Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/04/2020

La fumisterie du dépistage

cqfd 2020.jpg

Après la farce du masque (interdit en plus de fabrication), après la tragédie du confinement au bilan effroyable pour les humaines et l'économie, voici venir la fumisterie du dépistage, celle qui précède, le juteux commerce d'un vaccin qui ne soigne rien.


bilan confinement.jpg

Le bilan sanglant du confinement démocratique et marchand.


 

 

08:05 Publié dans Actualité | Tags : covid-19, dépistage, virus, santé, guerre, crise, mensonge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

20/04/2020

Corod-19 ou la bouée opportune du Capitalisme à l'agonie

collatéral.jpg

La pandémie n'est pas seulement un outil de sauvetage de la Banque, elle a de nombreuses utilités pour le système de domination, mise en place de la surveillance et de l'état policier, dernière chance de contrer Trump pour les Démocrates éclaboussés par une multitude de scandales.

Le Covid-19 a permis d'avouer, de révéler mais pas de provoquer la crise inévitable, sans solution et globale du Capitalisme. La vie après ne sera donc pas la même car la prolongation du Système implique une répression et un contrôle de la population toujours plus inhumain et violent.

L'ordre nouveau démocratique sera donc celui policier de la menace, de la Terreur sanitaire ou autre permanente, du chantage, du vaccin, du puçage, des drones, de la fin du cash, de la cyber-surveillance des déplacements, achats et conversations, de la censure, de la fermeture de comptes et sanctions sous prétexte de fake news, de l'interdiction d'accès au parents âgés, du retrait éventuel des enfants des familles, voilà le quotidien du proche avenir et parfois du présent.


Pierre Jovanovic Revue de Presse Internationale : https://www.jovanovic.com/blog.htm Le compte Twitter de Pierre Jovanovic : https://twitter.com/pierrejovanovic


 

Un médecin libre explique aux Français qu'il n'a pas peur du coronavirus et qu'il a surtout beaucoup plus peur de la privation de nos libertés fondamentales de circuler, de travailler et de nous réunir. Il délivre un message d'espoir indiquant qu'il existe : - un diagnostic - un traitement Alors pourquoi mettre en prison chez eux 60 millions de Français ? Le confinement généralisé est une mauvaise solution qui va laisser mourir les personnes âgées dans les EPHAD (contaminées pars le personnel dépourvu de masques) et va entraîner beaucoup plus de morts par manque de soins (on ne peut plus aller chez son médecin car on encore une fois de plus écarté les médecins généralistes du traitement de cette épidémie) et par la crise économique gigantesque qui s'aggrave à chaque semaine supplémentaire de confinement. Le remède du confinement-emprisonnement massif est pire que le mal, le coronavirus. La grippe peut tuer chaque année jusqu'à 25000 Français. Pour tous-ceux qui voudraient en savoir plus après avoir vu la vidéo https://www.dr-trotta.fr/coronavirus-..., article qui va être régulièrement mis à jour pendant l'épidémie pour vous informer des résultats des différents études sur les différents traitements.
PS : La plupart des commentaires sont encourageants et positifs. Les commentaires appelant à la délation rappellent les heures sombres de notre histoire alors que ce médecin ne fait que son travail de Docteur indiquant qu'il existe un diagnostic (PCR) et un traitement L'Hydroxychloroquine et l'Azithromycine. Il faut diagnostiquer les gens infectés, les isoler (confinement sélectif et personnalisé) et les traiter. Cela est de la Médecine, le reste c'est de la désinformation pour des buts que les Français ne vont pas tarder à découvrir au fur et à mesure des décisions liberticides qui sont prises : tracking, pistage électronique, Etat d'urgence sanitaire contre nos libertés...Le virus a bon dos.
Dr Pascal Trotta, Ancien Interne des Hôpitaux de Paris, Lauréat de la Faculté de Médecine de Paris V Médecin Spécialiste, Radiologue, Homéopathe, Fondateur de l'Institut de Médecine Naturelle de Saint Sébastien Institut de Médecine Naturelle du Dr Trotta Paseo de los fueros 3, 20005 San Sebastian www.dr-trotta.fr
 

 

 

 

Le Covid-19 a permis d'avouer, de révéler mais pas de provoquer la crise inévitable et sans solution et globale du Capitalisme. La vie après ne sera donc pas la même car la prolongation du Système implique une répression et un contrôle de la population toujours plus inhumain et violent. L'ordre nouveau démocratique sera donc celui policier de la menace, de la Terreur sanitaire ou autre permanente, du chantage, du vaccin, du puçage, des drones, de la fin du cash, de la cyber-surveillance des déplacements, achats et conversations, de la censure, de la fermeture de comptes et sanctions sous prétexte de fake news, de l'interdiction d'accès au parents âgés, du retrait éventuel des enfants des familles, voilà le quotidien du proche avenir.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/74251-deconfinement-apres-...
Le Covid-19 a permis d'avouer, de révéler mais pas de provoquer la crise inévitable et sans solution et globale du Capitalisme. La vie après ne sera donc pas la même car la prolongation du Système implique une répression et un contrôle de la population toujours plus inhumain et violent. L'ordre nouveau démocratique sera donc celui policier de la menace, de la Terreur sanitaire ou autre permanente, du chantage, du vaccin, du puçage, des drones, de la fin du cash, de la cyber-surveillance des déplacements, achats et conversations, de la censure, de la fermeture de comptes et sanctions sous prétexte de fake news, de l'interdiction d'accès au parents âgés, du retrait éventuel des enfants des familles, voilà le quotidien du proche avenir.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/74251-deconfinement-apres-...

13:03 Publié dans Actualité | Tags : covid-19, trump, démocratie, dictature | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

19/03/2020

De la mythologie du coronavirus comme stade suprême de la dictature démocratique marchande

sceau.jpg

L'homme en train de se noyer ne regarde pas la couleur de la main qui se tend mais juste si elle veut le sauver ou maintenir sa tête sous l'eau.

POUR DES RAISONS TECHNIQUES LES PUBLICATIONS REPRENDRONT EN AVRIL

Derrière les feintes, les fables et les duplicités sanitaires de la guerre économique se profile – d’abord – l’évidente certitude de la guerre sociale…

De l’assassinat de Robert Boulin aux prétendues armes irakiennes de destruction massive en passant par les charniers de Timisoara, le trou de la couche d’ozone, le nuage de Tchernobyl et les millions de cancers camouflés et pourtant entièrement dus aux pesticides, fongicides et pilules de la chimie névrotique du Capital, chaque fois que la grosse artillerie étatique de la propagande parle c’est exclusivement aux fins de berner, abasourdir, embrigader, travestir et abêtir.

Toute la réalité de la crise historique du mode de production capitaliste dans laquelle règnent les conditions modernes de fabrication des terrorismes étatiques sur la planète omni-présents s’annonce comme une immense accumulation de spectacles où la totalité du vécu s’est éloignée dans une représentation fallacieuse d’indistinction et de renversement généralisés. Tout ce qui est vrai doit être ainsi regardé comme faux puisque la contre-vérité est désormais devenue partout le principe absolu de toutes les croyances officielles qui construisent l’imaginaire sordide des populations enchaînées au mouvement cybernétique autonome et obligatoire de la non-vie

Qui organise le spectacle de la gouvernance mondiale du coronavirus ? Qui en tire les ficelles terroristes de sidération, d’engourdissement et d’hébétement ? Ce sont assurément les nécessités secrètes et pourtant si indiscutables des ténébreux mystères de l’État profond mondial de la crise généralisée de la marchandise… La vérité se situe toujours radicalement à rebours des grandes campagnes médiatiques de la crise historique du mensonge étatique de la marchandise qui entendent précisément en dissimuler et en déguiser la véritable nature…

Le terrorisme mondial du gouvernementalisme du coronavirus est donc une des dernières énigmes de la crise du taux de profit capitaliste que seuls ceux qui réfléchissent dialectiquement contre les mystifications démocratiques de la valeur d’échange seront capables de pouvoir solutionner…

Le secret terroriste de la marchandise domine le monde de la dictature démocratique de la valeur d’échange et évidemment – en premier lieu – comme secret de la domination de la dictature terroriste mondiale de la démocratie qui a fait justement du coronavirus, la valeur d’échange supérieure des nécessités symboliques et matérielles de l’actuelle circulation hystérique de la tyrannie de la simulation, de l’inexactitude et du boniment …

Un État n’est en sécurité que lorsqu’il parvient à se perpétuer au maximum de ses simulacres et simulations possibles afin de faire oublier la puante lourdeur du discrédit dans lequel la crise mondiale de l’économie de la domestication l’a fait tomber…

L’intoxication de la population est dorénavant devenue une urgence absolue de sûreté pour les organes de diffusion de légitimation des circuits de l’exploitation qui ont fait de la fausse information, de l’angoisse industrielle et de l’ignorance sacralisée, les lieux majeurs de manipulation de la pandémie esclavagiste

Le renversement révolutionnaire de l’économie et de la politique est mondialement la seule priorité historique envisageable, en se souvenant comme le disait Marx – dans l’expression accomplie des groupes prolétariens les plus maximalistes – , il y a déjà près de deux siècles, que le seul mot d’ordre révolutionnaire est bien celui de l’abolition du salariat

Économistes, politiques, syndicalistes, scientifiques, universitaires, médecins, policiers, psychiatres, journalistes, informaticiens, spécialistes charlatans en toutes disciplines de crétinisme et de servitude, imbéciles prostitués de tout acabit, entendent nous lessiver quotidiennement le cerveau afin de nous faire oublier que la bonne santé de la déplorable vie captive, calme et habituelle est déjà une mort bien plus terrible que le pauvre décès bactériologique qui viendrait éventuellement frapper des citoyens débiles et déjà morts-vivants depuis fort longtemps dans le cirque de l’abondance serviliste de la misère consommatoire qui a transmuté tous les désirs en simples et dérisoires identifications au fétichisme de la marchandise…

Le dépassement révolutionnaire de l’industrie de la soumission est partout le seul projet de mobilisation humaine sensé depuis que l’histoire du monde a définitivement prouvé que la falsification marchande de la vie ne parvenait plus à surmonter ses contradictions et que ne pouvant plus régner qu’en implacable chosification de l’être humain, la fourberie démocratique de la loi du profit devait nécessairement être liquidée

Un État est toujours et par nécessité, le plus grand monstre terroriste de l’histoire et au moment où le règne autocratique de la crise de la tyrannie marchande voit tout s’effondrer, la seule technique de gouvernement apte à permettre la sur-vie de la société spectaculaire du fétichisme marchand en décomposition, c’est celle de son dernier spectacle le plus pathologique, celui du grotesque et frénétique coronavirus qui vient là conclure la grande charlatanerie du 11 septembre 2001 et toutes les machineries d’infections et de sournoiseries ultérieures…

Maintenant que plus personne, à condition qu’il s’interroge véritablement sur le sens de la vie, ne peut plus raisonnablement douter de l’existence et de la puissance terroriste du spectacle démocratique de la bêtise furieusement et colossalement répandue, il faut bien saisir que l’idiote jacasserie insondable sur le coronavirus, c’est-à-dire sur ce que font les falsificateurs du monde, est ainsi et essentiellement planifiée par eux-mêmes afin de justifier les grandes techniques délirantes du spectacle de l’oppression qu’ils entendent voir demeurer éternelles

Tout ceci a pour objet chimérique et sournois de mettre en jachère intensive de larges parts de la sur-production interminable du Capital in-commensurable de la crise sans fin tout en mettant en œuvre le contrôle social répressif renforcé et absolu du prolétariat…

Le coronavirus est là, le dernier garant de la cohésion totalitaire de la société de classe en décomposition… Avant que d’être l’objet d’une réalité virale, il est bien et fondamentalement le rapport social policier obligatoire de la crise historique mondiale du monothéisme de la marchandise…

A bas la guerre sanitaire des bobards du spectacle étatique contre l’humanité pour préserver la dictature de l’exploitation capitaliste !

Vive la Guerre sociale des hommes contre toutes les dictatures de la planète marchandise pour un monde sans exploitation ni aliénation !

MOBILISATION GÉNÉRALE POUR L'INSURRECTION PACIFIQUE CAR HUMAINE DES CONSCIENCES VERS UN MONDE SANS ARGENT NI DICTATURE DE LA MARCHANDISE!

14/03/2020

Sur la production armée, médiatique et virale du coronavirus…

milan.jpg

Militarisation du quotidien de notre état policier démocratique, fructueuse, gigantesque mais visible et maîtrisée opération, malversation boursière, ce qui ressemble à la mise en place d'un état d'urgence permanent ou à son ultime répétition chargée du contrôle total, agressif et répressif des populations n'est en aucun cas et à aucun moment une improvisation mais l'exercice planifié et rentable résultant du constat du déterminisme absolu régulant l'évolution terminale du Capitalisme à l'heure de sa domination réalisée indiscutable donc la veille de sa fin. En cliché Milan, la cathédrale de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge, piazza del Duomo, lorsqu'on ne peut détruire par le B-52 son seul rival vassalisé économiquement, politiquement, culturellement depuis 1945, alors le chemin de traverse devient la seule solution.

La production spectaculaire du coronavirus comme mystification terroriste nécessaire tout à la fois pour la mise en friche crisique d’une grande partie du Capital excédentaire et pour le contrôle social renforcé du prolétariat universel…

Le Capital en son Livre premier contient une Première section dont la IV° partie porte le titre significatif : Le caractère fétiche de la marchandise et son secret. Marx y développe cette position essentielle qui, à partir « du caractère mystique de la marchandise » permet d’entrevoir que « la valeur ne porte donc pas écrit sur le front ce qu’elle est. Elle fait bien plutôt de chaque produit du travail un hiéroglyphe. Ce n’est qu’avec le temps que l’homme cherche à déchiffrer le sens de l’hiéroglyphe à pénétrer les secrets de l’œuvre sociale à laquelle il contribue… ». Ainsi comme le développera ultérieurement Guy Debord dans ses Commentaires et comme cela a été élargi, creusé et détaillé dans la Critique de la société de l’indistinction ; le secret généralisé des mensonges totalitaires de la crise du taux de profit se tient derrière le spectacle de la tyrannie démocratique de la loi de la valeur, comme le complément décisif de ce qu’il montre et, si l’on descend au fond des choses, comme sa plus importante opération de mystification.

La crise de la domination réalisée du Capital tend désormais à s’imposer mondialement comme réalisation de la domination de la crise du Capital. Comme Marx l’avait naturellement prévu dans l’ensemble de son œuvre et notamment dans le chapitre inédit du Capital : « la production capitaliste est production et reproduction du rapport de production spécifiquement capitaliste ». L’expérience pratique de l’accomplissement sans limite des ambitions de la raison marchande met là en évidence que le développement universel de la duperie terroriste est avant tout l’universelle duperie du terrorisme développé.


La carte des victimes du coronavirus actualisée en temps réel de la panique organisée se garde bien de comptabiliser les 40 à 45 morts quotidiennes en liaison avec le chômage depuis des années en France.

….

Comme le pose donc clairement la Première section du livre I du Capital, la société du despotisme de la liberté du profit est essentiellement édifiée sur le secret, depuis les sociétés fictives qui dissimulent les transactions financières d’une ou de plusieurs autres sociétés cachées ailleurs jusqu’au « secret diplomatique » et au « secret militaire » ou « policier » en passant par le « secret médical », le « secret commercial » ou « industriel » et le « secret publicitaire » qui protègent et dissimulent à l’époque actuelle une interminable étendue de cartes blanches innommables et sordides que l’État invisible s’offre à lui-même dans le cours historique de la crise absolue de son impénétrabilité autocratique.

Par conséquent, la question d’ensemble de la démocratie totalitaire de la chosification loge intégralement dans le caractère fétiche de la marchandise et son secret tel que le Livre premier du Capital le retrace. Ce secret se dissimule et se déguise au fondement voilé du spectacle de la réification lui-même en tant que terminaison et solution cruciale de tout ce qu’il divulgue à la surface de l’apparence de l’évènement.

crise,capital,coronavirus,europe

"Chinese Foreign Ministry spokesman Zhao Lijian was the first of the country’s officials to give voice to a prevailing theory among analysts, when he wrote on February 12th that the U.S. Military might have brought the COVID-19 Coronavirus to to the province of Wuhan after which the outbreak begun. He tweeted in English on the day: “When did patient zero begin in U.S.? How many people are infected? What are the names of the hospitals? It might be U.S. Army who brought the epidemic to Wuhan. Be transparent! Make public your data! U.S. owe us an explanation!” It is unclear whether Zhao was referring to the possibility of intentional biological attack, which some analysts have speculated would complement the ongoing trade war and military pressure, or whether it was accidental. Should the former theory be the case, it would follow considerable evidence of American biological attacks on China during the Cold War. 

Giving some credibility to the spokesman’s theory, 300 U.S. Military personnel attended the World Military Games in October 2019 shortly before the outbreak. Given the virus’ incubation period of 2-4 weeks, and the games’ location in Wuhan itself, this does not rule out the possibility that the virus originated in the United States. Chinese officials have not voiced such theories in the past, and Zhao’s statement could indicate a new level of proof for the theory as the country’s health authorities continue their program to track down the virus’ source. The origin of the virus as of yet remains uncertain, and its remains to be seen whether allegations will be followed by concrete evidence" (source Military Watch Magazine 13/03/2020). En photo la délégation américaine dans le stade de Wuhan.

Les appropriateurs du monde de l’argent ne le sont seulement qu’en raison de l’abandon dans lequel se sont placés historiquement les hommes face à leur propre humanité…Lorsque ceux-ci se débarrasseront de leur résignation au moment de la crise terminale de la matérialité de la conscience fausse, alors pourra – tout compte fait – s’auto-manifester la réalité de la conscience vraie…C’est là tout l’enjeu de ce que désigne le spectacle moderne du règne terroriste de la crise historique de la marchandise…

Avant-propos au VERIDIQUE RAPPORT SUR LES DERNIERES NECESSITES DE PRESERVATION ET D’EXTENSION DE LA DOMINATION AMERICAINE SUR LE MONDE

Opéra mythologique à grandes machineries policières et sanitaires, le spectacle aliénatoire du coronavirus exprime bien la réalité du krach boursier de la marchandise moribonde qui se prépare … C’est donc bien là, la contradiction essentielle de la domination spectaculaire de la baisse du taux de profit qui est l’enjeu stratégique de l’instant en tant qu’actualité de la crise historique de la valeur d’échange qui est précisément en train de signifier l’effondrement de tout un monde…

Les expérimentateurs qui opèrent en Italie, et commencent à en faire le laboratoire européen de la contre-révolution, sont habitués à une complicité générale de tous ceux qui ont la parole, complicité qui, poussée à ce point, donne au pays une fausse allure d’imbécillité générale.

Debord à Gianfranco Sanguinetti, 21 avril 1978


Olivier Delamarche est un analyste financier spécialisé dans l’analyse macro-économique, aujourd’hui membre des Econoclastes, un groupe de réflexion qui décrypte l’économie en voulant s'affranchir des discours convenus. Il est aussi responsable du programme "C'est cash"sur la chaîne RT France.

12:07 Publié dans Actualité | Tags : crise, capital, coronavirus, europe | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |