3.27%, le pompon dans la dégringolade étant pour Aujourd'hui en France (-9,49%).


Alors qu'il a déjà emprunté et donnés 12 milliards d'euros aux banques qui ont joué et perdu en 2012, le gouvernement portugais récidive avec 4,4 milliards d'euros pour sauver la Banco Espiritu Santo. On hallucine de ces privilèges qui se font en place de sanctions et d'emprisonnements. Au même instant la malnutrition qui frappe les enfants dans le pays explose et de nombreuses écoles sont contraintes d'ouvrir le week end pour les nourrir ce que les familles ne peuvent plus faire. La presse française elle se gargarise d'une reprise qui n'est en fait que l'intégration dans les chiffres du PIB des rendements hypothétiques de la prostitution, du trafic de drogue etc. (images Euronews)

Certes les chiffres mériteraient d'être corrigés et étudiés de prêt en raison de la nature parfois trompeuse des résultat. Ainsi il faudrait retrancher des ventes pour Le Monde les achats publics des collèges, lycées, bibliothèques, ambassades et autres administrations en France et à l'étranger qui gonflent terriblement les ventes.

couv lait 2.JPG

La presse si prompte à donner des leçons ne va t-elle pas encore cette dès la fin du mois d'août vous conseiller ces produits si nuisibles pour votre santé mais si utiles à l'écoulement d'une surproduction encouragée

L'ampleur et la persistance du phénomène ne peuvent être rejetés exclusivement sur la crise ou sur la concurrence Internet. En janvier 2014, un sondage Ipsos pour le Monde, le CEVIPOF, la Fondation Jean Jaurès et France inter clarifiait une triste réalité, 77% des sondés n'accordaient pas leur confiance aux journalistes. Seuls 29% les trouvaient résistant globalement bien aux pressions du pouvoir politique. Quand on demande si les journalistes sont en phase avec la réalité, 74% répondent que non, ils ne parlent pas des vrais problèmes de français. Cerise sur le gâteau: 22% des Français estiment que le système démocratique fonctionne bien en France.

propa.jpg

Cible à la mode dans les rédactions été 2014, Poutine qui serait dictateur, terroriste, Hitler... Hélas, les  sondages d'organismes très proches du gouvernement américains montrent qu'il n'a jamais été aussi populaire en Russie avec un soutien populaire dépassant les 65% (un organisme Levada évoque lui 66% d'avis favorables-approbation en août). Par politesse, on ne rapprochera pas ce score d'élus républicains bien connus.  Début juillet, l'ONU indiquait la présence de 500 000 réfugiés ukrainiens en Russie, ils seraient désormais plus de 700 000 à s'être réfugiés chez leur prétendu ennemi comme... Depardieu ou Snowden. La presse française continue néanmoins à s'acharner sur sa cible.


Totale décalage avec nos médias, voici le tube de l'été à la mode à l'Est, "J'en veux un (homme) comme Poutine".

00:42 Publié dans Actualité | Tags : presse, ruine, russie, crise | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.