Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/08/2017

Tour de passe-passe

Tour.jpg

Dans la fausse Démocratie du vrai Capitalisme mondialisé, tout se vend ou se vendra. Vous trouverez donc le spectacle de l'émotion et la solidarité obligatoire entre la lessive et les couches et à Paris, on en tient une.

L'illumination de la Tour sert avant tout à matraquer les solidarités factices voulues par le Système de domination et sensées représenter l'avis totalitaire de la population. Cette illumination n'existe donc pas en solidarité avec la Syrie, le Yémen, la Libye, l'Irak... lorsque ses pays se libèrent du terrorisme (Alep) ou sont victimes d'attentats voire détruits.

Par contre quand des pays arment les Saoudiens, soutiennent et soignent les "rebelles modérés" ou bombardent des pays sans défenses, là c'est une autre histoire. Il est donc logique d'ajouter l'illumination marchande à la propagande vendue habituellement.

A lire :

Illuminée par le PSG pour l'arrivée de Neymar, la tour Eiffel au cœur des débats sur Twitter

Sur RT en Français

Alors que le PSG a illuminé à ses frais la tour Eiffel pour célébrer le transfert de Neymar, plusieurs internautes ont jugé indécent cette démarche d'ordinaire réservée aux circonstances tragiques. Pour d'autres en revanche, rien de plus normal.

Le samedi 5 août au soir, de 21h à 1h du matin, la tour Eiffel s'est illuminée aux couleurs du club de football Paris Saint-Germain (PSG), afin de célébrer le transfert du joueur brésilien Neymar vers ce dernier. Si la municipalité a fait savoir que les frais de cette illumination avaient été intégralement pris en charge par le club, son caractère relativement inhabituel n'a pas manqué de susciter de vives réactions sur Twitter.

Lire la suite sur RT

 

08:26 Publié dans Actualité | Tags : capitalisme, propagande, vulgarité, marchandise, paris | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

04/08/2017

Le sondage ou l'inversion marchande de la réalité

mensonge.jpg

Le réchauffement actuel de Mars est-il aussi le produit des activités humaines ? Cela mériterait... un sondage.

Pour comprendre ce résultat qui fait bien rire car le réchauffement climatique est bien la dernière chose dont vous parlera un Allemand en ce moment alors que le problème des migrations et du chômage le rend fou, il faut savoir qui est l'institut derrière ce sondage.

Mais qui cache le problème migratoire sous un voile pudique ?

En fait, une filiale de WPP, un géant de la com, bien plus gros que Publicis, et proche de l'extrême droite financière, un groupe derrière les "démocrates" américains pendant les élections depuis des années et quitte à camoufler les préoccupations allemandes réelles, autant le faire avec la blague rentable du réchauffement climatique d'origine humaine, justement lancée par ces mêmes démocrates.

propagande, désinformation, sondage, réchauffement, climatique

Foule en colère contre le réchauffement climatique ?

A lire pour s'amuser :

Le changement climatique, première source d'inquiétude des Allemands

RT en français

Selon un récent sondage, le changement climatique serait source d'inquiétude pour plus d'Allemands que le terrorisme ou la crise des migrants, pourtant très présents dans le débat public.

Dans une étude menée par l'institut de sondage Kantar Emnid auprès de la population allemande, 71% des personnes interrogées ont désigné le changement climatique comme source particulièrement sérieuse d'inquiétudes personnelles. 

L'évolution de l’environnement pèserait plus lourd dans l'esprit des Allemands que la menace terroriste ou le déclenchement de nouvelles guerres, ces deux sujets étant présentés comme des causes sérieuses de craintes par respectivement 63% et 65% de l'échantillon de population interrogé. Un peu plus de 60% des Allemands seraient, en outre, seraient préoccupés par la criminalité dans leur pays.

L'immigration de masse et la crise des migrants, qui ont agité le débat politique ces deux dernières années, sont quant à elles perçues comme sources d'inquiétude par 45% des individus interrogés. Elles inquiéteraient moins que la pauvreté touchant les personnes âgées, mais plus que la perspective de se retrouver au chômage, figurant au plus bas du classement (avec un tiers des sondés environ inquiets). 

Lire aussi : Une étude universitaire allemande épingle le parti pris des médias concernant la crise des migrants

Un sondage réalisé pour la chaîne allemande ARD début juillet assurait pourtant que les Allemands considéraient ni plus ni moins l'immigration comme le thème le plus important dans le débat public de leur pays.

Lire la suite sur RT en français

08:08 Publié dans Actualité | Tags : propagande, désinformation, sondage, réchauffement, climatique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

03/08/2017

Le Parle-Ment lance la réforme du code du travail

 

parlement,code,travail,réforme,ordonnances

Résultat, presque 70 ans plus tard, la pieuvre (symbole de la mafia en Italie) triomphe. La France est colonisée dans sa culture, sa consommation, ses institutions, sa population et le PC passé de la lutte révolutionnaire économique et sociale à la mièvre, complice, revendication sociétale est devenu anti-marxiste.

La destruction coordonnée du code du travail par le gouvernement de l'extrême droite financière capitaliste avec ses traditionnels relais complices et menteurs syndicaux marque une nouvelle étape de la précarisation de la population autochtone française permettant un effondrement des salaires et une concurrence accrue avec les populations migrantes, clandestines mais officiellement importées (bientôt des hotspots!) et imposées au nom de l'antiracisme.

Les conflits horizontaux entre pauvres de demain seront donc ethniques, religieux avec des prolétaires sans protections, sans moyens, sans autonomie et privés de solidarités car issus de mondes aux valeurs différentes que le système préservera par une éducation minimaliste anti-instruction, veillant avec le renfort des médias à empêcher toute assimilation.

Le conflit entre les salariés et assistés exploités ne sera donc pas vertical, préservant le pouvoir réel, le pouvoir financier et son jouet politique institutionnel de toute menace, d'ailleurs, ce pouvoir, on l'éloignera de plus en plus vers l'Europe et au delà avec des assemblées sans référence nationale avec le CETA et le TAFTA qui viendra après Trump.

La langue des oiseaux démontre ici toute sa pertinence en soulignant l'imposture du Parle-Ment.

parlement,code,travail,réforme,ordonnances

On sait aujourd'hui que le régime soviétique n'a jamais songé sérieusement à envahir militairement l'Europe de l'Ouest et que dès la fin des années 60 son retard technique le rendait inoffensif d'où la baisse du pouvoir d'achat des salariés dès 1978. Pourtant, on nous ressort depuis quelques années la menace venant de l'Est la Russie, la Chine, l'Iran, l'Islamisme fabriqué voire... la petite Corée du Nord. Il faut bien qu'un siècle de romans populaires, de films, de propagande serve à quelque chose donc de bouc émissaire justifiant toutes les trahisons économiques et sociales du pouvoir.

 

A lire :

Le Parlement donne son feu vert à la réforme du code du travail par ordonnances

RT en français 3/08/2017

Fin de la première étape au Parlement pour la réforme du code du travail : le texte autorisant l'exécutif à légiférer par ordonnances a été adopté définitivement par un vote au Sénat. La contestation pourrait commencer à la rentrée.

Un an après l'adoption de la loi El Khomri, qui avait déclenché une importante crise sociale et son lot de manifestations, la réforme du code du travail proposée par Emmanuel Macron qui, assure vouloir «donner plus de liberté et plus de protection» aux entreprises et aux salariés, pourra être effectuée par ordonnances.

Plusieurs promesses de campagne d'Emmanuel Macron doivent figurer dans la longue liste de mesures, qui seront transmises fin août aux organisations syndicales. Parmi les mesures, on retrouve notamment les décriés barèmes de dommages et intérêts prud'homaux pour licenciement abusif, la fusion des instances représentatives du personnel ou encore le rôle accru de l'accord d'entreprise.

Le projet de loi autorise également le gouvernement à revoir le périmètre des licenciements économiques, à modifier le dispositif du compte pénibilité ou à étendre le recours aux CDI de projet. Hors du champ social, il devra retarder d'un an la mise en place du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu, la repoussant au 1er janvier 2019.

Le texte avait été adopté très largement à l'Assemblée le 13 juillet en première lecture grâce aux voix de la majorité LREM et MoDem ainsi que du centre-droit, puis au Sénat, à majorité de droite, la semaine dernière, mais dans des versions différentes.

Depuis, sénateurs et députés se sont accordés sur une version commune, que l'Assemblée a encore largement votée le 1er août, par 421 voix contre 74, tandis que le Sénat l'a approuvé par 225 voix pour et 109 contre, PS, communistes et anciens du groupe écologiste.

Le président du groupe LR au Sénat Bruno Retailleau avait annoncé un nouveau vote «positif» le 2 août, tout en formulant «des regrets qu'il n'y ait pas eu, par exemple, de dispositif de sortie des 35 heures».

«Démolition sociale»

Mais les communistes des deux chambres, et les Insoumis à l'Assemblée, qui voient dans le texte «une loi de démolition sociale» et un «coup d’État social», ont promis de poursuivre la bataille.

Lire la suite sur RT en français

 

09:40 Publié dans Actualité | Tags : parlement, code, travail, réforme, ordonnances | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

02/08/2017

Capitalisme : Le réel en marche

 

allemagne,migrants,clandestins,capitalisme

Au nom de la lutte contre le racisme, les frontières... le show habituel depuis des années des idiots utiles du Capitalisme et son soutien aux migrations qui appauvrissent les classes populaires autochtones durement touchées par la crise et un chômage de masse croissant et fournissent au capitalisme privé une main d’œuvre de réserve manipulable, acceptant tout à n'importe quel prix, de nouveaux esclaves qui de plus n'ont pas la culture de la revendication ni motifs historiques, culturels ou religieux de solidarité avec les travailleurs locaux.

A l'heure du mensonge permanent du média mainstream audiovisuel, voici un article et surtout une vidéo qui posent la question essentielle, en cette période d'effondrement économique et social sans retour, des témoins et aussi des victimes dans le phénomène de disparition de leur virilité à appréhender leur destin.

Alors que les APL des citoyens français vont diminuer dès octobre, faute, parait-il, d'un budget de 35 millions d'euros on apprend ce matin, sans surprise, que le budget de 540 millions d'euros d'accueil des migrants économiques clandestins va lui recevoir un bonus de 200 millions d'euros. En outre 300 millions seront retiré des dotations des collectivités locales.

La démonstration du favoritisme du pouvoir pour une main d’œuvre à la lourde charge du public mais au service et bénéfice exclusif du privé qui fera baisser les salaires, s'abstiendra de revendiquer donc de participer aux luttes économiques et sociales et plombera nos comptes sociaux n'est plus à faire. Il ne s'agit ni de changement ni de rupture mais de la continuité aveugle et obstinée d'une politique d'extrême droite purement capitaliste visant à précariser les salariés Français au service de la finance dans la ligne des gouvernements Sarkozy-Hollande.
 

 

A lire et regarder:

Allemagne. Serge Menga : « Des migrants créent des problèmes, la police ne fait rien »

breizh-info.com 2/08/2017

02/08/2017 – 06h50 Essen (Breizh-Info.com) –  Serge Menga. Inconnu en France, l’homme est considéré en Allemagne comme un redoutable activiste, notamment grâce aux réseaux sociaux, et à un sens de la provocation prononcée. Car ce Congolais, naturalisé allemand (il est arrivé en Allemagne à l’âge de 11 ans après être passé par la France, la Belgique, les Pays-Bas) n’est pas de ceux qui manie la langue de bois en politique.

Depuis l’affaire des viols de Cologne, lors du nouvel an 2016, ce dernier s’était fait remarquer en Allemagne en dénonçant le laxisme vis à vis des migrants arabes, syriens, afghans, fraichement arrivés en Europe et qui commettaient des exactions. Serge Menga a également été fréquemment épinglé par la presse mainstream allemande et par des personnalités politiques en raison de son refus de fermer la porte à des discussions, à des débats, notamment avec l’AFD (Alternative Für Deutschland, droite patriote).

Sa dernière vidéo, sous titrée en français et que nous avons publiée il y a quelques jours sur notre page Facebook, a été visionnée des centaines de milliers de fois – et pas toujours comprise, comme en témoignent de nombreux commentaires qui ont suivi.

Dans la vidéo, ce dernier part d’un fait divers (l’agression à Berlin, par cinq migrants d’une femme à vélo) pour tenter de « secouer le cocotier » et de réveiller les Allemands, en leur expliquant ce qui va leur arriver s’ils ne réagissent pas face aux exactions commises par ces migrants, tout en dénonçant l’inaction policière, judiciaire, et gouvernementale allemande. Nous vous laissons regarder la vidéo ci-dessous avant de vous proposer les explications de Serge Menga :



Ce dernier – que nous avons contacté par téléphone par la suite – nous a expliqués que « ces migrants créent des problèmes depuis un an à Berlin. Ils boivent de l’alcool, menacent les femmes, la police ne fait rien ». Et d’expliquer sa vidéo : « Pour faire réagir, j’ai essayé de me mettre dans la tête de ces hommes, et d’expliquer comment ils pensent ». 

Car selon Serge Menga, qui a fondé son propre mouvement « Das Haus Deutschland » (La maison Allemagne) , ces immigrés « rendent la tâche difficile à tout le monde », notamment parce qu’ils nuisent à la cohésion de la société allemande. « Les racistes n’attendent que cela » explique-t-il. « J’essaie d’interpeller notre gouvernement, de lui dire qu’il n’a pas de couilles. La faiblesse de l’Etat et des politiques face à cette situation, cela engendre la haine, le changement des mentalités ».

Pour Serge Menga, il est nécessaire, non pas d’hurler, de protester, mais bien de s’engager dans la vie politique : « Il faut s’engager, en dehors des partis politiques mainstream, tous pourris, complices de la situation actuelle ». Évoquant la montée de l’AFD en Allemagne, ce dernier explique que, comme pour le FN en France ou le FPÖ en Autriche « les partis au pouvoir portent la responsabilité et leur ont donné, par leur inaction vis à vis des problèmes majeurs, la possibilité de s’installer ».

« Il faut dialoguer avec tout le monde » explique celui qui a durement critiqué la politique d’accueil migratoire d’Angela Merkel , tout en expliquant que cette dernière « ne pouvait rien faire. Elle n’est pas libre. L’Allemagne n’est pas un pays libre de ses mouvements, elle est aux ordres, depuis 1945, comme beaucoup d’autres pays, de puissances supra-nationales ». « Ces partis politiques qui dirigent sont en réalité esclaves d’un système qui les dépassent ».

Il reproche également à Angela Merkel son manque de communication : « Bien sûr qu’on doit accueillir ceux qui souffrent. Mais hormis les femmes et les enfants, de nombreux jeunes hommes sont venus, sans passeport, sans papier. Elle n’aurait jamais dû accepter ces gens (…) Si des centaines de milliers de blancs frappaient à la porte du Congo, que croyez vous qu’il se passerait ? Les autres pays du monde fermeraient leurs frontières, c’est normal ». 

Pour lui, l’Allemagne est vouée à finir « comme la France ».

Enfin, alors que nous évoquons l’avenir de l’Afrique, et les initiatives émanant notamment d’africains pour « remigrer » et développer le continent, ce dernier déclare : « Laissez l’Afrique refaire le même chemin que l’Europe a fait pour se construire », avant de fustiger les interventions ayant visé à assassiner Khadafi ou Saddam Hussein, interventions qui ont profondément déstabilisées le continent Africain et l’Europe, par effet domino.

Acteur social et activiste, Serge Menga (voir sa page facebook ici) qui se présentera aux élections fédérales en Allemagne fin septembre 2017, veut avant tout recréer le dialogue entre les gens et les communautés. Il envisage d’ailleurs de se rendre prochainement en France, notamment afin de réaliser un reportage sur les jeunes immigrés, afin de recueillir leurs sentiments sur leur vie ainsi que sur le pays qui les accueille.

En attendant, il continuera, nous dit-il, à s’exprimer sur les réseaux sociaux (ses vidéos sont vues par des millions d’internautes) au gré de l’actualité.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

14:02 Publié dans Actualité | Tags : allemagne, migrants, clandestins, capitalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |