Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/11/2014

Quand Apple croque Eve

apple,facebook,féminisme,société,privé

Sans doute la femme idéale pour le Marché...

La nouvelle a fait sursauter plus d'un spectateur puis plus d'un lecteur, mi-octobre, quand NBC a révélé le projet dément des sociétés Apple et Facebook mais deux semaines de recul ne sont pas de trop pour avoir confirmation, par nombreux commentaires, de la nature et des soutiens de cette entreprise. Par soucis d'égalitarisme et au nom du féminisme les deux géants entendraient financer par personne à hauteur de 20.000 dollar l'extraction et la conservation des ovocytes (la cryoconservation permet de stocker des ovocytes afin de les mettre à disposition pour plus tard comme une pizza surgelée) de leur personnel féminin volontaire pour lui permettre de faire carrière sans être pénalisé par la question de l'enfantement

Hors le simple fait que ce coût de 20.000 dollars est réservé au personnel féminin et donc exclu les hommes de cette subvention (pour l'égalité c'est raté), on doute aussi de sa généralisation un jour à l'ensemble des employées car le personnel subalterne lui ne fait pas carrière.  En dehors de cette mauvaise plaisanterie, on découvre donc un nouveau et inquiétant délire par pure soif de profit car ces deux entreprises ne sont pas en difficulté et on peut légitimement s'interroger sur cette volonté de donner le mauvais exemple à la société.

NBC révèle le nouveau dérapage de firmes qui ont une étrange conception de l'humanité.

Derrière cette ambition, on retrouve le néo-libéralisme extrême utilisant ses armes habituelles, l'égalitarisme et le féminisme. Car cette irruption dans la la vie privée du couple serait un progrès (!) et on nous ressort la gestion du corps par la femme, comme si la femme était une épicerie. C'est oublier un peu vite qu'un enfant se fait à deux personnes (précisons de sexe différent pour éclairer les neuneus des lobbies à la mode).

La fausse générosité d'Apple et de Facebook est purement au service du marché car sauf vision déformée du monde les femmes et les hommes ne sont pas en concurrence professionnelle mais sont comme toujours différents et complémentaires. Le fait qu'une femme fasse des pauses durant sa vie professionnelle n'a rien d'anormal ni de négatif. C'est naturel et simplement la reconnaissance de sa nature différente, une altérité dont la négation pourrait être source de problèmes psychologiques, et il serait dangereux de refuser un enrichissement personnel que l'on voudrait gommer pour un motif bien vulgaire, l'argent. Après avoir voulu faire de la femme un homme comme les autres, on a l'impression qu'on voudrait en faire une unité de production souffrant de phases de maintenance inappropriées. Avoir des enfants, en temps et heure, en ne faisant pas passer les besoins matérialistes d'actionnaires avant sa famille n'est donc pas un obstacle dans la vie mais naturel, respectable tout en étant, on semble l'oublier, sage car c'est un élément important de la réduction des risques maternaux-foetaux.

apple,facebook,féminisme,gpa,pma

L'enfant est un facteur d'épanouissement et le lien avec la prochaine génération, on comprend mal son rejet au nom de considérations marchandes. Contrairement aux élucubrations de certaines firmes cherchant à priver la femme de son rôle de mère, une étude Suisse de 2005 démontre qu’une politique d'entreprise favorable à la famille s'avère payante. Dans le cadre d'un modèle de calcul et sur la base d'hypothèses réalistes,  la firme bâloise Prognos fait ressortir, pour un programme de mesures simples, un retour sur investissement de 8%. L’étude se veut une estimation prudente et n’inclut pas d'autres effets bénéfiques additionnels pourtant reconnus par les responsables des ressources humaines. Une entreprise trouverait par exemple le progrès avec une crèche interne, une participation aux frais de garde des enfants. La prise en compte de la charge financière et le respect de la famille sont des élément de motivation réelle pour les salariés.

L'autre argument, toujours élégant mis en avant, serait pour les femmes d'obtenir un salaire supérieur et plus bridé par des interruptions de carrière. Malheureusement, ce concept éculé ne tient plus car les organismes étatiques observent une stricte égalité, les professions libérales indépendantes des deux cotés de l'Atlantique révèlent que même sans sexisme ou patron la différence de rémunération moyenne est différente selon les sexes et que si nous applaudissons le à travail égal, salaire égal, personne n'a jamais empêché les groupes privés de l'appliquer. 

Facebook et Apple mettent donc en avant des arguments aussi méprisables que ridicules par leur priorités.

apple,facebook,féminisme,société,privé

Demolition man, film américain de Marco Brambilla, sorti en 1993 montre une société policière hautement informatisée, puritaine, où la liberté d'expression est bannie et la sexualité virtuelle, le modèle tente les puissants.

Le prétendu progrès n'est en fait qu'une violation de plus de la vie privée et cette fois par l'entreprise. On pensait cette dérive réservée aux dictatures ou aux États fort peu démocratiques souhaitant camoufler par des réformes sociétales provocantes et aux services d'intérêts privés, de lobbies un total échec économique et politique. Les français et leurs familles bien malmenés en savent quelque chose. Outre la pression inacceptable que ferait peser une telle offre par une entreprise sur une employée dépendante financièrement (une multitudes d'études montrent que les femmes sont plus obéissantes et respectueuses de leur hiérarchie) mais pas intéressée, il faut aussi prendre en considération que les Grands Traités Transatlantiques négociés actuellement par des technocrates en dehors du champs démocratique ont toutes les chances de faire débarquer ces options en France dans les prochaines années et qu'il sera totalement impossible au législateur de s'y opposer en raison de la supériorité insensée du droit européen sur le droit national. N'oublions pas que la GPA est, circonstance aggravante, légale aux États-Unis.

Notre service surveillance réseau aimerait en passant suggérer à Apple et Facebook la mise en place de caméras de surveillance dans les chambres à coucher des cadres féminines car il s'avère qu'une activité sexuelle abusive et non correcte fait chuter la productivité le lendemain matin au bureau. Non? Cela va pourtant dans le sens de la gestion de la vie privée au service de l'entreprise comme pourrait l'être une inscription de l'avortement obligatoire dans le contrat au titre de la croissance des bénéfices du groupe.

apple,facebook,féminisme,société,privé

Dans la première moitié des années 1980, Singapour mène une politique incitative destinée à favoriser les naissances dans les milieux aisés et à les réduire dans les milieux modestes. Ainsi, en 1983, le Graduate Mums Scheme entend encourager la fertilité des femmes diplômées (réduction d’impôts au-delà du troisième enfant). Ce dispositif est suivi en 1984 d’une politique d’incitation à la stérilisation pour les femmes de moins de 30 ans dont le revenu est inférieur à 1 500 dollars, sous la forme d’une prime de 10 000 dollars. Sévèrement critqué le Graduate Mums Scheme est enfin abandonné en 1985. C'est l'intention qui compte...

Fausse reforme égalitaire, ce financement d'une grossesse décalée malgré les risques pour la santé qu'elle implique (malus non négligeable, une première naissance tardive augmente aussi le risque de cancers ultérieurs) n'est en réalité qu'une soumission supplémentaire des femmes aux intérêts de l'entreprise. L'inversion des valeurs est hélas une mode dans les milieux corrompus par l'argent. Que dire aussi des questions de sécurité soulevées par de telles manipulations à l'heure ou les profils génétiques se vendent et font l'objet de trafic via Internet ou quand les services de renseignement, les armées sont étroitement liés aux grands groupes du monde numérique? Les ovocytes de cerveaux ne sont pas des produits et ne sont pas neutre à l'heure du réveil sordide de l'eugénisme et de la GPA.

apple,facebook,féminisme,société,privé

Le Lebensborn était une association de l'Allemagne nationale-socialiste sous haut patronage de l'État et gestion de l'organisation SS née à l'initiative de Heinrich Himmler le 12 décembre 1935 dans le cadre de la politique d'eugénisme et de promotion des naissances. Sa fonction était la progression en nombre "d'une race aryenne". A la fois crèche et orphelinat, le Lebensborn devient aussi à l'occasion un lieu de rencontre où des femmes militantes aryennes pouvaient concevoir des enfants avec des SS, accoucher anonymement et offrir leur nouveau-né à l'Ordre afin de contribuer à la génération constituant la future "élite politique et raciale" du pays. A cela il faudrait ajouter l'éducation d'un nombre considérable d'enfants de type aryen issus des pays conquis. (Lebensborn de Klosterheide).

Un enfant à vocation à naître d'un homme et sa compagne dans un cadre strictement privé. Il n'a pas à transiter dans sa conception par un laboratoire et encore moins par l’État ou pire l'employeur d'un des parents. Ce n'est pas un gadget, un animal de compagnie, une marchandise ou un service et toute autre conception de sa création doit continuer à être proscrite et sanctionnée par la loi.

Au final, les ambitions des entreprises Facebook et Apple sont détestables. Sans doute, on ne peut exiger de Mark Zuckerberg (Facebook) un sens chrétien de la famille éloigné de ses valeurs, pas plus qu'on ne demandera à Tim Cook qui vient d'exhiber son homosexualité dans Business Week (ce dont on se moque car l'intérêt enthousiaste pour la sodomie n'a jamais amélioré le rapport qualité prix d'un smartphone) une haute idée de la Femme qui ne semble pas sa préoccupation. Par chance, nous pouvons très bien vivre sans leurs services et leurs produits pour le plus grand bien de nos familles car la civilisation place l'économie et le profit au rang le plus bas des valeurs et dans aucun cas au niveau des priorités et surtout pas devant la famille sauf peut être chez les plus hideux usuriers.

 apple,facebook,féminisme,société,privé

Février 2013, un réseau roumano-israélien de trafic d'ovocytes est démantelé en Roumanie. Ce n'est pas rare et hélas le filet ne peut fonctionner que très imparfaitement hors d'Europe sur un trafic en pleine explosion en raison de l'évolution des législations PMA, GPA qui ouvrent les portes à la marchandisation de l'humain, de l'enfant. Les acteurs de ce groupe, représentants d'une clinique privée de Bucarest et des ressortissants israéliens spécialistes des techniques de procréation assistée racolaient des femmes qui pour 600-800 euros acceptaient qu'on leur prélève des ovocytes ont précisé le parquet et la police. La majorité de ces victimes étaient des étudiantes provinciales en situation précaire. Les ovocytes étaient ensuite vendus entre 3.000 et 4.000 euros à des couples qui utilisaient les services de fertilisation in vitro de la clinique. La majorité des couples bénéficiaires habitaient Israël et venaient en Roumanie pour les procédures d'insémination. Parmi les condamnés, un ancien président de l'Agence nationale pour les transplantations.

09:15 Publié dans Actualité | Tags : apple, facebook, féminisme, gpa, pma | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.