Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/07/2016

La productivité des ramollis du bulbe

capitalisme.jpg

Bernard Clavière sur son blog, une voie différente sur la santé et la vie a la bonne idée de révéler l'expérience d'une start up, Nootrobox ayant introduit au sein du personnel un jeûne hebdomadaire de 36h destiné à amplifier la productivité.

Le vice président de l'entreprise, Geoffrey Woo se montre dithyrambique: On travaille tous beaucoup, 12 à 14 heures par jour, 6 jours par semaine. Je suis persuadé que les limites de la productivité humaine seront sans cesse repoussées. Comparez 2016 avec 1916. C’est hallucinant ce qu’une personne peut accomplir aujourd’hui en une journée. On a les outils technologiques pour ça. Personne n’est obligé de les utiliser, mais ils sont là pour ceux qui veulent être créatifs et avancer vers le but qu’ils se sont fixés.

Il est vrai que booster la connerie, ajouter toujours plus à l'aliénation marchande est une spécialité d'un capitalisme n'ayant plus à faire ses preuves sur le sujet. Et ce pro transhumain d'ajouter :

 Au final, c’est comme à l’arrivée d’une compétition de natation ou d’athlétisme ; ça se joue à quelques centièmes de seconde, mais ça fait la différence. Dans les startups, nous sommes des athlètes du mental. Comme des athlètes qui cherchent à améliorer leurs performances physiques, nous voulons optimiser notre fonctionnement mental.

Exit donc la déjà réac loi El Khomri, voici déjà l'ère du travailleur cobaye car on sait ce qu'il en est du volontariat à l'heure du néo-libéralisme sauvage. A coté de ces athlètes du mental comme il aime à les nommer car hommes impliquerait du respect et collègues, il ne faudrait pas pousser.

A ce rythme là, Lance Amstrong passera bientôt pour has been.

Personne ne mange le mardi. Et certains prolongent ce mini-jeûne : ils démarrent le dimanche soir et ne remangent que le mercredi matin. Au début, ça craint un peu, de ne pas manger pendant 36 heures, mais le mercredi matin, c’est la fête au petit-déjeuner. Et puis on a réalisé que plein de gens sont intéressés par ça. Alors on a créé une communauté en ligne et on a déjà 300 membres qui échangent sur le sujet et dé-jeûnent tous les mercredis matin à 8 heures. Et personnellement, je ne bois plus de café. Du tout.

Pire que les vegan ou le taylorisme, ça existe donc !


You do anything for money...

Si je n'ai rien contre le jeune à titre strictement privé et donc librement que penser de cette expérience débile bien représentative du culte de la performance, du rendement imbécile comme alpha et oméga de la vie ?

A quand l'interdiction de faire l'amour la veille des jours ouvrés, l'accès aux toilettes les heures impaires pour faire gagner 0,25% au CA ?

Non, sans moi, la productivité est le barème de l'inhumanité, c'est de la M.E.R.D.E !

18:23 | Tags : productivité, jeûne, capitalisme, dérive | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.