Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/08/2020

Le masque ne sert qu'à protéger l'exploiteur de la révolte

Covid, mensonge, crise, capitalisme, réel, masque, propagande, économie

 For the second time in three years, Saudi Arabia is slashing the volume of crude it’s sending to America in an attempt to force down stockpiles in the world’s most visible oil market and thereby hasten the rebalancing of supply and demand (Bloomberg 9/08/2020). Le vrai motif du retour de la muselière du masque est là et pas dans une menace sanitaire simple outil autoritaire de notre soumission.Il n'y a pas de reprise depuis 2002, il n'y en pas en 2020 et il n'y en aura plus jamais. Le Capitalisme est en train de crever, victime de ses contradictions et seul l'homme de la rue n'a pas le droit d'en être informé. Pour faire face à une colère sociale légitime, les sanctions de la population pour motif Covid ou autre ne vont cesser de se multiplier, surtout si on laisse faire.

Le seul objectif du capitalisme mondial en sa crise catastrophique irrésistible, c’est d’étouffer partout la respiration du prolétariat universel…

Alors que le virus saisonnier classique a fini de s’en aller en son insignifiance habituelle en raison des températures estivales, la cybernétique du fétichisme de la marchandise absolutiste, de manière insidieusement continuelle et de façon de plus en plus délirante, persiste à intensifier la production psychotique-industrielle de la propagande étatique et médicale coronavirale.


Exemple du mensonge des tests de positivité Covid, cette positivité que la propagande des médias et des états transforme en malades imposant à des villes voire à un pays la nécessité du masque et ce deux bons mois après la fin d'une épidémie marginale concernant des personnes très âgées et/ou à multiple pathologies. La démocratie du Capital ment, elle ment tout le temps et sur tous les sujets.

Ainsi, aujourd’hui, paniqué par la décomposition généralisée de la domestication capitaliste, le gouvernement mondial du spectacle de la marchandise en crise universelle, suivi de toutes les flicailleries sanitaires, nous menace d’un nouveau reconfinement afin de rendre le port du masque policièrement obligatoire dans tous les lieux où la rencontre qui pourrait faire intelligence de vie et de combat doit sans fin s’enfermer dans la docile crétinerie surveillée de la mort lente…

Contre la domination de toutes les vérités officielles de la marchandise inexorable et toutes ses cliques capitalistes, en toutes les droites et toutes les gauches de la merde progressiste de la dépravation scientifique, nous devons affirmer que nous n’accepterons jamais de finir comme clownesques esclaves des charlataneries démocratiques et médiatiques de notre déportation dans le masquage à vie de la police pharmacologique de la servitude volontaire


Retour au réel sur le Covid avec Alexandra Henrion-Caude, généticienne de réputation mondiale et ancienne directrice de recherche à l’Inserm : l'épidémie et pas la pandémie, l'anachronisme aberrant du masque cet été, les bavures et mensonges politique et la base du traitement ayant prouvé son efficacité. Quelques dizaines de minutes accessibles détruisant la propagande des grands médias. A voir absolument.

A rebours de toutes les propagandes étatiques de l’esclavage salarial totalitaire, nous disons donc définitivement Merde à l’école de la soumission ! Nous nous préparons ainsi, et dès maintenant, le retour radical des luttes de classe prolétarienne et humaines de l’automne qui arrive afin de balayer l’ignoble puanteur de la liberté despotique du profit…

 

07:53 Publié dans Actualité | Tags : covid, mensonge, crise, capitalisme, réel, masque, propagande, économie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

11/08/2020

Mythe de l'égalité républicaine, mythe de la pandémie

Pinocchio.jpg

La Démocratie est l'expression officielle et permanente du mensonge marchand

Dans le Parc national des Cévennes, en Lozère, une rave party s’est improvisée ce week-end, sans autorisations, provoquant l'ire des agriculteurs. Les ravers se sont installés samedi soir par milliers sur la commune d’Hures-la-Parade, petite la commune d'environ 250 habitants. Au plus fort du rassemblement, ils étaient de l'ordre de 10.000 en contradiction formelle avec la limitation des rassemblements à 5000 personnes, à cause de l’épidémie officielle de coronavirus toujours d'actualité économique. Dès dimanche, des gendarmes mobiles ont été dépêchés sur les lieux pour surveiller la situation et mettre à disposition des masques et gels hydroalcooliques. Le lundi 10 août, ils étaient encore 3500.

 

L’ETAT DU MENSONGE DE CLASSE SE DEMASQUE …

Rave-party interdite et illégale depuis deux jours de crasse, de pestilence et d’abrutissement mais tolérée avec logistique et sourire par les racailles bobos politiques du haut qui se foutent complètement du fait que les terres agricoles des prolétarisés concernés du bas, sur le parc national des Cévennes, vont se retrouver souillées par toute la puanteur excrémentielle de  plusieurs milliers de  poubelles mentales hallucinogènes ( miraculeusement exemptées de masques !)  croupissant dans des centaines de véhicules nauséabonds…

Les Gilets Jaunes du combat de classe… Là, on éborgne et mutile…

Les Racailles lumpen du trafic et de la tune… Là, les pouvoirs font attention et s’excusent…

Les Bobos dégénérés et saturés de produits stupéfiants et de merde électronique bruitiste…Là, on accompagne, on assiste…

Toute la défécation spectaculaire de la marchandise doit être définitivement mise aux poubelles de l’histoire !

11:47 Publié dans Actualité | Tags : covid, épidémie, mensonge, pandémie, rave | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

21/07/2020

Le masque est la porte ouverte à des problèmes de santé

AF.jpg

Le traitement de l'aspergilus fumigatus implique voriconazole et Amphotericin-B et des antifongiques. La prévention passe par le nettoyage régulier des locaux mais aussi une bonne filtration des systèmes de ventilation et là dans les hôpitaux ce n'est plus toujours le cas. 

 

Non au masque, oui au masque, pas de masque, il faut le porter à nouveau ! La parole menteuse de la démocratie capitaliste change à ce sujet toutes les 5 minutes, pourquoi ?

La plus grande section du Commissariat aux Archives, bien plus grande que celle où travaillait Winston, était simplement composée de gens dont la tâche était de rechercher et rassembler toutes les copies de livres, de journaux et autres documents qui avaient été remplacées et qui devaient être détruites. Un numéro du Times pouvait avoir été réécrit une douzaine de fois, soit par suite de changement dans la ligne politique, soit par suite d’erreurs dans les prophéties de Big Brother. Mais il se trouvait encore dans la collection avec sa date primitive. Aucun autre exemplaire n’existait qui pût le contredire. Les livres aussi étaient retirés de la circulation et plusieurs fois ré-écrits. On les rééditait ensuite sans aucune mention de modification. Même les instructions écrites que recevait Winston et dont il se débarrassait invariablement dès qu’il n’en avait plus besoin, ne déclaraient ou n’impliquaient jamais qu’il s’agissait de faire un faux.

Il était toujours fait mention de fautes, d’omissions, d’erreurs typographiques, d’erreurs de citation, qu’il était nécessaire de corriger dans l’intérêt de l’exactitude. À proprement parler, il ne s’agit même pas de falsification, pensa Winston tandis qu’il rajustait les chiffres du ministère de l’Abondance. Il ne s’agit que de la substitution d’un non-sens à un autre. La plus grande partie du matériel dans lequel on trafiquait n’avait aucun lien avec les données du monde réel, pas même cette sorte de lien que contient le mensonge direct. Les statistiques étaient aussi fantaisistes dans leur version originale que dans leur version rectifiée. On comptait au premier chef sur les statisticiens eux-mêmes pour qu’ils ne s’en souvinssent plus.

George Orwell, 1984

 

Derrière les mensonges étatiques du spectacle de la crise marchande drapés dans l’apocalypse sanitaire du Coronavirus, un spectre hante l’Europe: le spectre d'une révolte prolétaire. Toutes les puissances de la vieille Europe se sont unies en une Sainte-Alliance pour traquer ce spectre : le pape et Moscou, Berlin et Paris, toutes les gauches de France et toutes les droites d’Allemagne…


 

 

 

exemple.jpg

L'idée de base et de sommet est incompatible avec l'égalité républicaine. Au revers des feintes, des fables et des duplicités sanitaires de la guerre économique se profile – d’abord – l’évidente certitude du retour de la guerre de classe ici avouée et révélée par Macron…

 

 

Présidentielles US: les Démocrates prolongeraient la crise du Covid-19 pour fragiliser Trump. Une crise sanitaire entretenue?

(...)

Le candidat antisystème qui prétendait en 2016 «assécher le marécage» de Washington, combattre le «deep state», l’État profond, a-t-il seulement réussi son pari? Car tout n’est pas à mettre au débit de Donald Trump dans la gestion de la crise sanitaire aux États-Unis. Le chercheur associé à l’IPSE pointe «une gestion politique du virus» par l’ensemble de la classe politique, pour qui «l’objectif unique» est l’élection présidentielle du 3 novembre. Ainsi, Gérald Olivier parle-t-il très clairement d’une «collusion, d’une coalition anti-Trump» fomentée par tout «l’establishment Démocrate et les médias» qui n’hésiteraient pas à entretenir ce marasme politico-sanitaire:

«Il est dans l’intérêt des Démocrates de prolonger cette crise. C’est pour ça qu’aujourd’hui, vous avez des États dirigés par une Administration Démocrate, qui savent très bien que l’objectif, c’est novembre, l’élection présidentielle. Plus ils maintiendront cette atmosphère de crise, plus ils favoriseront la victoire de Biden. Au-delà de la crise sanitaire, cette crise va durer jusqu’à l’élection pour des raisons purement politiques.»
(...)
Interview de Par pour Sputnik 20/07/2020

 

Dernière vidéo du docteur Silvano Trotta. A voir absolument !

Commentaire d'un internaute avisé.

Je suis d'accord avec toi, j'ai bossé pendant +5 ans en salle blanche et en chambre stérile dans la fabrication de médicament, j'ai donc reçu des formations sur l'équipement "médicale". il existe 3000 bactéries par centimètre carré sur une main, c'est pourquoi en lavant ses mains avec des lotions a base d'alcool toute les heures, on réduit les bactéries à environ 2000 au centimètre carré, lorsque l'on s'habille en salle blanche, il existe tout un protocole, désinfection des mains, puis enfilage des gants stériles sans toucher l'extérieur du gant, et ensuite, enfilage de la combinaison, puis du masque chirurgicale, a changer toute les 2 heures. Attention, dans ce cas, on travail dans des "chambres" salles à pression différentiel contrôlé dans lesquels très peu de bactéries existent. Le soucis du masque (dans des lieux ouverts ou en pression atmosphérique non contrôlé) à un effet statique et de ce fait absorbe tout les microbes qui l'entoure. vulgairement parlant pour expliquer au novice, le masque chirurgicale, ou coton lavable, etc.... a le même effet que les lingettes swiffer, qui attire la poussière. Il est donc évident que ces bactéries qui se collent continuellement sur les masques se transformes en champignon, étant donné que les champignons sont les fleurs des bactéries. Donc le fait de porter un masque rend malade, tout comme le fait de mettre son lit dans une pièce humide et pleine de moisissure, en quelques semaines, vous aller faire de l'hyperventilation, vous aller tousser, mal de gorge, vous aller avoir d'énorme soucis de bronche, car vous aller développer un champignon interne du a la respiration de la moisissure. Donc si le covid-19 est dit une maladie respiratoire, il est logique que si tout le monde porte un masque, une nouvelle vague va arriver, mais elle ne sera pas a l'origine d'un virus grippal, mais d'une infection bactériologique des bronches du à une mauvaise respiration.

09:08 Publié dans Actualité | Tags : covid, trump, virus, masque, faillite, révolte | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

11/07/2020

D'un confinement à l'autre

covid, crise, confinement, système, faillite

«À moins que tous les pays n'adoptent des mesures de confinement, il faut s'attendre à une propagation encore plus large de l'infection. Aux États-Unis, nous avons un problème, l’épidémie n'est pas maîtrisée. Nous assistons à d'importantes épidémies au Brésil, en Afrique du Sud et maintenant en Asie. En fin de compte, nous ne sommes qu'au début de la pandémie qui va très probablement encore empirer, avant de reculer» (Anthony Fauci, directeur de l'Institut national des allergies et maladies infectieuses (NIAID), un centre de recherche du Ministère américain de la Santé, Corriere Della Sera).

 A lire sur Sputnik:

Le volume des exportations de pétrole à l’échelle mondiale au plus bas depuis 9 ans, selon l’AIE

Dans le contexte de la crise du Covid-19 et de l’accord de l’Opep+, le volume des exportations de pétrole au niveau mondial sont en juin 2020 au plus bas depuis ces neuf dernières années, d'après le rapport mensuel de l’Agence internationale de l'énergie (AIE) consacré à la situation sur le marché du but récemment publié.

Selon le récent rapport de l’Agence internationale de l'énergie consacré à la situation sur le marché pétrolier mondial, les exportations d’or noir au niveau mondial ont chuté de 2,4 millions de barils par jour (Mb/j) en juin pour atteindre 86,9 Mb/j, soit le niveau le plus bas de ces neuf dernières années.

Ce qui implique : Au cours des dernières 24 heures, l'Organisation mondiale de la santé a enregistré 228.000 nouveaux cas de contamination à l’échelle mondiale, un nombre record depuis le début de la pandémie de Covid-19 en mars 2020.
 
Mais aussi :
 
Des chambres fortes pourraient bientôt être creusées dans la roche des montagnes suisses, rapporte Bloomberg. C’est en tout cas le projet avancé par la société Bruenig Mega Safe qui souhaite aménager de la sorte le massif du Brünig, au sud de Lucerne.
Les dirigeants prévoient de libérer sous la montagne une surface équivalente à 10 terrains de football. La capacité des chambres fortes varierait de 100 à 100.000 m3. Leur hauteur pourrait atteindre 90 mètres.
 
Ce n'est pas la mythologie Covid qui provoque la crise du Capital, c'est l'inverse.
 



Voilà la vérité du réel avec le Bulletin d'information scientifique de l'IHU - Nous avons le droit d'être intelligents !
Pr Didier Raoult, Directeur de l'IHU Méditerranée Infection.

08:42 Publié dans Actualité | Tags : covid, crise, confinement, système, faillite | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |