Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/11/2016

Présidentielles américaines

Stop Hillary.jpg

N'enrichissons pas la trahison et la collaboration, suivons l'actualité en direct sur les médias résistants.


 Faire barrage à la guerre, aux affaires, une seule consigne sur les réseaux #neverhillary

19:48 Publié dans Actualité | Tags : trump, hillary, crime, mafia, guerre, neverhillary | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

16/06/2014

Quand le Net balance sur la justice internationale

flag cpi.jpg

2009, Irène Khan, Secrétaire générale d’Amnesty International, gazouille de joie : « Le droit est clair. Le président Omar al-Bachir doit se présenter devant la CPI afin d’assurer sa défense. S’il refuse, les autorités soudanaises doivent se charger de l’arrêter et de le remettre immédiatement à la CPI ». Par contre, c'est le silence des agneaux lors de l’offensive israélienne à Gaza, à la fin du mandat de George Walker Bush ou de Tony Blair, ces acteurs actifs de l’invasion mensongère d’Irak. Le silence se couvre même d'immaculé phosphore blanc quand les troupes de Kiev encadrées par des mercenaires américains  l'utilisent sur les populations civiles ou rasent des villes sans indigner l'Union Européenne.

La CPI ou Cour pénale internationale se présente comme une juridiction permanente chargée de juger les personnes accusées de génocide, de crime contre l’humanité, de crime d'agression et de crime de guerre. Voilà la théorie. La réalité indique que "les" personnes sont en fait "des" personnes et pas n'importe lesquelles. La Cour a été officiellement créée en juillet 2002, date à laquelle le Statut de Rome est entré en vigueur. La Cour serait compétente pour statuer sur les crimes commis à compter de cette date. Son siège est situé à La Haye, aux Pays-Bas. Il est à noter que 32 États dont la Russie, les États-Unis d’Amérique, la Chine et l’Inde n'ont pas ratifié le Statut de Rome.


Juin 2014, usage de phosphore blanc sur Slavyansk à 2h d'avion de Paris, contre des civils ayant respecté le droit international et s'étant déclarés indépendant à la suite d'un vote démocratique en l'absence de régime légal s'est permis s'ils refusent l'OTAN et l'UE sinon, c'est un crime de guerre.

Actuellement, le Président de la CPI est le Coréen Song Sang-hyun (ce juriste d'un pays allié des USA est passé par les univertés anglaises, de Melbourne et de New York, il a été décoré par son gouvernement), élu le 11 mars 2009 pour un mandat de trois ans. Le Procureur est la gambienne Fatou Bensouda (politique, ancien ministre, mariée à un riche homme d'affaire marocain, elle est passée par le comité olympique de... New York. Le Greffier de la CPI est l'Italienne Silvana Arbia (issue d'un pays membre de l'OTAN, elle rejoint la Canadian Human Rights Foundation). Le journaliste canadien Jean-Guy Allard dénonçait en 2010 l’utilisation de l’ONG Human Rights Foundation (HRF), comme fenêtre ouverte de la CIA sur l’Amérique latine mais cela n'a aucun rapport.       

                                                                                                                                        gbagbo.jpgLaurent Gbagbo est né au sein d'une famille catholique modeste du grand-ouest ivoirien. Son père Paul Koudou Gbagbo est sergent de police et sa mère Marguerite Gado, originaire du village bété de Blouzon, ménagère. Son père est blessé et fait prisonnier par les troupes allemandes pendant la Seconde Guerre mondiale et est décoré à ce titre de la « reconnaissance de la Nation française » le 8 mai 2003. Il obtient un bac philo, puis une licence d'histoire à l'université d'Abidjan en 1969. Il devient en 1970 professeur d'histoire au lycée classique d'Abidjan. Chercheur à l'Institut d'histoire, d'art et d'archéologie africaine (IHAAA) à partir de 1974, il est également titulaire d'une maîtrise d'histoire de la Sorbonne. En juin 1979, il soutient une thèse de « docteur d'université ». Pas facile de le faire passer pour un génocidaire surtout en raison de la validation de son élection démocratique par le Conseil Constitutionnel mais on ne retardera pas la recolonisation pour ce détail, la justice internationale est là pour ça.

 

Un petit rappel salutaire

On ne s'étonnera donc pas à la vue de cette composition si politiquement pluraliste que parmi la trentaine de personnes inculpées par la CPI depuis sa création jusqu’à ce jour ne se trouve que des africains, alors qu’en plus des deux dernières guerres mondiales, les guerres récentes en Irak, en Afghanistan, en Côte d’Ivoire et en Libye confirment l’accusation portée contre l’Europe par Aimée Césaire dans son « Discours sur le colonialisme » disant que « l’Occident est comptable devant la communauté humaine du plus grand tas de cadavres de l’histoire ». Un constat repris par Jean Ping président de la Commission de l’Union Africaine, lors du 17è Sommet des chefs d’Etat de l’UA à Malabo, en Guinée Equatoriale : « On a l’impression que la Cour Pénale Internationale ne vise que les Africains. Cela signifie-t-il que rien ne se passe par exemple au Pakistan, en Afghanistan, à Gaza, en Tchétchénie ? Ce n’est pas seulement en Afrique qu’il y a des problèmes. Alors pourquoi n’y a-t-il que des Africains qui sont jugés par cette Cour?».


Pendant que nos télévisions nous parlent football certains prétendent encore penser et expliquer, les tontons flingueurs s'exilent au Sénégal.

09:57 Publié dans Actualité | Tags : cpi, gbagbo, justice, ukraine, crime, guerre | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |