Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2019

La farce syndicale après la farce climatique

grève,retraite,syndicats,manifestations

 

Le syndicat est toujours le négociateur dans l'ombre de la reprise de l'exploitation

Si on regarde un peu la réalité des chiffres, on constate le mensonge intégral de nouvelle loi sur les retraites. Les chiffres sont pourtant accessibles à tous.

Fond de réserve des retraites mis en place par Jospin 35 milliards d'euros + Fonds de réserve des retraites complémentaires 116 milliards d'euros soit 150 milliards de réserve pour les retraites !

Il faut ajouter à ça la CADES de 1996, la Caisse d'amortissement de la dette sociale qui finira de rembourser la dette de la Sécu en 2024 en dégageant en plus un bénéfice de 24 milliards d'euros.

Aucun gouvernement n'a jamais eu en France autant d'argent pour régler les retraites, augmenter les retraites les plus faibles (on peut assurer un minimum égal à 100% du smic et il restera largement de quoi revaloriser les autres retraites). La grève depuis le 5 décembre organisée par les syndicats du pouvoir (avec jusqu'au dernier moment des Champs-Elysées où on voit des piles de pavés laissés là on ne se demande pas longtemps pourquoi dont seul un signalement multiple et hurlé sur les réseaux a permis la disparition) est un gros piège.

Faire grève ? Oui mais il faut se tenir loin des drapeaux syndicaux et des grandes villes, ne pas être en marche avec eux. Car dans le meilleur des cas, on prépare une fausse victoire syndicale financée par un argent prévu pour les retraites et en rien gagnée par la lutte mais dans le pire une violence organisée pour accélérer la construction d'un état plus que policier.



Il y a un an déjà...

 

16:23 Publié dans Actualité | Tags : grève, retraite, syndicats, manifestations | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.