Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2019

La farce syndicale après la farce climatique

grève,retraite,syndicats,manifestations

 

Le syndicat est toujours le négociateur dans l'ombre de la reprise de l'exploitation

Si on regarde un peu la réalité des chiffres, on constate le mensonge intégral de nouvelle loi sur les retraites. Les chiffres sont pourtant accessibles à tous.

Fond de réserve des retraites mis en place par Jospin 35 milliards d'euros + Fonds de réserve des retraites complémentaires 116 milliards d'euros soit 150 milliards de réserve pour les retraites !

Il faut ajouter à ça la CADES de 1996, la Caisse d'amortissement de la dette sociale qui finira de rembourser la dette de la Sécu en 2024 en dégageant en plus un bénéfice de 24 milliards d'euros.

Aucun gouvernement n'a jamais eu en France autant d'argent pour régler les retraites, augmenter les retraites les plus faibles (on peut assurer un minimum égal à 100% du smic et il restera largement de quoi revaloriser les autres retraites). La grève depuis le 5 décembre organisée par les syndicats du pouvoir (avec jusqu'au dernier moment des Champs-Elysées où on voit des piles de pavés laissés là on ne se demande pas longtemps pourquoi dont seul un signalement multiple et hurlé sur les réseaux a permis la disparition) est un gros piège.

Faire grève ? Oui mais il faut se tenir loin des drapeaux syndicaux et des grandes villes, ne pas être en marche avec eux. Car dans le meilleur des cas, on prépare une fausse victoire syndicale financée par un argent prévu pour les retraites et en rien gagnée par la lutte mais dans le pire une violence organisée pour accélérer la construction d'un état plus que policier.



Il y a un an déjà...

 

16:23 Publié dans Actualité | Tags : grève, retraite, syndicats, manifestations | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

14/06/2016

Mobilisation et éveil contre la loi El Khomri

 

14062016 Paris.jpg

"J'ai participé à toutes les manifs depuis mars, parce que je veux vivre dignement et pas survivre. Je veux le retrait pur et dur (de la réforme). Ça s'arrêtera seulement quand il y aura le retrait" Aurélien B. 26 ans, technicien dans le secteur de l'énergie.

La très forte mobilisation parisienne du jour contre la dangereuse loi El Khomri ne s’essouffle pas malgré la météo, les menaces peu voilées des politiciens, la manipulation terroriste. C'est même le plus grand rassemblement depuis 3 mois. Souhaitons que cette salutaire expression populaire ne soit pas cassée trop vite ou que le citoyen reste sourd aux hiérarchies syndicales dont la trahison est depuis toujours une habitude.

La seule CGT a affrété plus de 600 cars et compte sur 1,2 million manifestants dans l'ensemble du pays. Le secteur de l'énergie où elle compte encore a connu des baisses de production dans plusieurs centrales , et des lignes haute tension coupées en région parisienne, 350.000 clients chanceux ont été basculés en heures creuses encore sur Paris. Laurent Berger, numéro un de la CFDT ou le pantalon est baissé depuis longtemps a lui défendu un projet équilibré...

Si le caractère destructeur de la loi n'est encore que superficiellement compris par les salariés et si la colère produite par ces mesures imposées par l'Europe ont été anticipées depuis longtemps (elle explique l'importation massive de faux réfugiés mais vrais migrants) il est heureux de voir marcher coude à coude aussi bien des étudiants que des ouvriers, des cadres (enfin !) que des artisans.

2 farceur.jpg

De la gauche à l'extrême droite financière ou comment virer en attendant de l'être.

Il est trop rare de voir une unité du peuple dans la rue pour la défense de ses intérêts. Le pouvoir se garde en général le monopole de cette union au service de larmoyantes farces idéologiques qui n'ont plus aucune actualité ou sont privées de légitimité nationale. Il est vrai que l'émotion au service de l'étranger ou d'abstractions présente moins de risque, autorise tous les mensonges et souvent de juteuses récupérations pour les copains des associations.

Alors, en complément de l'action sur les réseaux sociaux pour une fois utiles, souhaitons aux défenseurs du travail, du dialogue social refusé par le Système d'être présent nombreux dans les rues aussi longtemps que nécessaire car n'oublions jamais que l'essentiel de la richesse française ne vient pas de la bourse mais du travail des PME, PMI, des artisans, des salariés et que ce ne sont pas ni le chômeur ni l'esclave qui consomment mais celui qui a un emploi et la garantie d'un avenir.

 

15:57 Publié dans Actualité | Tags : manifestation, khomri, travail, trahison, syndicats | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |