Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2016

Génération du chaos

refugies.jpg

Propagande antiraciste et masochisme au service du capital. Le comble ayant été atteint par Karsten Nordal Hauken, politicien de gauche norvégien violé par un migrant et se sentant coupable de l'expulsion de son agresseur.

Lorsque la violence de rue devient un outil de gouvernement, il devient nécessaire de la produire en attisant les tensions ethniques, religieuses et bien entendu en renforçant la précarité par l'importation de main d’œuvre bon marché pénalisant directement les principales victimes de la crise par une concurrence imbattable car elle accepte n'importe quel salaire ou conditions.

L'effet de déplacement des nouveaux esclaves du capital est visible de la Scandinavie à la Grèce en passant par la Suisse.  Mais malgré des violences de plus en plus fréquentes et d'une intensité croissante, les bobos partisans de cette politique prendront-ils conscience de leur erreur. On en doute...


Altercation entre migrants sous le métro Stalingrad à Paris le 14 avril 2016. A l'usage des provinciaux encore épargnés par les bienfaits de la mondialisation imposée.

12:10 Publié dans Actualité | Tags : migrants, guerre, civile, stratégie, paris, violence | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.