Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/10/2014

Hacker vaillant...

2014hacker.jpg

Oui, toi aussi tu peux etre Mitnick

Je suis un hacker, donc j'installe Linux

Bon, si tu veux etre un vrai trou du cul de hacker, il va te falloir Linux. Là, tu as 2 solutions :
o Tu es un sale bourgeois capitaliste et tu l'achètes 150 balles à la Fnac
o Tu es un vrai trou du cul, et la tu le downloade par le Net

Evidemment, tu es un vrai trou du cul donc tu ouvres ton tit client FTP et tu te tapes tranquillement les 20 ou 25 heures de download pour une Slack ou une Debian. Evite la Red Hat, ca fait trop grand public, toi t'es une mec uNdERgrOuNd maintenant, c'est normal, t'es hacker.

Bon, tu as ton Linux, maintenant c'est bon oublie le. Pas le peine de se casser le cul à apprendre un nouvel OS dont tu ne te servira jamais parce que XWing vs Tie Fighter tourne pas dessus. La meilleur solution consiste carrément à niquer lilo, comme ca tu es sûr que tu ne booteras que sous Windows95. C'est un solution élégante que de nombreux trous du cul semblent avoir choisie. Pour ca, ouvre un session DOS par Windows et tape fdisk /mbr. Ca va effacer lilo qui était installé sur le MBR de ton disque dur, comme ca tu n'auras plus à te soucier de Linux. L'essentiel est de l'avoir, pas de savoir s'en servir.

"Ouais mais comment je peux prouver au gens que j'ai Linux et passer pour un gros rebel ?" C'est une question bien naturelle. J'ai pensé à toi petit loser et voici une serie de phrase qu'il faut balancer à propos de Linux, aussi bien sur IRC que dans la vrai vie :
- "Linux c'est trop puissant, t'es completement libre par rapport à ces OS de fachos genre Windaube. De toute facon, MS c'est trop ripou."
- "Bah si t'es un débutant, va pas sous Linux, c'est fait pour les eLiTeS ce truc, toi reste sous winfuck."
- "Dis, tu sais pas ou je pourrais trouver la libc5.4.36 ? Parce que chez moi la 5.4.35 est incompatible avec les modifs que j'ai faites au kernel."
- "Ca pue netscape, moi ca me dumpe des cores de 10megas des que le lance, je préfère Lynx au moins c'est pas prise de gueule c'est mieux le mode texte."
- "Ralala le bouffon que c'est lui ! Il s'est installé un Red Hat !! Tain c'est de la daube les Red Hat c'est nul y'a que la Debian qui est bien, au moins tu sais ce que tu fais t'es le master de ton system nan vraiment c'est ripou Red Hat."

Avec ce genre de petites phrases, tu te retrouveras tres vite classé dans la categorie "OK c'est un trou du cul, mais un trou du cul sous Linux", ce qui est la premiere étape pour etre un vrai hacker. Maintenant que tout le monde sait que tu as ton Linux, il faut passer au stade suivant, celui du pro des réseaux, genre le mec qui maitrise ICMP à mort. C'est la deuxieme étape de ton long périple.

assange.jpg

Personne ne confondra ces hackers avec les lanceurs d'alerte (ici Asssange) qui dévoilent ou expliquent les méthodes criminelles des "démocraties" donneuses de leçons pour espionner ou manipuler les citoyens. Il y a tout juste 3 ans Wikileaks suspendait officiellement ses activités éditoriales pour contrer un blocus financier orchestré à son encontre depuis décembre 2010 par VISA, Mastercard, Bank of America, PayPal et Western Union, lequel, selon son fondateur, a détruit 95 % de ses revenus. Avoir les systèmes bancaires comme ennemi voilà un très beau marqueur d'honorabilité et de service public. Wikileaks a utilisé à titre de parade une parade les dons anonymes et la monnaie électronique : les bitcoins. Une monnaie que nos politiciens veulent à tout prix contrer en raison de son intraçabilité synonyme de liberté.

 Je ne suis qu'un assoiffé de connaissance

Ici, il faut mettre la main au porte-monnaie. Direction la FNAC, tu achètes n'importe quel bouquin sur Unix et sur les reseaux. L'essentiel est que le titre soit compliqué. Un petit "Protocole rlogin sur reseau Ethernet en sous-adressage" sera du meilleur effet. N'hesite pas, dès que tu ne comprends même pas le titre, il faut acheter le bouquin, c'est pas pour lire, c'est pour impressionner tes autres potes trous du cul.

Une bonne méthode consiste à acheter un bouquin genre "TCP/IP volume 43" et de prendre des mots au hasard à apprendre par coeur : raw socket, sur-adressage, FDDI, telnet par exemple. Ensuite, tu les resors dans une phrase, même hors contexte c'est pas grave personne n'ira verifier ce que ca veut dire. Par exemple il ne faut pas hésiter à balancer un "Le Telnet, ca prends combien de raw sockets en sur-adressage sur un FDDI" sur un bon gros channel de cowboyz, ça impresionne toujours, et personne n'ira te dire que ca n'a aucun sens ne t'inquiète pas.

Dispose ensuite ces bouquins dans ta chambre, avec les titres les plus compliqués aux endroits les plus visibles. Corne quelques pages pour faire plus vrai. Prends aussi quelques feuilles et dessine des schemas bidons de reseau, ou met des trucs genre 123.44.5.34 root/lydia pour faire croire que tu te choppes de password comme un ouf. Faut se la jouer à mort, ne jamais hesiter à en rajouter, scanne toi une photo de Mitnick et accroche la au dessus de ton lit, ou met des autocollants à tete de mort sur ton UC pour bien dire que maintenant, t'es un voyou, un mec dangereux.

Pour completer le tout et vraiment passer pour un hacker, il ne faut pas hésiter à dire des conneries du genre "Je ne suis qu'un assoifée de connaissance". OK, tu quadruples ta seconde, mais bon c'est pas grave, tu aimes quand même apprendre, c'est ta grande passion et tu as beaucoup de volonté. Précise bien que jamais tu ne causes de dégats aux très nombreuses machines que tu pénètres, dis que tu fais juste ça "pour le challenge intellectuel". Oui, la, il faudra te forcer pour ne pas exploser de rire, mais entraine toi devant ta glace avant.

La communauté des hackers à 1 franc

Quand on est un mec dangereux comme toi, on doit se réunir avec d'autres bandits pour mettre en péril la sureté de l'Etat. Pour ça il existe LE rendez vous de toute la racaille, c'est le Meet 2600. Tous les mois, tu iras dans un MacDo de Paris, Place d'Italie, et là tu rencontreras des grands monsieurs, des mecs qui ont rebooté tout Internet avec un prog en Visual Basic et qui ont des coupes de cheveux de rebels de la société.

Bon, tu n'y apprendras pas grand chose, les loosers qui viennent là bas se branlent entre eux en se disant "Ouais, on est des hAcKeRz, on est sans pitié, on est des vrais durs, oh zut il est deja 18 heures faut que je rentre ma mere va me cogner sinon". Tu pourras quand même avoir un vrai frisson en t'imaginant que le MacDo et truffé de cameras et de micro, et que tous les employés sont des agents de la DST qui ecoutent des conversations aussi dangereuses que :
Trouduku1 : il est à combien le Whooper ?
Trouduku2 : euh MacDo fait des Whoopers maintenant ?
Trouduku1 : bah ouais ils en ont toujours fait nan ?

La communauté des hAcKeRz aime bien aussi les raves. Ca fait partie du trip "rebel no future fuck da society, on gobe des extas on écoute de la musique de daube mais on s'en fout c'est super parce que c'est interdit ". N'hesite pas à te rendre la bas, ca fait incontestablement partie de la culture du paumé que d'aller jouer les chauds dans ces soirées.

conv.jpg

Détourné de son caractère civique ou de sa nature de subversive anti-système marchand, le hacking a vite été récupéré à travers fêtes, concours et conventions par le monde de l'entreprise qui détecte ainsi les têtes ou de futurs fauteurs de troubles.

Putain je suis dans les greets de Hack-Hebdo !! trop foooort !!

Toi, t'es un vrai trou du cul qui hacke, et tu entends bien répandre ton savoir pour former d'autres minables comme toi. Pour ça, il existe les e-zine. On peut citer les plus connus comme NoWay ou NoRoute ou le pire cotoye le meilleur (et c'est dommage pour le meilleur...) mais aussi des vraies merdes qui meriteraient d'être plus connues, comme l'excellent Core-Dump qui est une véritable farandole de guignolos expliquant des truc archi connu dans un francais que mon chat comprends mieux que moi.
Evidemment, tu n'as pas lu les bouquins sur Unix, tu n'as jamais hacké la moindre machine de ta vie donc tu ne sais pas quoi écrire. Rassure toi, tu n'es pas le seul dans ce cas. La meilleure méthode est de pondre un article sur le rap, à raconter sa dernière rave ou à pomper Phrack sans rien comprendre. Là encore, si tu pompes Phrack, n'hésite pas à carrément corriger le mec ou à rajouter des trucs pour faire plus compliqué, personne n'ira vérifier, donc vas y lache toi t'es un assoiffé de connaissance, oublie pas.

OUAIS ! Je suis un hacker, un délinquant du telnet

Maintenant, c'est clair, tu es un vrai hacker, une racaille de l'IRC, un loubard d'Internet, tu fais peur à toutes les agences gouvernementales et IBM veut t'embaucher pour sécuriser leur reseau parce que cette pédale d'Henri leur a encore collé un virus d'Internet. Il va donc falloir, au quotidien, se comporter comme un hacker, un vrai, un dur, c'est à dire avec un esprit hacker et un langage de hacker.
Un hacker, ça vit avant tout sur IRC. Une fois que tes amis et ta famille auront bien vu que tu as changé, que tu n'es plus le même homme, il va falloir répandre aussi la nouvelle sur IRC et te faire des nouveaux amis qui seront comme toi des trous du cul. Fini les #coquelicots ou les #amitié_fr, maintenant tu devras aller dans les bas fond de l'IRC, le cyber-Bronx, nuke-city, là où seuls les vrais cogneurs réussissent à se faire un place dans cet univers de violence.

PS: Orthographe et mise en page Hacker tm.

etat.jpg

 Pour celui qui arrive au sommet le crime de hacking n'en est plus un, c'est un privilège. On parle alors de droit et même de devoir...

09:27 Publié dans Actualité, Humour geek | Tags : hacker, assange, linux | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

28/09/2014

Le changement de version est-il vraiment nécessaire?

humour,geek

Trop de bugs? Une mise à jour s'impose!

Avant de modifier la version d’un logiciel qui sert au cours de votre vie quotidienne, il faut toujours s’assurer que la nouvelle version soit compatible et sans « bugs ». Voici l’histoire d’un ami qui a choisi de changer de version dernièrement.

Il a changé son programme PetiteAmie 12.4 pour Épouse 1.0. Malheureusement, il s’est vite rendu compte que ce programme accaparait beaucoup de ressources système et laissait peu de place pour les autres applications. À son grand étonnement, il a aussi vu son nouveau programme créer des sous-routines appelées Enfants 1.0, parasites bruyants et coûteux surtout la première année!

Bien évidemment, tous ces petits problèmes n’étaient pas précisés sur la boîte d’emballage ou dans la notice d’utilisation (Read Me); d’autres utilisateurs l’ont prévenu qu’il rencontrerait les mêmes incidents. De plus, Épouse 1.0 se lance automatiquement dès le démarrage de la machine et supervise toutes les autres activités du système. Autre point irritant, ce nouveau programme entraîne la suppression quasi automatique d’autres logiciels vitaux tels que NuitFootball 4.3, SoiréeBeuverie 7.5 et SexeOrgiaque 2.2. Il limite les accès à certains jeux comme Ms Golf et Hockey LNH.

En installant Épouse 1.0, l’utilisateur n’a aucun contrôle sur les opérations et se retrouve donc obligatoirement avec des « plug-ins » indésirables tels que BelleMère 2.5 ou BeauFrère version bêta! De plus, le programme a l’air de s’altérer avec le temps. Il présente des perturbations à tous les 28 jours…

Des suggestions ont été transmises au fournisseur pour la production d’une nouvelle version Épouse 2.0

Voici quelques options utiles qu’elle devrait contenir :
- un bouton « Arrête de me rappeler »;
- un bouton « minimise » pour placer le programme en tâche de fond;
- un bouclier d’installation permettant de désinstaller le produit à tout moment, sans perte de mémoire cash et autres ressources (divorce error);
- une option « promiscuité » permettant de réactiver les fonctions sexuelles abandonnées lors du passage de PetiteAmie 12.4 à Épouse 1.0.

humour,geek

Attention, Épouse 1.0 contient un bug non référencé. Si vous essayez d’installer Maîtresse 1.1 avant de désistaller Épouse 1.0, cette dernière effacera de votre disque Ms Money avant de s’effacer elle-même!!!

Dans ce cas, Maîtresse 1.1 refusera de s’installer à cause de ressources système insuffisantes. Pour éviter ce bug, essayez d’installer Maîtresse 1.1 sur un autre système que celui qui abrite Épouse 1.0; attention, n’utilisez jamais de programme de transfert entre ces deux systèmes! Méfiance aussi, Maîtresse 1.1 peut contenir des virus susceptibles d’affecter le bon fonctionnement de Épouse 1.0.

Pour ma part, j’ai décidé d’éviter tous les problèmes associés à Épouse 1.0 en restant sur PetiteAmie 2.0. Néanmoins, j’ai quand même rencontré quelques ennuis que je vais vous faire partager. Il n’est pas possible d’installer PetiteAmie 2.0 par-dessus PetiteAmie 1.0; il faut d’abord désinstaller PetiteAmie 1.0. De plus, le programme de désinstallation ne fonctionne pas très bien et laisse des traces de l’application précédente dans le système (sous forme de mobilier cassé et de sous-vêtement oubliés).

Un autre point faible, toutes les versions de PetiteAmie envoient régulièrement des messages à l’utilisateur lui vantant les mérites de l’application Épouse 1.0.

09:52 Publié dans Actualité, Humour geek | Tags : humour, geek | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

15/09/2014

Je suis ingénieur système, je sais, je ne devrais pas m'en vanter.

 vax.jpg

Au début de ma carrière, je travaillais sur Olivetti. Sur ces systèmes, il fallait formater les bandes avant de faire une copie de sécurité. Un client, soucieux d'économiser quelques cassettes, se contentait d'utiliser la même chaque jour. Jusque là, rien d'étonnant, ça arrive souvent.
A l'époque, il fallait chaque fois reformater les cassettes avant de pouvoir y écrire. Évidement, ce traitement prenait beaucoup de temps, et le client eu une idée géniale. Dès que les copies étaient terminées, il reformatait les cassettes afin de gagner du temps pour le lendemain.
Quelle ne fut pas notre surprise lors du premier restore : "Tape empty" !!! (ici le fameux
VAX 11/750).

 Lorsqu'on me demande quel est mon métier il m'arrive de plus en plus souvent de répondre "je suis dans l'informatique". Cette vague formulation a au moins le mérite de m'éviter la lueur de haine méprisante qui apparaît instantanément dans l’œil de l'interlocuteur le mieux disposé au simple énoncé de mes coupables occupations. Je suis lâche. La prochaine fois je répondrai tueur à gages, le relâchement des mœurs étant ce qu'il est, cela devrait moins choquer.

C'est un métier gratifiant à bien des points de vue, c'est vraisemblablement le seul où le néophyte total, celui qui vient d'ouvrir son premier carton d'ordinateur se sent en mesure de vous expliquer votre métier dans le quart d'heure qui suit le montage de sa bécane.

A ma connaissance conduire une voiture ne transforme personne en mécanicien, pas plus que raboter une porte ne fait de vous un ébéniste, mais taper sur un clavier fait de tout un chacun un informaticien. On n'arrête pas le progrès.

N'allez surtout pas croire que je veux garder pour moi les clés du savoir et en tenir éloigné le vulgum. Que je regrette le temps ou les ingénieurs système détenaient le pouvoir abrités derrière leurs incantations absconses. Nenni. Bien au contraire, étant d'un naturel assez paresseux, pour ne pas dire d'une fainéantise crasse, je préfère de très loin un utilisateur qui se débrouille sans moi.Mais je reste persuadé qu'informaticien c'est aussi un métier.

Par contre je regrette - parfois - le temps où le métier consistait à surveiller un Vax, ceux qui ont connu cela savent à quel point c'était reposant, ou alors à rebooter une station Unix tous les trente six du mois pour justifier son existence.

Avec l'arrivée des PC et surtout de Windows nous sommes entrés de plain-pied dans ce que l'on pourrait appeler l'ère du Chapelier Fou, c'est à dire l'irruption de l'irrationnel dans ce qu'il a de plus poétique et de moins maîtrisable au beau milieu d'un monde jusque là bien tenu. En vertu d'un darwinisme élémentaire il a bien fallu s'adapter.Aujourd'hui être IS dans le monde merveilleux de PetitMou, c'est être un hybride monstrueux, un mélange aussi subtil qu'indéfinissable de chaman, de Ménie Grégoire, de Dédé la Bricole, de Bobologue, de charlatan et de psychopathe.

 

fast-food.jpg

Pas plus tard qu'hier, ma voisine  vient me voir, un peu paniquée : "Dites, j'ai envoyé un E-mail avec un fichier attaché et je viens d'effacer ce fichier de mon ordinateur. Vous pensez qu'elle pourra le lire quand même, à l'autre bout ?

 Je ne remercierai jamais assez Bill Gates pour avoir transformé un métier relativement terne et basé sur une approche bêtement technique et rigoureuse des faits, en challenge quotidien, nécessitant une remise en question permanente à l'échelle du quart d'heure.

Quoi de plus stimulant sinon de savoir que résoudre un problème ne viendra en aucune façon enrichir ce qu'il est convenu d'appeler l'expérience, puisque le même problème nécessitera lorsqu'il se posera à nouveau une solution radicalement différente. On évite ainsi la sclérose intellectuelle consécutive aux automatismes.

Résoudre un problème nécessite une imagination à côté de laquelle le récit d'un trip sous champignons hallucinogènes pourrait passer pour le compte-rendu de l'assemblée générale des actionnaires de la Sociéte Nouvelle des Aciéries Mouchabeuf. Le cartésianisme n'est pas un atout mais un grave handicap vous empêchant d'aborder les hypothèses les plus farfelues. Et il faut bien cela quand après avoir éliminé les causes raisonnables de dysfonctionnement vous êtes amené à envisager le reste, qui se situe généralement tout de suite entre les histoires de petit lutin et la quatrième dimension. La seule chose que je me refuse encore à pratiquer c'est l'imposition des mains et le voyage à Lourdes, plus par réaction de mécréant que par doute quant à l'efficacité des méthodes en question. je sens qu'avec l'arrivée de Windows 98 il va me falloir opérer une révision déchirante quant à mes convictions profondes.

Quand je pense que certains recherchent les paradis artificiels, et que l'on me paye pour être en état perpétuel d'hallucination. La vie est bien injuste, allez.

Tout cela serait finalement bien monotone s'il n'y avait l'utilisateur, car il existe l'utilisateur, c'est vous et moi. Victime d'une intoxication à l'échelle planétaire, d'un gigantesque et collectif lavage de cerveau il s'imagine qu'il va pouvoir tirer quelque chose de sa bécane, être productif, voire même dans les cas les plus graves envisager un retour sur investissement.

Aujourd'hui l'utilisateur perverti par des slogans pernicieux du style "Jusqu'où irez vous ?" exige que ça marche, et c'est bien là où tout se gâte, le décalage entre cette légitime attente et ce que l'illuminé de Redmond est capable d'apporter me déprime. "Jusqu'où irez vous ?", jusqu'à l'asile le plus proche sans doute.

Comment voulez vous qu'un truc qui est à un système d'exploitation ce que Mireille Mathieu est à Edith Piaf, ce bricolage improbable écrit avec les pieds par une nuée de pervers schizoïdes puisse fonctionner.

 

humour,geek

Lu dans un cahier des charges fonctionnel rédigé par une jeune chef de projets:
"Les données sont récupérées sous forme de fichiers à skis".
Vérification faite, ce n'était ni une blague, ni une faute de frappe (ça doit être pour mieux descendre les répertoires)...

Le mensonge le plus grossier colporté par les sectateurs microsoftiens est celui selon lequel un PC convenablement équipé de l'inénarrable Windows et du fourbi Office dont j'ai oublié le millésime car il change en permanence, fonctionnerait seul et sans assistance.

Le récit d'une journée ordinaire au royaume du Chapelier Fou contredit quelque peu cette idyllique vision du meilleur des mondes possible. Ce doit être une question de numéro de version, sans doute.

Mardi 8 heures

Le calme avant la tempête, je peux l'esprit en repos me consacrer à un projet qui me tient à coeur; émuler une calculette quatre opérations sur un Vax de la série 8000. Je tenterai l'inverse dès que j'aurai mené à bien cette partie.

Mardi 9 heures

Un premier coup de téléphone laconique, "Tu peux venir jeter un coup d'oeil, mon PC est bloqué", sous cette apparence anodine peut se dissimuler le cauchemar le plus absolu, les raisons qui peuvent amener un PC à se humour,geekbloquer sont légions, la première étant d'appuyer sur le bouton marche. Je suis d'autant plus inquiet que mon client est un dingue de la vitesse.C'est un peu l'équivalent du chauffard, il parle de bus AGP là où les autres parlent de carburateur double corps, mais la démarche est la même, aller le plus vite possible en semant la terreur sur son passage. Profitant d'un instant d'égarement de son chef de service il a réussi à se faire payer le dernier Pentium à 333 Mhz, ce qui lui permet de gagner cinq secondes sur la mise en page de sa feuille de calcul. C'est comme on le voit une avancée considérable à la mesure de l'investissement consenti.Je le trouve un peu déprimé car on annonce déjà le Pentium à 400 Mhz ou plus et il contemple avec amertume ce qu'il considère déjà comme l'équivalent d'une caisse à
savon.

J'essaye de le réconforter en lui disant qu'avec la bête qu'il possède il devrait éviter d'ouvrir deux fenêtres en même temps pour ne pas faire de courants d'air. Une boutade bien innocente, c'est le côté Ménie Grégoire de la profession, mais je sens bien qu'il n'y croit pas. Les grandes douleurs sont souvent au delà des mots.

Mais revenons à nos moutons, PC bloqué. Effectivement passé le démarrage tout ce que nous obtenons c'est un sablier désespérément figé, je suis tenté de répondre que c'est parfait pour faire des oeufs à la coque mais quelque chose dans son air égaré me dit que je ferais aussi bien de me taire.C'est alors que j'envisage du coin de l'oeil un CD-ROM offert par PC truc "Mesurez les performances de votre PC", eh oui ça ne sert à rien d'aller vite encore faut-il pouvoir l'exprimer en Business Graphics, WinMark 98, High End Disk WinMark 98 et autres CPUMark32, c'est requis pour humilier à l'heure du café les ploucs avec leurs Pentium 133.

 humour,geek

On ne sait pas ce qu'ils ont fumé les créateurs du marketing mais il est question de se protéger des rayonnements aliens...

 Je lui demande si par le plus grand des hasards il n'aurait pas monté ce truc là sur sa machine, je connais la réponse. Il est d'ailleurs mentionné en tout petit sur le CD que l'installation de cette suite de tests devrait être effectuée sur une machine quasi vierge et pas sur un système normalement opérationnel, "cela pouvant provoquer des dysfonctionnements". Des "dysfonctionnements", tu l'as dit bouffi. Diagnostic; je t'envoie quelqu'un pour te remettre un système d'équerre celui-ci étant parti en villégiature à la campagne, pour une durée indéterminée.Rendez-vous est pris pour la parution du prochain CD de tests de PC machin. Au suivant.

Mardi 10 heures

Juste le temps de constater le plantage d'un serveur NT. Quelqu'un a vraisemblablement éternué devant, c'est très sensible comme système. Bon, reset, redémarrage, la routine quoi. Deuxième coup de téléphone: "Tu n'aurais pas cinq minutes des fois, il se passe parfois des choses curieuses sur ma machine". Connaissant mon correspondant la seule chose curieuse dans tout cela c'est le parfois, il est stupéfiant que ce ne soit pas toujours.

C'est qu'il s'agit de la variété dite de "l'esthète taquin", épouvanté par l'uniformité il a installé sur sa machine tous les thèmes possibles, le pointeur de souris est un calamar, le sablier une horloge Comtoise, l'économiseur d'écran qui se déclenche toutes les minutes est un jeu de baston intergalactique avec force sifflements et explosions. Car il a bien évidemment une carte son.humour,geek

C'est indispensable pour reproduire le rire de Johny Hallyday selon les Guignols de l'info, rire qui accompagne les messages d'avertissement. Tout cela est un peu perturbant. Ayant de surcroît accès à l'Internet il a récupéré et installé tous les sharewares possibles, il n'y a plus aucune pièce d'origine sur sa machine, il a tout remplacé et il est seul à pouvoir s'en servir. Il est assez surprenant qu'il ne soit obligé de rebooter sa machine qu'une fois par heure. Je suis peut-être injuste envers PetitMou.

A l'intérieur de tout grand logiciel il en existe plusieurs petits qui ne demandent qu'à sortir, là c'est la grande évasion, il suffit de coller l'oreille contre le boîtier pour les entendre se carapater. Tout ce joli monde doit se battre en permanence pour prendre le contrôle du système. C'est un cas désespéré. Je m'en sort lâchement en lui disant d'aller récupérer sur www.crap.com la dernière version de son anti-virus/ gestionnaire de fichiers/ explorateur/ compacteur/ logiciel de sauvegarde/éditeur de textes/navigateur internet, et me tire vite fait sans toucher à la souris de peur de déclencher un Tchernobyl dans sa machine. Au suivant.

Mardi 11 heures

De retour dans mon bureau je constate le plantage d'un autre serveur NT, par solidarité avec le premier sans doute. L'instinct grégaire ou le début d'un mouvement de revendications. A surveiller. Autre coup de téléphone, en provenance d'une espèce bien particulière, la variété qui se shoote à la presse informatique, on ne dira jamais assez les ravages que cela peut provoquer. Stratège planétaire, il m'explique comment l'introduction de Java dans les entreprises va révolutionner la façon dont nous envisageons l'informatique.Comment Sun va bouffer Microsoft à condition qu'Oracle s'allie avec Apple et que Compaq ne vienne pas jouer les trouble-fête. Il me prédit la mort prochaine d'Intel victime de ses challengers, et écrasé sous son gigantisme. Au bout d'un moment atterré par toutes ces apocalypses à venir, je ne sais plus très bien où j'habite et c'est légèrement comateux que je raccroche en espérant ardemment que tout cela voudra bien patienter jusqu'à ma retraite.

 humour,geek

Vécu avec une secrétaire prometteuse : Elle m'appelle un jour en me disant que Windows 3.11 ne fonctionnait plus correctement (et oui, ça date). En fait, tous les icônes, barres de tâches, menus déroulants, etc étaient bien là, mais il n'y avait plus aucun nom nulle part. Même les menus déroulants étaient vides. Présents, mais vides ! Je n'avais jamais vu une chose pareille !
En fait, elle était tout simplement allé dans le panneau de configuration pour personnaliser les couleurs de windows, et elle avait choisi le blanc comme couleur de caractères. Par conséquent, blanc sur blanc, vous voyez ce que ça peut donner...

 Mardi 13 heures

Coup de téléphone angoissée en provenance d'une secrétaire, "Quand je lance mon Word avec un document que j'ai tapé hier, j'ai le message suivant; cette application va s'arrêter car elle a effectuée une opération non conforme", je suis tenté de lui répondre qu'il s'agit là d'un fonctionnement normal de l'application, mais je m'abstiens. Son désarroi est sincère et la perte de plusieurs heures de travail ne porte pas à rire.

Bon en route vers de nouvelles aventures. Cette charmante personne au demeurant, appartient à la catégorie de ceux qui considèrent l'introduction de l'informatique dans leur quotidien comme une calamité. L'espèce de truc ronronnant qu'on lui a posé sur son bureau est pour elle, visiblement habité par un esprit hostile et rebelle à toute collaboration avec le genre humain. Elle a bien essayé de l'apprivoiser en le banalisant, en installant un pot de fleurs sur le boîtier et la photo de ses gosses sur l'écran, mais rien n'y fait, habité d'une vie propre il s'ingénie à lui pourrir l'existence.

Elle serait je crois soulagée, si je suspendais des gousses d'ail et des crucifix au plafond et apsergeait sa machine d'eau bénite, c'est le côté chaman de la profession.

A la vingtième tentative je réussis à charger son document sans déclencher l'infâmant message de vacances pour cause de non conformité des opérations effectuées par l'application, il s'agissait d'un tableau coupé par un saut de section, quelque chose de tellement grave selon Microsoft que cela méritait un plantage radical. Peut-être qu'une destruction totale de la machine aurait été plus appropriée, je les trouve un peu laxistes ces temps ci. Problème corrigé. Au suivant.

humour,geek

 

Un ingénieurs avant-vente, a lu "Nos configurations s'intègreront sans problème dans votre réseau TALK AND RING"...
Bah quoi ? J'cause et je fais le numéro après ???

Mardi 15 heures.

De suivant il n'y en eu point ce jour là, je terminais ma journée tranquillement entre deux reboot de serveur NT, et mes travaux sur la reconversion d'un Vax en calculette. J'en étais à la soustraction, je ne désespérais pas d'arriver à la division à l'horizon 2005. J'aurai certainement besoin de 512 mégas de mémoire vive supplémentaire pour l'implémenter, c'est le directeur financier qui va encore râler.

C'est une certitude demain amènera son nouveau lot de victimes.Si tous ces gens savaient qu'au fond je ne maîtrise guère plus qu'eux tout cela, que le métier est de bien peu de secours quand Word ou Excel ou que sais-je se bauge lamentablement, que le temps ou une entreprise vivait sur des applications maisons est définitivement révolu.

Bah je fais comme si je dominais, c'est ce qu'ils attendent de moi, c'est le côté charlatan du métier. Et puis ils ont au moins quelqu'un d'identifié à engueuler.

Quant à moi je m'endors tous les soirs en rêvant aux tortures que je ferais subir à Bill Gates s'il venait à me tomber sous la main. C'est le côté psychopathe du métier.

16:04 Publié dans Actualité, Humour geek | Tags : humour, geek | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

03/09/2014

Genèse d'un programme pro

apSans titre-1.jpg

Au commencement était l'Appel d'Offres et l'Appel d'Offres était sans forme ni structure et l'obscurité s'étendait sur la face du Client, et la face du Client se détournait de la Compagnie.

Aussi la Compagnie dit:

"Qu'il y ait une proposition"

Et alors il y eut une proposition, et le Client vit que cela était bon, et la face du Client se tourna a nouveau vers les Travaux de la Compagnie.

Alors la Compagnie rassembla toutes les espèces de créatures, et de ce rassemblement naquit l'Équipe Projet et l'on dit que cela était bon. De l'Équipe Projet naquirent les Ingénieurs et les Programmeurs et plusieurs autres formes de vie.

Et l'un fut choisi dans cette multitude, qui fut élevé au dessus de tous les autres et qui fut appelé "Chef de Projet". Et il eut a conduire l'Équipe Projet par le chemin de la productivité pour le bien de la Compagnie.

Et il advint que la pensée du Chef de Projet fut troublée par l'Appel d'offres et il crut alors que toutes choses étaient possibles, bien qu'il n'existât point, alors, de spécifications.

Donc le Chef de Projet ordonna que tous les Programmeurs soient rassemblés en un même lieu et il parla a leur chef, qui fut appelé "Chef Programmeur" : "Qu'il y ait un Planning", par lequel je connaîtrai la Date de Livraison, et je te ferai responsable pour l'accomplissement de ce planning". Alors le Chef Programmeur vit au devant de ses collaborateurs et leur demanda :"Comment ceci se fera-t-il ?".

Et ses adjoints se séparèrent, chacun a sa table, et ils estimèrent, comme était leur coutume. Et il advint que chaque Programmeur apporta une estimation et après beaucoup de soupirs et de grincements de dents, toutes les estimations furent harmonisées et résumées en un monument qui fut appelé Plan de Réalisation. Et le Chef Programmeur amena le Chef de Projet au Plan de Réalisation, disant : "Regardez l'accomplissement prendra de nombreux mois". Mais le Chef de Projet ne fut pas satisfait et dit : "Je t'avais élevé des profondeurs et donné tant de feuilles de codage et malgré cela tu n'as pas compris l'Appel d'Offres ; ton Plan de réalisation est trop long".

Alors le Chef de Projet paya des consultants, autorisa beaucoup d'heures supplémentaires et supprima toutes les vacances.

paid.jpg

Famille typique le père, Sylvain (au hasard) et les enfants

Puis il parla au Chef Programmeur : "Regarde, vois tout ce que j'ai fait ; la date de Livraison sera dans une année".

Et le Chef Programmeur mit ses collaborateurs à analyser et à coder et il y eut de nombreuses réunions et beaucoup d'heures d'ordinateur furent utilisées à ce travail, bien qu'il n'y eut encore aucune Spécification.

Et il advint que le Chef de Projet examina les analyses et vit que cela était trop ambitieux et il sut qu'ils ne pourraient l'accomplir pour la Date de Livraison. Alors le Chef de Projet ordonna au Chef Programmeur de séparer l'étude en deux parts. II appela l'une "Fonctions Indispensables" et il appela l'autre "Options" - et le Client dut accepter.

Et le Chef de Projet ordonna : "Que les Sociétés de Logiciel envoient leurs Représentants et qu'il y ait un Système de Gestion de Bases de Données" et il en fut ainsi.

Les représentants présentèrent toutes sortes de brochures qui annonçaient des choses nombreuses et merveilleuses - chacun en accord avec sa propre organisation de fichier. Et il advint qu'un Système de Gestion de Bases de Données fut choisi et le Chef Programmeur dit que cela était bon et que plus de programmeurs étaient nécessaires si tout devait être accompli pour la Date de Livraison.

Donc l'Équipe de Projet fut augmentée presque sans limites. Le Chef de Projet, surveillant cela de loin, dit "Qu'il y ait une Organisation" et il y eut une Organisation.

Et l'Équipe de Projet fut divisée en nombreux groupes qui ne se parlaient pas l'un à l'autre et il fût dit que, peut-être, cela était bon. Le Chef Programmeur appela certains "Programmeurs Confirmés" et il appela les autres "Programmeurs débutants" et il donna pouvoir aux premiers sur les seconds.

Et les Programmeurs Confirmés virent que cela était bon tandis que les Programmeurs Débutants virent cela autrement.

Et le Chef Programmeur exhortait ses collaborateurs à des efforts encore plus grands car la Date de Livraison était proche et le souffle du Chef de Projet pesait sur sa nuque.

app.jpg

N'oubliez pas les 3 chiffres au dos de votre carte

Les Programmeurs Confirmés et les Programmeurs Débutants s'effrayèrent à la fois. Ils luttèrent de toutes leurs forces pour satisfaire le Chef Programmeur avec beaucoup d'heures supplémentaires et de nombreux commentaires, et chacun coda et dessina des organigrammes, chacun à sa propre mode. Le Chef de Projet, voyant cela, ne l'aima pas et ordonna "Qu'il y ait des Standards" et il y eut des Standards mais les Programmeurs ne les aimèrent pas et la productivité chuta. Quand il apprit ceci le Chef Programmeur prit peur d'être rejeté de sa haute fonction et ainsi il ordonnât : "Qu'il ait des États d'Avancement" et il y eut des États d'Avancement.

Le Chef Programmeur regarda les États d'Avancement et il vit que la Date de Livraison ne serait pas tenue. Aussi, au dixième mois, le Chef Programmeur se dressa, brossa son costume, rasa sa barbe et vint devant le Chef de Projet, se prosternant, et accusant, et appelant la malédiction sur toutes les espèces de créatures qui vendaient du matériel et du logiciel. Et le Chef Programmeur demanda une prolongation.

Ce qui provoqua la colère du Chef Projet et amena des doutes sur la légitimité des ancêtres du Chef Programmeur, jusqu'à la troisième et la quatrième génération incluses, et l'on battit sa coulpe et il y eut beaucoup de cheveux arrachés - principalement du Chef Programmeur. Et le Chef de Projet ordonna au Chef Programmeur de mettre en œuvre tout le personnel des Sociétés de Service et tous les consultants. Mais le Chef Programmeur refusa de dire que tous étaient nécessaires car il n'y avait, pas encore, de spécifications.

Et il advint qu'une prolongation fut obtenue et le Chef programmeur revint vers ses collaborateurs apportant ces nouvelles et la joie et l'entrain revinrent parmi les terminaux et la machine à café s'épuisa.

Au vingtième mois, le Chef Programmeur dit : "Que les modules soient intégrés, chacun avec les autres, afin que les Test Système puissent commencer". Et il en fût fait ainsi et de grandes difficultés apparurent et de nombreuses heures supplémentaires furent dépensées à chercher pourquoi les modules ne voulaient pas s'intégrer, car il n'y avait pas de documentation et, pas encore, de spécifications.

Puis, au vingt-quatrième mois, le Chef Programmeur alla vers le Chef de Projet et lui dit "Regardez, j'apporte de grands espoirs de grandes joies pour nous et pour le Client, car en ce jour le Système a fonctionné". Et soudain, il y eut autour d'eux une foule, une multitude de commerçants acclamant le Chef Programmeur et chantant : "Gloire à la Compagnie , au Chef de Projet et au Chef programmeur et s'il vous plaît pouvez-vous faire cette petite modification ?".

Et le Chef Programmeur se dressa et leur parla en ces termes :

"Nous ne nous y risquerons pas car il n'y a pas de documentation et, pas encore, de spécifications"

13:09 Publié dans Actualité, Humour geek | Tags : humour, geek, apple | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |