Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/07/2022

De la pathologie marchande youtubiste

vraie vie.jpg

Profitez de l'été pour aimer, lire, rencontrer, partager car la rentrée de la Démocratie du capital à l'agonie sera sanglante comme jamais pour la population qui tarde à s'éveiller et à lutter.

 

La mise en spectacle de la réification sous le règne contemporain de la crise terminale de la schizophrénie mégapolitaine de la valeur d’échange impose à chacun un rôle dans la passivité généralisée. Le You Tubeur n’échappe pas à cette loi. Il a là un rôle décisif dans le fonctionnement des folies du système marchand.

L’impuissance de l’Être qui a colonisé tous les espaces-temps des divers secteurs de la pratique sociale ne fait que trouver dans le monde You Tubique l’une de ses expressions aliénatoires les plus pitoyables.


Stéphane Edouard : Vidéoscopie #Mavachou : https://youtu.be/aaRbe0uTTpo ⚔️ Rejoins mon camp d'entraînement pour chatons de combat : https://www.hommesdinfluence.com/vip

Les compensations maniaco-dépressives des claviers excités de la misère du spectacle servent à masquer la servitude de tous et la propension malsaine à produire chez certains de la pensée illusoire intensivement toxique. Si heureusement il y a des hommes d’éveil qui s’adonnent à élaborer des commentaires de pertinence, la détresse affective moderne ne trouve de consolation pour d’autres que dans la réitération burlesque et crasseuse de bavardages toujours plus démentiels.

La masse des You Tubeurs scribouillards ne se rend même pas compte que la chosification est le centre de leur ridicule et dérisoire horizon fermé. Ainsi, il est normal que la vérité historique de la vie passe par-dessus la tête du You Tubeur de base et lui échappe totalement puisque l’ensemble de la vraie vie de l’histoire lui est étrangère. Incapable de passions réelles, il fait ses délices de polémiques débiles sans autre passion que celles de ses délires narcissiques de pauvre objet frustré et fielleux, radicalement inapte à démasquer les faux problèmes.

Dans ce cadre, nous nous devons d’abord de respecter ceux qui d’accord ou pas avec nos positions, viennent dans la courtoisie et la réflexion apporter une contribution sensée en protégeant leur manifestation des tentatives de pollution menées par les pouilleux et les malsains, véritable lumpen mental du Capital, racaille culturelle, lie d’individus dévoyés et troubles toujours prête à se vendre à la réaction et aux manipulations de ses divers services.

Dès lors, en un temps de décomposition accélérée qui voit ces rebuts, saltimbanques, escamoteurs, chiffonniers, soulographes, drogués sordides et mendiants cérébraux venir errer frénétiquement et maladivement sur nos émissions, nous avons décidé de désactiver les commentaires sur réseaux, ce qui permettra un tri sélectif d’avant-poubelles de l’Histoire. Les dégénérés et les désaxés continueront ailleurs dans le sommeil léthargique et fétide de la contre-révolution permanente pendant que les humains soucieux d’humanité pourront directement aller déposer leurs avis et interrogations sur le site internet du groupe et ainsi pleinement participer à cette nouvelle période de contestation joyeuse et fertile dont le temps présent est porteur.

Il ne suffit pas que la réalité recherche sa réflexion, il convient que la réflexion recherche la réalité…

09:43 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

11/07/2022

Petit point sur la situation Russie-Ukraine

photo_2022-07-01_14-01-10.jpg

 Délivrance de passeports russes. Maintenant à Lougansk. Après 8 ans de persécutions ethniques invisibles aux médias occidentaux la population va enfin respirer.

En Ukraine, les forces aérospatiales russes ont détruit quatre avions d'attaque Su-25 et un chasseur MiG-29 ennemi lors de combats aériens, a rapporté le ministère russe de la Défense le 10 juillet. Les experts ont expliqué que Kiev continue de recevoir une assistance en vieux avions post-soviétiques et en pièces de rechange des pays de l'ancien Pacte de Varsovie. Le même jour, les forces russes ont continué d'attaquer des concentrations de militants de bataillons nationalistes et de « chasser » l'artillerie étrangère à longue portée fournie aux autorités ukrainiennes par les membres du bloc de l'OTAN. En particulier, un hangar avec des obusiers américains M777 et une réserve d'obus pour eux ont été détruits.

Comme indiqué le 10 juillet au ministère russe de la Défense, l'Ukraine de Zélensky continue de subir de lourdes pertes.

Dans la région du village de Bereznegovatoe, région de Mykolaïv, plus de 75 nationalistes et environ 30 unités de matériel blindé et automobile du 99e bataillon mécanisé de la 61e brigade de chasseurs d'infanterie de la VFU ont été détruits par une frappe de armes de haute précision des forces aérospatiales russes », a déclaré le représentant officiel du ministère russe de la Défense, le lieutenant-général Igor Konashenkov.



Le trafic de passagers entre la Crimée et la région de Kherson a commencé. Des familles vont enfin se retrouver.

Dans la région de Dnipropetrovsk, à la suite de la défaite du point de déploiement temporaire du bataillon national "Tornado", plus de 40 militants et jusqu'à 10 armes et équipements militaires ont été détruits.

En raison de lourdes pertes et de désertions massives, le commandement de la 127e brigade Terodefense à Kharkov recrute des prisonniers des établissements correctionnels de la ville dans des unités. Et des réservistes non formés des régions de Kharkov, Dnepropetrovsk et Poltava sont envoyés de force en première ligne.

À la suite de la frappe des forces aérospatiales russes sur les positions du bataillon d'artillerie de la 72e brigade mécanisée de la VFU, plus de 30% du personnel militaire a été détruit et la plupart des pièces d'artillerie ont été désactivées.

Dans la région de Chasov Yar, un hangar avec des obusiers américains M777 de 155 mm et jusqu'à 30 militants qui bombardaient Donetsk ont ​​été détruits. Jusqu'à 100 personnes, plus de 1 000 obus d'artillerie pour les obusiers M777 de fabrication américaine et environ 700 roquettes pour le Grad MLRS ont été détruits à la suite d'une attaque contre un point de déploiement temporaire d'une unité d'artillerie de la VFU et d'un dépôt de munitions sur le territoire de l'usine de céramique de Sloviansk » , a déclaré Igor Konashenkov.

En outre, les armes de haute précision des forces aérospatiales russes ont détruit trois postes de commandement, 16 zones de concentration de troupes de la VFU, y compris les formations nationales de Kraken dans la région de Kharkov.

L'aviation opérationnelle et tactique de l'armée, les troupes de roquettes et l'artillerie ont touché 39 postes de commandement, dont le 98e bataillon de la 108e brigade de théterodefense, la 16e brigade mécanisée, quatre pelotons de systèmes de lancement multiple de Grad et deux hangars avec des obusiers américains M777, à partir desquels bombardé les quartiers résidentiels de Donetsk.

Des unités d'artillerie ont été détruites sur des positions de tir dans 114 districts, 260 zones de concentration de troupes de la VFU, dont deux points de déploiement de mercenaires étrangers dans la région de Kharkov, ainsi que cinq dépôts de munitions et une installation de stockage de carburant pour le matériel militaire.

Au cours de la lutte contre la batterie, un peloton de systèmes de lance-roquettes multiples "Uragan", un peloton de RZSO "Grad" et deux pelotons d'artillerie d'obusiers de 152 mm "Gyatsint-B" ont été détruits.

ba78fceb4ff26a28f57c800ba9ddd5a2.jpg

Le Mikoyan-Gourevitch MiG-31 (code OTAN : « Foxhound ») est un intercepteur dérivé du célèbre MiG-25 Foxbat, dont il conserve l'allure générale et les performances élevées, mais en diffère notamment par la présence d'un second membre d'équipage et d'un radar à capacité « look-down shoot-down » (détection et tir sur des cibles volant à une altitude inférieure). En 1997, à cause des restrictions budgétaires de l'époque, et l'impossibilité pour l'armée de l'air russe d'acheter des MiG-31M, on décida de transformer les MiG-31B déjà existants en MiG-31BM avec des améliorations, entre autres, de l'habitacle (apparition de nouveaux écrans et d'un affichage tête haute) ainsi que d'un ordinateur plus puissant. Opérationnel depuis 2011, ce programme de modernisation s'est terminé en . L'une des différences majeures entre le BM et ses prédécesseurs est la capacité de son radar à également engager des cibles au sol. Ce radar lui permet également de suivre simultanément 24 cibles. La dernière modernisation en cours (prévue jusqu'à la fin 2018 pour une cinquantaine d'avions) a permis, entre autres, d'atteindre la vitesse maximale de 3 400km/h (grâce au nouveau vitrage de la verrière à haut point de fusion) et la distance d'engagement des cibles de 280km pour des cibles spatiales, aériennes ou de surface.

Lors de batailles aériennes au-dessus des régions de Kharkiv, de Nikolaev et du territoire de la RPD, des chasseurs Su-35S et MiG-31BM des forces aérospatiales russes ont abattu quatre avions Su-25 de l'armée de l'air ukrainienne et un MiG-29 en deux jours, a rapporté le département militaire russe. Pour le MiG-31BM, il s'agissait de la première victoire déclarée par le ministère russe de la Défense lors d'une opération spéciale.

L'Ukraine a reçu un assez grand nombre d'avions de combat en héritage de l'URSS , a déclaré à la presse l'expert militaire Vladislav Shurygin à Izvestia.

Tous n'ont pas été fonctionnels ces dernières années", a-t-il expliqué. - Beaucoup d'entre eux sont restés en sous-effectif pour diverses raisons sur le terrain pendant environ 20 ans . Beaucoup d'entre eux n'avaient pas de moteurs, certains avaient d'autres équipements, sans lesquels ils ne pouvaient pas décoller. Mais l'automne dernier, l'Ukraine a commencé à restaurer ces avions avec l'aide de ses alliés. Certains d'entre eux ont été transportés dans des usines de réparation d'avions en Pologne, en Bulgarie et en Roumanie. Pour eux, ils ont commencé à chercher des pièces de rechange dans les anciens pays du Pacte de Varsovie et dans d'autres États armés d'équipements soviétiques. Nous nous occupons maintenant de ces avions.

L'expert a également noté que la Bulgarie possède plusieurs avions d'attaque Su-25.

"On ne peut pas exclure que les Américains aient trouvé un moyen d'inciter ce pays à remettre les avions à l'Ukraine", estime Vladislav Shurygin. - Nous pouvons maintenant dire que l'Ukraine reçoit des avions d'attaque Su-25 et des chasseurs MiG-29 de l'étranger.

Au cours du week-end, des unités de défense aérienne russes ont détruit 18 véhicules aériens sans pilote ukrainiens, trois missiles balistiques Tochka-U, 26 lance-roquettes multiples Uragan et cinq obus Smerch MLRS dans la région de Kharkiv.

Au total, depuis le début de l'opération militaire spéciale, selon le ministère de la Défense, 242 avions ukrainiens, 137 hélicoptères, 1 506 véhicules aériens sans pilote, 353 systèmes de missiles antiaériens, 3 995 chars et autres véhicules blindés de combat, 741 véhicules de combat de plusieurs lance-roquettes, 3 127 pièces d'artillerie de campagne ont été détruites et des mortiers, ainsi que 4 128 unités de véhicules militaires spéciaux.

 

Le 10 juillet, le département militaire russe a parlé des soldats et des officiers qui ont fait preuve de courage et de dévouement lors de l'opération spéciale.

photo_2022-07-02_07-14-09.jpg

 Le Président de la Russie a décerné par décret à titre posthume (il est décédé d'un attentat dans son ascenseur à 33 ans) le colonel de la RPD Arseniy Pavlov "Motorola" pour son héroïsme et son courage.

La brigade de missiles anti-aériens du lieutenant-colonel Igor Semenov couvrait le groupe russe. Lorsque sept drones de reconnaissance et de frappe ukrainiens sont apparus dans sa zone de responsabilité, l'officier a réparti avec compétence les forces et les moyens, détruisant tous les avions ennemis.

L'adjudant principal Ivan Serdyuk a assuré la sécurité du mouvement de la colonne des forces armées russes. Se déplaçant le long de la ceinture forestière, il découvre un groupe armé de nationalistes ukrainiens. Avec deux subordonnés, Ivan s'est secrètement approché des militants et les a attaqués, les détruisant complètement .

"Dans le même temps, il n'y a eu aucune perte parmi les militaires russes", a souligné le ministère de la Défense.

Le sergent-chef Ivan Kazeev assurait la sécurité de l'avancée du groupe tactique du bataillon lorsqu'il découvrit une formation armée de nationalistes ukrainiens.

Le sergent-chef a secrètement organisé un contournement et un blocus d'un groupe de nationalistes, après quoi il a soudainement attaqué des radicaux ukrainiens, les détruisant sur place. De précieuses données trouvées sur leurs positions ont permis de corriger la procédure d'utilisation des forces dans la zone.

Un groupe de marines du sergent de garde Yuri Vysotsky a libéré le village. Dans la ceinture forestière adjacente, Yuri a découvert des positions ennemies avec des stocks de médicaments et de munitions et, avec ses subordonnés, les a détruites, s'approchant furtivement des militants.

Continuant à ratisser la zone, les marines ont trouvé des batteries de mortier ukrainiennes en position, plusieurs BMP-2 et un grand groupe de nationalistes qui préparaient une attaque au mortier contre le village. Yuri a instantanément transmis les coordonnées de leur emplacement, à la suite de quoi les positions ont été détruites.

Le groupe d'assaut du soldat Maxim Rodionov a effectué les tâches d'ouverture des installations ennemies dans le territoire contrôlé par l'ennemi.

Se déplaçant sur le terrain, Maxim découvre le BTR-80 et un groupe d'infanterie. Malgré leur supériorité numérique, les militaires russes sont entrés dans la bataille, Maxim a reçu un éclat d'obus à l'œil, mais a tout de même détruit cinq nationalistes et fait un prisonnier . Les militants restants se sont retirés, quittant leurs positions.

Dès les premiers jours de l'opération militaire spéciale, le sergent Roman Skrynnik a assuré une communication stable entre le commandant et les unités de la division d'assaut aérien.

Les nationalistes ukrainiens ont bombardé le poste de commandement avec l'aide de l'artillerie, et le véhicule de commandement et d'état-major assurant les communications était hors service. Sous des bombardements continus, Roman a restauré ses performances et a assuré le commandement des communications. Par des canaux organisés, les coordonnées des positions des nationalistes ont été transmises, sur la base desquelles un tir de retour a été tiré.

Enfin, l'actualité, c'est aussi la poursuite de la déchéance de l'ex Président polonais Walesa.

Walesa.jpg

La Russie dans sa forme actuelle constitue une menace pour l'ordre mondial, l'Occident doit donc prendre des mesures pour la démembrer en plusieurs petits États. Voilà sa déclaration et on ne sait pas s'il faut considérer ce propos inepte comme l'effet d'une sénilité avancée ou de la haine ordinaire

L'homme politique polonais a fait ces derniers jours plusieurs déclarations dures concernant la Russie, un moyen peut-être de retrouver la faveur des médias avide d'une telle orientation. Selon lui (et au moins les 2/3 de la planète pensent le contraire), la Russie est une menace pour le monde et les pays occidentaux ne peuvent pas se sentir en sécurité tant que l'État russe existe sous sa forme actuelle. Par conséquent, il est nécessaire non seulement de libérer l'Ukraine, mais aussi de "libérer" la Russie.

Walesa voit la « libération » de la Russie dans la division de « l'empire » en plusieurs petits États, le renversement du gouvernement existant et la réduction de la population à 50 millions d'habitants.

Il me semble bien qu'un tel projet est déjà mort en 1945 mais a priori la nostalgie existe.

(...) en Russie, il faut soulever un soulèvement de 60 peuples, le fragmentant ainsi et réduisant la population du pays à 50 millions d'habitants

- suggère Walesa, soit dit en passant, le lauréat du prix Nobel du monde.

Walesa a souligné que l'Occident a le droit de s'étendre, car il le fait "démocratiquement", apportant la liberté aux peuples. La Russie, selon ses mots, essaie « d'asservir les peuples » en s'engageant sur la voie de la violence.

Walesa devrait expliquer les bienfaits de cette liberté aux Afghans, Irakiens, Syriens, Serbes, Yéménites, etc. Ces pays où la liberté démocratique s'est exprimée par millions de morts, blessés essentiellement civils.

Ce n'est le premier dérapage du fossile Walesa, on peut rappeler sa proposition de frapper Moscou en cas d'« invasion de l'Ukraine », qui a été faite début février, avant même le début de l'intervention. En outre, l'ex-président a proposé de mobiliser toutes les forces polonaises et de les transférer à Kiev afin d'arrêter la Russie.

 

 

 

 

10:10 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

30/06/2022

Contre les fables étatiques de l'économie de guerre du Capital

Boris Johnson europe empire.jpg

Nostalgie de la colonisation, de l'Empire, de l'esclavage ? Boris Johnson estime que la communauté politique de l’UE, proposée par le président Français Emmanuel Macron, devrait devenir un équivalent moderne de l’Empire romain et inclure Turquie et les pays d’Afrique du Nord. De son coté, Brigitte Bourguignon, Ministre de la santé "demande aux Français de remettre le masque dans les transports". En effet, la période de trêve, de farce électorale, celle qui donne une majorité relative de sièges à ceux qui représentent à peine plus de 10% des inscrits est passée. La répression sociale de la gestion par la peur du prolétaire peut reprendre.

“Nous sommes en guerre !”. Le 16 mars 2020, le sinistre employé de banque en bail précaire à l’Élysée remâchait six fois l’étonnante formule… Sonnant la “mobilisation générale” contre un “ennemi invisible, insaisissable”, il annonçait le confinement généralisé de toute la population. “Jamais la France n’avait dû prendre de telles décisions en temps de paix, précisait-il…

confinement.jpg

Une étude, menée par l’institut de recherche National Bureau of Economic Research (NBER), considéré comme le plus important organisme de recherche économique des États-Unis, nous apprend l'horreur d'une mortalité excédentaire de plus de 170 000 décès non liés au Covid, aux États-Unis, en 2020 et 2021. Un chiffre qui, selon les chercheurs, serait en vérité plus proche des 200 000 morts, puisque 70 000 personnes décédées potentiellement avec le virus, et non à cause de celui-ci, n’ont pas un instant été prises en compte dans les calculs. On aimerait disposer de données semblables au sujet de cette mesure anti sanitaire pour la France et l'Europe. 

Le 26 février 2022, soit deux jours après le déclenchement de l’intervention militaire russe en Ukraine, programmée par les manipulations du Pentagone, le fan halluciné de l’OTAN, ouvrant le Salon de l’agriculture, prédisait aux agriculteurs déjà méthodiquement maltraités depuis des décennies : Cette guerre va durer, et l’ensemble des crises qu’il y aura derrière auront des conséquences durables. De manière certaine, il y aura des conséquences pour nos exportations, sur les coûts de l’énergie, de l’alimentation du bétail… Tout cela implique la mobilisation nationale et européenne…”

Au fait, pourquoi se lancer alors dans une guerre allant contre les intérêts économiques, énergétiques, stratégiques de la France ?

Le 31 mai 2022, à l’issue d’un conseil européen extraordinaire, l’impuissant garde-chiourme de l’Union américaine en Europe Bruxelloise détaillait un sixième paquet de sanctions qui “va à la fois pénaliser l’économie russe à court terme, mais surtout va très profondément changer la manière dont les Européens s’approvisionnent. C’est ce qu’il faut voir derrière, c’est que c’est une restructuration de nos économies.”

-cwc1Xhv5xYBXcZZJJOY3mk6llqzT4r0VeZYPQytlomr2F57e39L6lxwbE4imJTTBw4FCD4CTDvs_F_cJpxvVkDJ.jpg

Résultat des sanctions pour la Russie, le rouble est devenu si fort qu'il nuit aux exportations ! Le dollar valait plus de 80 roubles avant le début de l'intervention militaire en Ukraine fin février, il n'en vaut désormais plus que 52, pour Reuters, le rouble est devenu la monnaie la plus performante de 2022. Environ la moitié des entreprises étrangères qui ont conclu un contrat de fourniture de gaz avec le géant russe Gazprom ont ouvert un compte en roubles auprès de Gazprombank pour honorer leurs paiements, les pays sous contrôle américain et acceptant sacrifier leur économie et leur population s'exposent à une fin d'année difficile.L'Inde a multiplié ses importations de charbon russe par 6 et de pétrole par 31 ce qui fait passer la Russie comme fournisseur devant les Saoudiens ! 

Le 13 juin 2022, lors de l’inauguration du salon de l’armement terrestre Eurosatory à Villepinte, le comique pacifiste atlantiste dans l'échangisme d'armes avec l'Ukraine avouait finalement que la France était “entrée dans une économie de guerre dans laquelle je crois nous allons durablement nous organiser.”

Peut-on croire un instant que le paquet de spaghettis passant chez Carrefour de 1.35 e à 2.67€ va modifier la table du Palais. Par contre Toto et Lucette noterons que l'aide sous forme de bons alimentaires de 60€ voire plus promise durant la campagne est passée aux oubliettes.


Quelle est donc cette guerre que l’État a déclarée à un ennemi invisible, si impérieusement nécessaire qu’elle justifierait de détruire très visiblement des boutiques entières de la sur-production mondiale généralisée ?

Quelle est donc cette soi-disant “autre” guerre qui, à peine commencée, est immédiatement condamnée à durer, malgré les “crises” aux “conséquences durables” qu’elle engendrera “de manière certaine” ?

Car delà de la pénurie de gaz détruisant la compétitivité de nos entreprises car il faut dire que la France consommait autant de gaz russe que la Pologne, sa marginalité est un total mensonge, des bagarres en supermarché pour une bouteille d'huile, on est est, trahison nouvelle, à refuser l'or russe indispensable à nos secteurs de pointe de l'aéronautique à la défense justement !

Que sont donc ces “sanctions” qui visent “surtout” à très profondément restructurer nos économies” ?

Quelle est donc cette indispensable “restructuration” qui impose de faire “durablement” de “nos économies” des économies de guerre” ?

Pour comprendre toutes les folies étatico-saboteuses qui expriment la vérité du temps présent, qu’elles soient sanitaires ou militaires, immigrationnistes, climatiques ou LGBTistes, religieuses ou racailleuses, il faut toujours en revenir à la centralité de ce qui fait la totalité du devenir du monde universellement unifié dans les progrès de l’aliénation marchande. C’est l’implacable loi de la baisse du taux de profit – l’inguérissable maladie auto-immune mortelle du Capital – et la démentielle saturation des marchés qui en découle, lesquelles ont rendu nécessaire l’arrêt de l’économie mondiale par un confinement qui constituait certes un acte de guerre du Capital, mais contre lui-même, et ceci dans l’espoir de pouvoir ultérieurement re-démarrer, comme il le fit après ses deux Boucheries mondiales du XXe siècle…

Il va de soi que le spectacle de la marchandise, ne pouvant s’auto-désigner comme intrinsèquement pathogène par nature, est contraint de justifier sa colossale saignée économique par l’existence fantastique d’un agent infectieux extérieur foudroyant. La guerre en Ukraine est ensuite venue acter l’échec de la première phase “virale” de la guerre du bobard, son incapacité à permettre un vrai redémarrage de la valorisation capitaliste, et le passage nécessaire à une deuxième phase de destruction par le bombardement économique massif de l’Europe sous le prétexte des sanctions contre la Russie, cette dernière héritant ici du rôle de l’épouvantail précédemment dévolu au Coronavirus…


Juin 2022. Reuters rapporte que la Russie est devenue le n° 1 de la production et de l'approvisionnement en pétrole de la Chine, dépassant l'Arabie saoudite. Si un courageux pense que cela indique une reprise pour le Capitalisme américain qu'il ne se présente.

L’économie de guerre, c’est le moment crisique de la nécessaire reconversion étatiquement administrée des forces de production du Capital en forces de destruction : le moment où le Capital doit s’amputer pour essayer de se sauver… Cependant, cet anéantissement, indispensable au niveau du marché mondial, ne se fait pas indistinctement, mais dans le cadre géo-politique des rapports de force concurrentiels existants entre les différents blocs capitalistes les plus technologiquement à la pointe de l’extorsion machinique de la plus-value produite par les seuls prolétaires exploités.

La spécificité de la guerre actuelle est que ses protagonistes réels, les États-Unis et l’Europe, demeurent cachés derrière le voile d’une alliance géo-commerciale forcée qui dissimule fort mal que le vassal européen bruxellisé est contraint par son suzerain yankee d’à la fois s’auto-dévaster et rejeter son allié capitaliste naturel russe, afin d’empêcher qu’une Europe marchande unifiée et indépendante ne vienne définitivement remettre en cause  l’Oncle Sam et l’hégémonie factice du dollar magique sur la planète-marchandise en décomposition.

20171020-The18-Image-Putin-Maradona.jpg

30 juin L'Iran et l'Argentine ont postulé pour rejoindre les BRICS —M. Zakharova (Responsable presse ministère des affaires étrangères de Russie). Soit 130 millions de consommateurs, les 2e réserves mondiales de gaz mondiale et les 4e pour le pétrole pour l'Iran et un des cinq plus grands producteurs au monde de soja, maïs, tournesol pour l'Argentine. On souhaite que le sympathique Maradona puisse voir ça de là haut, ça le ferait bien rire.

Le réel ne ment jamais et, pour comprendre quelles sont les conflictualités vraiment à l’œuvre, il faut savoir l’écouter… Les États-Unis veulent à tout prix séparer l’Europe des hautes technologies de la Russie des vastes réserves énergétiques, en repoussant cette dernière dans les espaces asiatiques d’un capitalisme encore très massivement retardataire

Le Capital est entré en crise mortelle, mais il veut se croire éternel et cherche frénétiquement à se reconfigurer. La deuxième phase mythologique de la guerre du Coronavi-Russe, en coupant l’Europe d’une part essentielle de son approvisionnement en hydrocarbures, va accélérer le délire écolo-transitionnel énergétique obligatoire, ultime espoir capitaliste décroissant d’une progression retrouvée, aussi peu “propre” que totalement chimérique…

Les temps à venir seront donc décisifs et l’union sacrée des rackets politiques s’employant à dissimuler à la fois les perfidies de l’imposture otanesque élyséenne et le volcan brûlant de l’abstentionnisme croissant des colères prolétaires, finira évidemment par se désintégrer dans le retour légitime, incendiaire, communard donc sanitaire des Gaulois réfractaires avec ou sans le Gilet Jaune …

Pour la classe capitaliste européenne, et notamment française, le dilemme est désormais le suivant : consommer sa soumission à l’Amérique jusqu’à la lie en parachevant son auto-destruction et assumer la guerre sociale qu’elle engendrera immanquablement ; ou résilier son alliance atlantique et y substituer une union continentale avec la Russie, c’est-à-dire supporter le conflit ouvert avec les États-Unis… Et cette même guerre sociale que ce dernier engendrera aussi immanquablement…

crise,guerre,coronavirus,ukraine,russie

Retour au réel : Les actions de la Russie en Ukraine ne sont pas accidentelles, elles ont été précédées par les actions de l'OTAN et de l'Occident - Représentant du Président de la Turquie Ibrahim Kalin. Ankara a également refusé de se joindre aux anti-russes. 

De leur côté, les hommes de Vraie Jouissance seront sans dilemme. Ils savent qu’il n’y a qu’un chemin vers l’émancipation de toute exploitation et de toute aliénation : la Guerre de Classe mondiale contre tous les États de la planète-marchandise !

Pour mettre un terme définitif au cycle infernal des guerres de l’Avoir… Que vive la guerre de l’Être vers la Commune de la vie d'un monde sans argent, sans salariait, purifié de l'état.

 

11:40 Publié dans Actualité | Tags : crise, guerre, coronavirus, ukraine, russie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

16/06/2022

Actualité de la guerre du Capital en crise devenue visible

Azot.jpg

Zelensky déclare à nouveau que "l'offensive des envahisseurs dans le sud de l'Ukraine a été arrêtée", "L'armée ukrainienne viendra certainement, nous libérerons la Crimée et hisserons le drapeau de l'Ukraine sur Yalta, Sudak, Dzhankoy, Evpatoria". Il est difficile d'évaluer de tels propos sans une formation médicale appropriée dans le domaine de la psychiatrie. Même son prédécesseur a promis d'organiser un défilé à Sébastopol. Ces mots ne sont même plus de la bravade devant le consommateur domestique. Plutôt, quelques mantras avec lesquels il retrouve son calme.

Les militaires, pour leur part, sont bien conscients de la situation. Ce n'est pas encore catastrophique pour eux, mais c'est difficile, très difficile. Et la libération du Donbass ou de la Crimée ne se présage en rien. Oui, sur certains fronts, l'armée russe n'avance pas très vite car il faut éviter les pertes humaines des civils pro-russes et de ses troupes. Mais, par exemple, dans la direction sud - vers Nikolaev, Odessa - il n'y a pas tant à faire pour prendre les villes. Des batailles de position s'y déroulent, les Ukrainiens sont sur la défensive et tiennent leurs positions. Et les armes de haute précision détruisent systématiquement leurs installations et les entrepôts militaires. Tout avance plus lentement surtout près d'Izyum - des forces assez importantes, en fait le gros des dernières vraies troupes d'Ukraine y sont concentrées et bien fortifiées, principalement de l'artillerie, mais en général, l'armée ukrainienne ne montre rien de bon en ce moment. Désormais, le processus "d'évacuation" de l'usine d'Azot à Severodonetsk commence . Alors oublions l'hystérie victorieuse de Zelensky précisément pour détourner l'attention de tous d'un autre "zrada".

Il est vraisemblable que tout ce qui se passera dans les prochains jours à Azot nous semblera déjà vu. Il s'appelle déjà "Azovstal 2.0". Il y aura des tentatives de négocier, d'escroquer l'établissement d'un passage à travers le Seversky Donets. L'usine est bloquée de trois côtés par les troupes russes et l'armée de la LPR. Et de l'ouest, elle est coupée de Lisichansk par une rivière, sur laquelle les Ukrainiens eux-mêmes ont fait sauter le pont. Ils essaieront de s'en éloigner à la nage, d'établir une traversée. Mais on doute que les forces russes les laisse faire, car non seulement les militants peuvent sortir par ce passage, mais des renforts peuvent aussi entrer. Mais, à la fin, il y aura la même «opération spéciale» du SBU et de la Direction principale du renseignement d'Ukraine, à la suite de laquelle toutes ces personnes se retrouveront dans des établissements correctionnels de la LPR ou dans une tombe.

Parce qu'à Donetsk, tout est déjà plein de ceux qui ont quitté Azovstal. Maintenant, ceux qui, quittant Rubizhne (c'est une ville voisine), sont assis sur l'Azot, y ont exploité l'entreprise formant la ville Zarya, qui y produisait des explosifs. Il y avait là une quantité folle d'explosifs. Tellement que vous pouvez simplement démolir la ville de Rubizhnoye de la surface de la terre. Mais il y a aussi une entreprise de l'industrie chimique, il y a encore beaucoup de conteneurs contenant des produits chimiques toxiques. Donc ici on peut s'attendre à des provocations, et même sans le désir des prisonniers d'Azot. Les Ukrainiens peuvent frapper avec l'artillerie depuis Lysychansk et ce sera une catastrophe humanitaire. Qui sera blâmé ? Bien sûr, la Fédération de Russie. Mais il y a de l'espoir que le processus de cette «extraction» même cette fois puisse être plus simple. Ceux qui se sont installés sur Azot en ont désomais connaissance d'un bon exemple. Ils ont vu que personne n'a qualifié les Azovites ou les Marines qui quittaient Azovstal de traîtres, de honteux. Au contraire, on leur a dit que c'était un devoir rempli jusqu'au bout. Quant au nombre de militaires et de mercenaires ukrainiens stationnés là-bas, soyons plus prudent dans les estimations. Après tout, plus tard,, ils demanderont, comme ils ont demandé pour Azovstal : "Où sont les généraux de l'OTAN ?", "Où est quelqu'un d'autre ?"

photo_2022-06-10_19-44-01.jpg

Les mercenaires britanniques condamnés à mort en RPD n'ont pas droit au statut de prisonnier de guerre - Ministère russe des Affaires étrangères.  Contrairement aux déclarations des responsables britanniques, les citoyens mentionnés ne sont pas des prisonniers de guerre, mais des mercenaires. Selon le droit international humanitaire, les mercenaires envoyés par l'Occident pour aider le régime nationaliste de Kiev ne sont pas des combattants et n'ont pas droit au statut de prisonnier de guerre, a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

Mais, il me semble que le chiffre actuel des estimations de 600 mercenaires va être ajusté, et à la baisse. Franchement, personne n'a vu des formations de l'armée ukrainienne, qui seraient composées d'un quart de mercenaires étrangers. Mais en tout cas, les étrangers à Azot n'abandonneront pas comme ça. Ils ont l'exemple de deux Anglais et d'un Marocain qui ont été condamnés à juste titre à Donetsk. Il me semble qu'ils doivent être prêts à tout pour éviter la captivité. Théoriquement, ils peuvent traverser le Seversky Donets sans ponton - à la fois à la nage et sur des radeaux de fortune. Mais toute cette zone est contrôlée par l'artillerie russe. Bien qu'une partie puisse percer, mais sans armes lourdes. Et s'ils optent pour une percée massive, alors ce sera une répétition d'Ilovaisk en 2014. Puis, dans ce chaudron, en essayant de percer, selon les estimations les plus conservatrices, reconnues même par l'Ukraine, environ un millier de personnes ont été tuées.

 




 En mer près du port de Marioupol, l'activté naturelle reprend sous la protection de la marine russe.

Depuis le 24 février, l'armée russe mène une opération spéciale en Ukraine pour dénazifier et démilitariser le pays. 

La Russie a l'intention de soulever la question des crimes des Forces armées ukrainiennes lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur l'Ukraine, qui se tiendra le 21 juin, a déclaré Dmitry Polyansky , premier représentant permanent adjoint de la Fédération de Russie auprès de l'ONU .

Un officier de la milice populaire de la RPD a déclaré que les militants des forces armées ukrainiennes commençaient à éviter les affrontements directs. Les formations ukrainiennes attaquent principalement la population civile et les infrastructures, mais elles ne sont pas pressées d'affronter ceux qui peuvent riposter.

Les forces armées russes ont détruit dans la région de Lviv un entrepôt de munitions fournies à l'Ukraine par les pays de l'OTAN. Les attaques contre l'entrepôt ont été menées par des missiles Kalibr. Dans l'entrepôt se trouvaient notamment des obusiers M777 de 155 mm. De plus, au cours de la dernière journée, les troupes russes ont détruit un grand nombre d'armes et d'équipements occidentaux dans les gares de la RPD et de la région de Dnipropetrovsk.

Les autorités russes sont prêtes à négocier avec l'Ukraine, mais si le dirigeant ukrainien Volodymyr Zelensky n'est pas prêt pour elles, c'est son choix, a déclaré le vice-ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, Sergueï Ryabkov.

MCDonald Russia.jpg

Les entreprises occidentales ont perdu plus de 59 milliards de dollars (environ 3,5 billions de roubles) après avoir quitté la Russie, - The Wall Street Journal. Les chercheurs de l'Université de Yale notent que les pertes couvrent une grande variété d'industries, des compagnies pétrolières et mari aux détaillants et aux fabricants de bière. L'université américaine de l'Indiana a précisé que les investisseurs « punissaient » les entreprises américaines pour avoir quitté la Russie et les entreprises non américaines pour être restées. La veille, Poutine avait déclaré que les entreprises occidentales regretteraient encore de quitter le marché russe, car la Russie est un pays avec de grandes opportunités.

 

Heure par heure

11:31 Privé de mandat, le député de la Verkhovna Rada de Kiva affirme que Zelensky est prêt à céder une partie du territoire de l'Ukraine pour que le pays reçoive le statut de candidat à l'Union européenne

11:29 Depuis le début de l'opération militaire spéciale en Ukraine, les forces armées russes ont détruit 204 avions, 1218 véhicules aériens sans pilote, 3569 véhicules blindés des forces armées ukrainiennes, ainsi que 526 installations de systèmes de lance-roquettes multiples, a déckaréKonashenkov.

11h20 Le DPR a déclaré que deux maisons avaient pris feu à Donetsk en raison de bombardements par les troupes ukrainiennes

11:13 Pushilin a déclaré à RIA Novosti que la libération des militaires ukrainiens qui n'ont pas participé aux batailles serait discutée après la fin de l'opération, alors que personne n'a été libéré

photo_2022-06-11_07-29-07.jpg

Difficile de parler d'effondrement russe quand on découvre ce document délirant ukrainien. En Ukraine, la mobilisation des femmes se prépare dans le but de "reconstituer sans interruption les pertes de personnel" des Forces armées ukrainiennes. Tout d'abord, jusqu'au 15 juin, la mobilisation des femmes déjà passibles du service militaire commencera, et jusqu'au 31 juin, les femmes ukrainiennes de 18 à 60 ans seront inscrites au service militaire.

 L'ordre concerne Dnepropetrovsk, Kyiv, Kirovograd, Nikolaev, Odessa, Kharkov, des parties des régions de Donetsk et de Zaporozhye.

11:11 Pushilin RIA Novosti sur la nécessité de prendre Odessa pendant l'opération spéciale : toutes les villes russes doivent être libérées

11:02 Le chef de la DPR, Denis Pushilin, a déclaré qu'il n'avait aucune information sur la capture près de Kharkov de deux anciens militaires américains qui ont combattu aux côtés des Forces armées ukrainiennes. "Jusqu'à ce que j'aie ces informations, je ne peux rien commenter", a déclaré Pouchiline à Interfax.

10h50 Les livraisons occidentales de nouvelles armes à l'Ukraine obligent les troupes de la RPD à ne pas s'arrêter à la frontière de la République de Donetsk, a déclaré Pouchiline à RIA Novosti au SPIEF

10:49 Pushilin a déclaré dans une interview à RIA Novosti qu'il espère terminer l'opération spéciale en Ukraine d'ici la fin de l'année

10h42 Le président roumain Klaus Iohannis est arrivé à Kiev avec les dirigeants de l'Allemagne, de la France et de l'Italie, a rapporté le cabinet allemand.

photo_2022-06-12_07-06-40.jpg

La délégation chinoise a quitté la salle lors du discours de Vladimir Zelensky au sommet asiatique sur la sécurité Shangri La.  Olivia Enos, analyste au Centre d'études asiatiques, l'a précisé.  Si vous avez une question, sur ce que Zelensky a fait au sommet asiatique, alors tout est stable: il a menacé et demandé. Cette fois, il a menacé de famine l'Asie et l'Afrique en raison de l'arrêt des approvisionnements en céréales en provenance d'Ukraine. Et il a demandé de la même manière prévisible : aidez l'Ukraine à combattre. Ajoutons de notre coté que l'Ukraine n'est pas et de loin dans le top 5 des producteurs de céréales (dont le prix ne cesse de baisse contrairement au prix en magasin en UE et s aproduction sans attaque russe en permanence par des centaines de camions par la Moldavie.

10:34 La décision sur l'exécution de mercenaires anglais et marocains en RPD ne peut être prise au plus tôt que dans un mois, a déclaré Pouchiline dans une interview avec RIA Novosti au SPIEF

10:21 L' OTAN confirme qu'elle est prête à fournir des armes à long terme à l'Ukraine, a déclaré le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg

9:11 Les citoyens ukrainiens, RPD et LPR peuvent être tenus de quitter la Russie après le 17 août si les permis ne sont pas délivrés - Ministère de l'intérieur de la Fédération de Russie

9:07 Le ministre allemand de la Défense déclare que des systèmes de fusées à lancement multiple allemands peuvent être livrés à l'Ukraine en juillet ou août

Ukraine fanatisme mad.png

Toujours dans un remake des années 30 bien imité, la junte de Kiev ordonne la destruction de 100 millions de livre! Le ministère ukrainien de la Culture et de la Politique de l'information a ordonné à l’Institut ukrainien du livre de détruire tous les ouvrages édités en Russie, publiés en langue russe ou traduits de la langue russe. Tolstoï, Dostoievski, Soljenitsyne, Pasternak au feu, voilà ce que le citoyen de la Démocratie marchande occidentale arme et finance...

9:02 Le ministère russe des Affaires étrangères n'a pas d'informations sur les appels des responsables américains et britanniques concernant les mercenaires détenus dans le Donbass, a déclaré Maria Zakharova.

8h43 Huit civils ont été tués et 16 ont été blessés dans la RPL par jour à la suite de bombardements par les forces armées ukrainiennes. C'est ce qu'a déclaré le bureau de représentation de la république au JCCC. Il est rapporté que des militants ukrainiens ont tiré sur Stakhanov, Krinichnoye et Troitskoye depuis le BM-27 Uragan MLRS.

8:26 À l'usine chimique Azot de Severodonetsk, qui est détenue par des militants ukrainiens, il y a de nombreux mercenaires étrangers, ont déclaré à RIA Novosti des civils qui ont réussi à s'échapper de l'abri anti-bombes de l'usine.

7:56 Tous les enfants nés dans la région de Kherson après le 24 février recevront automatiquement la nationalité russe, ont annoncé les autorités de la région.

7:39 La télévision italienne rapporte que le Premier ministre italien, le président français et le chancelier allemand sont arrivés en Ukraine

7:28 Le nombre de personnes tuées dans le bombardement de la LPR par les Forces armées ukrainiennes est passé à huit, a rapporté le bureau de représentation de la république au JCCC.


Le Ministre de l'éducation de la Fédération de Russie Kravtsov sur l'avenir de l'éducation dans les territoires libérés.

 1. Toutes les écoles et universités des territoires libérés à partir du 1er septembre 2022 fonctionneront selon les normes russes.
 2. Le russe sera la principale langue d'enseignement (dans les régions de Kherson et de Zaporozhye, ce sera la langue d'État).
 3. L'éducation en langue ukrainienne sera préservée, de sorte que ceux qui souhaitent étudier dans des écoles en ukrainien ne seront pas privés.
 4. Tous les diplômés des écoles des territoires libérés auront toutes les possibilités d'entrer dans les dépar du budget des universités russes.
 5. Auparavant, il a été signalé que le recyclage des enseignants avait déjà commencé en Crimée pour transférer l'enseignement dans les territoires libérés aux normes russes.
 6. Il a également été signalé précédemment que la Russie fournirait aux écoles locales les manuels scolaires et divers matériels pédagogiques nécessaires.
 7. Les manuels scolaires et les manuels de formation contenant des mythes sur Bandera, Shukhevych et autres extrémistes  dans les écoles seront désormais bannis.  En vidéo, l'armée russe a commencé à restaurer une école de musique dans la région de Kharkov. L'école de musique d'Izyum, qui a été bombardée pardles militants des Forces armées ukrainiennes.

 

11:11 Publié dans Actualité | Tags : guerre, ukraine, russie, crise | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |