Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2015

La République n'est pas la Démocratie

Montesquieu.jpg

Le suffrage par le sort est de la nature de la démocratie; le suffrage par le choix est de celui de l'aristocratie (Montesquieu).

Sous le nom de Démocratie, on enseigne souvent en "Occident" aux enfants à aimer une République oligarchique à savoir un système représentatif, basé sur l'élection, au service exclusif d'une minorité, donc tout son contraire.

Une République est à la Démocratie ce que l'islamisme radical est à l'islam, une contrefaçon souvent violente et toujours intolérante. La liberté d'expression en sait quelque chose.

Étienne Chouard - La véritable démocratie

13:46 Publié dans Actualité | Tags : démocratie, république, élections, liberté | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

19/09/2014

Semaine de deuil en France, en Écosse...

Eco2.jpg

Malgré les espérances d'idéologues, interdire de "parler breton et de cracher par terre" ou truquer des élections n'ont jamais empêché la survie de l'âme d'un peuple ni tué ses aspiration à l'indépendance. Seul le génocide parvient à ce résultat, les indiens d'Amérique en savent quelque chose et la méthode a encore ses adeptes.

Nous annoncions, il y a peu, des semaines à venir extrêmement pénibles, elles se confirment. Tout d'abord, ayons, par générosité, une pensée pour l’Écosse dont le rêve de liberté est repoussé une nouvelle fois. Certes, le score final des indépendantistes est de 30% supérieurs aux prophéties de début de campagne qui niaient même ce droit à un vote n'intéressant soit disant personne.


Le trucage des résultats devant la caméra

Mais ce scrutin révèle surtout le dysfonctionnement total du processus électoral en Europe avec des pressions énormes exercées sur les électeurs, avec des menaces de sanction, de représailles, de licenciements en cas de vote oui. Outre la corruption purement mafieuse avec les valises de billets (comme à l'époque de Maastricht en France), les nombreuses cartes d'électeurs attribuées à des enfants,, il faut noter le militantisme actif des médias publics, des administrations en faveur du non. Le vote en pleine semaine, un jeudi est aussi une belle trouvaille tout comme l'interdiction aux écossais à l'étranger ou tout simplement en Angleterre de voter (près d'un million de personnes privées de leur droit). Nous sommes bien loin des conditions de vote d'une démocratie, mais on sait que le modèle ukrainien ouvre les portes de l'Union Européenne alors comment s'étonner d'une telle pitrerie.

Ces élections ont cependant permis de confirmer que la richesse du Royaume venait bien de l’Écosse seule nation encore capable de produire et d'exporter (alcool, épicerie, vêtement, pétrole, tourisme...) alors que les produits "made in England" chez nous, on les cherchera en vain!

demain.jpg

 Voilà ce que nous pourrons croiser tôt ou tard sur la route de Trégastel ou de Castelnaud si le fanatisme poursuit son implantation en France.

Castelnaud

Pendant que nos voisins écossais tentaient de se libérer, l'Assemblée dite nationale a voté jeudi son fameux projet de loi "lutte contre le terrorisme". La crise économique n'est donc pas la priorité du gouvernement qui n'ayant plus que quelques semaines de vie n'a rien trouvé d'autre à faire que de soutenir un texte abracadabrant. Son objectif est je le rappelle, le blocage des sites internet par le pouvoir exécutif et ce sans décision préalable du pouvoir judiciaire. Vous aimez les films de Costa-Gavras, gagné , vous êtes dedans.

En bon Français, je pense qu'on aurais pu parler de censure d’État aggravée de présomption de culpabilité. Artisan et défenseur dynamique du texte, Bernard Cazeneuve a notamment précisé "nous sommes là pour être utiles à la République en la protégeant du terrorisme". Pauvre couillon, je pensais que la fonction des élus était de protéger les citoyens... Le problème est que dans un pays où on enseigne, dès le plus jeune age, l'amour de la Démocratie, l'avenir et la protection de la République, on en a "rien à cirer" pour reprendre la formule concise mais explicite de Madame Édith Cresson. On attend juste qu'elle disparaisse et on attend cela avec impatience comme pour un furoncle ou une belle-mère en séjour prolongé car ce système institutionnel est nuisible est criminogène comme l'a fort bien démontré pour le grand public Étienne Chouard.


La France n'est pas une Démocratie. La démonstration en quelques minutes par E. Chouard.

Devant le délire, certains élus PS ont tenté de calmer le jeu. Ainsi, Madame Erhel s'est émue en évoquant le grotesque du filtrage des sites web. Contrairement aux défenseurs du projet, elle possède quelques notions sur le sujet. Déjà, en 2008, elle cosignait (avec Jean Dionis du Séjour) un rapport sur la mise en application de la loi de juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique. Trois ans plus tard, elle proposait un second rapport sur la neutralité du Net, puis en décembre 2011, une nouvelle étude consacrée à l'application de la loi relative à la lutte contre la fracture numérique. C'est encore elle qui en 2013 rendaithop.jpg  les conclusions de la mission d’information sur l’impact de la régulation des télécoms sur la filière.

Lutter contre la fracture numérique n'a jamais voulu dire mettre les moyens de communications actuels à la portée de tous avec la garantie d'un bon rapport performance/prix ou la protection de la vie privée. Il s'agit avant tout de juteux marchés entre élus et opérateurs.

Puis la même année, elle est devenue Rapporteur de la proposition de résolution européenne sur la stratégie numérique de l’Union européen pour la commission des Affaires économiques du parlement. Avant l'été, elle présentait le bilan d’une nouvelle mission d’information sur le développement de l’économie numérique française. Cerise sur le gâteau, c'est aussi Corine Erhel qui assure les fonctions de Rapporteur pour avis du budget communications électroniques et économie numérique pour le projet de loi de Finances depuis 2 ans.

Que dit cette brave dame un peu qualifiée quand même à Monsieur Cazeneuve, elle lui soumet les conclusions explosives des experts: la Commission de l'Assemblée nationale sur les droits et libertés numériques, le Conseil national du numérique,  Guillaume Poupard le directeur de l'Agence nationale de cyber-défense (ANSSI)... Tous sont unanimes et affirment haut et fort que le projet "est une erreur et je vous invite, je nous invite, à ne pas la commettre" et va même tenter sans succès de plaider le député Christian Paul particulièrement agacé par la folie qu'on tente de mettre en place et qui irrite en lui le fervent défenseur de la neutralité du Net.


Même au cœur des rangs du PS, personne ne comprend cet acharnement quasi religieux à promouvoir un arbitraire qui rompt avec la tradition légale française et impose de fait une censure à la tête du client. Christian Paul, député PS de la Nièvre soutient une neutralité du Net devant s'imposer comme une protection à la  marchandisation du Web  et aux discriminations qui émergent dans son utilisation. Il devient nécessaire d'inscrire le principe de neutralité du Net dans la loi, afin de garantir sa libre utilisation, devenue aujourd'hui un droit fondamental. La loi soit disant antiterroriste va à contre sens de cet objectif en allant vers un communautarisme du web source d'intolérance et de division.

En effet, outre l'absurdité technique qui incitera les citoyens à vouloir connaître, par eux même, la raison de la censure et donc à utiliser des moyens techniques qui pourront aussi les entrainer à un piratage autre, c'est couper la France de la réalité du monde et faire ce que nos donneurs de leçons reprochent à longueur d'année à la Chine , la Corée du Nord, l'Iran... Mais peut être que cette fois encore, comme pour la torture à Guantanamo c'est bien si tout cela est fait au nom des valeurs.

11.jpgEn 11 ans bien des pantalons se sont baissés, bien des trahisons ont rapporté... (Ce n'est pas un montage)

Ainsi et comme l'a fort justement souligné le député UMP Tardy (Faut-il faire reculer encore la liberté, contre le terrorisme ? ou la France s'engage à petits pas dans la direction de la NSA), le PS a retourné sa veste (il gagne un niveau) et abandonné son cheval de bataille durant des dizaines d'années, la liberté d'expression. Exit le il est interdit d'interdire et on enfourche le dada d'un ordre nouveau, républicain, et son cortège de matraques. Mais bon une trahison de plus après l'abandon de son analyse économique il y a 30 au profit du néo-libéralisme, ça ne compte plus et c'est logique.

Hors du pouvoir judiciaire, nous allons donc voir s'appliquer comme durant les heures les plus sombres de nos histoire un pouvoir administratif qui de sa propre initiative pourra bloquer un site et j'ai peur que nul ne soit à l'abri dans cet optique autorisant tout et n'importe quoi, alors que déjà journalistes ou humoristes sont poursuivis à l'occasion comme terroristes. Seule consolation dans cette histoire, cette sottise actuelle que même Courteline n'aurait oser imaginer, sera l'occasion de vous faire découvrir (du moins aux plus innocents (mais ça n'existe sans doute plus aux yeux du pouvoir) les offres VPN, les réseaux virtuels pour sécuriser votre connexion et voir et récupérer ce qui vous intéresse tout comme  un bien intéressant outil baptisé Tor.

En attendant le passage de la loi devant un Sénat qui reste encore pour quelques longues semaines de septembre sous la domination du gouvernement rien ne nous empêche par précaution de prévoir le pire. La génération Snowden malheureusement, ça sera nous.

 

16:57 Publié dans Actualité | Tags : censure, terrorisme, loi, web, démocratie, élections, ecosse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

13/05/2014

10 raisons de sortir de l'Union Européenne

Etienne-Chouard-et-le-pouvoir-de-largent-620x350.jpg

Une analyse solidement étayée et vivifiante lorsque les mots perdent leur sens

Étienne Chouard est né le 21 décembre 1956 à Paris. Enseignant,  professeur d'économie et de droit dans un lycée à Marseille, il est avant tout connu comme blogueur, il a bénéficié d'une soudaine notoriété en 2005 à l'occasion de la campagne du référendum français sur le traité établissant une constitution pour l'Europe en argumentant pour le « non ». Militant ardent de la démocratie, régime bien différent de la république système criminogène profitant à une minorité privilégiée, il déclare « chercher la cause principale des injustices sociales », étudie différents régimes démocratiques et constitutions. Ce chercheur défend ainsi système du tirage au sort qui limite l'essentiel de la corruption politique et le carriérisme. Il est favorable à une nouvelle assemblée constituante  basée sur cette méthode. Il défend également le référendum d'initiative populaire et constate, se fondant sur l'histoire, que le véritable suffrage universel est le vote direct des lois par les citoyens. Il qualifie l'Union européenne « d'épouvantable piège » qui met en place un « chômage institutionnalisé », et dénonce fréquemment le « sabordage monétaire » que constitue selon lui l'abandon de la création monétaire publique vers les banques privées. Démocrate, il est aussi défenseur de son fondement en voie de disparition voire éteint, la liberté d'expression. Il énonce dans cette vidéo 10 raisons parmi tant d'autres de quitter une union qui dans les fait se montre totalement contraire aux intérêts des peuples européens :

1. L'Union Européenne favorise un chômage de masse
2. La création monétaire est abandonnée aux banques
3. Liberté accrue et incontrôlée des mouvements des capitaux
4. Soumission totale à l'OTAN
5. Accumulation des pouvoirs exécutif et législatif
6. Les exécutifs contrôlent la carrière des juges européens
7. Les citoyens n'ont aucun moyen de résistance
8. Le pouvoir législatif est contrôlé par des organes non élus
9. Les citoyens sont tenus à l'écart du processus constituant
10. Les tenants du pouvoir s'écrivent les règles pour eux-mêmes

La victoire du non en 2005 a fait du site de ce professeur d'économie et d'informatique un des blogs les plus influent de France avec des dizaines de milliers de visites quotidiennes révélant ainsi l'absence de débat dans les médias traditionnels et la la nécessité d'un espace de liberté pour les citoyens, espace que des politiciens veulent cadenasser sous une multitude de prétextes hypocrites.

20:15 Publié dans Actualité | Tags : europe, chouard, élections | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |